Sony intègrera le navigateur Opera à ses futures TV connectées

20 janvier 2011 à 08h14
0
L'éditeur Opera Software confirme cette semaine que son navigateur servira bientôt de socles aux services « connectés » de certains des téléviseurs et platines Blu-ray Bravia de Sony. Il promet une prise en charge étendue des standards tels que HTML5, HbbTV ou OIPF.

00A0000003844066-photo-opera-11-logo-gb.jpg
Comme bon nombre de ses concurrents, Sony a mis l'accent lors du CES de Las Vegas sur les capacités « connectées » de ses gammes de télévision 2011, lesquelles offriront un accès direct à des services audiovisuels en ligne tels que la télévision de rattrapage ou la vidéo à la demande (via la plateforme maison, Qriocity, récemment ouverte en France).

Pour faciliter l'extension de son catalogue de services connectés, Sony misera donc sur le socle logiciel du Opera Devices SDK, un kit de développement dévolu aux appareils de type télévision, à partir duquel le japonais compte bien fédérer rapidement de nouveaux fournisseurs de contenus. La chaîne de télévision ou le média qui souhaiterait proposer des services enrichis de type catch-up, liaison avec les réseaux sociaux ou contenus contextuels, doit ainsi disposer d'un environnement de développement « Web » facilitant le portage de ses activités vers les télévisions de Sony.

« Opera apporte la personnalisation et la simplicité de distribution des contenus, en rendant possible la livraison d'applications Web, de widgets, d'une navigation Web complète et des standards émergents tels que le HTML5, HbbTV et OIPF » (Open IPTV Forum), argue l'éditeur du célèbre navigateur dans un communiqué.

Reste à voir jusqu'où ira Sony, et notamment si le fabricant limitera l'accès aux capacités Web d'Opera à ses partenaires de contenus, ou s'il choisira au contraire d'implémenter une version pleinement fonctionnelle du navigateur. Interrogés au CES, les représentants de Sony laissaient par exemple planer le doute sur la possibilité, offerte ou non, d'afficher des vidéos issues de services en ligne non liés par un accord de partenariat sur ses écrans. Le japonais, qui comptait parmi les premiers partenaires du programme Google TV, ne peut en effet ignorer la grogne suscitée par ce dernier auprès des diffuseurs, en Europe comme aux Etats-Unis.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
scroll top