Google Chrome 75 va supporter le "lazy loading" par défaut, mais qu'est-ce que c'est ?

le 10 avril 2019
 0
Google Chrome

Google a annoncé que son navigateur Chrome activerait par défaut le « lazy loading » dès sa version 75, prévue pour mai prochain. Cette technique permet de ne charger que les images d'une page web visibles par l'utilisateur, afin de gagner du temps lors de son affichage.

Aujourd'hui, pour vous permettre de consulter une page, votre navigateur doit généralement charger l'ensemble de son contenu. Y compris les images et les iframes qui ne sont pas initialement visibles. Et avec la complexité croissante des sites web, un tel procédé peut à la longue peser sur les délais d'affichage. C'est ce problème que tente de résoudre le « lazy loading ».

Lazy loading : un chargement progressif pour gagner du temps


Le lazy loading, ou chargement différé, consiste à ne charger que les images et iframes présents dans le champ de vision de l'utilisateur, dans la fenêtre de son navigateur ou sur l'écran de son smartphone. Le reste du contenu est ensuite appelé uniquement lorsque l'internaute scrolle, et ce, de façon anticipée. En principe, l'utilisateur ne s'aperçoit donc pas du recours à cette technique.

En revanche, il peut constater une amélioration des performances de son navigateur. Car d'après des tests, le lazy loading pourrait contribuer à réduire le temps d'affichage d'une page de 18 à 35 %.

Mais ce procédé peut également avoir une influence sur les revenus publicitaires d'un site. Car les iframes sont également concernés. Or, certaines annonces décomptent leur nombre de chargements, un indicateur qui peut donc baisser avec le lazy loading.

Le lazy loading par défaut dans Chrome à partir de mai


Jusqu'à présent, cette technique pouvait être mise en place via des bibliothèques JavaScript. Mais Google a tenu à simplifier le recours au lazy loading, en annonçant sa prise en charge par défaut dans le futur Chrome 75. Avant cela, le procédé a fait l'objet de tests, dans la version Canary du navigateur web, réservée aux développeurs. Ces expérimentations ayant été concluantes, le chargement différé sera plus largement déployé, dans la mise à jour prévue pour mai 2019.

Chrome sera alors capable d'interpréter un nouvel attribut « loading » pour les balises HTML « img » ou « iframe ». Il pourra alors prendre les valeurs suivantes : « auto », « lazy » et « eager ». En choisissant la dernière, l'éditeur d'une page web pourra ainsi empêcher le lazy loading et limiter les risques de voir ses revenus publicitaires diminuer.



Source : Android Police

Modifié le 10/04/2019 à 11h53
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
scroll top