Des panneaux solaires fabriqués directement sur la Lune ? Blue Origin aurait la solution

Samir Rahmoune
Publié le 14 février 2023 à 08h45
panneaux solaires fotolia

Blue Origin annonce être capable de produire les matériaux nécessaires aux panneaux solaires en utilisant seulement des produits de la Lune.

La firme fondée par Jeff Bezos pour participer à la conquête spatiale aurait réussi à mettre au point un procédé original lui permettant d'obtenir (notamment) du silicium à partir de matériaux lunaires. Ce qui favoriserait la construction de panneaux solaires sur le satellite de la Terre, indépendamment de potentielles « importations ».

Du silicium made in Luna

La Lune est à nouveau à la mode. Avec les missions Artemis, la NASA veut, dans les prochaines années, de nouveau amener des astronautes sur le sol de notre satellite, pour ensuite y installer la toute première base humaine. Un vieux rêve de notre espèce qui pose évidemment les questions de l'assouvissement des besoins des personnes présentes, dont ceux en énergie.

Et dans ce domaine, Blue Origin aurait déjà une solution à proposer, baptisée « Blue Alchemist ». L'entreprise américaine aurait, en effet, réussi à obtenir du silicium, matériau de base des panneaux solaires, à partir de produits purement lunaires. Plus exactement, il s'agirait d'un substitut de ces derniers, un simulant de régolithe, dont les propriétés chimiques sont similaires à celles des roches lunaires.

Et du carburant en rab !

À travers un processus utilisant l'électrolyse et mené à très haute température (1 600 degrés Celsius), Blue Origin aurait réussi à séparer l'oxygène du fer, du silicium et de l'aluminium disponibles dans ce matériau. L'invention permettrait par ailleurs de produire du verre, qui serait utilisé comme revêtement protecteur des panneaux solaires sur la lune.

Et ce ne serait pas le seul bénéfice de la découverte puisque de l'oxygène serait aussi rendu accessible par cette opération, oxygène utilisé comme combustible pour le décollage des fusées spatiales. De quoi intéresser la NASA qui réfléchit à la construction d'un gazoduc de 5 kilomètres de long sur l'astre stellaire, afin d'acheminer le carburant de son lieu de production à une unité de stockage.

Enfin, pour ne rien gâcher, la société américaine explique que cette avancée pourrait aussi être utile à la production terrestre d'énergie. Le processus n'utiliserait, en effet, aucun produit chimique dangereux, et pourrait donc améliorer l'industrie du photovoltaïque. Alors, progrès décisif ?

Source : Wccftech

Samir Rahmoune
Par Samir Rahmoune

Journaliste tech, spécialisé dans l'impact des hautes technologies sur les relations internationales. Je suis passionné par toutes les nouveautés dans le domaine (Blockchain, IA, quantique...), les questions énergétiques, et l'astronomie. Souvent un pied en Asie, et toujours prêt à enfiler les gants.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
fg03

Ca va être pratique pour réparer les panneaux quand il y aura une grêle galactique

twist_oliver

J’espère que cet effet d’annonce technologique aura des suites concrètes, pas comme les effets d’annonce sur les batteries.

Nmut

Non, c’est comme sur les batteries. La recherche travaille 10 à 30 ans en amont. Il reste à prouver le concept, que les couts soient accessibles, que l’industrialisation soit possible, mettre en production, qu’une autre technologie ne viennent pas changer la donee, …
Je ne comprends pas pourquoi on a toujours droit à une remarque sur les « effets d’annonce sur les batteries ». Les évolutions des 50 dernières années ont été phénoménales et ça continue à une vitesse impressionnante (densité énergétique, cout, recyclabitlité, rendement, performance de décharge, performance de charge, durabilité, …).

Palou

Par expérience, nous savons très bien qu’il y a des millions de $ qui tombent facilement avec des projets de ce genre, et par expérience toujours nous savons aussi que tout cet argent disparait très facilement dans les poches de certains …
La naïveté a ses limites.

xryl

Sauf que pour réaliser « l’électrolyse », il faut extraire le régolithe (donc avec une excavatrice), le broyer pour le réduire en une poudre très fine (donc avec une broyeuse), de l’eau (qui vient d’où ?), de l’énergie (beaucoup d’énergie, qui vient d’où ?), des bacs pour les liquides (en métal, qui vient d’où?), des tas de produits chimiques pour le filtrage (on ne peut pas faire de jonction P-N avec des impuretés dans le silicium), des fours pour monter le cristal de silicium à 1600°, des extrudeurs pour en faire des panneaux, des machines de lithographies, etc…

Bref, c’est peut être possible à faire, du point de vue chimique, mais pour ça, il faut monter une industrie minière + une industrie de semi conducteurs + une industrie de fondeurs + une industrie de mécanique + …

Ce n’est pas près d’arriver en gros.

SPH

@xryl
" de l’énergie (beaucoup d’énergie, qui vient d’où ?)"
… des panneaux solaires ! On te l’a dit et répété :yum:

twist_oliver

Je ne comprends pas pourquoi on a toujours droit à une remarque sur les « effets d’annonce sur les batteries »

Parce que ça se justifie, cela fait des années que la batterie lithium-ion est commercialisée (SONY en 1991) et on nous promet régulièrement qu’un nouveau type de batterie va être commercialisé dans les 2 à 3 ans qui suivent : autre minerai moins rare, moins polluant, moins dangereux, plus léger, plus compact, moins cher, qui se charge en qq secondes… alors oui depuis 50ans il y’a eu la batterie lithium-ion qui a remplacé la NiMh mais à part ça on a eu droit qu’à des effets d’annonce.

Nmut

Je sais, je travaille dans la recherche!
C’est sûr que c’est le principe: on a une idée prometteuse, on creuse, on cherche des sous, on lance un prod, et on gagne le jackpot.Mais bon, ça s’arrête souvent bien avant le jackpot… :stuck_out_tongue:
N’empêche que l’on ne PEUT PAS dire que les batteries n’évoluent pas très vite en ce moment.

Nmut

Non, il n’y a jamais de promesse de date de commercialisation (en tout cas je n’en ai jamais vu), parce que justement, on ne peut pas savoir quand (et même si) il va y avoir une industrialisation de masse.
Et il y a aussi pas mal de choses qui passent inaperçues. Les batteries au graphène, elles exitent bien mais seulement pour des applications particulières, elles n’ont pas d’intérêt partout et le grand public ne les a pas vu, alors qu’il y eu pas mal de communication il y a une dizaine d’années dessus, elles avaient pas mal d’avanatages sur les charges / décharges, mais comme les li-ion ont aussi progressé dans le même temps, elles n’ont pas été mises en avant…

Palou

Oui, et ils font les tests la nuit, c’est pour ça que la lune éclaire la Terre :thinking: