Chrome abrite une API universelle pour les applications web

16 mai 2012 à 18h48
0
00A5000004093786-photo-logo-google-chrome-11.jpg
Les applications web de demain promettent d'être particulièrement innovantes avec l'intégration de la technologie Web Intents proposant de simplifier les interactions entre différents services web.

A l'heure actuelle les éditeurs de services web proposent généralement leurs interfaces de programmation (API) aux développeurs souhaitant les intégrer au sein de leurs applications. C'est ainsi par exemple que les photos de Flickr peuvent être éditées grâce aux outils d'Aviary. La technologie Web Intents est immiscée de manière expérimentale au sein de la dernière version stable de Chrome. Celle-ci vise à permettra aux internautes de choisir spécifiquement les API devant être intégrées à leurs services favoris. Théoriquement l'internaute préférant les outils d'édition de Pixlr pourrait ainsi choisir de les sélectionner au sein de Flickr, à condition tout de même que ce dernier soit compatible.

Le projet Web Intents s'inspire du système Android. Pour partager, sélectionner ou éditer un fichier, le mobinaute peut choisir entre plusieurs applications mobile installées permettant d'effectuer l'une de ces actions. En octobre 2011, l'ingénieur James Hawkins expliquait : « nous sommes en train de travailler dur sur un système similaire pour le web : Web Intents. L'interface de programmation de cette plateforme web permet d'avoir les mêmes avantages que sur Android tout en étant optimisée pour les applications web ».

000000BE05172362-photo-web-intents-s-lection-d-une-photo.jpg
000000BE05172364-photo-web-intents-options-de-partage.jpg

Options de sélection d'une image | Pptions de partage de l'image


Quelques lignes de code suffisent pour qu'un site soit compatible avec Web Intents. Le développeur pourra ainsi augmenter considérablement les fonctionnalités de son application web puisqu'elles auront été préalablement conçues par d'autres éditeurs. L'internaute n'aura qu'à ajouter une seule fois l'API de ces tiers pour en profiter sur les sites compatibles avec Web Intents. Ainsi une fois les API de Twitter ajoutées au navigateur, l'option de partage sur ce réseau sera proposée depuis n'importe quel site intégrant Web Intents.

WebIntents est développé en partenariat avec le consortium W3C et la fondation Mozilla. Sur le navigateur Chrome Google limite cette phase de tests à son Chrome Store. La société promet cependant qu'une fois standardisée la technologie sera véritablement ouverte. Pour tester la technologie Web Intents, téléchargez la dernière version stable de Google Chrome puis rendez-vous sur cette page. Les développeurs retrouveront davantage d'informations ici.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA
Drako GTE : la nouvelle hypercar électrique aux 1200 chevaux a été dévoilée

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top