Test Xbox Elite Series 2 : Microsoft enterre un peu plus la concurrence ?

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
13 novembre 2019 à 18h00
0
La note de la rédac
Pas loin de quatre ans, voilà le temps qu'il aura fallu à Microsoft pour nous proposer une nouvelle version de sa manette Xbox Elite. À une époque où nous sommes sans arrêt poussés à consommer encore et toujours, ce laps de temps a de quoi surprendre. Et si Microsoft avait été en panne d'inspiration pour améliorer un gamepad unanimement salué ?

Sortie en fin d'année 2015, il est vrai que la manette Xbox Elite première du nom avait fait très fort. Commercialisé au prix fort - 149 € au moment de son lancement - le gamepad avait littéralement balayé la concurrence en proposant aux joueurs (fortunés) un contrôleur combinant ergonomie d'excellente facture et finitions de premier plan. En réalité, les seules critiques formulées à son encontre concernaient son prix bien sûr ainsi que l'absence de compatibilité PlayStation... et de petites faiblesses dans la gestion du sans-fil. Pourtant, vous allez voir que Microsoft a trouvé de belles façons d'améliorer encore le concept de la manette hors de prix, mais remarquable.

Xbox Elite Series 2_01.jpg
Dans le domaine de la manette, l'excellence a un nom et un seul © Nerces pour Clubic

Fiche technique du Xbox Elite Series 2

Aussi excellent soit-il, le gamepad Elite de première version accuse doucement son âge et certains joueurs rechignent d'ailleurs à dépenser les 100-120 euros qu'il coûte encore aujourd'hui, car la manette Xbox One S « standard » est parfois plus avancée comme en témoigne sa prise en charge native du Bluetooth par exemple. Mais avant d'entrer dans les détails de cette mise à jour technique que constitue le Xbox Elite Series 2, il est important de faire le point sur ses principales caractéristiques.

Le Xbox Elite Series 2, c'est :
  • Connexion : filaire (2,7 m), sans-fil, Bluetooth
  • Orientation ludique : polyvalente
  • Nombre de boutons : 16
  • Nombre de gâchettes : 2
  • Prise casque : oui, jack 3,5 mm
  • Vibrations / Retour de force : oui, 4 moteurs de vibrations
  • Autonomie : environ 40 h
  • Poids : 345 g
  • Compatibilité : PC, Xbox One
  • Prix et disponibilité : disponible, à 179,90 €

Si Microsoft a ajouté plusieurs options à sa manette « Elite » comme le prouve l'intégration d'un module Bluetooth, il n'a pas été en mesure de réduire le poids de son gamepad fétiche. Ainsi, à près de 350 grammes, il figure parmi les modèles les plus lourds qu'il nous ait été donné de tester. Autre remarque notable : si l'autonomie semble excellente, il n'est plus question d'utiliser de simples piles et la batterie n'est pas prévue pour être retirée. Microsoft et le développement durable, c'est une longue histoire d'amour !

Xbox Elite Series 2_02.jpg
Élégante et plutôt solide, la boîte de transport est de retour sur la v2 © Nerces pour Clubic

Une esthétique pour ainsi dire inchangée

À l'ouverture de la boîte de cette nouvelle manette, on ne peut pas dire que les choses soient très surprenantes. En réalité, le possesseur de la version 1 aurait même tendance à se dire que finalement, c'est un peu le même produit. D'emblée, on remarque la présence d'une jolie boîte de transport, un étui que plusieurs concurrents ont finalement adopté. En revanche, dès lors que ladite boîte s'ouvre, les premiers changements sont mis au jour. C'est ainsi que l'on remarque la présence d'un petit support à brancher en USB : celui-ci sert de station d'accueil à la manette afin que la batterie puisse se charger lorsque le gamepad n'est pas utilisé. Oui, le Xbox Elite Series 2 se dote d'une batterie et il est d'ailleurs vain de chercher une trappe pour la retirer : elle est inamovible.

Xbox Elite Series 2_03.jpg
À l'intérieur, de la place pour tous les accessoires et même le câble USB-C © Nerces pour Clubic

En continuant notre tour, on découvre le câble USB-C. Il est soigné avec son tressage sur l'ensemble de la longueur, ses connecteurs robustes et ses 2,7 mètres qui permettent de jouer à bonne distance. On remarque aussi la panoplie d'accessoires que l'on trouvait déjà sur le premier modèle... enfin presque. En effet, les choses ont été revues par Microsoft qui a pris en compte les remarques des uns et des autres. C'est ainsi qu'en plus d'un petit d'outil d'ajustement sur lequel nous aurons l'occasion de revenir, Microsoft livre deux versions de sa croix directionnelle - une véritable croix et un disque métallique à facettes - et un total de six mini-sticks : deux dômes dits standards, deux dômes dits classiques, un grand dôme et un petit dôme afin que les sticks de la manette puissent convenir à tous les joueurs.

