Brave annonce avoir optimisé son bloqueur de pub, rendu 69 fois plus performant

28 juin 2019 à 15h40
0
Brave Navigateur

L'éditeur a revu la technologie de son bloqueur d'annonces publicitaires pour réduire le temps d'analyse des différentes requêtes à seulement 5,7 microsecondes en moyenne.

Brave a comme principes fondamentaux la confidentialité et du respect de la vie privée de ses utilisateurs. Pour respecter ses engagements, l'entreprise propose dans son navigateur Internet un bloqueur d'annonces intégré qui permet de limiter le suivi publicitaire.

Un nouveau système d'analyse qui supprime les règles de filtrage inutiles

Le dispositif était déjà très performant, mais Brave, dans un post publié sur son site web, détaille les améliorations que ses développeurs lui ont apporté pour le rendre plus rapide encore. Sont annoncées des performances 69 fois plus importantes que dans la version actuelle du navigateur.

Pour réussir cette prouesse, Brave a amélioré son algorithme d'analyse des requêtes. L'éditeur a constaté qu'un nombre très important de contenus échappaient au blocage, qui combinait les règles de filtrage compilées dans EasyList et EasyPrivacy et intégrées au sein du logiciel. Dans un test portant sur 242 944 requêtes, seules 39 % d'entre elles étaient correctement traitées.



Une découpe des URL pour analyser plus finement les éléments à traiter

La nouvelle implémentation est basée sur l'approche de blocage des publicités d'uBlock Origin and Ghostery, qui est une tokenisation spécifique à l'ajout de règles de blocage des URL. Les différents éléments d'une adresse URL sont découpés sous forme de jetons (tokens) et analysés afin d'éliminer les règles de filtrage qui ne sont pas nécessaires lors d'une connexion précise et ne garder que celles qui sont utiles.

Ces jetons sont bien plus rapidement traités par le système de blocage et accélèrent le délai de traitement. Brave donne comme exemple un délai moyen de 5,7 microsecondes par requête constaté sur les différents tests réalisés sur un MacBook Pro 2018 avec un processeur Intel Core i7 à 2,6 GHz et 32 Go de RAM.

L'algorithme a été écrit en langage Rust, choisi pour sa sécurité et ses performances, et a été compilé au noyau natif du navigateur.

Pour le moment, ce nouveau bloqueur de pub est testé dans les versions Dev et Nightly de Brave, destinées aux développeurs. Il sera ensuite être déployé dans la version grand public dans les prochaines semaines.



Source : Brave
Modifié le 15/07/2019 à 09h34
1
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
En attendant le nouvel essai de vol habité de Crew Dragon, regardez le replay du live de mercredi !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
scroll top