Avis BullGuard Premium Protection (2021) : une suite antivirus sophistiquée pour tous ?

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
26 mars 2021 à 10h35
0

Bullguard est une solution de sécurité prisée par les utilisateurs experts qui apprécient son paramétrage avancé et ses bonnes performances. Voyons comment cet antivirus parfois méconnue se défend en 2021.

BullGuard Premium Protection 2021
  • Protection assez efficace
  • Impact limité sur les performances
  • Adapté aux utilisateurs experts
  • On fait mieux pour le grand public
  • Pas d'application iOS dans la suite
  • Pas de VPN

Si le nom de Bullguard ne vous dit pas grand-chose, ça n’est pas une surprise : cet éditeur d’origine danoise et installé aujourd’hui à Londres ne bénéficie pas de la même popularité qu’un Kaspersky ou un Norton. Mais un peu à l’image d’Avira ou ESET, cela explique peut être pourquoi la suite de Bullguard est populaire dans un milieu plus « expert », en particulier chez les joueurs pour qui Bullguard propose des fonctionnalités spécifiques.

Les dernières mises à jour de Bullguard se concentrent sur des améliorations apportées aux couches de protection et notamment à Sentry, le module d’analyse comportementale de la solution, ainsi qu’à l’ajout de fonctionnalités de machine learning. Peu d’évolutions, donc, par rapport à notre précédent test, mais voyons plutôt comment Bullguard se situe dans le paysage des suites de sécurité en ce début 2021.

Protection

Les produits Bullguard ne sont plus testés par AV Comparatives depuis 2018. Les données dont nous disposons pour ce produit sont donc issues exclusivement du laboratoire AV-Test. Pour essayer de deviner une tendance, on peut malgré tout se pencher d’une part sur les derniers benchmarks réalisés par les deux, et observer l’évolution sur AV Test depuis cette date. Le dernier Malware Protection Test auquel Bullguard avait participé était daté de septembre 2018. La suite avait obtenu une note « Standard », soit assez loin des meilleurs produits sur cette période, la faute notamment à un grand nombre de faux positifs et un taux de protection imparfait, avec quelques menaces que le logiciel était incapable de bloquer lors de leur exécution. Du côté d’AV Test, en août 2018, Bullguard a obtenu son premier Top Product, après une lente progression où l’éditeur parvenait très rarement à une note maximale sur un des trois tests du laboratoire. Depuis, Bullguard a continué à faire un peu de yoyo entre 4,5 et 6 selon les mois, et ce n’est que depuis 2020 qu’il obtient presque toujours une note parfaite ou presque parfaite sur les différents benchmarks.

Les derniers chiffres disponibles au moment de ce test datent de novembre et décembre 2020 et sur cette période, Bullguard a réalisé un sans-faute ou presque. Sur les deux analyses pratiquées par AV-Test, il détecte l’ensemble des menaces, qu’il s’agisse de plus de 11 000 échantillons collectés sur 4 semaines, ou directement confronté à des malwares de type « zero day ». C’est un score qui n’a rien d’exceptionnel : la moyenne de tous les produits testés étant de 99,1%. Cela dit, il n’est pas en dessous.

AV Test réalise également un certain nombre de mesures de faux positifs. Là, ça n’est pas tout à fait sans accroc puisque le laboratoire a détecté un faux positif sur 77 cas d’installation et d’exécution de logiciels courants. C’est peu et conforme à la moyenne, mais il faut tout de même le noter.

Sur le plan de l’impact sur les performances de Windows, les résultats sont plutôt bons, même très bons à l’exception de l’installation de logiciels où un ralentissement se fait sentir. En revanche, sur la navigation web, le téléchargement et l’exécution de logiciels, on reste entre 1 et 10%.