Xbox Elite Series 2_04.jpg
Un niveau de finition rarement atteint dans le petit monde des gamepads © Nerces pour Clubic

Enfin, dans la boîte se trouve évidemment la manette en elle-même et, là encore, on ne peut pas dire que les changements sautent forcément aux yeux... surtout si vous n'êtes pas un expert des manettes Elite. Pourtant, un œil averti repère d'entrée que Microsoft a maintenant appliqué son grip sur l'ensemble des poignées afin de conserver une bonne prise en main. Sur le dessus de la manette, il n'y a pas grand-chose à ajouter tant les choses sont proches du premier modèle. En retournant la manette, on perçoit davantage de nuances avec des palettes plus petites, plus ramassées et qui laissent donc plus de place aux doigts. On notera aussi la disparition de la trappe pour les piles / la batterie et la présence des picots pour le rechargement de la bête. Enfin, les curseurs à trois positions du réglage de la course des gâchettes sont toujours au rendez-vous.

Xbox Elite Series 2_05.jpg
Bouton d'appairage et connecteur USB-C avec la manette sur son support de charge © Nerces pour Clubic

Différences « techniques » notables

En apparence, il n'est donc pas évident de distinguer les deux versions de la manette Elite. Les différences mentionnées précédemment sont appuyées par quelques détails comme le liseré gris / argent qui se limite maintenant aux seuls boutons de tranche alors qu'il englobait le bouton Xbox. Pourtant, au-delà de ces changements cosmétiques ou de ces ajustements de palettes, Microsoft a apporté de réelles modifications « techniques ». En premier lieu, nous évoquerons des modifications au niveau des mini-sticks et Microsoft ne s'est pas limité aux seuls dômes puisqu'il a imaginé un système d'ajustement de la résistance des sticks. C'est subtil, mais avec le petit outil évoqué plus haut, il est possible d'altérer la dureté des mouvements, de sorte que les sticks paraissent plus fermes.

Xbox Elite Series 2_06.jpg
Le détail qui « tue » : on peut recharger la manette sans la sortie de sa boîte © Nerces pour Clubic

Autre différence notable, toujours pour parler « résistance », les palettes profitent-elles aussi d'un surcroît de fermeté avec des ressorts qui semblent un peu plus durs que sur la version 1 de la manette Elite. Pour s'en rendre compte, le mieux est encore de comparer directement les deux versions, mais le changement est suffisant pour ne plus avoir envie de revenir en arrière. Enfin, il est impensable de ne pas évoquer le cas de la croix directionnelle. Il n'est pas ici question de parler des deux « chapeaux », mais plutôt de revenir sur la conception même de cette croix qui profite de directions bien plus faciles à saisir avec, en particulier, des diagonales que l'on trouve maintenant sans même y penser. Il serait exagéré de parler du même écart qu'entre les manettes Xbox 360 et Xbox One, mais la différence est réelle : on gagne en confort à peu près autant qu'en précision.

Xbox Elite Series 2_07.jpg
Retirer les mini-sticks permet de modifier leur niveau de résistance © Nerces pour Clubic

Des améliorations réelles et importantes donc, pourvu que vous soyez ce que l'on appelle un utilisateur exigeant... un pinailleur aux yeux de certains peut-être. Un pinailleur qui aura d'ailleurs encore quelques raisons de pinailler justement, car Microsoft n'a pas apporté le même soin à tous les éléments de sa manette. Ainsi, les boutons principaux - A, B, X, Y - sont peut-être un peu décevants. Tout d'abord, nous cherchons encore la moindre différence avec les boutons de la manette version 1, mais surtout la concurrence est passée par là. Sur plusieurs pads de chez Razer par exemple, on profite d'une réactivité plus grande des contacteurs alors que chez Nacon, c'est le diamètre des boutons qui fait plaisir à certains. Il n'y a pas lieu de se plaindre outre mesure, mais il faut bien trouver quelque chose à redire, non ?

