Google Chrome 75 va supporter le "lazy loading" par défaut, mais qu'est-ce que c'est ?

10 avril 2019 à 08h14
0
Google Chrome

Google a annoncé que son navigateur Chrome activerait par défaut le « lazy loading » dès sa version 75, prévue pour mai prochain. Cette technique permet de ne charger que les images d'une page web visibles par l'utilisateur, afin de gagner du temps lors de son affichage.

Aujourd'hui, pour vous permettre de consulter une page, votre navigateur doit généralement charger l'ensemble de son contenu. Y compris les images et les iframes qui ne sont pas initialement visibles. Et avec la complexité croissante des sites web, un tel procédé peut à la longue peser sur les délais d'affichage. C'est ce problème que tente de résoudre le « lazy loading ».

Lazy loading : un chargement progressif pour gagner du temps

Le lazy loading, ou chargement différé, consiste à ne charger que les images et iframes présents dans le champ de vision de l'utilisateur, dans la fenêtre de son navigateur ou sur l'écran de son smartphone. Le reste du contenu est ensuite appelé uniquement lorsque l'internaute scrolle, et ce, de façon anticipée. En principe, l'utilisateur ne s'aperçoit donc pas du recours à cette technique.

En revanche, il peut constater une amélioration des performances de son navigateur. Car d'après des tests, le lazy loading pourrait contribuer à réduire le temps d'affichage d'une page de 18 à 35 %.

Mais ce procédé peut également avoir une influence sur les revenus publicitaires d'un site. Car les iframes sont également concernés. Or, certaines annonces décomptent leur nombre de chargements, un indicateur qui peut donc baisser avec le lazy loading.

Le lazy loading par défaut dans Chrome à partir de mai

Jusqu'à présent, cette technique pouvait être mise en place via des bibliothèques JavaScript. Mais Google a tenu à simplifier le recours au lazy loading, en annonçant sa prise en charge par défaut dans le futur Chrome 75. Avant cela, le procédé a fait l'objet de tests, dans la version Canary du navigateur web, réservée aux développeurs. Ces expérimentations ayant été concluantes, le chargement différé sera plus largement déployé, dans la mise à jour prévue pour mai 2019.

Chrome sera alors capable d'interpréter un nouvel attribut « loading » pour les balises HTML « img » ou « iframe ». Il pourra alors prendre les valeurs suivantes : « auto », « lazy » et « eager ». En choisissant la dernière, l'éditeur d'une page web pourra ainsi empêcher le lazy loading et limiter les risques de voir ses revenus publicitaires diminuer.



Source : Android Police

Modifié le 08/05/2019 à 21h11
13
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
scroll top