Android : une nouvelle faille de sécurité découverte sur Chrome Lite

27 novembre 2008 à 08h48
0
00C8000001647190-photo-htc-android-g1.jpg
C'est une fois de plus le navigateur web intégré des smartphones Android du marché qui est soumis à rude épreuve. Après une première faille de sécurité détectée et corrigée quelques jours plus tard par Google, c'est une nouvelle faille plus sérieuse qui a été découverte.

Par un procédé pour le moment inconnu, des hackers ont effectivement trouvé le moyen de rediriger par défaut les mobinautes qui désirent surfer sur certains sites web. Si un mobinaute désire ainsi accéder à la page de « google.com », il pourrait être automatiquement redirigé sur une autre page, autorisant alors tous les procédés d'hameçonage (phising) ou de virus mobiles.

C'est d'ailleurs cette deuxième solution qui a été utilisée ici, la faille de sécurité du navigateur Chrome Lite redirigeant le mobinaute vers un site censé permettre de télécharger un anti-virus. A noter concernant la sécurité mise en place sur Android que les applications potentiellement « hackées » ne permettent d'accéder qu'aux données de ces mêmes applications.

Une faille dans le navigateur web ne permettrait pas ainsi d'accéder aux contacts ou mails des mobinautes. Toujours est-il qu'il reste à savoir désormais quand Google va proposer une nouvelle rustine pour rendre son système Android moins « permissif ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Et si ce n'était pas HTC qui avait désigné le smartphone Touch Diamond ?
Scalado montre en vidéo les innovations des appareils photo pour mobiles
Home Control Center : Nokia lance une plateforme de domotique mobile
uTorrent arrive sur Mac OS X
Une édition gamer moins intrusive de Norton Antivirus
TMP : opérateurs et éditeurs de chaînes se disputent autour du financement des réseaux
Lenovo utilise les SMS pour bloquer un ordinateur portable
ITW April: retour sur les enjeux du logiciel libre
Google pourrait se séparer de 10.000 employés
iPhone: Google titille Apple
Haut de page