Bleu Jour B1

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
04 novembre 2002 à 11h00
0
0078000000055096-photo-logo-via-eden.jpg
Les PC miniatures connaissent un succès retentissant et les bénéfices engrangés par Shuttle font assurément des envieux. Toutefois et afin de se démarquer du leader dans le domaine, VIA a mis au point une ligne de produit un peu différente et misant encore davantage sur l'intégration à outrance et la compacité. Baptisée Eden, cette gamme se destine à pratiquement n'importe quel usage puisqu'elle peut aussi bien s'intégrer à un vrai petit PC de bureau, qu'à une voiture ou un frigo... Ne rigolez pas LG a déjà commercialisé un tel produit en Corée !

A Clubic, c'est évidemment la possibilité de mettre au point des ordinateurs encore plus petits que les Shuttle qui nous a intéressé. Pour ce faire VIA distribue principalement deux Cartes mères intégrant la plupart des composants nécessaires au bon fonctionnement d'un PC : les EPIA 5000 et EPIA 800. Ces cartes devraient être suivies prochainement par les versions EPIA-M évidemment plus performantes et plus fonctionnelles. Bien que l'on puisse les acheter séparément, elles ne présentent pas beaucoup d'intérêt en elles-mêmes car les boîtiers au bon format (mini-ITX) sont difficiles à trouver. Il semble donc préférable de se reporter à une solution déjà assemblée comme les B1 du français Bleu Jour.


Des B1 pour tous les goûts

Afin de satisfaire tout le monde, Bleu Jour a mis au point non pas un mais trois modèles de B1. Les différences sont relativement mineures "informatiquement parlant", mais il s'agit d'un produit pour lequel l'apparence est importante, ces différentes présentations sauront sans doute trouver leur public. Nous disposions pour nos tests du modèle jaune et du modèle bleu, mais sachez qu'il existe aussi un B1 de couleur noire et que d'autres modèles devraient suivre prochainement. Le B1 se présente sous la forme d'un parallélépipède pratiquement cubique de faibles dimensions : 230x205x190mm. Avec de telles dimensions, il peut sans problème prétendre au titre de plus petit PC tout compris puisqu'un produit comme le Shuttle SS51 mesure pour sa part 300x185x200mm.

00D2000000055104-photo-bleu-jour-b1-mod-le-bleu.jpg
00D2000000055105-photo-bleu-jour-b1-mod-le-jaune.jpg
00D2000000055106-photo-bleu-jour-b1-mod-le-noir.jpg

Trois coloris différents pour que chacun y trouve son compte.

Cet aspect cubique aura bien sûr ses amateurs et ses détracteurs mais il prouve en tout cas que des efforts ont été faits pour soigner l'esthétique du produit. Ces efforts se ressentent d'ailleurs dans la finition de la façade qui risque d'ailleurs de surprendre de prime abord : elle ne possède aucune ouverture 3"1/2. Ce choix est évidemment volontaire tout comme celui de ne présenter aucun port en façade. On aurait pourtant bien aimé pouvoir disposer au moins d'une sortie casque et d'un port USB mais il faudra se résigner. Bleu Jour compte toutefois incorporer des connecteurs sur le côté avec les versions futures : l'idée force restant de conserver l'esthétique la plus réussie possible. Encore une fois, il s'agira bien sûr avant tout d'une question de goûts !

La face avant ne présentant finalement que les deux boutons de mise sous tension et d'initialisation sous l'emplacement réservé au lecteur DVD, c'est à l'arrière qu'ont été déportés tous les connecteurs traditionnels. On y retrouve donc 2 ports USB, les classiques ports PS2 (2), 3 connecteurs audio jacks et un connecteur RJ45. Les possesseurs d'anciens périphériques seront ravis d'apprendre que l'on trouve également un port série et un port parallèle. Enfin, les amateurs de sorties TV n'ont pas été oubliés puisqu'il sera possible de brancher le B1 directement à votre poste via les 2 sorties proposées (S-Video et RCA). Le seul regret provenant finalement de l'absence de FireWire.

01F4000000055100-photo-bleu-jour-b1-connecteurs.jpg

Un ensemble de connecteurs auxquels ne manque que le FireWire.


Dans les entrailles de la bête

00FA000000055101-photo-via-epia-800.jpg
Après avoir tourné le B1 dans tous les sens, nous nous sommes tout de même décidé à l'ouvrir afin de voir ce que pouvait nous apprendre sa dissection. L'ouverture se fait le plus simplement du monde puisque comme c'est la mode actuellement, le capot est maintenu par 3 thumbscrews. Une fois enlevé, ce dernier laisse apparaître une conception très réussie mais toutefois relativement surprenante. On peut en effet voir que les emplacements Disques durs (on peut en mettre jusqu'à deux) se trouvent au-dessus du lecteur de CD / DVD. Ce dernier partage en gros la machine en deux et en dessous de lui se trouve le coeur du système : la carte mère EPIA 800.

