Microsoft, maître du monde avec windowsXP?

Par
Le 09 août 2001
 0

Après avoir imposé Windows et Internet Explorer, Microsoft cherche à prendre le contrôle de tous les services Internet. Parviendra-t-il à ses fins ?

Après avoir imposé Windows et Internet Explorer, Microsoft cherche à prendre le contrôle de tous les services Internet. Parviendra-t-il à ses fins ?

Le déjà très conversé Windows XP, nouveau système d'exploitation développé par la firme de Bill GATES et qui doit être commercialisé à l'automne, n'en finit pas en rebondissements, notamment dans la bataille que se livre Microsoft avec la justice et avec le géant des services internet AOL 14.

La firme de Redmond, accusé d'abus de position dominante, vient de saisir la Cour suprême des Etats-Unis, destinée, selon divers commentateurs, à repousser les audiences après la sortie du système d´exploitation Windows XP, alors que le juge responsable doit décider des mesures à prendre et se prononcer de nouveau sur la légalité d'avoir imbriqué le logiciel de navigation Internet Explorer de Microsoft dans son système d'exploitation Windows.

Le calendrier de cette procédure est capital pour Microsoft qui doit dévoiler son nouveau système d'exploitation Windows XP, bourré de nouvelles applications plus que contestées, comme son programme de commerce en ligne permettant l'identification des acheteurs, et qui pourraient par ailleurs confirmer la violation de la législation anti-trust par le géant du logiciel.

Alors que CNET News.com rapportait en début de semaine que « Microsoft aurait donné son feu vert pour l'envoi de son nouveau système d'exploitation Windows XP un mois avant la date officielle de commercialisation, le 25 octobre » et qui lui permettrait de prendre de court la justice, aujourd'hui le Wall Street Journal affirme que Microsoft dicte de nouvelles conditions sur Windows XP.

Ainsi, le quotidien financier rapporte que Microsoft a présenté aux fabricants d'ordinateurs des conditions « plus contraignantes » pour la présentation de ses services sur le futur écran d'accueil de son nouveau système d'exploitation.

Si un fabricant de PC a l'intention de fournir Windows XP avec des icônes sur le "bureau", Microsoft a décidé de s'en arroger trois, alors qu'il n'exigeait auparavant qu'une seule icône à ses couleurs.
Et pas des moindres : le service de connexion à Internet MSN, son navigateur Internet Explorer et son logiciel de lecture multimédia Windows Media Player.

De quoi imposer encore ses trois standards dans le marché très disputé des services Internet et de dicter sa loi notamment dans la distribution de musique et vidéo en ligne, nouvel enjeu de ce début de 3e millénaire, et renvoyant dans ses buts le leader actuel RealNetwork et son Real Player (allié à AOL time Warner), de la même manière qu'il a éclipsé violemment son concurrent Netscape sur le marché des navigateurs Internet dans les années 90.

Alors que le groupe prévoyait initialement de fournir un écran vide de toute icône, empêchant du même coup son ancien allié et nouvel « ennemi » AOL d'y placer son symbole, il a finalement renoncé à imposer cette option aux fabricants, après une décision d'une cour d'appel fédérale confirmant que l'éditeur s'était rendu coupable d'abus de position dominante sur le marché des systèmes d'exploitation.

Et après l'échec des discussions visant à intégrer le logiciel propriétaire d'AOL au sein de Windows XP en juin dernier, la bataille ne fait que s'intensifier entre les deux géants.

Car dernier rebondissement dans l'affaire, AOL Time Warner aurait entamé des discussions avec les fabricants afin d'obtenir une meilleure place pour ses icônes que pour celles de Microsoft, envisageant même d'accorder une compensation financière aux fabricants optant pour AOL.

Alors Microsoft triomphera-t-il de la justice et de ses concurrents majeurs comme AOL time Warner pour devenir le maître de l'Internet planétaire ? Où arrivera-t-on à stopper le mastodonte aux pratiques parfois douteuses ? Une affaire à suivre...
Modifié le 18/09/2018 à 14h09

Les dernières actualités

scroll top