Entrée en Bourse de Coinbase : "Les banques traditionnelles devront évoluer pour s'adapter à ces nouveaux acteurs" (Interview)

viewimage / Shutterstock.com

Mercredi dernier, la plateforme d'échange de cryptoactifs Coinbase rentrait en bourse par le biais d'une introduction directe. Un événement suivi de près par les crypto-enthousiastes, mais aussi et surtout par les hautes sphères financières américaines qui s'intéressent de plus en plus aux cryptoactifs.

Coinbase, c’est le symbole de la démocratisation des cryptomonnaies aux États-Unis ces dernières années. Créé en 2012 par deux crypto-enthousiastes dans l'objectif de rendre Bitcoin et son écosystème plus accessible, Coinbase est aujourd'hui un géant de qui propose ses services à plus de 50 millions d'utilisateurs dans le monde. Une success-story à l'américaine pour ces anciens de Google et de Goldman Sachs, pionniers d'un mouvement de démocratisation de services jusqu’alors réservés aux initiés.

Profitant de l’engouement du moment pour les cryptoactifs, l'introduction directe fut un franc succès et l'action Coinbase a clôturé pour sa première journée à 328$, pour une valuation de plus de 100 milliards de dollars. Le titre a même valu jusqu'à 429$ ce même jour sur la bourse traditionnelle, et il était monté autour des 600$ sur la plateforme de trading de cryptomonnaies FTX, qui offre un service de spéculation sur des titres répliqués. Des volumes records.

Entrée en Bourse de Coinbase : l'interview de Vincent Gann, analyste senior chez TradingView France

Clubic - La plus grande IPO de l'histoire à ce jour est une plateforme d'échange de cryptomonnaies. Est-ce un signal fort pour cet écosystème ? S'agit-il d'une reconnaissance par le secteur financier ?

C'est la tendance depuis environ 3 ans désormais. Depuis la bulle des cryptoactifs de début 2018 on observe un début d'adoption du secteur par la haute finance américaine. Le point de départ est notamment l'ouverture des futures Bitcoin par le Chicago Mercantile Exchange, place de marché très respectée des produits dérivés le 18 décembre 2017. Aujourd'hui, l'adoption n'a jamais été aussi forte et le secteur connaît sa récente croissance grâce à cet engouement de la part de Wall Street. C’est aujourd’hui une adoption à tous les niveaux qui se fait petit à petit :

  • Une adoption marchande : Les cryptomonnaies peuvent être utilisées comme moyens de paiement sur PayPal, avec des cartes Mastercard ou Visa.
  • Une adoption institutionnelle : Les véhicules d'investissement cryptos ont vu leurs volumes croître.
  • Une adoption comptable : Microstrategie, Tesla, Times Magazine... La liste des entreprises ayant ajouté des bitcoins à leurs trésoreries s'allonge chaque semaine.

Récemment encore, Rick Rieder, l'un des responsables du fonds d'investissement BlackRock expliquait que « Bitcoin était là pour durer et faisait concurrence à l’or ». Malgré la volatilité de leurs prix, les crypto ne sont plus vouées à disparaître, elles sont là pour durer dans un monde où les liquidités sont abondantes et l’avenir des monnaies fiduciaires incertain.

« Les crypto sont là pour durer dans un monde où les liquidités sont abondantes et l’avenir des monnaies fiduciaires incertain »

Aujourd'hui plus que jamais, les « institutionnels » s'intéressent et investissent dans les cryptomonnaies. Où en sommes-nous concrètement ?

Les institutionnels sont en recherche d'expositions aux cryptomonnaies, mais tous les fonds ne peuvent pas encore proposer ce type de produits à leurs clients. On comprend donc l'engouement autour de l'introduction de Coinbase, qui est finalement une manière de s’exposer plus facilement, voire même pour certains représentait un « ETF crypto non officiel ».

Évidemment, les cryptoactifs ne sont pas devenus pour autant l'activité principale des institutionnels et restent des produits exotiques, à hauteur d'un ou deux pourcents de leurs positions. Mais il y a encore trois ans, c'était plutôt un rejet total. C'est donc une grande avancée pour cet écosystème encore jeune, qui a encore un potentiel de croissance.

Burdun Iliya / Shutterstock.com

Coinbase s'est introduit en bourse, quelle est la suite pour la « banque des crypto » ?

Coinbase étant désormais publique, son action (le $COIN) fait désormais partie de nombreux portefeuilles de gestionnaires de fonds. C'est une très grande exposition de la plateforme, mais c'est également une grande pression qui pèse sur les épaules du CEO, Brian Armstrong.