Dessinée par VIA, celle-ci intègre comme nous l'avons déjà dit tout ce qu'il faut pour faire un PC complet et son coeur est animé par le processeur "made in VIA", un C3 à 800 MHz. Celui-ci est surmonté par un dissipateur thermique et un petit ventilateur très silencieux. Il ne sera pas possible de remplacer ce processeur à l'avenir puisqu'il est directement soudé sur la carte. C'est d'ailleurs le cas de l'ensemble des autres composants intégrés. Le chipset VIA Apollo PLE133 se charge de la grande majorité des tâches puisque c'est lui qui fait office de carte graphique (un circuit d'origine Trident exploitant au maximum 8 Mo de la mémoire centrale du PC), de carte son (compatible DirectSound mais incapable de gérer autre chose que de la stéréo), de carte réseau (VIA VT6103, 10/100 Mb/s.) et de contrôleur USB (2 ports USB 1.1).

Avec toutes ces fonctions intégrées, on se rend bien compte qu'une fois montée et reliée à l'alimentation ATX 120W livrée avec le boîtier, il ne reste plus grand chose à faire pour que le PC soit parfaitement opérationnel. Les deux connecteurs IDE permettront en théorie de brancher un maximum de quatre périphériques UDMA 100 mais tel qu'est agencé le B1 il faudra sans doute se limiter à trois (deux disques durs, un lecteur CD / DVD) ce qui n'est déjà pas si mal compte tenu de sa taille. Le montage se fait rapidement et sans aucun problème, la conception étant suffisamment bonne pour permettre à tous de parvenir à ses fins. Il sera également possible de peupler le port PCI avec une carte de son choix afin d'améliorer la qualité audio (avec par exemple une Sound Blaster Live), la qualité vidéo (via une ATI Radeon PCI) ou bien le transformer en routeur ou en station télé (avec une carte réseau supplémentaire ou une carte télé).

0136000000055102-photo-bleu-jour-b1-du-c-t-du-port-pci.jpg
0136000000055103-photo-bleu-jour-b1-un-tout-petit-ventilateur-sur-le-processeur.jpg

Détails de l'intérieur du Bleu Jour B1.

Enfin sachez que les deux connecteurs mémoire disponibles sur la carte mère sont destinés à recevoir l'ancienne SDRAM. Très peu coûteuse, elle permettra de mettre sans se ruiner 256 Mo dans cette petite machine et alors pouvoir installer indifféremment Windows 98 ou Windows XP par exemple.
005A000000048667-photo-overclocking.jpg

Des performances limitées

Bleu Jour et Bacata - les deux sociétés à l'origine de ce B1 - nous ont bien fait comprendre qu'il ne s'agissait évidemment pas d'une machine comparable aux PC standards, ni même aux PC miniatures élaborés par Shuttle. Avant tout destiné à un usage bureautique, le B1 ne peut pas lutter face à des machines conçues autour de Processeurs Pentium 4, de mémoire DDR ou de carte graphique AGP dernier cri. Il nous fallait toutefois mesurer l'écart qui sépare ce B1 des PC auxquels nous sommes habitués.

Nous disposions pour cela d'un B1 entièrement monté et prêté par Bacata. Cette machine était évidemment architecturée autour d'une carte mère VIA EPIA 800 que venaient compléter différents "accessoires". La mémoire de type SDRAM était de 256 Mo, le disque dur de 20 Go était un Western Digital 7200 tr/mn, enfin le connecteur PCI était pour sa part libre. Comparé à nos autres mini PC il va de soi que le B1 ne pourra que faire pâle figure, mais nous avons tout de même choisi de conduire nos tests habituels afin de voir quel est exactement l'écart auquel on peut s'attendre. Ce sont donc les classiques Sandra 2002, PC Mark 2002 et 3D Mark 2001 qui nous ont servi à évaluer ce B1.

022F000000055097-photo-bleu-jour-b1-sandra-2002.jpg

022F000000055098-photo-bleu-jour-b1-pc-mark-2002.jpg

Que l'on utilise SiSoft Sandra 2002 ou MadOnion PC Mark 2002, les résultats sont sans appel et le B1 est évidemment très loin derrière. Il ne sera évidemment pas question de se servir de cette machine pour en faire une station de compression, fusse-t-elle dédiée au seul MP3. Le B1 sera en revanche tout à fait capable de faire tourner les applications bureautiques les plus communément employées. Pourvu que vous le dotiez de 256 Mo de mémoire vive vous pourrez même travailler très confortablement avec de nombreux programmes simultanément. Vous remarquerez également que le score obtenu par son sous-système disque n'était pas si éloigné des performances réalisées par les autres PC miniatures. Cette relative surprise permettra de faire du B1 un serveur de fichiers tout à fait correct surtout si l'on tient compte du fait qu'il peut accueillir le plus simplement du monde un second disque dur.

