La moitié des malwares du Web seraient hébergés aux USA

Le bilan du dernier trimestre 2013 en matière de cyber menaces publié par l'éditeur Solutionary SERT pointe du doigt le continent américain : ce dernier hébergerait près de la moitié des logiciels malveillants qui circulent actuellement sur la Toile.

00FA000007078080-photo-malware-usa-ao.jpg
44% : c'est le pourcentage de malwares qui seraient hébergés sur des serveurs situés aux Etats-Unis, selon le récent rapport publié par Solutionary SERT. Le pays se place très largement en tête, loin devant l'Allemagne (9%), les Pays-Bas (7%) ou encore la Russie (6%). La France arrive quant à elle en 6e position, avec 4%.

Le Cloud en ligne de mire

L'éditeur va plus loin et constate que les pirates à l'origine de la diffusion de malwares sont de plus en plus adeptes des services Cloud pour leurs activités illégales. Deux méthodes s'ouvrent à eux : soient ils achètent eux-mêmes un espace d'hébergement, soit ils parasitent ceux de services tiers, aussi bien des entreprises que des particuliers utilisant un CMS de type Wordpress, par exemple. « Cette tendance permet aux pirates de se développer rapidement, et d'éviter les listes noires géographiques en se cachant derrière la réputation de grands fournisseurs d'hébergements comme Amazon ou GoDaddy » explique l'éditeur. Les deux services hébergeraient respectivement 16% et 14% des malwares aux Etats-Unis.

Ainsi, l'hébergement des malwares sur le sol américain les rend plus difficile à détecter, surtout lorsqu'ils sont hébergés par des plateformes de confiance comme Amazon qui n'apparaissent pas sur les listes noires géographiques « à surveiller » des entreprises de sécurité. Solutionary SERT estime que dans ce genre de situations, c'est surtout aux hébergeurs de renforcer leurs contrôles et la sécurité de leurs serveurs pour éviter l'installation de malwares, qui sont de plus en plus souvent mis à disposition des pirates avec des solutions de mise en place très simples.

Des antivirus souvent impuissants

La menace des logiciels malveillants est d'autant plus importante qu'une grande quantité d'antivirus sont, encore à ce jour, incapables d'en détecter certains. « Un échantillon de malwares diffusés par des sites hébergés chez OVH a révélé qu'aucun des 40 principaux systèmes d'antivirus n'a été capable d'identifier plus de 750 malwares binaires », c'est-à-dire les malwares se présentant sous la forme de fichiers exécutables et téléchargés sur le Net.

Une grande partie des malwares les plus virulents se concentrent sur des attaques de type publicitaires (adware) ou l'installation massive de services indésirables sur les machines vérolées. Récemment, les experts en sécurité ont également mis en garde contre les logiciels malveillants de type ransomwares, qui chiffrent les données présentes sur un ordinateur avant de monnayer la clé de déchiffrement.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Yahoo perd Henrique de Castro, son n°2
Adobe intègre l'impression 3D à Photoshop CC 14.2
Hyper-local : AOL jette l'éponge et revend Patch.org
SFR relance et détaille son décodeur Google TV
Grâce au mobile, TSMC continuera à progresser en 2014
Google Now s'immisce au sein d'une version alpha de Chrome
Windows XP : Microsoft fait marche arrière sur Security Essentials
Joe Mobile inclut 100 Mo d'Internet à son forfait à 5 euros
Hadopi, CSA, Arcep, Cnil : une seule autorité pour les rassembler toutes ?
eBay pourrait lancer
Haut de page