Windows Live Messenger : le tour des alternatives

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
23 juin 2007 à 12h22
0

Introduction

Dans un précédent article, nous vous avons présenté quelques plug-ins ou logiciels complémentaires permettant d'améliorer l'utilisation de Windows Live Messenger (rendez vous par ici pour la lecture). Le client de messagerie instantané de Microsoft est devenu plus ou moins incontournable, mais même s'il est effectivement possible de l'améliorer, il y'a des cas où tous les « patches » du monde n'y feront rien, l'alternative étant alors indispensable. Si vous ne tenez vraiment pas à jongler avec plusieurs logiciels pour discuter avec tous vos proches, si le client officiel vous insupporte par ses fonctionnalités « usine à gaz » ou son ergonomie, ou encore si vous utilisez une plate-forme sur laquelle le client de Microsoft est inexistant ou disponible dans une version accusant un certain retard (suivez notre regard ...), tout n'est pas perdu, loin de là !

012C000000509887-photo.jpg
Incontournable, Windows Live Messenger ? Pas forcément !


Même si le protocole utilisé par Messenger, tout comme d'autres (Yahoo, AIM ...) est propriétaire et donc fermé, la communauté du logiciel libre s'est naturellement emparé du problème et a réussi à le contourner. On trouve donc ainsi plusieurs logiciels alternatifs, capables de communiquer avec des utilisateurs de ces clients dans une certaine mesure, et apportant même des fonctionnalités absentes des versions officielles, à commencer par la principale : la possibilité d'utiliser un seul et même logiciel pour communiquer avec des utilisateurs d'ICQ, MSN, Yahoo ou encore AIM, à condition de disposer d'autant de comptes de messagerie instantanée.

Avant de les découvrir de manière plus détaillée, il nous semble impératif de préciser les limites de ces logiciels. Actuellement, la plupart des clients « alternatifs » ne permettent pas d'utiliser les fonctionnalités de conversation audio ou vidéo de Windows Live Messenger, et la prise en charge de la webcam, même sans le son, est très loin d'être une généralité, tout comme les smileys personnalisés et autres clins d'oeil, gérés de manière aléatoire. Néanmoins, pour n'importe quel utilisateur ne souhaitant pas tremper le moindre orteil dans le client officiel de Microsoft, ils présentent l'essentiel, à savoir les conversations textuelles à deux ou plus ou encore le transfert de fichiers.

Pidgin : une alternative multi plates-formes

Alternative par excellence, Pidgin est un projet libre démarré sous Linux, et porté depuis sous Windows. Si le nom ne vous dit rien, c'est normal : Pidgin est le nouveau nom donné à Gaim, suite au règlement d'un contentieux entre ses développeurs et AOL, ces derniers estimant le nom trop proche de leur propre AIM. Ces broutilles juridiques étant exposées, passons au logiciel proprement dit et à son installation.

Au premier lancement, Pidgin vous propose d'ajouter un ou plusieurs comptes. Le logiciel gère de nombreux protocoles. Parmi les plus connus on citera MSN, bien sur, mais également , AIM, ICQ, Google Talk, ou encore l'antique IRC. Il faut préciser (ce n'est pas forcément évident pour les néophytes) que si Pidgin permet effectivement de dialoguer avec vos proches quelque soient les protocoles utilisés, il vous faudra autant de comptes de messagerie que de protocoles, et ajouter, par exemple, votre compte Yahoo, votre compte AIM et votre compte MSN à la liste.

000000C800524203-photo-pidgin-gestion-des-comptes.jpg
000000C800524204-photo-pidgin-ajouter-un-compte.jpg

Pidgin vous permet d'ajouter facilement vos comptes de messagerie


Si vous utilisez un client alternatif pour la première fois, vous serez surpris par le minimalisme de l'interface de Pidgin par rapport à celle de Windows Live Messenger. Ici, pas d'onglets divers et variés mais le strict minimum nécessaire, à savoir l'affichage des contacts avec leur avatar éventuel et leur statut. On notera que depuis la dernière version, Pidgin/Gaim n'indique plus le protocole utilisé par vos contacts, les développeurs ayant décidé que cette information était inutile au plus grand nombre, qui cherche juste à réunir tous ses proches au sein de la même liste sans se soucier de savoir s'ils utilisent MSN, AOL ou ICQ.

