Test ESET NOD32 Antivirus 5 : changement dans la continuité

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
18 janvier 2012 à 10h07
0

ESET NOD32 Antivirus 5

Toujours très apprécié des « power users » pour sa légèreté et ses options configurables dans les moindres détails, NOD32 passe en version 5, avec quelques évolutions apportées à un antivirus déjà mûr et bien établi

Fonctionnalités[/anchor]

NOD32 a toujours misé sur une protection cohérente, mais centrée, comme G Data, sur l'essentiel : la protection des fichiers, du trafic web et du trafic mail/IM. Le logiciel fonctionne évidemment via une base de signature, une analyse heuristique et une deuxième heuristique dite « avancée », permettant d'analyser le comportement des applications.

01F4000004594950-photo-nod32-5-0.jpg


Quoi de neuf dans NOD32 5 ? Parmi les nouveautés de l'antivirus d'ESET, on note principalement deux fonctionnalités plutôt intéressantes. La première permet de créer des règles personnalisées pour le module de prévention des intrusions (HIPS). Vous pourrez ainsi spécifier le comportement à adopter (autoriser, bloquer ou demander) pour une application donnée, en spécifiant les opérations de fichiers (supprimer, écrire...) ou d'application (démarrer, modifier l'état, intercepter les événements), ainsi que les applications ou clés de registre cible à inclure dans vos règles, de quoi créer une protection aux petits oignons pour interdire des opérations spécifiques, telles qu'empêcher l'application X de modifier des fichiers en particulier, ou d'accéder aux données d'une application Y. Une fonctionnalité clairement destinée aux « power users » mais plutôt bien pensée.

01F4000004883588-photo-eset-nod32-antivirus-2012-configuration-hips.jpg


L'autre nouveauté permet cette fois-ci de définir des règles pour les périphériques amovibles en renseignant leur type, leur numéro de série éventuel, leur fournisseur ou encore leur taille, afin de permettre l'utilisation de supports spécifiques, tout en bloquant les autres. Sachant que de nombreuses menaces se propagent encore via des clés USB, la fonctionnalité est plutôt bienvenue.

01F4000004883596-photo-eset-nod32-antivirus-2012-peripheriques-amovibles.jpg


Pour le reste, NOD32 5.0 se dote essentiellement de plusieurs fonctionnalités qui le mettent à niveau par rapport à ses concurrents. Ainsi, l'antivirus adopte à son tour une technologie d'analyse « cloud », basée comme souvent sur les informations remontées par les utilisateurs du logiciel qui ont activé l'option. Couplée à une protection locale cohérente, et c'est le cas, il s'agit d'un bon complément. L'autre ajout tardif mais bienvenu est la présence d'un mode jeu permettant d'interrompre les alertes pendant l'exécution d'une application en plein écran.

01F4000004883590-photo-eset-nod32-antivirus-2012-live-grid.jpg


Interface[/anchor]

NOD32 5.0 continue sur la lancée des versions précédentes avec une interface principale simple et agréable. Pour l'utilisateur lambda, le comportement par défaut de l'antivirus nous semble suffisamment pertinent pour ne pas avoir à s'aventurer dans les options, et dans ce cas, on a facilement accès aux principales fonctionnalités grâce à des intitulés et des icônes claires.

01F4000004883584-photo-eset-nod32-antivirus-2012-accueil.jpg


En revanche, NOD32 ayant été pensé principalement pour des utilisateurs au profil plus avancé que ceux d'un Norton Antivirus, les options de configuration pourront paraître assez rebutantes pour un néophyte. En contrepartie, NOD32 est un des antivirus proposant les options les plus personnalisables, et les utilisateurs avertis pourront paramétrer la protection dans les moindres détails. A noter que les utilisateurs allergiques aux interfaces graphiques ou utilisateurs de configurations très modestes pourront même opter pour la suppression quasi totale de l'interface graphique en optant pour un mode ultra minimaliste sans aucune icône !

01F4000004883592-photo-eset-nod32-antivirus-2012-options-avanc-es.jpg


Performances[/anchor]

Lors de nos tests, NOD32 nous a tout à fait convaincus sur son efficacité. L'antivirus a su détecter la quasi totalité des téléchargements ou URL malveillantes que nous lui avons soumise, à des niveaux variables : souvent directement au niveau de l'URL hébergeant le fichier ou le script malveillant, parfois au niveau du téléchargement ou de l'exécution du script.

Benchmark : 80-1030


L'antivirus s'avère également assez léger en mémoire vive en analyse, mais semble mobiliser tout de même plus de ressources CPU que plusieurs de ses concurrents lors de l'exécution simultanée d'une tâche lourde. Le démarrage de Windows est ralenti, mais dans des proportions acceptables (10 secondes).

Benchmark : 80-1032


Benchmark : 80-1034


Conclusion[/anchor]

S'il n'est peut-être pas l'antivirus idéal à mettre entre toutes les mains, ESET NOD32 reste un de nos préférés pour les utilisateurs avertis. Assez léger, performant et entièrement personnalisable, il saura séduire, comme ses prédécesseurs, les utilisateurs à la recherche d'une protection efficace et non intrusive.


NOD32 Antivirus 5.0

8

Les plus

  • Performances de détection élevées
  • Entièrement personnalisable
  • Interface agréable

Les moins

  • Configuration complexe pour le neophyte
  • Consommation CPU un peu décevante

0

Efficacité9

Fonctionnalités8

Performances8

Ergonomie8

Modifié le 19/05/2021 à 13h32
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Auchan Telecom : deux forfaits à prix réduits qui laissent la data à l'écart
Free Mobile : retard dans la portabilité des numéros et dans la livraison des SIM
Symantec admet que ses serveurs ont été piratés (MàJ)
Motorola Xoom : mise à jour FOTA vers Android 4.0 disponible
RIM discuterait d'un rachat par Samsung (MàJ)
CES 2012 : Hubs et webcams HD 1080p non compressée en USB 3.0
Insolite : Google+ facilite la création de mèmes
L'Arcep accorde officiellement les licences 4G
Google accusé de vandalisme par OpenStreetMap (MàJ)
Brevets : Google gagne une bataille contre Oracle
Haut de page