Comparatif des meilleurs écrans PC pour la retouche photo (2020)

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
19 novembre 2020 à 11h08
0

À l'instar des écrans PC gamer, les moniteurs pour arts graphiques et retouche photo nécessitent un œil attentif et sérieux prenant en compte des critères bien plus sélectifs que pour choisir un écran bureautique classique.

Choix de la rédac

ASUS ProArt PA24AC

Choix de la rédac

  • Contraste excellent
  • Couleurs riches et précises
  • Design et ergonomie / Connectique
Le moins cher

DELL P2419H

Le moins cher

  • Qualité d'image satisfaisante
  • Ergonomie et finitions
  • Hub USB / USB-C
Top du top

Eizo ColorEdge CG2730

Top du top

  • Fidélité, richesse et précision
  • Larges gamuts, photo et vidéo
  • Sonde de calibrage

Destinée avant tout aux professionnels, enthousiastes et autres passionnés du travail de l'image, de la photographie à la vidéo, sans oublier le graphisme et la 3D, notre sélection de moniteurs met l'accent sur la qualité d'image, la reproduction des couleurs et l'homogénéité de l'affichage pour travailler vos créations avec précision et efficacité.

Quels sont les critères de sélection que nous avons retenus ?

Lors de nos précédents comparatifs dédiés aux écrans PC, nous avions déjà émis la remarque que le choix ne doit pas se faire à la va-vite. En réalité, il faut bien dire que cette remarque est vraie pour la grande majorité des matériels informatiques, mais nous nous permettons ici d'insister sur ce point, car l'écran est finalement le principal périphérique permettant l'interaction avec votre machine.

Le fait est que la création graphique sur ordinateur englobe des activités diverses qui n'ont pas le même niveau d'exigence ni forcément les mêmes besoins. Pour mettre au point notre guide d'achat de moniteurs, nous avons d'abord sélectionné des écrans abordables qu'apprécieront les amateurs de photographie, puis quelques références plus onéreuses répondant davantage à des impératifs professionnels pour les monteurs vidéo et autres.

Nous avons délibérément omis les produits du segment très haut de gamme comme les Apple Pro Display XDR et Eizo CG319X pour la simple raison que les professionnels qui investiront plus de moyens dans un tel outil connaissent parfaitement leurs besoins. Enfin, concernant les tailles et définitions d'écrans, il faut bien garder en tête que les modèles présentés ci-dessous font souvent partie d'une gamme précise qui couvre de la Full HD à la 4K sur différentes tailles de diagonale ou format. Pour un peu plus de clarté, notre comparatif a été établi en ordre croissant de tarif.

1. DELL P2419H

DELL P2419H Le moins cher
  • Qualité d'image satisfaisante
  • Ergonomie et finitions
  • Hub USB / USB-C
L'écran le plus abordable pour de la retouche photo

Dell a clairement fait de beaux efforts pour produire ces deux références. Cela se remarque tant sur l'ergonomie et les finitions de ces modèles, que leur qualité d'image plus que correcte si l'on considère leur prix. Deux écrans à recommander aux photographes en herbes et aux passionnés qui ne souhaitent pas casser leur tirelire.

L'écran le plus abordable pour de la retouche photo

Dell a clairement fait de beaux efforts pour produire ces deux références. Cela se remarque tant sur l'ergonomie et les finitions de ces modèles, que leur qualité d'image plus que correcte si l'on considère leur prix. Deux écrans à recommander aux photographes en herbes et aux passionnés qui ne souhaitent pas casser leur tirelire.

Soyons francs : trouver un écran pas cher qui présente un intérêt élevé pour les artistes, c'est un peu le parcours du combattant. À l'heure actuelle seuls des fabricants comme Dell, ASUS et BenQ semblent en mesure de produire de tels moniteurs à des prix relativement accessibles. Nous avons jeté notre dévolu sur Dell et son P2419H, un écran au rapport qualité/prix imbattable.

DELL P2419H : un écran homogène et sérieux

Le Dell P2419H est un moniteur relativement cher si l'on considère qu'il s'agit d'un modèle de 24 pouces classique. Seulement, il se démarque clairement du lot en nous offrant une excellente ergonomie et une qualité d'image qui commence à être très intéressante pour les amateurs de photographie.