000000C800524205-photo-pidgin-liste-de-contacts.jpg
000000C800524206-photo-pidgin-fen-tre-de-conversation.jpg

L'interface affiche un certain minimalisme


La fenêtre de conversation affiche le même minimalisme. Ne cherchez pas les clins d'oeil : ils ne sont pas pris en charge par le logiciel. Ne cherchez pas non plus votre collection de smileys personnalisés : Pidgin ne gère que les émoticônes par défaut, limitant ainsi le côté fantaisiste qui, avouons le, fait en partie le succès de Windows Live Messenger. Il est néanmoins possible de recevoir ces smileys, mais afin d'éviter une quelconque attaque de bisounours animés, vous pouvez désactiver totalement leur prise en charge depuis les paramètres du compte (dans le menu Comptes de la liste de contact, puis onglet « Avancé »). Vous pouvez également (mais on ne vous en voudra pas le cas contraire) envoyer les fameux « wizz » en saisissant la commande /nudge.

Pidgin, comme la plupart de ses concurrents, gère en revanche les conversations par onglets, fort pratiques pour ne pas multiplier les fenêtres de dialogue. Il vous suffit de lancer une deuxième conversation pour voir, miracle, un onglet s'ouvrir dans la même fenêtre ! Cette fonctionnalité n'est accessible sous Windows Live Messenger qu'au moyen du plug-in non officiel Messenger Plus.

012C000000524207-photo-pidgin-gestion-des-plug-ins.jpg
Le logiciel gère l'ajout de nombreux plug-ins


On pourrait reprocher à Pidgin son minimalisme un peu poussé, qui peut ne pas être du goût de tout le monde. Néanmoins, si le logiciel n'embarque que peu d'options par défaut, il propose un système de plug-ins permettant de compléter ses fonctionnalités. Certains sont déjà fournis en standard, mais les plus intéressants sont disponibles sur cette page, notamment Guifications, ajoutant les indispensables notifications de nouveau messages par fenêtres pop-up, utilisées par Windows Live Messenger.

Miranda IM : l'autre solution pour Windows

Entre +Miranda IM (Instant Messenger) et Pidgin, le coeur de nombreux utilisateurs balance. Les deux logiciels ont un tronc commun sur lequel il est inutile de revenir : tout comme Pidgin, Miranda gère de nombreux protocoles dont les plus utilisés et permet ainsi d'accéder à tous ses contacts depuis la même application, à condition de disposer de multiples comptes.

Miranda partage également avec Pidgin le minimalisme de son interface, ce qui fait le bonheur des amateurs de légereté, mais également le malheur des habitués à la fantaisie d'un Windows Live Messenger. Rassurons ces derniers : il est tout à fait possible d'y remédier comme nous le verrons plus tard.

000000C800524216-photo-miranda-liste-de-contacts.jpg
000000C800524217-photo-miranda-conversation.jpg

L'interface de Miranda est tout aussi minimaliste !


Néanmoins, par défaut, Miranda n'est pas le client à conseiller aux amateurs de smileys : en dehors des émoticônes par défaut prises en charge par les protocoles, le logiciel ne gère tout simplement pas l'affichage des smileys personnalisés, et encore moins des clins d'oeil, Miranda n'affichant même pas de notification de l'envoi de cette horrripilante alerte. Selon les goûts, c'est un inconvénient ou un avantage, certains utilisateurs préférant même se réfugier derrière Miranda pour ne pas être importuné par ces gadgets.

Un point sur lequel Miranda pourrait cependant prendre exemple sur son concurrent, ou même sur Pidgin qui s'avère assez clair sur ce point, réside dans les options. Si le premier lancement du logiciel propose un assistant permetttant de configurer facilement ses différents comptes, un voyage ultérieur dans le menu des options pourra faire fuir l'utilisateur habitué à des solutions plus « grand public ». Il manque notamment une interface plus convivale pour gérer les différents comptes, noyés au milieu d'innombrables sous catégories d'options, certes intéressantes pour les plus « power users » d'entre nous car elles permettent de configurer l'utilisation du logiciel dans ses moindres détails. Cependant, tout en gardant la puissance et la flexibilité de ces options, un peu plus d'ergonomie ne serait pas un mal.

012C000000524215-photo-miranda-options.jpg
La gestion des comptes est perdue dans un panneau de configuration plutôt confus


On serait tenté, à la lecture de ces lignes, de penser que Miranda est un client de messagerie tellement minimaliste qu'il en est austère et réservé à un public de « geeks ». Il n'en n'est rien ! Comme pour Pidgin, si le « package » fourni en standard aurait de quoi faire fuir les néophytes habitués au confort de leur Windows Live Messenger, il est là aussi possible d'agrémenter le client d'un grand nombre de plug-in, ajoutant des skins par dizaines ainsi que des fonctionnalités, utiles ou futiles.