Interface et ergonomie

Un peu comme G DATA, on ne peut pas dire que Bullguard ait beaucoup travaillé sur son interface ces dernières années, elle n’a pratiquement pas bougé depuis 2014, gagnant juste au passage un mode « écran large ». On est là dans le cas de figure de l’éditeur qui a trouvé une ergonomie qui plait à son public, et qui s’y tient.

Bullguard Premium Protection 2021 © Clubic.com/Stephane Ruscher

Est-ce que la cohérence y gagne ce que l’attrait de la nouveauté y perd ? À vrai dire, on peut au moins admettre à cette interface une qualité : pour les utilisateurs visés par Bullguard, c’est quelque part tout ce dont ils ont besoin : d’un tableau de bord qui donne immédiatement accès à toutes les fonctionnalités. Celles-ci sont présentées sous la forme d’une icône associée à un menu déroulant et à indicateur d’état. Tout est au même niveau, sans classement particulier, et il n’y a pas d’accueil « général ».

Au moins, par rapport notamment à son concurrent allemand, Bullguard propose une présentation claire, avec des sections aux icônes visuelles et parlantes : un virus pour la partie antivirus, une flamme pour le pare-feu, un sparadrap pour les vulnérabilités… Et des touches WASD pour l’option Game Booster, et là on voit bien à qui s’adresse la suite : à des utilisateurs qui ont besoin d’un antivirus et pas de temps à perdre avec celui-ci.

Bullguard Premium Protection 2021 © Clubic.com/Stephane Ruscher

Les paramètres ont l’avantage de pouvoir être filtrés selon un niveau Standard ou affichés dans leur intégralité en mode Avancé. Et ils sont effectivement assez touffus, sans atteindre le niveau de granularité d’ESET ou G Data. Quelque part, cette section confirme la vision de Bullguard : Premium Protection est un produit plutôt pensé pour les experts, avec la possibilité de cacher des options pour les néophytes. Ça n’est pas, cependant, le plus accueillant ni le plus didactique pour ces derniers.

Bullguard Premium Protection 2021 © Clubic.com/Stephane Ruscher

Console Web et applications mobiles

Bullguard continue son approche légèrement schizophrénique de l’interface web : d’un côté une interface pour PC et Mac qui ne sert pratiquement à rien, et de l’autre un gestionnaire de la suite mobile qui lui est bien fourni en fonctionnalités, mais toujours pas traduit en français. On peut y gérer l’antivol (localisation, effacement, verrouillage, capture photo du voleur…), les analyses antivirus, le contrôle parental et même les sauvegardes de contacts et de calendriers. À quand le même pour les versions desktop ?

La stratégie de Bullguard en matière d’applications mobiles diffère des autres éditeurs : plutôt que de proposer une suite sur iOS forcément limitée en fonctionnalités, l’éditeur fait carrément l’impasse sur la plateforme, à l’exception de son VPN qui dispose d’une application. D’un côté c’est un choix qui peut se comprendre. De l’autre, franchement, même si elles ne sont pas toujours incontournables, les applications iOS de certains éditeurs offrent tout de même des services appréciables comme une navigation sécurisée, une détection des vulnérabilités ou encore des fonctions de localisation. iOS a beau être plus verrouillé qu’Android, il s’est ouvert ces dernières années sur quelques points sur lesquels les éditeurs de logiciels de sécurité peuvent proposer quelque chose de pertinent : blocage de contenus dans Safari, filtres des appels et SMS frauduleux, voire navigateur et client mail alternatif avec iOS 14. Un peu d’imagination !

Bullguard Mobile Security © Clubic.com/Stephane Ruscher
Bullguard Mobile Security © Clubic.com/Stephane Ruscher

Bullguard Mobile Security sur Android est une solution antivirus plutôt bien faite. L’interface est sans surprise, mais propre, et reprend exactement les visuels de la version desktop. Du point de vue des fonctionnalités, on dispose de l’essentiel : analyse antivirus des applications, antivol, sécurité du Wi-Fi, contrôle parental et sauvegarde des données personnelles. Pour cette dernière on regrettera qu’en plus des contacts et calendriers, les SMS ne soient pas de la partie. On a vu des fonctionnalités plus fournies sur un antivirus mobile, mais au moins l’essentiel est là et plutôt bien géré.