Débutons avec ce qui importe le plus, à savoir la qualité d'affichage. Cette dalle IPS de 24 pouces atteint l'un des taux de contraste (1200:1) le plus élevé que l'on peut obtenir avec cette technologie, ce qui se traduit par des noirs relativement profonds, excepté si vous travaillez dans la pénombre. En sortie d'usine, cet écran affiche une palette de couleurs riches et intenses avec une couverture de 97% de l'espace colorimétrique sRGB, mais cependant encore trop imprécise. Il est plus que nécessaire d'utiliser une sonde colorimétrique afin d'obtenir un résultat optimal après calibrage. Heureusement, plusieurs sites proposent déjà des profils ICC à télécharger. Une fois calibré, force est de constater que le résultat dépasse nos attentes pour un écran à ce tarif, la dalle est homogène, ne présente pas de fuites de lumières et offre une température de couleur et un Delta E qui correspondent bien à l'utilisation que l'on souhaite en faire.

En dehors de cela, le Dell P2419H et sa variante le P2419HC font preuve d'une ergonomie résolument haut de gamme. L'écran embarque en effet une fonction pivot et autorise donc le mode portrait, son pied est amovible et offre une option de réglage en hauteur, l'écran est inclinable vers l'avant et l'arrière et est également compatible avec les fixations VESA 100mm. Enfin, la version la moins onéreuse embarque un hub constitué de 4 ports USB 3.0, tandis que la seconde version ajoute un port USB-C, parfait pour travailler avec un ordinateur portable. En revanche, aucun de ces modèles n'embarque de haut-parleurs.

2. ASUS ProArt PA24AC

ASUS ProArt PA24AC Choix de la rédac
  • Contraste excellent
  • Couleurs riches et précises
  • Design et ergonomie / Connectique
Un moniteur "premium" et fiable

L'ASUS ProArt PA24AC est une référence du genre pour souhaitent travailler avec un écran sRGB. Après calibrage son contraste est exceptionnel pour une dalle IPS et la qualité d'image est au rendez-vous. Sa connectique bien fournie, son ergonomie et ses finitions parachèvent le tout pour un produit dont l'investissement reste maitrisé.

Un moniteur "premium" et fiable

L'ASUS ProArt PA24AC est une référence du genre pour souhaitent travailler avec un écran sRGB. Après calibrage son contraste est exceptionnel pour une dalle IPS et la qualité d'image est au rendez-vous. Sa connectique bien fournie, son ergonomie et ses finitions parachèvent le tout pour un produit dont l'investissement reste maitrisé.

Ce que nous appelons ici budget maitrisé paraitra certainement excessif à ceux qui n'évoluent pas dans les arts graphiques. Seulement, dénicher un écran de qualité professionnel à petit prix n'est pas une mince affaire. Au format 16/10, l'ASUS ProArt PA24AC saura répondre à vos besoins si vous vous contentez de l'espace colorimétrique sRGB.

Évidemment, la facture commence à être épicée en considérant que nous avons affaire à un écran WUXGA de 24.1". Cependant l'Asus PA24AC surprend par la qualité de son affichage, chose majeure pour les professionnels de la photographie et autres vidéastes.

La première grande surprise de ce moniteur est sans doute son contraste avec des noirs intenses et non délavés, ce qui est plutôt remarquable pour une dalle IPS. Couvrant 100 % de l'espace colorimétrique sRGB, le PA24AC fait preuve d'une reproduction fidèle en affichant des couleurs profondes et précises et devrait suffire à ceux qui sauront se contenter du gamut sRGB. Notons aussi qu'il se montre compatible HDR-10, atteint une luminosité maximale de 350cd/m2 et dispose de très larges angles de vision. La dalle est équipée d'un traitement anti-reflet très discret et sa vitre est évidemment mate.

Les qualités de cet écran ne s'arrêtent pas là, ses finitions sont tout bonnement excellentes et dignes d'un produit de ce tarif, les bords de l'écran sont ultra-fins, 5 mm pour être exact, ce qui est idéal pour une configuration multi-screen. L'ergonomie est très correcte avec réglages de l'inclinaison, de la hauteur et autorise le mode portrait. La connectique est quant à elle sans aucun reproche, on y retrouve l'USB-C (Power Delivery 60W), le DisplayPort, ainsi que l'HDMI, 4 ports USB 3.0 et une sortie audio 3.5mm. L'écran est équipé de deux haut-parleurs, certes peu puissants, mais qui rempliront leur office.

