Centrino : Le Core 2 Duo arrive dans nos portables

01 septembre 2006 à 15h57
0
0000008C00310132-photo-logo-intel-core-2-duo.jpg
À peine un mois après le lancement mené tambour battant de son nouveau processeur de bureau, le très convoité Core 2 Duo, Intel nous revient avec la version portable de son dernier-né. Succédant au Core Duo qui anime les ordinateurs Centrino Duo, le Core 2 Duo (appréciez la subtilité dans les dénominations) dispose d'une toute nouvelle architecture et apporte à la plateforme mobile d'Intel une fonctionnalité qui lui manquait jusqu'à présent : la prise en charge 64 bits.

Bien que le Core 2 Duo pour Ordinateurs Portables, également connu sous le nom de code Merom, soit le premier représentant de l'architecture Intel Core dans les mobiles, on peut s'interroger sur les apports réels face au tout récent Yonah. Souvenons-nous en effet qu'Intel donnait au Pentium M un successeur avec le Core Duo en janvier de cette année ! Moins de neuf mois après, le Core Duo doit déjà laisser la place au Core 2 Duo. Dès lors, nous aurons à cœur de vérifier dans cet article le gain de performances apporté par le Core 2 Duo face au Core Duo. Pour cela nous aurons recours à deux portables Asus de la série A8J.

0000011800354562-photo-intel-core-2-duo-merom-2.jpg

Intel Core 2 Duo pour portables : le Merom

000000B400354561-photo-intel-core-2-duo-merom-1.jpg
Après la traversée du désert vécue par Intel avec ses Pentium 4 Prescott et autres Pentium D, le fondeur a dû revoir pas mal de choses au niveau de son organisation. La stratégie de développement des microprocesseurs a ainsi beaucoup évoluée et Intel conçoit dorénavant une seule et même architecture qu'il décline par la suite sur des segments différents. Ceux-ci sont généralement au nombre de trois : PC, serveur et portables. L'architecture Core étant disponible sur nos PC depuis peu par le biais du Conroe, mais aussi sur les serveurs grâce au Woodcrest, il ne manquait donc plus qu'elle arrive sur les plateformes mobiles via le Merom. L'architecture des Merom étant identique à celle des Conroe, nous ne reviendrons pas sur les détails de cette dernière, préférant vous renvoyer à notre article dédié au Core 2 Duo (lire ici). Précisons simplement que le Merom est un processeur double-cœur, qui prend en charge les instructions 64 bits via l'EM64T, mais également le SSE4 et dispose de 2 ou 4 Mo de mémoire cache de second niveau partagée entre chacun des cœurs, selon le modèle.

Malgré une architecture identique, la version mobile du Core 2 Duo, en d'autres termes le Merom, affiche une consommation électrique plus basse que son homologue pour PC de bureau le Conroe. Ceci est rendu possible grâce à une fréquence de fonctionnement plus modeste, le maximum étant pour l'instant fixé à 2,33 GHz, mais également une fréquence de bus réduite. Alors que le Core 2 Duo pour PC de bureau utilise un FSB de 1066 MHz, le Merom se contente d'un Front Side Bus de 667 MHz... Résultat la bande passante théorique entre le chipset et le CPU passe de 8,5 Go/s à 5,3 Go/s. En prime, la tension d'alimentation du processeur est également réduite ce qui influe directement sur le TDP, c'est-à-dire l'enveloppe thermique, des Core 2 Duo. Celle-ci ne dépasse pas les 34 Watts et ce même pour le modèle le plus rapide ! Rappelons toutefois que le Core Duo avait un TDP de 31 Watts quand le Pentium M se contentait de 21 Watts. Bref sur le papier, le Core 2 Duo semble dissiper plus de chaleur que ses prédécesseurs. Comparativement au Core Duo, le Core 2 Duo Merom inaugure ou améliore certaines technologies visant à mieux gérer sa consommation électrique. C'est ainsi que l'on retrouve le Dynamic Bus Parking, déjà présent sur le Core Duo ou Yonah, et qui permet d'arrêter le chipset avec le processeur dans certains modes de fonctionnement en basse fréquence.

000000F000355746-photo-merom-vs-yonah.jpg

Processeur Intel Core 2 Duo (Merom) à côté de l'Intel Core Duo (Yonah)

Gravé en 65 nm et comptant pas loin de 291 millions de transistors, tout comme les Core 2 Duo de bureau, le Merom utilise, portable oblige, un format différent. Exit donc le Socket LGA775, Intel utilisant ici le même Socket que pour les Core Duo à savoir le µPGA479. Ce détail n'est pas anodin, car il permet à Intel d'offrir une compatibilité broche à broche avec les plates-formes Napa. Pas besoin en effet de changer de chipset pour prendre en charge le Core 2 Duo ! On retrouve donc dans les portables Core 2 Duo un chipset i945 comme c'est le cas sur les portables Core Duo. Il faudra attendre début 2007 pour qu'Intel lance une nouvelle plateforme, connue pour l'instant sous le nom de code Santa-Rosa et utilisant notamment un FSB supérieur fixé à 800 MHz.

