Opera 64 se veut (encore) plus rapide et privé, VPN et bloqueur de pub en première ligne

14 octobre 2019 à 13h05
0


La dernière version du navigateur continue à miser sur la confidentialité des données personnelles. Selon Opera, ces différents dispositifs de blocage permettent d'améliorer la vitesse de chargement des pages.


Après avoir intégré nativement un bloqueur de publicités et un VPN (Virtual Private Netwok), Opera ajoute dans la version 64 de son navigateur un bloqueur de traqueurs publicitaires. L'option n'est pas activée par défaut, il faudra se rendre dans les paramètres du logiciel pour mettre en marche le dispositif.

Les traqueurs publicitaires sont la nouvelle cible d'Opera

Opera a utilisé la liste de protection de suivi EasyPrivacy Tracking Protection List pour empêcher les différents sites consultés de suivre la navigation de l'internaute afin de proposer des annonces ciblées selon ses recherches et ses visites sur le Web. La liste reste paramétrable par l'utilisateur, qui peut décider de mettre un ou plusieurs sites sur liste blanche.

La version 64 du navigateur donne également accès au nombre de traqueurs ayant tenté de se connecter à votre session durant la navigation. Il suffit de cliquer sur l'icône représentant un bouclier, à côté de la barre d'adresses, si vous êtes curieux de connaître le nombre de logiciels cherchant à en savoir plus sur votre profil publicitaire.


Des performances en hausse et des captures d'écran améliorées

Ce bloqueur a également des bienfaits sur les performances du navigateur. Opera annonce un gain de 20 % du temps de chargement des pages et ce chiffre peut monter à 76 % en couplant tous les bloqueurs de contenu.

Outre les fonctionnalités ayant trait à la confidentialité, Opera améliore également son outil de capture d'écran. Il peut désormais créer une image de la page dans son intégralité, et non plus seulement de la zone visible à l'écran, et l'exporter dans plusieurs formats dont le PDF. Il est possible également d'annoter les captures réalisées, et d'ajouter texte et symbole aux images produites.


Pour les plus créatifs, Opera 64 inaugure la création de « memes » à la volée depuis l'interface du navigateur. L'éditeur a ajouté des petits stickers à appliquer sur les captures réalisées mais également des polices de caractères spéciales, dont « Imapct » qui est utilisée dans les détournements les plus célèbres du Net.

Source : Opera
Modifié le 14/10/2019 à 13h26
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top