3. BenQ SW240 PhotoVue

BenQ SW240 PhotoVue Rapport qualité / prix
  • Gamut large / richesse colorimétrique
  • OSD, presets et calibrage hardware
  • Ergonomie et finitions
L'écran parfait pour les photographes ?

Le SW240 est un écran presque parfait si l'on met de côté les inégalités entre les exemplaires. La calibration hardware, l'ergonomie, l'OSD, et la fidélité des couleurs en fait un modèle largement recommandable, mais il faut bien constater que le suivi des dalles en sortie d'usine laisse à désirer. Un constat qui justifie peut-être que cet écran soit le moins cher de sa catégorie. Néanmoins, son prix fait clairement pencher la balance lorsqu'il s'agit de choisir un écran avec un budget limité.

L'écran parfait pour les photographes ?

Le SW240 est un écran presque parfait si l'on met de côté les inégalités entre les exemplaires. La calibration hardware, l'ergonomie, l'OSD, et la fidélité des couleurs en fait un modèle largement recommandable, mais il faut bien constater que le suivi des dalles en sortie d'usine laisse à désirer. Un constat qui justifie peut-être que cet écran soit le moins cher de sa catégorie. Néanmoins, son prix fait clairement pencher la balance lorsqu'il s'agit de choisir un écran avec un budget limité.

On reste dans la catégorie des moniteurs de 24.1 pouces à la définition WUXGA (1920 x 1 200) avec ce BenQ SW240 pensé et conçu pour les photographes professionnels. Au menu, dalle IPS mate et large gamut avec l'espace colorimétrique Adobe RVB.

Le BenQ SW240 est tout simplement l'écran « Adobe RVB » le moins cher de sa catégorie. Doté d'une dalle IPS Full HD au format WUXGA - 16/10 - le SW240 exploite la technologie AQCOLOR, un affichage 10 bits et un large gamut qui s'étend à 99 % de l'espace Adobe RVB, 95 % du DCI-P3, ou encore 100 % du Rec 709. Notons par ailleurs que le choix des différents presets est rendu très simple à l'aide d'une télécommande (optionnelle) qui permet également de naviguer dans l'OSD. La casquette est également vendue séparément.

Question calibrage, BenQ a intégré sa solution hardware à ce moniteur afin qu'il puisse être calibré facilement via le logiciel Palette Master Element, un avantage certain puisque cela évite d'investir dans une sonde de calibrage. La fidélité de reproduction des couleurs est au rendez-vous avec un réalisme criant, idéal pour la photographie. Le contraste n'est pas des plus intenses, mais reste tout à fait indiqué si l'on évolue dans le secteur de la photo. Le problème de BenQ se situe plus sur l'uniformité de ses dalles, inégale suivant les exemplaires, notamment avec des valeurs de Delta E toujours correctes, mais variables d'un exemplaire à un autre.

Pour le reste, il n'y a pas grand-chose à redire. La connectique est riche avec DisplayPort, HDMI, DVI-D, hub USB (3 ports USB 3.0), une sortie audio et même un lecteur de cartes SD ; ne manque plus qu'un port USB-C ! L'ergonomie est elle aussi exemplaire, tout autant que les finitions et la qualité de fabrication de ce modèle.

4. BenQ SW270C PhotoVue

BenQ SW270C PhotoVue Pour les pros
  • Gamme chromatique étendue
  • 1440p / 27 "
  • Ergonomie et connectique (USB-C)
Un écran 27" Quad HD pour les créateurs

Le SW270C est un modèle très intéressant pour qui la photographie est le gagne-pain. Si sa version 24.1 pouces est très intéressante pour son tarif bas, elle l'est beaucoup moins en termes d'uniformité. La chose est amplement résolue ici avec cet écran dont la seule faiblesse est finalement son taux de contraste qui empêche un usage plus polyvalent, au-delà de la photographie.

Un écran 27" Quad HD pour les créateurs

Le SW270C est un modèle très intéressant pour qui la photographie est le gagne-pain. Si sa version 24.1 pouces est très intéressante pour son tarif bas, elle l'est beaucoup moins en termes d'uniformité. La chose est amplement résolue ici avec cet écran dont la seule faiblesse est finalement son taux de contraste qui empêche un usage plus polyvalent, au-delà de la photographie.

