François Hollande n'est pas favorable à l'extension de la redevance TV aux "objets connectés"

Par
Le 07 septembre 2015
 0
Le chef de l'Etat ne souhaite pas étendre la redevance télévisuelle aux objets connectés. Une position claire émanant de François Hollande alors que des débats autour de l'agrandissement du champ de ce prélèvement aux box Internet sont en cours.

L'idée d'étendre la redevance TV est à nouveau sujette à discussions au sein du gouvernement. Un arbitrage est attendu sur la question avant que la mesure puisse (ou non) figurer au sein du prochain projet de loi de Finances. Les ministres concernés ont déjà marqué leur position au sujet de la possibilité d'étendre ce prélèvement aux personnes qui ne disposent pas de télévision, mais qui possèdent une box Internet.

La position du chef de l'Etat était donc attendue à ce sujet. Fleur Pellerin (ministre de la Culture) soutient en effet l'idée, estimant que les habitudes des internautes ont à présent changé, alors qu'Axelle Lemaire (secrétaire d'Etat chargée du numérique) n'y est pas favorable.

Lors de sa conférence organisée ce lundi à l'Elysée, François Hollande livre sa position. Il explique : « Je ne suis pas favorable à l'élargissement de l'assiette de la redevance télé aux objets connectés. Des réflexions sont engagées, il y a des pistes et nous aurons à fixer nos décisions. »

01f4000007835937-photo-hollande2.jpg

Un objet connecté c'est quoi ?


Le terme d'objet connecté, évoqué par le président de la République, regroupe un ensemble vaste de produits et équipements. Difficile pour le moment d'estimer ce que comprend exactement cette notion dans l'esprit du chef de l'Etat.

Si le gouvernement s'est déjà exprimé en défaveur de l'extension de cette redevance aux smartphones et autres tablettes, cette prise de parole pourrait être un signe fort en direction d'un statu quo au sujet de la redevance TV. A défaut d'un agrandissement du spectre de ce prélèvement, le gouvernement pourrait donc se tourner vers une hausse pure et simple de la redevance.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top