Apple bloque le tracking, les publicitaires s’insurgent

15 septembre 2017 à 09h30
0
Le tracking est fondamental pour les publicitaires : grâce aux données de navigation collectées par les cookies, ils peuvent cibler les internautes. Résultat : des publicités plus pertinentes susceptibles d'intéresser les concernés et permettant un meilleur taux de conversion. Mais Apple a décidé de mettre un bâton dans les roues à cette pratique de plus en plus décriée dans une prochaine version de son navigateur Safari.

Les nouvelles versions de Safari intégreront une fonctionnalité appelée « Intelligent Tracking Prevention » censée permettre une meilleure protection de la vie privée. Pour les publicitaires, cette décision est contre-productive.

L'Intelligent Tracking Prevention d'Apple

La nouvelle fonctionnalité incluse dans Safari sera lancée avec iOS11 et mac OS High Sierra, respectivement les 19 et 25 septembre 2017. Cette fonctionnalité va interdire certaines collectes de données mais, surtout, en rendre caduques une partie : les publicités ne pourront les utiliser que durant une durée limitée de 24 heures, par exemple.

Pour Apple, c'est une fonctionnalité que le groupe ne manquera pas de mettre en avant. La firme de Cupertino estime en effet, que les internautes commencent à en avoir assez que leurs données personnelles soient enregistrées et utilisées. Safari pourrait donc devenir le navigateur préféré de ces internautes soucieux de leur vie privée, ce qui permettrait à Apple de regagner des parts de marché dans les navigateurs.

01F4000008151140-photo-publicit-en-ligne.jpg


L'industrie de la publicité en ligne s'insurge

Dans une lettre adressée à Apple le 14 septembre 2017 et repérée par AdWeek, 6 grands groupes spécialisés dans la publicité ont vivement critiqué cette décision. Apple avait néanmoins annoncé le changement en juillet 2017 mais les publicitaires espéraient peut-être que le géant n'implémente pas réellement ce changement.

Selon l'industrie, le choix d'Apple est purement unilatéral et risque de faire mal au secteur. Les publicités affichées par le navigateur seront en effet, moins pertinentes et plus génériques. Le taux de conversion et le taux de clics seront donc affectés ce qui réduira, de fait, les revenus du secteur mais également les revenus des sites qui vivent de la publicité.

Néanmoins, Apple n'est pas le seul géant à prendre des mesures contre la publicité en ligne : Google, qui développe Chrome, le navigateur le plus utilisé dans le monde, a annoncé son intention d'intégrer un adblocker directement dans les paramètres sans pour autant préciser de date de sortie.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top