Le SW270C est un modèle qui fait partie de la série PhotoVue qui va un peu plus loin et offre de meilleures prestations que la référence présentée ci-dessus. Un écran PC qui s'avance comme un redoutable outil de travail pour les créateurs.

Nous poursuivons cette sélection "arts graphiques" avec le SW270C PhotoVue. Cette fois-ci BenQ nous propose un moniteur de 27" pour une définition QHD (2560 x 1440), toujours doté d'une dalle IPS mate avec une vitre à surface anti-reflet. Taille et définition ne sont les seuls à être plus élevées, le niveau d'affichage de la dalle est lui aussi plus large avec une couverture à 97 % du DCI-P3, toujours 99 % pour l'espace Adobe RVB. On y retrouve également la technologie HDR, le calibrage hardware, des options ergonomiques excellentes, ainsi que télécommande (Hotkey Puck G2) et casquette en option.

Parmi les ajouts intéressants, on notera la présence d'un port USB-C, compatible Thunderbolt 3, qui présente un avantage indéniable pour ceux qui travaillent sur laptop. Cependant, outre les caractéristiques que nous venons de citer, toutes revues à la hausse, le fabricant taïwanais a surtout fourni un bel effort sur l'homogénéité de sa dalle.

L'écran bénéficie en effet de la technologie BenQ Uniformity et affiche des résultats remarquables qui atteignent quasiment le niveau des dalles Eizo. Le taux de contraste reste malgré tout un cran en dessous et est même plutôt faible. Cela ne dérangera pas les photographes ou ceux qui évoluent dans l'univers PAO, après tout cet écran leur est destiné. Les vidéastes se tourneront certainement vers un écran montrant de meilleures valeurs à ce niveau.

Le SW270C reste un écran bon marché dans la catégorie des moniteurs QHD de 27 pouces destinés avant tout aux photographes. Hormis ses très bonnes performances, on apprécie son utilisation, simple, facile et fluide avec un OSD bien pensé, une télécommande très pratique, ou un logiciel de calibrage non sans quelques faiblesses, mais efficace.

5. Eizo ColorEdge CG2730

Eizo ColorEdge CG2730 Top du top
  • Fidélité, richesse et précision
  • Larges gamuts, photo et vidéo
  • Sonde de calibrage
Un écran professionnel remarquable

Inutile de tergiverser, l'Eizo ColorEdge CG2730 est un must-have pour les photographes, graphistes et autres vidéastes professionnels. Il s'agit bel et bien d'un moniteur d'exception auquel il est bien difficile de trouver des points faibles et autres défauts. Polyvalence, efficacité, qualité de fabrication, tout y est ! Évidemment il est nécessaire de composer avec un tarif assez salé, mais pleinement justifié pour un écran de ce calibre.

Un écran professionnel remarquable

Inutile de tergiverser, l'Eizo ColorEdge CG2730 est un must-have pour les photographes, graphistes et autres vidéastes professionnels. Il s'agit bel et bien d'un moniteur d'exception auquel il est bien difficile de trouver des points faibles et autres défauts. Polyvalence, efficacité, qualité de fabrication, tout y est ! Évidemment il est nécessaire de composer avec un tarif assez salé, mais pleinement justifié pour un écran de ce calibre.

Synonyme d'excellence et de sérieux, Eizo est sans conteste le fabricant de référence lorsque l'on parle d'écrans PC destinés aux professionnels de l'image. Provenant de la série ColorEdege, cet écran se place dans le milieu de la gamme d'Eizo en matière de prix et s'annonce comme étant relativement polyvalent.

Conçu pour les professionnels exigeants, le CG2730 possède, comme la grande majorité des modèles présentés au sein de notre sélection, une dalle dotée de la technologie IPS, arborant ici une diagonale de 27 pouces au format 16/9 et à la définition QHD (2560 x 1440 p). On ne se contentera évidemment pas de ces quelques caractéristiques pour arguer qu'il s'agit d'un écran remarquable, surtout que l'Eizo ColorEdge CG2730 se distingue aisément par ses fonctionnalités et ses performances.