0000011800354192-photo-intel-merom-cpuz.jpg

Le Core 2 Duo T7200 vu par CPU-Z

Terminons en précisant que la gamme de processeurs Core 2 Duo pour Ordinateurs Portables se compose aujourd'hui de cinq références. Si les puces pour les Ordinateurs de bureau voient leur référence commencer par la lettre E, les puces Merom pour portables démarrent par la lettre T. Les modèles munis de 2 Mo de mémoire cache voient leur numéro de séquence démarrer par 5 alors que les modèles équipés de 4 Mo voient leur numérotation débuter par 7. Reste la grande question de savoir si les 4 Mo de cache sont une nécessité impérieuse pour un ordinateur portable.

Premier portable Core 2 Duo : Asus A8JP

0000005000054969-photo-logo-asus.jpg
Asus est comme bien souvent le premier constructeur à dégainer un portable doté des toutes dernières technologies en provenance d'Intel. Il s'agit en l'occurrence d'un représentant de la série A8J, et plus précisément d'un modèle A8JP. Le dernier bébé d'Asus pèse dans les 2,4 kilogrammes et adopte un revêtement bicolore avec une robe gris argenté qui habille la coque de l'écran et tombe sur l'entourage du clavier alors que la base du portable est en plastique noir. Frappé d'un logo Asus argenté, le couvercle de l'A8JP semble assez sobre, voire quelconque. Un seul bouton suffit pour le déplier et ainsi accéder au clavier. Notez que l'écran dispose d'un système de fermeture à deux fixations et que celles-ci demeurent apparentes, même lorsqu'il est ouvert. Puisque nous évoquons l'écran, précisons qu'il s'agit d'un modèle 14,1 pouces, dit « large », qui offre une résolution maximale de 1440x900 avec un revêtement brillant. On regrettera le biseau en plastique brillant qui semble entourer l'écran et génère encore plus de reflets. Au-dessus de l'écran figure une webcam plutôt discrète dont la résolution annoncée est de 0,3 mégapixel.

D'aspect classique même une fois ouvert, l'A8JP adopte un clavier de bonne facture bien que le contact offert par les touches ne soit pas celui que je préfère avec un bruit désagréable de ressort. Le touchpad se montre plutôt délicat à manipuler alors qu'il semble n'être doté que d'un seul bouton. En vérité selon que vous cliquiez à la gauche ou à la droite du bouton, le clic produit ne sera pas identique. Une zone de défilement visant à remplacer la molette est également présente sur le touchpad. Avec un bouton de mise en marche muni d'une petite diode verte, le portable comporte trois diodes au-dessus du clavier indiquant l'activité du disque dur, le verrouillage majuscule ou encore le verrouillage des touches numériques. On retrouve sur la tranche avant du portable, quatre diodes supplémentaires indiquant le fonctionnement du portable, ainsi que l'état des circuits radio embarqués (Bluetooth, Wi-Fi). Notez que la quatrième diode est réservée à la batterie et s'allume uniquement lorsque celle-ci se recharge.

0000012C00354608-photo-asus-a8j-3.jpg

Avant de détailler la configuration matérielle de l'A8JP, attardons-nous sur sa connectique, qui s'avère d'ailleurs plutôt fouillée. La tranche gauche comporte un port USB 2.0, un connecteur FireWire et deux prises audio 3,5 mm pour le casque et le micro. Notez que contrairement à certains constructeurs, Asus intègre bien un microphone dans son A8JP et en prime la prise casque se transforme en sortie SPDIF optique via un câble dédié. On retrouve, outre le graveur, un Lecteur de cartes mémoires SD/MMC/Memory Stick ainsi qu'un emplacement pour une carte d'extension ExpressCard. Dommage toutefois qu'Asus n'ait pas jugé utile d'ajouter un lecteur compatible Compact Flash. À l'arrière du portable on trouve un connecteur VGA DB15, un connecteur DVI-D, une sortie S-Vidéo, deux ports USB 2.0, un connecteur pour l'alimentation secteur, une prise Ethernet RJ45 ainsi qu'une prise RJ11 pour le modem intégré. Du côté droit enfin on retrouve deux ports USB 2.0 et une fenêtre pour le module IRDA intégré. Question accessibilité des divers composants, l'A8JP offre facilement accès au disque dur, mais également aux éléments plus sensibles comme le processeur, la mémoire ou encore la carte graphique. On notera au passage que le système de refroidissement du processeur et de la carte graphique est commun : on trouve en effet un radiateur en cuivre relié par deux heat-pipes aux cœurs du processeur et de la puce graphique, le radiateur étant complété d'un ventilateur.