Aujourd'hui les revenus de la plateforme (1,14 milliard de dollars en 2020) proviennent majoritairement des frais d'échanges appliqués aux utilisateurs (plus de 85% en 2020). L'entreprise va pouvoir profiter de son introduction pour lancer de nouveaux projets majeurs qui lui permettront de diversifier ses différents revenus et de ne plus dépendre uniquement de ses volumes d'échanges, activité intimement liée aux fluctuations du marché des cryptomonnaies. On peut penser au développement de l'USDC, leur stablecoin (cryptoactif dont la valeur est indexée sur une monnaie fiduciaire, ici le dollar), mais également à la tokénisations de biens et d'actifs.

Plus que jamais, Coinbase se liera avec l'évolution des cryptomonnaies et de l'écosystème et continuera sa mission de démocratisation des nouveaux services que l’écosystème propose. On pourrait voir arriver pour les utilisateurs de la plateforme des services de prêt et d’emprunt dérivés de la finance décentralisée, ou le développement de leur service de staking.

« C'est une très grande exposition de la plateforme, mais c'est également une grande pression qui pèse sur les épaules du CEO, Brian Armstrong »

En tant que particulier, est-ce pertinent d'ajouter $COIN à son portefeuille action ?

Il est clair que le marché des cryptomonnaies, porté par l'évolution de Bitcoin, a une influence positive sur la valeur de Coinbase, et donc de son action. Si à moyen et long terme vous voyez l'écosystème des cryptomonnaies évoluer dans le bon sens, oui cela peut être pertinent.

Néanmoins il ne doit pas s'agir d'une opération à court terme. Le marché des cryptomonnaies a beaucoup progressé (passant de 300 milliards de dollars en 2020 à plus de 2 000 milliards ces dernières semaines) et n’est pas à l’abri de corrections à venir. Nous voyons d'ailleurs ces derniers jours une phase de respiration du marché. C'est donc un achat pour un horizon de temps entre 5 et 10 ans et il y aura certainement des coups à jouer dans le ventre mou des fluctuations du cours du bitcoin.

Tada Images / Shutterstock.com

Coinbase, la banque pas comme les autres.

Comme beaucoup de plateformes crypto, Coinbase propose de nombreux « services associés » qui ne sont pas sans faire penser aux services bancaires traditionnels. Ainsi, l'entreprise propose de sécuriser les fonds de ses clients dans un « coffre-fort numérique » (Vault) et émet sa propre monnaie (l'USDC). Aujourd'hui, cette monnaie fait partie des trois principaux stablecoins du marché crypto, avec ses concurrents USDT (Tether, Poloniex) et BUSD (Binance).

Pour les particuliers, Coinbase c’est également l’esprit Fintech : une application mobile réactive et très simple d’utilisation, quelques clics pour s’inscrire et le stockage des cryptoactifs qui se fait directement sur le compte. Si l’usage principal des utilisateurs de ce type de plateformes demeure à ce jour la spéculation, on imagine sans peine de possibles développements pour répondre à d'autres usages.

Le début d'une nouvelle ère pour les cryptos ?

Cette introduction en Bourse ne constitue probablement pas un point de départ officiel et précis, mais elle marque un changement d'ère pour les cryptoactifs. Souvent mis de côté de par la jeunesse de leur technologie, la forte spéculation ou leurs origines parfois « anti-système », le secteur est aujourd'hui plus mature et pèse plus de 2 000 milliards de dollars (encore largement dominé par le Bitcoin).

Avec plus de 100 milliards de dollars de valeur, Coinbase vaut aujourd’hui plus que certaines banques traditionnelles comme BNP Paribas. Pour Vincent Gann, l'heure n'est plus à l'opposition ou à la mise sur le côté mais à la cohabitation de deux mondes, et il reviendra aux banques traditionnelles d'évoluer pour s'adapter à ces nouveaux acteurs.

D'autant plus que Coinbase n'est pas la seule plateforme d'échange de cryptomonnaies aux États-Unis, et d'autres CEO suivront peut-être son exemple pour s'introduire en Bourse à leur tour. Tout comme Netscape fut détrôné en son temps par la concurrence après un lancement qui aura participé à révolutionner l'écosystème web, Coinbase n'est pas à l'abri d'une concurrence vigoureuse qui cherche à se tailler une part de ce lucratif marché.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
37
11
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Electronic Arts annonce son événement estival et snobe l'E3 2021
WD Blue 1 To : boostez votre PC avec ce SSD M.2 à moins de 100€ sur Amazon
Cette double clé USB SanDisk Ultra 256 Go est vraiment pas chère sur Amazon
Android : Oppo envisagerait de proposer 4 années de mise à jour
Test de Subnautica Below Zero : la profondeur des grands jeux
Kodi 19.1 est dispo : des correctifs à gogo, de la vidéo au réseau
Un Porsche Macan tout électrique à venir, à côté d'un nouveau modèle thermique
Sony WF-1000XM3 : le top des écouteurs sans fil au meilleur prix sur Amazon
Faux avis Amazon : la firme bannit les produits Aukey de son catalogue
Smartphone pas cher : le Xiaomi Redmi 9A passe à moins de 100€ sur Amazon
Haut de page