Ce modèle couvre en effet des gamuts variés et étendus, notamment 100 % de l'espace Adobe RGB, 100 % du sRGB, ou encore 98 % du DCI-P3. Le gamut vidéo Rec 709 est aussi présent sur cet écran qui s'annonce relativement polyvalent grâce à ses larges espaces colorimétriques. Un constat qui peut également être défendu si l'on se penche sur le taux de contraste, avec des noirs profonds et intenses le CG2730 réussira aussi bien aux photographes qu'aux vidéastes. L'homogénéité est l'un des grands points forts de cette dalle, rendue possible grâce à au système DUE (Digital Uniformity Equalizer) breveté par Eizo. Colorimétrie et luminosité ne fluctuent que très peu, un atout indéniable pour un travail graphique.

Autre point fort loin d'être négligeable, la calibration hardware permet de se passer d'un calibrateur externe. Disposé discrètement en haut de l'écran, il vient à se baisser lors de l'opération de calibrage et offre un résultat sans reproche. Il autorise également une calibration automatique sur une fréquence que vous pourrez choisir vous-même. La sonde intégrée créer ainsi un profil ICC en utilisant la table LUT de l'écran, le tout est géré par le logiciel ColorNavigator, facile et rapide d'usage.

La qualité au service de la précision extrême de cette dalle se remarque aussi du côté de l'ergonomie, de l'assemblage et des finitions de ce moniteur. Aucun réglage ergonomique n'est absent, la qualité de fabrication est exemplaire, la connectique est riche bien que l'absence d'un port USB-C puisse se faire remarquer chez ceux qui ont l'habitude d'y avoir recours.

6. ASUS ProArt PA34VC

ASUS ProArt PA34VC Pour la vidéo
  • 34" UWQHD / Panoramique et incurvé
  • Support HDR-10
  • Précision des couleurs / Logiciel d'étalonnage
Un moniteur ultrawide 34" et incurvé

Malgré quelques caractéristiques qui ont tendance à faire penser que nous avons affaire à un écran gamer, le ProArt PA34VC est bel et bien un moniteur qui se destine aux graphistes et vidéastes, mais brigue le titre de la polyvalence dans sa catégorie. Les joueurs pros se tourneront sans doute davantage vers des monstres de puissance comme le Rog Swift PG27UQ, ou le Predator X35 en panoramique !

Un moniteur ultrawide 34" et incurvé

Malgré quelques caractéristiques qui ont tendance à faire penser que nous avons affaire à un écran gamer, le ProArt PA34VC est bel et bien un moniteur qui se destine aux graphistes et vidéastes, mais brigue le titre de la polyvalence dans sa catégorie. Les joueurs pros se tourneront sans doute davantage vers des monstres de puissance comme le Rog Swift PG27UQ, ou le Predator X35 en panoramique !

Davantage propices au montage vidéo, les écrans panoramiques offrent un espace de travail agrandi, pour un gain décuplé en confort et en productivité. Avec sa grande précision des couleurs, sa courbure et son taux de rafraichissement supérieur, le PA34VC met ses pieds un peu partout. Photo, vidéo, jeu vidéo : les artistes pluriactifs ont de quoi se régaler.

Qu'on se le dise d'entrée, s'il y a une chose que l'on peut reprocher à ce moniteur, c'est de ne pas offrir une large couverture de l'espace Adobe RGB. En effet, le PA34VC est un écran sRGB ce qui signifie qu'il ne couvre, approximativement, que 70 % de la gamme Adobe RGB. Il s'agit donc d'une question de choix qui n'appartient qu'à vous, en fonction de vos activités et de vos besoins.

Mais concernant l'édition et le montage vidéo, ainsi que la photo si un écran sRGB vous convient, cette dalle IPS incurvée de 34 pouces au format 16/9 et à la définition Ultra Wide QHD (3440 x 1440 p) a tout ce qu'il faut. La courbure de 1900R s'avère parfaite pour travailler, aussi bien que pour jouer, et apporte un sentiment d'immersion renforcé.