Xbox Elite Series 2_08.jpg
Les petits accessoires au grand complet © Nerces pour Clubic

Acheter la manette Xbox Elite Series 2

Question de confort ingame

Depuis le début de ce test, vous vous rendez bien compte que nous n'avons pas beaucoup de critiques à formuler à l'encontre de Microsoft. Logiquement, il en ira de même pour le confort une fois qu'un jeu est lancé. Ce que nous retenons en premier lieu, c'est la très grande précision des contrôles, et ce, que l'on parle des deux mini-sticks, de la croix directionnelle ou des divers boutons et des deux gâchettes... mais commençons par ces dernières pour souligner leur remarquable « douceur » si tant est que le mot soit le plus juste. Alors qu'elles répondent au doigt et à l'œil à nos sollicitations, la course se fait de manière très douce avec une butée qui, justement, n'est jamais brutale. On a toujours l'impression d'avoir le contrôle, une sensation tout à la fois très confortable et très rassurante.

Xbox Elite Series 2_09.jpg
Au dos de la manette : la zone de recharge et les palettes © Nerces pour Clubic

La gestion des mini-sticks n'est pas moins réjouissante. Avec la fourniture de six dômes différents, il est vraiment difficile de ne pas trouver « chaussure à son pouce ». Microsoft propose même deux dômes que l'on jurerait débarqués de chez Sony ! Nous aurons l'occasion d'y revenir au moment de parler du logiciel, mais les possibilités de réglages sont pour beaucoup dans ce ressenti. Nous avons déjà évoqué le cas des boutons principaux, nous aimerions tout de même en reparler avec cette section ingame, car malgré leur manque d'innovation, ils remplissent parfaitement leur rôle : leur taille, leur position et leur écartement étant bien vus pour la majorité des jeux et des joueurs. Notons simplement que Microsoft n'a pas tenté d'innover en proposant une disposition un peu différente, même si nous n'aurions jamais voulu de « double ligne de trois » comme c'est le cas sur certains pads dédiés à la baston.

Xbox Elite Series 2_10.jpg
Il reste évidemment possible de jouer sans les palettes © Nerces pour Clubic

Terminons cette section « jeux » pour insister sur le rôle des palettes situées sous la manette. Elles peuvent être affectées à n'importe quelle fonction et ainsi remplir des rôles divers. On retiendra surtout qu'elles tombent sous les doigts de manière assez remarquable, et ce, peu importe que l'on se plonge, dans un Forza Motorsport 7 ou sur Elite Dangerous. La présence d'un large grip sur la totalité des poignées n'est peut-être pas étrangère à ce confort d'utilisation des palettes, mais aussi, de manière plus générale, de toute la manette. En effet, grâce à cette surface rugueuse, le Xbox Elite Series 2 tient toujours parfaitement entre les mains. Même lors des sessions d'Ultra Street Fighter IV les plus intenses, même lorsque la transpiration s'en mêle, on ne glisse pas, on ne dérape jamais. Reste malgré tout à mentionner le poids de cette manette : à 345 grammes, le Xbox Elite Series 2 est lourd, très lourd et certains joueurs parmi les plus jeunes pourraient s'en plaindre.

Xbox Elite Series 2_11.jpg
Le grip des poignées assurent une prise en main remarquable © Nerces pour Clubic

Sans-fil plus étoffé

L'un des changements sur lesquels Microsoft était le plus attendu se situe au niveau de la connectique. De prime abord, le constructeur a bien écouté les critiques. Ainsi, en plus d'une connexion sans-fil Xbox Wireless et d'une connexion filaire en USB via un câble USB-C, Microsoft a-t-il intégré un module Bluetooth afin que la manette puisse fonctionner sur PC. Premier regret, le Bluetooth est certes répandu, mais tous les PC n'en sont pas encore équipés, loin s'en faut. Plus gênant, le Bluetooth est connu et reconnu pour ne pas être le moyen le plus stable et le plus réactif de se connecter. Côté réactivité, nous n'avons pas rencontré de problème particulier, mais même si nous sommes très joueur, on ne peut pas dire que nous soyons au niveau des professionnels et il est possible que certains y trouvent à redire.

Xbox Elite Series 2_12.jpg
Connecteur stéréo Xbox et prise jack 3,5 mm © Nerces pour Clubic

En revanche, là où nous n'avons aucun problème pour juger de la pertinence de telle ou telle connexion c'est quand on évoque sa stabilité et le Bluetooth n'a jamais été un modèle à ce niveau. Dans le cas présent, avec une seule manette connectée, nous n'avons pas rencontré de problème tant que nous restions dans les 10 mètres préconisés. Les problèmes ont commencé à survenir dès lors que nous avons voulu connecter une seconde et plus encore une troisième manette. Le bilan n'est pas catastrophique loin de là, mais les pertes de connexion ont évidemment tendance à survenir au plus mauvais moment et nous n'avons jamais pu dire que telle ou telle manette était en cause puisque les déconnexions survenaient de manière erratique. Ce n'est pas vraiment la faute de Microsoft, mais nous ne pouvons être complètement satisfaits de ce fonctionnement alors que sur Xbox One X, aucun problème à signaler.

