Google lance son propre bloqueur de publicités

0
Pour ceux qui n'utilisent pas encore AdBlock Plus, Ublock ou tout autre logiciel bloqueur, les publicités qui gênent la lecture du contenu web pourraient ne plus apparaître sur Google Chrome.

Google cherche ainsi à faire concurrence aux logiciels bloqueurs, critiqués par de nombreux sites car ils bloquent leurs revenus.


Seulement les publicités les plus intrusives

A compter du 15 février, les pop-ups publicitaires, sous forme de message, de vidéo ou de bandeau clignotant devraient disparaître de Google Chrome. La firme américaine a en effet annoncé vouloir « améliorer l'expérience de ses utilisateurs » et a lancé son module de blocage de publicités sur ordinateur comme sur mobile. Lorsqu'une pub jugée intrusive est bloquée, un message s'affichera en bas de l'écran pour vous en informer.

Seulement, Google ne peut pas se passer de ses revenus publicitaires, qui constituent la majorité de ses recettes (100 milliards de dollars en 2017). Le module ne devrait s'attaquer qu'à un petit nombre de publicités, sélectionnées par Coalition for better ads, association qui regroupe les grands sites web (Google, Facebook...), des annonceurs (Unilever, Procter...) et des associations d'agences de pub.

Contrer AdBlock

L'objectif de Google n'est pas tant de fluidifier la connexion à un site web que de freiner la progression des bloqueurs de publicités, comme AdBlock, Ublock ou Ghostery qui privent les sites web de leurs revenus. D'après une étude de PageFair publiée en février 2017, 615 millions de terminaux utilisent un logiciel bloqueur. De plus, 3 utilisateurs sur 4 en moyenne quittent un site web qui leur demande de désactiver leur bloqueur pour accéder à la page.

En France, près de 40 % des internautes utilisent un adblocker. Ces logiciels représentent un manque à gagner de plus de 64 millions d'euros par an pour les 100 sites les plus visités. Ils sont pointés du doigt, notamment par des éditeurs de contenu comme Youtube (3,5 millions d'euros de perte par an) ou des médias comme Le Figaro (1,4 million d'euros) car ils mettent en danger leur modèle économique. Il est peu probable cependant que le module de Google Chrome incite les utilisateurs de logiciels bloqueurs à les abandonner. Il devrait plutôt viser ceux qui n'ont pas encore d'extension pour leur ôter l'envie d'en prendre une.



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Le CSA monte une équipe de professionnels des médias pour lutter contre les fake news
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes
SFR augmente le prix de ses forfaits internet fixe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top