022F000000055099-photo-bleu-jour-b1-3d-mark-2001.jpg

Le test sous 3D Mark 2001, le célèbre outil de mesure Direct3D de MadOnion est sans doute le plus défavorable au B1. Il ne faut en fait pas s'arrêter au seul résultat puisqu'il ne s'agit ici que de tester l'interface 3D de la solution graphique intégrée. Celle-ci se retrouve évidemment très loin des solutions intégrées aux chipsets SiS650 et SiS651 par exemple, mais un peu plus gênant ce résultat prouve qu'elle ne sera jamais capable de faire tourner le moindre jeu 3D. Ce n'est bien sûr pas la vocation d'une telle machine mais il est tout de même regrettable que VIA n'ait pas choisi de remplacer le chipset Apollo PLE133 et son interface graphique Trident par un PL133 doté d'un core graphique Savage 4 nettement plus performant.


Il n'est pas vraiment possible de mesurer les derniers essais que nous avons fait avec le B1, puisqu'il s'agissait de tester ses performances dans le cadre d'une décompression DVD, MP3 et DivX. Les deux premiers n'ont posé aucun problème. On regrettera évidemment l'absence sorties analogiques 5.1 pour le DVD ou bien de sortie optique pour une qualité de son optimale, mais le B1 sera dans l'ensemble suffisant pour ce genre d'utilisation. Ne comptez en revanche pas le transformer en plate-forme DivX. Quelque soit le codec employé, on sentait bien que le VIA C3 à 800 MHz était un peu trop juste pour décompresser des films à ce format. Les saccades étaient fréquentes et rendaient la projection parfois insupportable... Il faudra vraisemblablement attendre les EPIA-M pour les DivX !


012C000000055108-photo-bleu-jour-b1-les-trois-mod-les-r-unis.jpg

Conclusion

Notre test du B1 arrive maintenant à son terme et il est grand temps de vous donner notre opinion à son sujet. Indiscutablement petit et bien conçu, ce PC miniature s'avère sympathique à l'usage et conserve une discrétion encore peu commune. La ventilation du processeur et celle de l'alimentation savent rester silencieuses. Seul un léger ronronnement se fera entendre une fois le disque dur ou le lecteur de DVD au repos. L'intelligente conception de l'ensemble rend les opérations de montage / démontage relativement simple et le second emplacement pour disque dur fera sans aucun doute plaisir à ceux qui voudraient en faire un serveur de fichiers.

Cela constituera certainement l'une des fonctions privilégiée de cette petite machine avec bien sûr celle de station bureautique. Nous touchons en effet un point sensible du B1 : sa polyvalence. Alors que depuis quelques temps les PC de Shuttle nous avaient habitué à savoir faire "comme les grandes", il faut bien reconnaître que la situation est tout autre avec le B1. L'objectif de VIA et Bleu Jour n'était cependant pas de réaliser une machine à destination des joueurs. Qu'on se le dise donc, le B1 permettra de lire parfaitement les DVD, il pourra également servir de jukebox MP3 ou de station bureautique tout à fait efficace, mais il ne saurait constituer ni une vraie station multimédia (lecture DivX déficiente), ni faire office de machine de jeux.

Voilà donc une sympathique machine à destination des PME/PMI, des professions libérales ou des étudiants peu friands d'applications multimédia mais à la recherche d'un PC compact et surtout silencieux. On regrettera tout de même qu'un effort supplémentaire n'ait pour le moment pas été fait sur le prix, puisqu'il est actuellement proposé à 370€.


Bleu Jour B1

2

Les plus

  • Conception générale
  • Silence et petite taille
  • Emplacement pour un second disque dur

Les moins

  • Performances globales trop faibles
  • Prix trop élevé

Note globale5

Performances4

Fonctionnalités7

Confort d'utilisation8

Innovation7

Modifié le 18/09/2018 à 11h59
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Meilleur forfait mobile : le comparatif d'avril 2021
Avis Free Mobile : les forfaits Free sont-ils toujours le meilleur rapport qualité / prix du marché ?
Fortnite : Aloy (Horizon Zero Dawn) débarque dans le jeu
Les meilleures applications Twitter pour Android
La Nintendo Switch Lite recevra un coloris bleu en mai
Microsoft Flight Simulator : la mise à jour France et Benelux vient d’atterrir sur PC
Oppo Find X3 Lite : un coupon de réduction fait chuter son prix chez Amazon
L'opérateur RED relance ses forfaits 100 et 200 Go à prix choc !
PC portable : 100€ de réduction sur l'Asus Vivobook S chez Amazon !
Forfait mobile : B&You annonce le grand retour du forfait 5 Go à moins de 5€
Haut de page