Sur Windows et OS X, Google bloquera toutes les extensions hors du Chrome Web Store

Guillaume Belfiore
Rédacteur en chef adjoint - Logiciels & Services
15 mai 2015 à 15h36
0
Google annonce avoir mis en place une nouvelle mesure de sécurité pour son navigateur Chrome. Les extensions ne seront désormais accessibles qu'au travers du Chrome Web Store sur Windows et OS X.

Depuis plusieurs années, Google révise régulièrement la stratégie autour des extensions du navigateur Chrome. En juillet 2012, la société avait bloqué leur installation automatique depuis un site Internet tiers. En parallèle, Google a introduit un dispositif scannant les extensions au sein du Chrome Web Store à la recherche de malwares.

012C000004450552-photo-chrome-store-logo-sq-gb.jpg


En mai 2014, Google avait obligé les internautes à récupérer leurs extensions directement depuis le Chrome Web Store. Suite à cette mesure, la firme californienne affirme avoir observé une baisse de 75% des internautes participant aux forums de support et souhaitant désinstaller une extension non désirée. La restriction ne portait alors que sur la version stable de Chrome. Toutefois Google souhaite aller plus loin. « Malheureusement, depuis, nous observons des logiciels malveillants forçant les utilisateurs à s'abonner au canal développeur afin d'installer des extensions non désirables et non hébergées au sein du store (officiel) », explique ainsi Jake Leichtling, responsable de la plateforme d'extensions.

Désormais cette politique s'applique à l'ensemble des canaux de distribution de Chrome sur Windows ; une mesure qui concernera également le système OS X dès le mois de juillet. La société précise que les éditeurs seront toujours en mesure de tester leurs extensions développées en local. Toutefois, ils ne pourront plus les distribuer directement depuis leurs sites Internet et devront partager un lien pointant vers le Chrome Web Store.

Au mois de février, Mozilla expliquait ne pas vouloir suivre cette stratégie mais préfère opter pour des signatures électroniques. Ainsi les éditeurs devront soumettre leurs add-ons à Mozilla mais ne seront pas obligés de les rendre visibles au sein de la plateforme de téléchargement. Une fois l'extension analysée, elle pourra être disponible au téléchargement depuis n'importe quelle page Web.

A lire également :

Guillaume Belfiore

Rédacteur en chef adjoint - Logiciels & Services

Rédacteur en chef adjoint - Logiciels & Services

Je suis rédacteur en chef adjoint de Clubic, et plus précisément, je suis responsable du développement éditorial sur la partie Logiciels et Services Web.

Lire d'autres articles

Je suis rédacteur en chef adjoint de Clubic, et plus précisément, je suis responsable du développement éditorial sur la partie Logiciels et Services Web.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page

Sur le même sujet