Antivirus : Microsoft pointe les pratiques des éditeurs chinois

Guillaume Belfiore
Lead Software Chronicler
14 novembre 2014 à 15h16
0
Tous les éditeurs de logiciels antivirus ne respecteraient pas standards du marché et chercheraient à tout pris à faire s'immiscer leurs logiciels sur les machines des consommateurs.

00A0000002384152-photo-logo-s-curit-microsoft.jpg
Depuis Windows 8, le module de sécurité du système d'exploitation intègre un antivirus, autant dire qu'avec Windows Defender, Microsoft fait de l'ombre à ses concurrents. Par la même occasion, la société a rendu le marché encore plus compétitif. A l'occasion de la conférence Association of Antivirus Asia Researchers qui s'est tenue à Sydney, Dennis Batchelder, directeur du Microsoft Malware Protection Center, a affirmé que certains acteurs utilisaient des méthodes très pernicieuses.

Depuis quelques années, les éditeurs d'antivirus travaillent de manière collaborative en partageant systématiquement les extraits de malwares disséminés sur la Toile. Chacun peut donc rapidement mettre à jour sa base virale. Ainsi en 2012, chaque mois, 24 millions de machines étaient infectées d'au moins un des 20 virus les plus répandus contre 13 millions par mois en 2014.

Toutefois, le magazine Computerworld rapporte les propos de M.Batchelder, lequel affirme que certains ne jouent pas le jeu. Et d'ajouter : « nous devons nous rappeler qui sont les méchants dans l'histoire (...) ce n'est pas nous ». L'homme explique qu'il a vu des logiciels antivirus directement intégrés au sein de pack de logiciels, lesquels n'avaient pour la plupart rien à voir avec la sécurité. L'un de ces éditeurs aurait même implémenté son application au sein d'une fausse mise à jour de Java.

« Si nous ne faisons pas attention, l'antivirus va se transformer en un logiciel non désiré », déclare Dennis Batchelder. En Chine par exemple, certains éditeurs ont fait en sorte que leurs propres antivirus désinstallent automatiquement le logiciel concurrent d'un tiers. D'autres refusent l'installation si une application spécifique n'a pas été préalablement désinstallée. Le plus souvent il s'agirait de logiciels édités par une société concurrente (messagerie pas exemple).

Guillaume Belfiore

Lead Software Chronicler

Lead Software Chronicler

Responsable du développement éditorial sur la partie Logiciel et Services Web sur Clubic. Précédemment journaliste, je traitais l'actualité web et mobile au sens large. Je m'intéressais aux entrailles...

Lire d'autres articles

Responsable du développement éditorial sur la partie Logiciel et Services Web sur Clubic. Précédemment journaliste, je traitais l'actualité web et mobile au sens large. Je m'intéressais aux entrailles des navigateurs web, aux nouveaux smartphones mais aussi aux systèmes d'exploitation, aux questions de sécurité ou à l'actualité e-business en général. Sinon je dois avouer que j'ai un faible pour tout ce qui touche au web design et c'est généralement le code source d'une page web que je lis en premier.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page