Télécommandes universelles : Logitech face à Philips

09 juillet 2007 à 12h05
0

Philips Pronto RC9800i

0000003200112912-photo-logo-philips.jpg
Membre de la célèbre gamme Pronto du constructeur néerlandais Philips, la RC9800i se distingue d'emblée de l'Harmony 1000. Beaucoup plus imposante, la télécommande affiche également une finition qui avouons-le est bien inférieure. Exit les matériaux nobles comme l'aluminium, ou soyeux comme le revêtement soft-touch, puisque la RC9800i est intégralement faite d'une coque de plastique alternant les nuances de gris. Un plastique qui, au toucher, semble assez fragile : attention aux chutes ! Adoptant un large écran couleur tactile de 9 centimètres de diagonale, la télécommande offre, à l'instar de l'Harmony 1000, un nombre très réduit de boutons, des boutons tout de même rétro-éclairés. On retrouve à la droite de l'écran un bouton permettant de changer de chaîne, un bouton de réglage du volume, un bouton muet, un bouton retour arrière, un bouton accueil, un pad numérique avec bouton OK en son centre, ainsi qu'un bouton baptisé « Page ».

Dotée d'une batterie Lithium-Ion qu'il n'est hélas pas possible de remplacer soi-même, la RC9800i est pourvue sur sa base d'un connecteur propriétaire tandis qu'un connecteur mini-USB est présent sur sa tranche gauche. On retrouve sur la tranche avant de la télécommande un capteur d'apprentissage infrarouge ainsi que l'émetteur infrarouge. Petite différence avec l'Harmony 1000, le dos de la RC9800i adopte un commutateur permettant d'éteindre la télécommande. Philips n'a en effet pas retenu de capteur de mouvements alors que l'utilisation du bouton d'arrêt exige une pointe de stylo ou de stylet. Puisque nous parlons de stylet, sachez que la RC9800i est accompagnée d'un stylet qui ne se loge pas dans le corps de la télécommande... Vous le perdrez donc très rapidement à moins de ne jamais l'utiliser. Tout comme l'Harmony 1000, la RC9800i est livrée avec un sabot assurant sa recharge lorsque l'on y glisse la télécommande. Beaucoup plus imposant, le sabot se distingue par sa sortie audio au format mini-jack, une sortie dont nous verrons l'utilité un peu plus loin.

000000F000542643-photo-philips-pronto-1.jpg
000000C800542645-photo-philips-pronto-2.jpg

Philips Pronto RC9800i


Installation et configuration de la Pronto RC9800i

Alors que la Pronto RC9800i affiche certaines similitudes avec l'Harmony 1000 de Logitech, on pense à son large écran tactile notamment, son mode de fonctionnement est totalement différent lorsqu'il s'agit de la programmer. En effet, la télécommande se programme de manière autonome, sans passer par l'ordinateur, tout simplement en suivant les étapes affichées par l'écran. Lors de sa première mise en route, la télécommande vous posera plusieurs questions en vous demandant notamment de régler la date et l'heure mais aussi en vous invitant à sélectionner les pièces où sont situés les différents périphériques que vous désirerez commander. L'interface Philips est assez claire même si les polices de caractère de certains boutons sont parfois difficilement lisibles. Une fois les pièces de votre maisonnée définies, vous serez invité à ajouter des appareils. Ceux-ci sont classés par catégories comme Adaptateur (UPnP), Combi DVD-magnétoscope ou encore Téléviseur (par exemple). Une fois le type d'appareil sélectionné, vous êtes invité à sélectionner sa marque. La télécommande affiche un listing avec un tri alphabétique (selon les données constructeurs, plus de 1100 marques d'appareils sont reconnues). Repérer la marque souhaitée ne sera pas chose facile car celles-ci sont nombreuses et il faudra se montrer patient pour repérer la marque de son téléviseur (bien souvent il faudra appuyer plusieurs fois sur une touche représentant des lettres de l'alphabet alors que l'usage de l'ascenseur est indispensable et franchement périlleux).

000000B400542700-photo-philips-pronto-7.jpg
000000B400542699-photo-philips-pronto-6.jpg
000000B400543150-photo-philips-pronto-10.jpg

Choix d'une marque puis saisie d'un nom de modèle avec le clavier virtuel


Une fois la marque sélectionnée, dans notre exemple Toshiba, on est invité à saisir la référence de l'appareil au moyen d'un clavier virtuel (clavier en QWERTY...). Cette étape est facultative et on comprend vite pourquoi... En effet, au contraire des Harmony, la télécommande ne dispose d'aucune base de données. Chaque périphérique doit être configuré manuellement via la fonction d'apprentissage et d'harmonisation. Bien sûr, il ne sera pas question de programmer un à un tous les boutons de votre télécommande, le logiciel interne de la télécommande étant capable de définir le code utilisé à partir de deux ou trois boutons. Reste que le procédé est fastidieux alors qu'il manque sérieusement de convivialité. Pour notre écran plat Toshiba, nous sommes invités à appuyer sur la touche « Mute » puis sur la touche « Input Source » et enfin sur la touche « Menu down ». Autant de noms peu explicites pour l'utilisateur lambda d'autant que d'une télécommande à l'autre ces boutons peuvent être nommés directement voir simplement représentés par un pictogramme. A partir des trois codes qu'elle a pu analyser, la télécommande va déterminer la place de code correspondante à votre télécommande et vous inviter à essayer un à un les boutons pour vérifier leur bon fonctionnement. Une étape qui permet certes de s'assurer d'une configuration optimale mais qui est particulièrement fastidieuse. D'autant que vos souffrances ne sont pas pour autant finies !

000000E600543148-photo-philips-pronto-9.jpg
000000E600542706-photo-philips-pronto-8.jpg

Un apprentissage long et pénible !


L'ultime étape consiste en effet à apprendre divers petits détails sur votre téléviseur (ou périphérique) à la télécommande pour que celle-ci puisse le piloter le mieux possible dans le cadre des activités. La RC9800i va donc d'abord tenter de mettre en route votre téléviseur, puis elle va essayer de l'éteindre, toujours en vous demandant si l'action entreprise a fonctionnée ou pas (auquel cas la télécommande essaye une autre action), avant de tenter de mesurer le temps nécessaire au démarrage du téléviseur. Il faudra ici appuyer sur « Démarrer » et une fois le téléviseur en route il faudra sélectionner « Appareil allumé ». Cette dernière étape est répétée une seconde fois et vise à s'assurer d'un délai convenable entre l'allumage du téléviseur et l'envoi des commandes suivantes toujours dans le cadre des activités. Dernière étape ? Non pas tout à fait, puisque la télécommande vous demande dorénavant la séquence habituellement utilisée pour changer de chaîne : appuyez-vous d'abord sur 0 avant de taper le chiffre de la chaîne désirée ou tapez vous directement 2 pour vous retrouver sur France 2 ? Après les questions liées à la frappe d'une chaîne simple, la télécommande vous demande comment entrer une chaîne à deux caractères, puis comment entrer les chaînes à trois caractères (si disponibles) et même les chaînes à quatre caractères ! Patience vous disais-je...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs
Sonic le Film : après la polémique, le hérisson bleu dévoile son nouveau look
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Le saviez-vous ? Il n’a mis que 16 secondes pour résoudre un Rubik's Cube les yeux bandés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top