Calibré en usine avec un Delta E inférieur à 2, l'écran affiche des couleurs parfaitement fidèles, la précision et l'uniformité du moniteur sont excellentes, mais il faut pour cela bien prendre soin d'utiliser le logiciel ProArt Calibration et d'activer la « compensation d'uniformité » dans l'OSD de l'écran. Le support de l'HDR-10 est un réel plus pour profiter d'une luminosité et d'un contraste nettement meilleurs. Notons également que cet écran embarque des options qui l'on retrouve plus communément sur des écrans gaming, notamment la technologie FreeSync d'AMD, ainsi qu'un taux de rafraichissement supérieur de 100 Hz. La polyvalence est de mise et ce moniteur risque de vous faire profiter d'un spectacle époustouflant en dehors de vos activités professionnelles, avec les jeux vidéo bien sûr. Dernière note avant de passer à la suite : la navigation dans l'OSD est largement simplifiée, grâce à un simple joystick. Par ailleurs, il est possible de sélectionner le gamut sRGB ainsi que le Rec. 709, idéal donc pour les YouTubers, entre autres.

Côté ergonomie et connectique, le PA34VC n'a pas à pâlir. Il intègre tout ce que nous pouvons attendre d'un moniteur en 2020 : DisplayPort, HDMI, hub USB 3.0, USB-C compatible Thunderbolt 3 ; tout est là. L'ergonomie est également excellente, on retrouve notamment un passe-câble très discret, ainsi qu'un cache câbles au niveau des connecteurs. Bien sûr aucun réglage ergonomique ne manque à l'appel : inclinaison, hauteur, rotation, fixation murale ; les possibilités sont grandes.

Comment choisir un écran PC dédié aux arts graphiques ?

Créateurs : pourquoi utiliser un écran dédié à votre activité ?

Bonne question ! Après tout, on trouve de très bons produits du côté des écrans PC bureautiques ou des modèles orientés gaming, alors pourquoi dépenser plus dans un écran dédié à la retouche photo, à la vidéo ou au graphisme ?

  • Arts graphiques : un niveau d'exigence supérieur

    Les artistes et créateurs ayant recours aux outils numériques et informatiques connaissent bien les avantages à travailler avec du matériel de qualité ; on pense par exemple aux boitiers et aux objectifs pour les photographes, des éléments généralement scrutés très attentivement. Le cas de la photographie est un exemple intéressant, car s'il est tentant d'investir dans un nouvel objectif lorsque cela est possible, il ne faut pas en oublier qu'un écran dédié aux arts graphiques présente bien des intérêts par rapport à un écran PC standard. Tout d'abord, ces écrans bénéficient d'un suivi très rigoureux une fois qu'ils ont quitté la chaine de production, les exemplaires sont généralement calibrés avec précision, montrent des dalles bien plus homogènes que les écrans classiques et offrent des garanties très pertinentes en termes de restitution des couleurs, de gamma, de contraste, d'uniformité ou d'espace de couleur. En clair, ces dalles affichent plus de couleurs et de nuances le tout avec une grande fidélité, qui varie tout de même en fonction des modèles. L'autre intérêt est de profiter de fonctionnalités et de technologies utiles à votre activité, l'HDR par exemple, ou qui ont été développées dans un but précis.

À vrai dire le choix de l'écran dépend de votre activité, de votre niveau d'exigence, de vos besoins précis et bien évidemment de votre budget. Ces paramètres dépendent en grande partie d'un seul et même facteur : à savoir si vous exercez dans votre domaine en tant qu'amateur, passionné ou professionnel. Il va de soi qu'un débutant n'aura ni le même budget ni les exigences et les connaissances techniques pointues d'un professionnel qui doit répondre aux besoins spécifiques de ses clients. L'activité en elle-même conditionne également le choix de votre écran, car de la photo à l'impression, en passant par le montage vidéo ou le graphisme, les besoins évoluent et divergent notamment en fonction du support (Internet, papier, télévision, etc.).

Quel type de dalle choisir ?

Plusieurs technologies de dalles sont aujourd'hui sur le marché. Comme nous avons pu le voir avec nos différents comparatifs d'écrans, les caractéristiques, performances et qualités d'affichage des dalles sont bien différentes suivant la technologie utilisée.

Nous n'allons pas revenir ici sur chaque type de dalles, mais si cela vous intéresse vous trouverez bien plus d'informations avec notre guide d'achat dédié aux écrans gaming. Nous avons en effet logiquement écarté les dalles TN de ce comparatif d'écran arts graphiques, contre-indiquée pour un usage professionnel, ainsi que les dalles VA qui présentent certes des avantages, mais reste en deçà des deux autres technologies que nous allons évoquer ci-dessous.