Modules défensifs

La protection de Bullguard est basée sans surprise sur les mêmes éléments que la plupart de ses concurrents : la détection via une base de signatures, l’assistance du cloud pour détecter les nouvelles menaces dès leur découverte et une composante d’analyse comportementale pour les attaques zero day. Cette dernière s’est récemment enrichie de technologies d’apprentissage automatique pour mieux identifier les comportements potentiellement malveillants. À noter que Bullguard ne mentionne jamais spécifiquement le cas des ransomwares.

On déplore également toujours l’absence d’une fonctionnalité pourtant alléchante sur le papier : la protection des données personnelles avec un module de détection de fuites de ces dernières sur le dark web. Ça existe, mais pas pour les utilisateurs français, en tous cas pas pour Windows. Et c’est d’autant plus dommage que F-Secure propose désormais une telle fonctionnalité avec son ID Protection. Peut-être que cela incitera Bullguard à ouvrir cette possibilité aux utilisateurs français.

Bullguard Premium Protection 2021 © Clubic.com/Stephane Ruscher

On se console avec un navigateur web sécurisé. Contrairement à d’autres, cette option ouvre un logiciel dédié et pas simplement une version bac à sable de son navigateur web préféré. Au moins il ne le fait pas en plein écran comme celui de Bitdefender. Enfin, on notera la présence d’un scanner de réseau domestique qui peut vous alerter en cas de connexion suspecte d’appareils ou de connexion à un réseau non sécurisé.

Les principaux modules de protection :

  • Sentry : analyse comportementale
  • Intelligence artificielle pour détecter les comportements suspects
  • Détection via le cloud
  • Analyse des vulnérabilités
  • Navigateur web sécurisé
  • Scanner de réseau domestique

Fonctions additionnelles

Bullguard n’en fait pas trop sur les fonctionnalités additionnelles. Pour être honnête, il n’en fait presque pas assez : alors que l’éditeur commercialise un VPN, il n’a pas fait le pari de l’intégrer à sa solution de sécurité contrairement à F-Secure. Dommage, même si on peut saluer le fait que la publicité pour le module payant est plutôt discrète : placée en fin de l’interface et grisée par défaut.

Que reste-t-il ? Pas beaucoup de quantité on l’aura compris, mais tout de même de la qualité, avec tout d’abord un module de sauvegarde de données assez complet et simple d’utilisation. Simple, parce que basé sur des questions qui parlent à tout le monde : Quoi, Où, Quand et Comment. Et on apprécie la possibilité de sauvegarder en local ou sur des espaces en ligne comme Dropbox, OneDrive et Google Drive.

Bullguard Premium Protection 2021 © Clubic.com/Stephane Ruscher

Le module de contrôle parental brille aussi par sa concision et sa simplicité de configuration. On peut facilement créer des comptes en définissant des contenus interdits, des plages horaires d’utilisation d’Internet et des applications bloquées. En revanche, c’est en jetant un coup d’oeil aux choix par défaut qu’on a envie de crier « OK boomer ! » : ICQ, Google Talk, mIRC, Pidgin, Trillian, Windows Live Messenger… Toutes les apps de messageries fermées ou plus utilisées par personne y figurent !

Bullguard Premium Protection 2021 © Clubic.com/Stephane Ruscher

Terminons par le mode Game Booster qui permet de jouer en toute sérénité. Parmi les nouveautés récentes, Bullguard l’a rendu compatible avec les dispositifs anti triche.