000000C800219958-photo.jpg
De nombreux skins et plug-ins sont disponibles


Si vous n'avez pas envie de passer des heures à chercher les plug-ins qu'il vous faut, nous ne saurions que trop recommander aux utilisateurs venant de Windows Live Messenger d'opter pour le pack Miranda-Fr qui intègre un grand nombre d'entre eux, et se pare notamment d'un skin Vista ainsi que des fameuses notifications sous forme de pop up. Nous proposons les deux versions sur nos serveurs. A noter que la version « nature » est par défaut en anglais et nécessite l'installation d'un patch de traduction, ce qui n'est pas le cas du pack Miranda Fr qui l'intègre.

Du côté du Mac

Les utilisateurs de Mac OS X ont un problème : si MSN Messenger existe bien du côté d'Apple, la version proposée par Microsoft est quelque peu à la traine : aucune fonctionnalité audio ou vidéo n'est proposée, pas même la moindre prise en charge d'une webcam. L'interface n'est pas désagréable et la dernière version en date prend au moins en compte les smileys personnalisés ... Quoiqu'il en soit, il y'a mieux pour Mac, et en l'occurence, il y'a Adium!

012C000000225940-photo.jpg
La version Mac de Messenger est à la traine


Pour résumer, on pourrait dire qu'Adium est en quelque sorte une version de Pidgin/Gaim pour Mac. Ce serait réducteur, même si le logiciel utilise les mêmes fondations. Adium est en effet un des logiciels libres les mieux conçus pour la plate-forme et, même si sa prise en charge du protocole MSN est tout aussi limitée que chez les autres alternatives (pas de vidéo, pas de création de smileys personnalisés, pas de clins d'oeil ...), la problématique est ici différente puisque le client officiel n'apporte pas grand chose de plus. Autant, donc, se diriger vers une alternative.

Au niveau des fonctionnalités, l'essentiel est là : on trouve ainsi la gestion des principaux protocoles, l'utilisation d'avatars, la prise en charge des conversations par onglets, la visualisation des smileys personnalisés (mais pas leur création), le transfert de fichiers, bref l'essentiel pour dialoguer convenablement avec vos contacts utilisant le réseau MSN. Quelques trouvailles sont à noter : une icône permet ainsi de coller l'URL de la page active dans votre navigateur par défaut.

000000C800524220-photo-adium-liste-de-contacts.jpg
000000C800524218-photo-adium-conversation.jpg


Adium se distingue également au niveau de son interface, où les développeurs se sont particulièrement lâchés ! Ici, pas besoin de télécharger de multiples thèmes ou plug-ins supplémentaires : plusieurs thèmes sont proposés, pour la liste de contacts comme pour la fenêtre de conversation. Tous sont agréables, mais certains sont plus fantaisistes que d'autres.

000000C800524219-photo-adium-gestion-des-th-mes.jpg
000000C800524222-photo-adium-conversation-par-onglets.jpg


Que dire d'autre ? Adium a la particularité de garder les conversations en mémoire par défaut. L'option n'est pas forcément utile à tout le monde mais on appréciera notamment de ne pas avoir eu à y penser lorsqu'on cherche un lien vers un site ou toute autre information qui aurait échappé à votre mémoire. En revanche, le fait de voir s'afficher des conversations datant déjà d'il y'a plusieurs jours lorsque vous ouvrez une fenêtre de discussion peut être déroutant, même si ces échanges sont grisés pour mieux les distinguer de la conversation présente.

Au niveau des notifications, le logiciel ne propose que le strict minimum, à savoir une alterte dans le dock. Pour bénéficier de notifications plus détaillées (aperçu du message, alerte de téléchargement ...), vous pouvez néanmoins passer par l'indispensable Growl, un système de notifications graphiques prenant en charge de nombreux logiciels, dont Adium.

Si Pidgin, Miranda et Adium ont notre préférence en ce qui concerne les alternatives à Windows Live Messenger, il ne faut pas oublier, loin de là, plusieurs autres possibilités, sur Windows comme sur Mac ou Linux.

Trillian

La concurrence de logiciels gratuits et libres ne doit pas faire oublier les qualités d'outils certes payants (en partie, en l'occurence) mais de qualité. C'est le cas de Trillian, un client particulièrement intéressant pour sa capacité de communiquer avec tous les protocoles gérés simultanément, et non protocole par protocole comme c'est le cas avec les logiciels que nous avons vus jusqu'ici. Deuxième avantage, et non des moindres : Trillian gère la vidéo ! Cette fonctionnalité est néanmoins réservée à la version payante, même s'il faut noter le fait qu'il s'agit d'une des rares fonctionnalités nécessitant l'acquisition d'une licence, la version gratuite étant plus que fournie.