  • La technologie IPS (In-Plane Switching) : elle représente aujourd'hui le meilleur compromis pour les créateurs, d'abord du point de vue du tarif car les dalles IPS sont autrement moins couteuse que les dalles OLED, mais surtout car, hormis leur temps de réponse plus élevé que la moyenne, ces dalles offrent bien des avantages en comparaison des dalles TN et VA. Dans les faits les moniteurs IPS possèdent les angles de vision les plus larges, proposent une excellente reproduction des couleurs, mais offrent aussi désormais des contrastes tout à fait satisfaisants, ce qui était moins le cas il y a quelques années.
  • La technologie OLED (Organic Light-Emitting Diode) : les dalles OLED sont extrêmement prometteuses, mais surtout encore assez rares et donc très couteuses. La technologie OLED affiche en effet des performances hors du commun et possède des atouts qui la placent bien au-dessus des autres types de dalles. Elle fait la promesse de temps de réponse très rapide (de l'ordre de 0.5 ms en moyenne), de contrastes infinis, d'angles de vision très larges, d'une reproduction des couleurs au moins aussi qualitative que l'IPS ; en bref, de fabuleuses perspectives. À l'heure actuelle, quelques écrans OLED ont commencé à faire leur apparition dans l'univers gaming, mais aussi dans le secteur des arts graphiques. Eizo a ainsi lancé son premier écran OLED, le Foris Nova, un modèle de 21.6 pouces pour une définition de 3840 x 2160p dédié à une clientèle professionnelle. ASUS s'est également positionné avec une offre similaire via son modèle Pro Art PQ22UC, une référence qui repousse les limites, visuelles comme tarifaires.

Quels taille, format et définition pour mon écran ?

Lorsqu'il s'agit de travailler des images ou de la vidéo dans de bonnes conditions, il semble logique que plus l'écran est grand, plus cela est agréable, confortable et favorise la productivité. Malgré tout, un écran de 24 pouces peut encore être pertinent, pour maitriser votre budget ou bien pour acquérir deux, voire trois, écrans et profiter d'une configuration multi-screen. Nous sommes également assez nombreux à utiliser l'écran en complément d'un ordinateur portable, ce qui facilite un minimum l'organisation du travail et accorde un espace supplémentaire.

Les configurations multi-écrans sont donc préférables, mais représentent souvent un investissement assez lourd. À ce titre, choisir de partir sur une taille de diagonale supérieure ou bien sur un écran panoramique peut s'avérer être un choix tout à fait pertinent. Les écrans de 27 pouces offrent déjà un bel espace de travail, tandis que les écrans au format panoramique - ou ultrawide - sont un excellent compromis à une configuration à plusieurs écrans.

La question de la définition est quant à elle assez classique puisqu'il s'agit du nombre de pixels que l'écran affiche, en hauteur et en largeur. Cette valeur est à mettre en rapport avec la taille de l'écran pour connaitre sa résolution qui s'exprime en ppp (points par pouce), autrement dit la densité - le nombre - de pixels sur un pouce. À diagonale égale, plus la définition est élevée et plus le pitch (l'écart entre deux pixels) est court, cela se traduit par une meilleure précision, une grande finesse et une netteté accrue. Choisir un écran 4K semble donc idéal pour les créateurs, seulement il faut prendre en compte le tarif de ces écrans, la nécessité de posséder une carte graphique dédiée et surtout bien vérifier la compatibilité avec vos logiciels et outils de création.

sRGB ou Adobe RGB : comment choisir un espace colorimétrique ?

Lorsque l'on parle d'espace couleur, pour un écran, un appareil photographique, une imprimante et ainsi de suite, il s'agit de connaitre les capacités de l'appareil à reproduire un ensemble de couleurs appelé gamut.

Pour comparer et distinguer facilement les différents gamuts, on utilise généralement un diagramme chromatique CIE 1931. Ce diagramme permet de visualiser et comparer les différents gamuts par rapport à l'ensemble des couleurs perceptibles par la vision humaine, il reste cependant réducteur par rapport à un modèle 3D, mais facilite la compilation des différents gamuts. Ainsi, sur le schéma suivant l'espace en forme de fer à cheval représente la gamme complète de chrominances perceptibles par l'œil humain. Les triangles colorés montrent quant à eux la couverture colorimétrique pour un gamut donné, ici Adobe RGB, sRGB, NTSC 92 et JMPA Color.

