Opera 12 : Håkon Wium Lie revient sur les prochaines nouveautés

Par
Le 12 octobre 2011
 0
00af000004649262-photo-h-kon-wium-lie.jpg
Lors du sommet Up North Web, qui s'est déroulé à Oslo en Norvège, la société Opera Software a levé le voile sur les nouveautés qui seront embarquées au sein de la prochaine mouture de son navigateur en version 12. Outre un parseur HTML retravaillé de fond en comble, Opera souhaite introduire un nouveau mode de navigation ainsi que la prise en charge de l'accélération matérielle.

En revenant sur ces prochaines fonctionnalités, Håkon Wium Lie, chef des opérations techniques de la société, a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

Quelles sont vos positions sur la sécurité de WebGL ?

Håkon Wium Lie : C'est une bonne question mais malheureusement je ne suis pas le mieux placé pour y répondre. J'ai effectivement entendu parler du débat autour de la sécurité de WebGL. Certaines personnes peuvent certainement exploiter WebGL à mauvais escient. En revanche je suis sûr que les ingénieurs d'Opera qui travaillent sur cette technologie ont considéré les risques mais également les avantages de WebGL.

Outre la communication avec la webcam, l'accélération matérielle permet-elle d'accéder à d'autres composants de l'ordinateur ?

HWL : Oui en principe il est possible de communiquer avec plusieurs interfaces de programmation sur différents types d'appareils au travers du navigateur. Par exemple lorsque vous utilisez la géo-localisation, la page demande l'autorisation d'exploiter la position géographique de l'internaute. Et je pense que nous aurons le même type de mécanisme pour la caméra ou le microphone en demandant l'approbation de l'utilisateur.

A terme il devrait donc être possible de développer un client Skype pour le web par exemple en tirant parti de la webcam et du microphone.

A ce sujet, au sein d'Opera 12 les ingénieurs ont-ils embarqué les travaux autour de la technologie peer-to-peer WebRTC ?

HWL : Google a fait un gros travail dessus et nous collaborons avec eux. Nous n'avons rien à annoncer pour l'instant mais c'est clairement l'une des directions qui nous intéresse pour l'avenir du web.

Sur les smartphones, Opera tirera-t-il partir du mode multicoeur ?

HWL : Oui je pense que cela est naturel. Nous souhaitons tirer parti de tout ce dont nous pourrons.

00c8000004645908-photo-opera-12-webgl.jpg
00c8000004645910-photo-opera-12-webcam.jpg
00c8000004645912-photo-opera-12-webcam-effets.jpg

0pera 12 : prise en charge de WebGL et communication avec la webcam


Pour la fonctionnalité Opera Reader, de quelle manière travaillez-vous avec le consortium W3C ?

HWL : Nous travaillons beaucoup avec le W3C et d'ailleurs j'ai commencé en tant que salarié chez eux. Nous faisons partie du groupe de travail CSS et l'une des spécifications actuellement en cours de développement s'intitule Generated Content for Paged Media. C'est une spécification qui inclut cette fonctionnalité parmi plusieurs autres. Je trouve que c'est une nouveauté très intéressante et qui semble tout à fait naturelle pour l'avenir du web

Donc aujourd'hui vous demandez aux éditeurs d'ajouter ces nouvelles propriétés CSS au sein de leurs sites web ?

HWL : Oui aujourd'hui il est nécessaire d'ajouter quelques lignes de code sur la feuille de style. D'un autre côté vous pourriez me répondre : "mais n'est-ce pas au navigateur de faire cela automatiquement" mais ce n'est pas aussi simple et il y a beaucoup de réflexions sur la manière dont Opera Reader fonctionne. Par exemple lorsque vous naviguez un article sur Wikipedia, seule la section principale est dynamique (NDRL : le div contenant l'article), les autres éléments restent statiques (NDRL : l'en-tête et la barre latérale de gauche). En revanche sur d'autres sites ces propriétés CSS ne porteront pas sur un élément en particulier mais sur la page ent!ère (NDLR: sur l'élément html).

Pour cette raison nous pensons que l'éditeur doit être mis au courant de cette fonctionnalité.

Ce type de navigation existe déjà. En quoi l'usage du CSS est-il préférable au JavaScript ?

HWL : Il y a plusieurs raisons. Tout d'abord cela prend beaucoup de temps de faire cela en JavaScript. Le New York Times a fait ce travail et le résultat est plutôt convaincant. Ceci dit je ne pense pas que tout le monde aura la possibilité de dépenser autant de ressources. Il est vrai en revanche qu'à terme, une bibliothèque JavaScript pourra proposer une fonctionnalité identique.

D'où la seconde raison : les performances. Si aujourd'hui le JavaScript est très optimisé tout sera quand même plus rapide via CSS et c'est la raison pour laquelle nous parlons de prise en charge native.

Bien souvent,, si nous observons que de plus en plus de développeurs utilisent du JavaScript pour une fonctionnalité en particulier alors nous essayons de la transposer via CSS. C'est par exemple le cas pour le :hover ou les transitions.

0226000004649326-photo-h-kon-wium-lie.jpg


Les développeurs de Webkit, qui semblent souvent proposer de nouvelles propriétés CSS, n'avaient-ils pas précédemment planché sur ce type de navigation ?

HWL : Ils avaient travaillé sur quelque chose pour améliorer la mise en page. En fait beaucoup de personnes ont tenté d'optimiser celle-ci. Microsoft a également formulé plusieurs propositions.

Par exemple WebKit a implementé la prise en charge des multi-colonnes mais ils n'ont rien fait concernant cette navigation qui consiste à diviser un fichier HTML sous la forme de pages. Je ne pense pas qu'il y ait eu d'autres travaux sauf peut-être en JavaScript.

Ce type de navigation sera-t-il également proposé sur les smartphones ?

HWL : Nous avons commencé sur les tablettes ainsi que sur Opera 12. Il est possible que cela soit également décliné sur les smartphones mais il faut dire que le mouvement du pouce du bas vers le haut reste très intuitif. Donc je ne suis pas sûr qu'on ait besoin de cette nouvelle fonctionnalité sur les téléphones.

Que pensez-vous des travaux de Google autour de son Native Client et la possibilité de faire tourner des applications en C ou C++ directement au sein du navigateur ?

HWL : Nous restons plutôt dubitatifs à ce sujet. Nous estimons que le JavaScript est un très bon langage de programmation pour le web avec de bonnes performances. Nous pensons que le Native Client multipliera les risques en terme de sécurité. L'ajout d'un nouveau langage sur le web se traduira par davantage de vecteurs d'attaques.

Nous pensons que Google fait cela parce qu'il y a des développeurs de jeux qui souhaitent porter sur le web leurs moteurs de rendu. Il serait préférable que ces sociétés utilisent WebGL plutôt que de vouloir installer un nouveau framework sur le web. C'est beaucoup de travail, beaucoup de risques de sécurité et nous ne connaissons pas trop les avantages.

Justement à propos de la sécurité, les onglets d'Opera ne bénéficient pas d'un mode de sandbox...

HWL : Si chaque onglet dispose de son propre processus ? Non. Nous nous sommes concertés à ce sujet mais pour l'heure ce n'est pas intégré à Opera.

Je vous remercie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top