Pour Opera, 30% de la data mobile seraient consommés en arrière-plan

19 février 2016 à 20h34
0
L'éditeur du navigateur mobile Opera affirme que jusqu'à 30% du trafic Web des mobinautes seraient consommés par des applications qui tournent en arrière-plan.

De la même façon qu'elles ont un impact sur l'autonomie d'un téléphone, les applications qui s'actualisent en arrière-plan grignotent de façon significative l'enveloppe data associée à un forfait mobile. D'après l'éditeur norvégien Opera Software, cette consommation pèserait jusqu'à 30% de la bande passante consommée au global.

Facebook Messenger et le client Gmail sont particulièrement pointés du doigt, pour leur capacité à consommer trois fois plus de données en tâche de fond qu'en usage effectif.

Par trafic en arrière-plan, on entend ici les volumes de données consommés par une application alors que celle-ci n'est pas actionnée en direct par l'utilisateur. Pour Opera Software, il englobe par exemple la synchronisation des emails ou des messages instantanés ou le préchargement des articles dans une application de news.

Cette actualisation permanente est régulièrement pointée du doigt lorsqu'on s'intéresse à l'autonomie des smartphones. Récemment, un site américain affirmait par exemple que désinstaller l'application Facebook permettrait de gagner jusqu'à 15% de durée de vie supplémentaires.

« La plupart des applications sont conçues pour délivrer une bonne expérience utilisateur, pas pour économiser de la donnée. Si vous récupérer des données en arrière-plan par l'intermédiaire de votre forfait, cela revient à perdre 1 dollar à chaque fois que vous en dépensez 3 pour ce forfait », estime Sergey Lossev, chef de produit chez Opera Software.

08352934-photo-opera-max-consommation-de-data-en-arri-re-plan.jpg

L'analyse est contestable, dans la mesure où l'expérience utilisateur améliorée (les articles qui restent accessibles quand vous entrez dans un tunnel) peut justifier cet usage de la bande passante aux yeux du consommateur. Opera a cependant raison sur point : à l'exception des plus mordus qui suivent de près la façon dont est consommée leur bande passante, la grande majorité des mobinautes n'a pas conscience de cet état de fait, ou ne le découvre qu'au moment où son fair use est épuisé.

Pour répondre à cette problématique, l'éditeur inaugure au sein de son application Opera Max une fonction baptisée Smart Alert, capable d'envoyer des notifications lorsqu'elle constate que d'autres applications consomment un volume de données important en arrière-plan.

Par défaut, une alerte sera émise dès qu'une application consomme plus de 10 Mo de données en tâche de fond sur une semaine. Elle permettra également de bloquer l'actualisation de l'application concernée, au prix bien sûr de l'actualisation régulière de cette dernière...

Distribué sur Android depuis 2014, Opera Max est une version basse consommation du navigateur Opera, qui fait transiter le trafic Web par les serveurs de l'éditeur afin qu'il y soit compressé avant d'être renvoyé vers l'utilisateur final. Il affirme que son logiciel permet d'économiser jusqu'à 50% de la bande passante habituellement consommée par le surf mobile.

08352938-photo-opera-max.jpg


  • Téléchargez Opera pour Windows, OS X et Linux
  • Otter Browser : le meilleur d'Opera dans un navigateur libre et léger
  • Opera

Télécharger Opera pour Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top