© Eizo

Comme le montre le diagramme ci-dessus, plus le triangle du gamut est grand et plus l'espace couleur qu'il occupe est large, mais attention, cela ne signifie pas forcément que la qualité d'image de l'écran sera meilleure s'il couvre un grand espace colorimétrique. D'autres critères sont en effet à prendre en compte : type de dalle, fidélité de restitution, profondeur des couleurs, etc.

Le sRGB est l'espace couleur que l'on rencontre le plus souvent, c'est celui qui est utilisé pour une majorité d'applications et évidemment sur Internet, son équivalent en vidéo est le Rec. 709. Ils conviennent généralement à la plupart des utilisateurs, mais ceux ayant des besoins plus poussés comme c'est le cas des professionnels du montage vidéo, de la retouche photo ou de l'impression, se tourneront vers des gamuts plus étendus affichant des nuances plus complexes, avec l'Adobe RGB pour la photo, mais aussi le DCI-P3 et l'HDR pour la vidéo.

Affichage 8 bits ou 10 bits ?

Les questions abordées ci-dessus, concernant le nombre de pixels ou les espaces de couleurs, reviennent souvent dans les débats lorsqu'il s'agit de choisir un écran destiné à l'art graphique. La profondeur de couleur est un sujet qui revient aujourd'hui lui aussi au centre des discussions, notamment grâce à la démocratisation de l'HDR.

Qu'est-ce que la profondeur de couleur ? Pour faire simple, il s'agit du nombre de bits utilisé pour coder la couleur de chaque pixel. Plus cette valeur est élevée et plus l'échelle de couleur est large. Un affichage de 8 bits indique ainsi que 256 nuances de rouge, de vert et de bleu (RGB) sont disponibles, ce qui représente un total de plus de 16,7 millions de couleurs. En réalité l'affichage 8 bits suffit amplement pour la plupart des activités, d'ailleurs la grande majorité des moniteurs ne gère que le 8 bits. Mais une profondeur de couleur plus élevée est loin d'être dénuée d'intérêt, ce qui est notamment vrai pour l'affichage 10 bits puisque les contenus vidéos réalisés en 4 K ou en HDR ont recours à un encodage 10 bits.

Dans les faits, une profondeur de couleur de 10 bits permet d'obtenir 1024 nuances pour chaque couleur primaire (RGB), un total qui dépasse donc le milliard de couleurs disponibles. Évidemment, si l'on regarde uniquement ce chiffre il est facile d'en déduire qu'un affichage 10 bits est plus pertinent pour un usage créatif, mais il ne faut pas oublier que les couleurs restent limitées par rapport à l'espace colorimétrique que vous utilisez. L'autre paramètre restrictif émane directement de votre configuration hardware, à savoir que toutes les cartes graphiques ne gèrent pas le 10 bits. NVIDIA est passé au 10 bits avec ses GPU GeForce série 200, mais ils ne supportent malheureusement pas les logiciels professionnels tels qu'Adobe Photoshop et Premiere Pro, il faut pour cela être équipé d'une carte graphique Quadro (chez NVIDIA) ou Radeon Pro (chez AMD), accessoirement passer via DisplayPort et disposer d'un budget conséquent.

Sonde de calibrage : est-elle indispensable ?

Oui, la sonde de calibrage est un outil clairement indispensable pour profiter au mieux de votre écran ! La raison est on ne peut plus simple : l'œil humain n'est pas capable de réaliser des mesures précises, il vous aidera au mieux à régler les paramètres de votre écran à votre guise, de manière subjective et aléatoire, mais pas avec la précision d'un colorimètre qui permet un étalonnage optimal.

La sonde de calibration, ou colorimètre permet d'ajuster finement et précisément les paramètres critiques pour votre écran : contraste, luminosité, gamma, température des couleurs et ainsi de suite. Le but est de garantir sa fidélité à reproduire les couleurs, sa gestion des couleurs. Les écrans haut de gamme intègrent souvent un colorimètre et chaque sonde est évidemment fournie avec logiciel qui permet de créer des profils ICC. Si votre budget le permet, il est essentiel d'acquérir une sonde même si celle-ci n'est qu'un modèle d'entrée de gamme. La bonne nouvelle c'est que les prix ont largement baissé ces dernières années et l'on trouve désormais des sondes tout à fait convenables.

Modifié le 26/11/2020 à 16h06
0
0
Partager l'article :

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page