La Banque Postale lance la banque 100% mobile "Ma French Bank"

15 mai 2019 à 11h53
0
ma-french-bank.png

La banque publique française, qui cible une tranche jeune de clients, propose une offre mobile à laquelle on peut souscrire depuis un bureau de poste ou directement depuis son smartphone.

C'est avec l'ambition de démocratiser la banque mobile et pour répondre à la soif d'autonomie, d'indépendance et de rapidité de ses clients et prospects que La Banque Postale a longuement présenté, le mardi 14 mai, sa filiale (et son offre) 100% mobile, Ma French Bank.

Un tarif unique fixé à 2 euros par mois

Les néobanques ont le vent en poupe. Avec environ 4,4 millions de comptes ouverts fin 2017 (selon l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution d'après un rapport publié en octobre 2018), La Banque Postale se dit que malgré le grand nombre d'acteurs sur le marché de la banque en ligne (Boursorama, Nickel, ING, Revolut France, Fortuneo, Hello Bank, Orange Bank, Monabank etc.), sa notoriété naturelle et la digitalisation progressive de la société et des consommateurs joueront en sa faveur.


La première originalité de Ma French Bank est de proposer une offre payante à 2 euros par mois. En échange de cette somme, les paiements et retraits sont « gratuits » partout dans le monde, et ne devraient donc pas entraîner de frais supplémentaires.

La filiale de La Banque Postale pose ainsi l'objectif d'attirer 1 million de clients d'ici 5 ans, avec une majorité de 18-35 ans. Pour y parvenir, la banque a investi 100 millions d'euros.

Des facilités à la souscription

Pour créer un compte, Ma French Bank s'inspire logiquement des autres offres mobiles du marché, avec une ouverture de compte théorique en 10 petites minutes, depuis l'un des 2 000 bureaux de poste ou via son smartphone. Avantage destiné lui aussi à attirer les plus jeunes, Ma French Bank ne demande qu'un seul justificatif d'identité à la souscription, soit une carte d'identité, soit un passeport ou un permis de séjour. La banque propose par ailleurs une ouverture et une fermeture du compte en ligne sans frais, et un suivi du solde et des opérations en temps réel pour maîtriser son budget.

Ma French Bank dispose de son propre site internet, mais celui-ci n'est pour l'heure qu'une vitrine destinée à enregistrer les pré-inscriptions de ses potentiels futurs clients, en échange de son prénom, de son email, et de son numéro de téléphone. Le lancement commercial de Ma French Bank n'est en effet prévu que le 22 juillet prochain.


Plusieurs services et options proposées

À compter de ce 22 juillet, 48 à 72 heures après la souscription, le client recevra sa carte de paiement internationale Visa sans contact, utilisable notamment avec Apple Pay pour payer directement depuis son smartphone. Parmi les principaux services de Ma French Bank, on retrouve « Ma Tirelire », un service d'épargne automatique destiné à financer ses projets futurs ou encore « Mon extra prêt », une ligne de crédit renouvelable qui permet de débloquer en un clic le montant souhaité et de choisir sa vitesse de remboursement.

ma-french-bank-mon-extra-prêt.png

Ma French Bank propose également des services communautaires et solidaires tels que « We Partage », qui permet de gérer les dépenses communes avec ses proches en temps réel, ou « Let's cagnotte », pour inviter des membres de son entourage à contribuer à un cadeau commun. L'app propose aussi l'intégration de la plateforme de financement participatif KissKissBankBank (rachetée par La Banque Postale en 2017).
13
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top