Les fonctionnalités additionnelles :

  • Contrôle parental
  • Sauvegarde locale et en ligne
  • Game booster
  • Optimisation du PC

Support technique

L'éditeur se targue de proposer un support technique accessible par chat 24 heures/24, mais force est de constater que ce n'est pas le cas. Le service est injoignable le week-end et pas spécialement réactif durant les jours ouvrés de la semaine en France. La meilleure solution consiste à envoyer un e-mail en cliquant sur l'onglet « Support » en bas à droite de l'interface du logiciel puis de suivre les instructions. Il faut compter 24 heures minimum pour obtenir une réponse, mais c'est évidemment moins pratique que par chat.

Tarifs

Les tarifs pratiqués par BullGuard ne sont pas du tout justifiés. La version premium BullGuard Premium Protection qui revient à 89,99 euros/an pour dix appareils est l'une des plus chères du marché. Son rapport qualité-prix est très inférieur à celui des ténors du marché (Norton, Kaspersky...) qui offrent bien plus de fonctionnalités. Les deux autres versions Antivirus et Internet Security (dépourvues des principales fonctionnalités) sont commercialisées respectivement à 29,99 euros/an pour un appareil et 59,99 euros/an pour dix appareils. L'éditeur ne propose aucune formule d'abonnement mensuelle.

  • BullGuard Antivirus 2019 : 29,99 €/an (1 PC)
  • BullGuard Internet Security 2019 : 59,99 €/an (10 PC/Mac/Android)
  • BullGuard Premium Protection 2019 : 89,99 € (10 PC/Mac/Android)

*Version d'essai limitée à 30 jours

BullGuard Premium Protection 2020 : l'avis de Clubic

Bullguard Premium Protection, dans l’ensemble, est une suite correcte qui joue la carte de la familiarité : on ne risque pas de froisser les utilisateurs habitués avec une interface qui bouge aussi peu. La protection, elle, semble efficace et pertinente, et les fonctionnalités essentielles sont là même si, pour le prix, il manque peut être un VPN. Bullguard n’est pas fait pour tout le monde, mais ceux qui apprécient cette suite justement parce qu’elle n’essaie pas de plaire outre mesure aux utilisateurs débutants ne seront pas déconcertés. Pour les autres, en revanche, il y a sans doute des choix plus adéquats du côté de Bitdefender, Kaspersky ou Norton.

BullGuard Premium Protection 2021

7

Bullguard Premium Protection, dans l’ensemble, est une suite correcte qui joue la carte de la familiarité : on ne risque pas de froisser les utilisateurs habitués avec une interface qui bouge aussi peu. La protection, elle, semble efficace et pertinente, et les fonctionnalités essentielles sont là même si, pour le prix, il manque peut être un VPN. Bullguard n’est pas fait pour tout le monde, mais ceux qui apprécient cette suite justement parce qu’elle n’essaie pas de plaire outre mesure aux utilisateurs débutants ne seront pas déconcertés. Pour les autres, en revanche, il y a sans doute des choix plus adéquats du côté de Bitdefender, Kaspersky ou Norton.

Les plus

  • Protection assez efficace
  • Impact limité sur les performances
  • Adapté aux utilisateurs experts

Les moins

  • On fait mieux pour le grand public
  • Pas d'application iOS dans la suite
  • Pas de VPN

Efficacité 8

Fonctionnalités 6

Performances 8

Ergonomie 6

Stéphane Ruscher

Spécialiste informatique

Spécialiste informatique

Tombé dans un Amstrad CPC quand j'étais petit, je teste des logiciels, des Mac, des claviers, des souris ou des tablettes pour Clubic depuis 2005. J'aime aussi écouter du rock et de la musique élect...

Lire d'autres articles

Tombé dans un Amstrad CPC quand j'étais petit, je teste des logiciels, des Mac, des claviers, des souris ou des tablettes pour Clubic depuis 2005. J'aime aussi écouter du rock et de la musique électronique, en faire même un peu, regarder des films pas trop bêtes, et rire d'humour absurde.

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page