Xbox Elite Series 2_14.jpg
Réassignation complète des commandes... avec fonction Shift pour doubler les contrôles © Nerces pour Clubic

Accessoires Xbox : pas indispensable, mais vivement conseillé

Pour terminer notre test de ce gamepad Xbox Elite Series 2, il nous faut détailler le cas du logiciel. En premier lieu, notez bien que ce soft n'est pas indispensable pour profiter de la manette : elle est parfaitement reconnue sur Xbox One bien sûr, mais aussi sur PC. De plus, quantités de fonctionnalités ne nécessitent pas le logiciel Microsoft. Cependant, pour profiter de toute l'étendue des réglages imaginés par le constructeur, une petite visite au Windows Store s'impose. Premier regret, il est de fait indispensable de posséder un compte Microsoft pour télécharger / installer / utiliser l'application baptisée Accessoires Xbox. D'entrée, celle-ci nous propose de mettre à jour le firmware de notre manette : une opération anodine - tant que l'on ne s'amuse pas avec les périphériques USB pendant l'update - et qui garantit un meilleur fonctionnement du pad. Au lancement de l'application, on ne peut s'empêcher de remarquer l'interface dépouillée très à la mode chez Microsoft.

Xbox Elite Series 2_15.jpg
Réglage très précis de la sensibilité des mini-sticks... © Nerces pour Clubic

Rapidement, ce sont surtout les fonctionnalités impressionnantes qui sautent aux yeux et qui permettent à Microsoft de venir concurrencer Nacon sur son terrain de prédilection : celui des réglages avancés. Depuis la courbe de réponse des deux sticks jusqu'à la définition de zones mortes ou au paramétrage de chacun des boutons, indépendamment des autres, rien ne manque à l'appel. L'intensité des vibrations est également au menu sachant que l'on peut régler de manière distincte les quatre moteurs présents sur la manette (un par gâchette, un par poignée). Notons surtout la présence d'un mode « majuscule » : l'idée est ici d'attribuer une seconde fonction à chaque bouton, chaque commande selon que la touche Shift soit ou non enclenchée. On double alors le nombre de contrôles que l'on peut affecter à la manette. Bien vu. Enfin, preuve du souci extrême du détail chez Microsoft, une page du logiciel est dédiée à la luminosité du logo Xbox.

Xbox Elite Series 2_16.jpg
... et définition non moins précise de la zone morte des gâchettes © Nerces pour Clubic

Xbox Elite Series 2 : l'avis de Clubic

Le gamepad Xbox Elite a souvent été considéré comme la meilleure manette de sa génération. Avec la seconde version, Microsoft parvient à innover là où on ne l'attendait pas forcément et frappe très fort pour se démarquer de la concurrence. N'y allons pas par quatre chemins, il s'agit effectivement de la nouvelle référence : le Xbox Elite Series 2 est, à notre avis, le meilleur pad toutes plateformes confondues. Polyvalent, personnalisable tant physiquement qu'au moyen d'une application aussi complète qu'agréable à manipuler et doté d'une finition exemplaire, il ne lui manque que quelques options, quelques petits ajustements pour atteindre la perfection.

Ainsi, nous aurions aimé qu'il n'y ait aucune distinction entre la connexion Xbox One et la connexion PC. Or, sur une machine Windows, le sans-fil passe d'abord par le Bluetooth avec les problèmes de latence et surtout de stabilité que l'on connaît. Nous aurions aussi aimé que la manette soit un peu plus légère et, surtout, que Microsoft pense un peu plus sur la durée : une manette d'une telle qualité se garde longtemps, très longtemps, mais de base, impossible de remplacer une batterie qui pourrait bien lâcher avant le reste. Enfin, impossible d'être complètement satisfait face à un produit qui se négocie 180 €... Reste que, si vous en avez les moyens, cette manette exceptionnelle permet d'apprécier encore un peu plus nos jeux préférés. Une petite merveille.

Microsoft Xbox Elite Series 2

Les plus
+ Niveau de finition exemplaire
+ Grip généralisé sur les poignées
+ Gâchettes et palettes plus abouties
+ Réglages multiples (sticks, boutons, gâchettes)
+ Connexion filaire, Xbox Wireless et Bluetooth
+ Bonne autonomie et support de charge pratique
Les moins
- Une batterie inamovible hélas
- Le Bluetooth pas toujours stable
- Un poids un peu élevé
- Prix qui rend la manette inaccessible
4.5

Acheter la manette Xbox Elite Series 2
Modifié le 01/12/2019 à 17h15
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top