Microsoft s'allie à Facebook contre Koobface

01 juin 2018 à 15h36
0
0096000001292804-photo-logo-virus.jpg
Tous les éditeurs de sécurité s'accordent à le dire : les réseaux communautaires forment une cible privilégiée pour les hackers. Ainsi, depuis quelques temps, les utilisateurs de Facebook, MySpace et autres plateformes sociales sont victimes d'un ver baptisé Koobface (W32/Koobface.A.wormW32 et W32/Koobface.B.worm).

François Paget, chercheur au groupe Alerte chez McAfee, expliquait au mois de décembre 2008 : « alors qu'il y a quelques années, nous observions des scams par email, désormais, ces derniers arrivent directement dans la boite électronique du réseau social ». En tout, plus de 20 000 variantes de Koobface aurait ainsi été observées.

Jeudi dernier, Jeff Williams, en charge du centre de protection contre les malware chez Microsoft a publié un billet sur le blog officiel de Facebook. L'expert explique que la victime du cheval de Troie ne peut accéder à son compte utilisateur, lequel est transformé en passerelle permettant de continuer la propagation du malware à ses contacts.

La firme de Redmond a donc travaillé conjointement avec Facebook afin d'ajouter la détection de Koobface à son outil de détection des malware (Malicious Software Removal Tool). Le cheval de Troie aurait été identifié et nettoyé 200 000 fois sur 133 677 ordinateurs dans 140 pays.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

T-Mobile compte remplacer Windows par Android sur ses périphériques multimédia
Primo : un PC sous Atom à 99 euros TTC
Alcatel-Lucent : une externalisation à plusieurs centaines de millions d'euros ?
Internet mobile : bientôt un système d'alerte de dépassement de forfait ?
MobiNil : France Télécom obtient gain de cause contre Orascom
YouTube perdrait 470 millions de dollars cette année
Nokia débute les livraisons du smartphone E75 à clavier coulissant sous Symbian S60
Orange casse les prix de son smartphone HTC Dream sous Android
Sun aurait rejeté l'offre de rachat d'IBM
Dell Mini 10 : bientôt plus d'options de configuration
Haut de page