Il y a bien une faille dans Internet Explorer... que Microsoft ne peut pas corriger pour l'instant

21 janvier 2020 à 15h00
0
Internet explorer logo

Au cours de l'année, le navigateur Internet Explorer aura reçu des mises à jour concernant des failles parfois critiques. Microsoft a déjà mis à jour le logiciel en urgence en septembre dernier, face à un défaut de sécurité capable de donner le contrôle d'un ordinateur à un pirate.

Le géant américain vient de confirmer l'existence d'une autre faille révélée pour la première fois par l'US-CERT, la division de la sécurité intérieure chargée de signaler les failles de sécurité majeures. Si Microsoft affirme travailler sur un nouveau correctif, celui-ci ne sera pas prêt tout de suite.

Toutes les versions de Windows sont concernées

La faille dont il est question concerne la gestion de la mémoire par Internet Explorer. Elle touche toutes les versions de Windows, y compris Windows 7 qui ne compte plus de mises à jour de sécurité depuis quelques jours. D'après TechRadar, ce défaut de sécurité serait étonnamment similaire à une faille zero day récemment révélée sur Mozilla Firefox.

Elle est susceptible de permettre à un pirate informatique de lancer du code malveillant sur l'ordinateur exécutant Internet Explorer. L'US-CERT a tweeté vendredi 17 janvier une note de sécurité révélant son existence. Celle-ci indique qu'elle aurait déjà été exploitée par des hackers, une information rapportée par Qihoo360, une entreprise chinoise spécialisée dans la cybersécurité.


Pas de correctif avant le 11 février

Néanmoins, ni Qihoo360, ni Microsoft, ni Mozilla n'ont rapporté le procédé précisément utilisé pour les attaques, ni qui en était à l'origine, ni qui avait été ciblé. Microsoft a déclaré à la rédaction de TechCrunch qu'elle était « au courant des attaques ciblées » et qu'elle « travaillait sur un correctif ». L'entreprise affirme cependant que ce patch ne devrait pas être disponible avant la prochaine série de mises à jour, actuellement prévue pour le 11 février.

La menace semble être prise suffisamment au sérieux pour que la CISA (Cybersecurity and Infrastructure Security Agency, créée en 2018) publie à son tour un avertissement. Elle recommande la lecture de la note de sécurité de l'US-CERT, celle publiée par Microsoft et l'application des mises à jour dès leur publication. Elle ajoute : « Envisagez d'utiliser Microsoft Edge ou un autre navigateur jusqu'à ce que des correctifs soient disponibles ».


En février dernier, Microsoft avait averti des dangers de l'utilisation d'Internet Explorer, essayant de faire passer ses utilisateurs à Edge. D'après le site NetMarketShare, « IE » recensait encore 7,44 % des parts de marché en décembre 2019.

Source : TechRadar
Modifié le 22/01/2020 à 14h55
15
11
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Xiaomi présente le 70mai A1, un nouveau scooter électrique à petit prix
scroll top