000000C800522145-photo.jpg


aMSN

A priori, aMSN ne présente pas un grand intérêt par rapport à un Adium ou un Pidgin, puisqu'il ne propose qu'une compatibilité avec le protocole MSN. Néanmoins, le logiciel a pu se faire un nom, notamment sur Mac OS X grâce à une fonctionnalité : la gestion de la webcam (et non des conversations vidéo) absente de la version Mac de Messenger. aMSN est en perpétuelle évolution, et sa concentration sur MSN permet de disposer d'une prise en charge plus poussée du protocole, et de proposer ainsi une véritable alternative à MSN/Windows Live, pour les utilisateurs qui n'ont pas besoin de communiquer avec des utilisateurs de Yahoo ou AIM.

012C000000225742-photo.jpg


Yahoo Messenger

L'absence d'interopérabilité entre les clients de messagerie est habilement contournée par les clients multi-protocoles, mais Yahoo Messenger constitue à ce jour la seule tentative de compatibilité officielle entre deux clients concurrents, Microsoft et Yahoo s'étant mis d'accord sur ce point (Windows Live Messenger permet lui aussi l'ajout de contacts provenant de Yahoo). L'intérêt semble limité puisque la prise en charge est, pour le moment, limitée aux fonctionnalités les plus basiques. Néanmoins, cette interopérabilité peut avoir son intérêt, notamment sur Mac où la dernière version de Yahoo Messenger (actuellement en bêta) nous semble plus agréable à utiliser que le client de Microsoft. Reste que cette initiative est peu suivie pour le moment, ce qui est assez dommage car elle renforce la dépendance au client dominant. Espérons qu'à terme, tous les « grands » de la messagerie instantanée sauront suivre l'exemple.

012C000000133820-photo.jpg


Jabber

Enfin, nous pouvons évoquer le protocole libre Jabber, dont la particularité est de pouvoir servir de passerelle avec d'autres protocoles de messagerie propriétaires. D'ailleurs, Adium, Pidgin ou Miranda gèrent tous le protocole, en plus des protocoles propriétaires dont MSN ou AIM. En plus de ces clients, vous pourrez trouver quelques logiciels gérant uniquement Jabber, comme Psi ou Gajim.

012C000000453762-photo.jpg

Conclusion

Quelle est la meilleure alternative à MSN/Windows Live Messenger ? Tout dépend de votre usage du logiciel, en sachant qu'il n'y a peut être pas d'alternative pour vous : si vous êtes à ce point attaché aux fonctionnalités avancées de Windows Live Messenger, et notamment les fonctionnalités audio/vidéo ou collaboratives, vous aurez bien du mal à vous passer du client officiel. En revanche, si vous avez simplement besoin d'un moyen de rester en contact avec des proches utilisant MSN/Windows Live, dans le cadre de discussions textuelles ou de transferts de fichiers, les alternatives que nous avons citées feront tout à fait l'affaire et pourront même vous éviter certains désagréments si vous préférez le minimalisme à la profusion de fonctionnalités « gadget ».

012C000000322706-photo.jpg
Le problème avec ce débat, c'est qu'il ne devrait pas avoir lieu, ou pas de cette manière. Il a lieu parce que des acteurs dominants dans cette catégorie, et notamment Microsoft, utilisent des protocoles incompatibles entre eux, rendant l'utilisation des différents clients obligatoires à moins de passer par une des alternatives, en sachant qu'aucune d'entre elles n'est capable de proposer une compatibilité complète puisque le protocole est fermé. Un premier pas a été réalisé par et Microsoft mais la suite se fait attendre et on se prend à rêver du moment où les utilisateurs d'iChat AV pourront voir leurs proches utilisateurs de Windows Live Messenger derrière leur webcam. Autant dire que ce jour parait encore très lointain ...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Live USA : du WiFi gratuit avec Google
Intel Core 2 Duo E6750 & E6550 : place au FSB1333
Nouvelle démo multijoueur pour  Quake 4
L'Etat va céder 5% du capital de France Telecom
  Codename Panzers  : un patch pour Vista
Les meilleures alternatives à MSN avec la logithèque
Quoi de neuf en jeux vidéo ce samedi ?
Windows Live Messenger : téléchargements cadeaux
Live Japon : les générations et le musée du futur
  Preview de BioShock : nous avons visité Rapture
Haut de page