000000FA00354604-photo-asus-a8j-1.jpg
000000FA00354606-photo-asus-a8j-2.jpg
000000FA00355643-photo-asus-a8j-4.jpg

Portable Asus A8JP

Puisque nous parlons des composants, il nous faut à présent détailler la configuration matérielle du portable. Asus nous gâte et nous avons ici droit à un Core 2 Duo T7200 cadencé à 2 GHz, accompagné de 2 Go de mémoire DDR2-667 au format SO-DIMM et en double canal. La carte mère adopte un jeu de composants Intel i945M avec ICH7M DH, alors que la carte graphique est intéressante. Asus nous propose en effet un Radeon Mobility X1700 signé ATI et se présentant au format MXM. Nous reviendrons dans les lignes qui suivent sur les caractéristiques propres du Radeon Mobility X1700. Côté disque dur, Asus se montre là encore généreux avec un disque au format Serial-ATA offrant une capacité de 160 Go. Il s'agit en l'occurrence d'un modèle TravelStar d'Hitachi annoncé à 5400 tours/minute et équipé de 8 Mo de mémoire cache. En ce qui concerne le Wi-Fi, Asus fait appel à un circuit Intel 3945ABG déjà utilisé par la plateforme Napa à son lancement début janvier. Asus n'oublie pas le Bluetooth et intègre en conséquence un circuit radio compatible Bluetooth 2.0. La gestion de l'Ethernet est confiée à une puce Realtek compatible Gigabit alors que la puce audio employée par Asus est une SoundMax de type AD1986A compatible High Definition Audio. Enfin, le graveur intégré permet de lire CD et DVD, mais également de graver vos CD et DVD+/-R, y compris les disques double-couche. Les vitesses de gravure s'établissent à 8x pour les DVD+/-R alors qu'il faudra se contenter de 2,4x pour les disques double-couche. Cerise sur le gâteau, le graveur gère la fameuse technologie LightScribe. On termine en évoquant la batterie, un modèle six cellules de 4800mAh.

0000011800355752-photo-portable-asus-a8jp-les-composants.jpg

Accès aux composants de l'A8JP...

ATI Radeon Mobility X1700

0000006400060297-photo-logo-ati-small.jpg
Il y a un tout petit peu moins d'un an, ATI introduisait sa nouvelle gamme de puces graphiques avec les Radeon X1000. Quelques jours après l'annonce de la gamme complète, ATI lançait dans la foulée leurs variantes à destination des Ordinateurs Portables sous le nom de Radeon Mobility. Jusqu'à présent, le fer de lance d'ATI sur ce segment était le Radeon Mobility X1600, autrement appelé M56. Ce dernier a toutefois déjà trouvé un successeur avec le M66, que le Canadien devrait officialiser dans les semaines qui viennent. Derrière le nom de code M66, se cache le Radeon Mobility X1700. Héritant de l'architecture des Radeon de la série X1000, la puce est compatible Shader Model 3.0, mais prenez gare, car nouveau nom ne rime pas forcément avec nouvelle architecture. Il faut en effet savoir que, contrairement à ce que l'on avait pu lire de-ci de-là, le Radeon Mobility X1700 reprend à l'identique les caractéristiques du modèle X1600 avec 12 Processeurs de pixels shaders et 4 unités de textures. ATI ne communicant pas les caractéristiques exactes de la puce, il nous est difficile de savoir ce qu'elle apporte réellement, mais d'après nos tests de performances il s'agit ni plus ni moins que d'un Radeon Mobility X1600 renommé en X1700... Du coup il semble que le passage du M56 au M66 soit uniquement un moyen pour ATI de changer de fonderie avec à la clef un dégagement thermique inférieur, la puce graphique étant dorénavant fabriquée par UMC et non TSMC.

000000DC00355118-photo-ati-radeon-mobility-x1700-1.jpg
000000DC00355119-photo-ati-radeon-mobility-x1700-2.jpg

ATI Radeon Mobility X1700 vu par les pilotes CATALYST

Avec un bus mémoire 128 bits, le Radeon Mobility X1700 est bien sûr doté de la technologie HyperMemory ce qui lui permet de puiser dans la mémoire système pour allouer aux jeux et autres programmes 3D plus de mémoire vidéo. Sur notre portable Asus, le M66 embarque en standard 256 Mo de mémoire vidéo DDR2 (des puces Infineon certifiées à 2,5 ns) et peut adresser jusqu'à 512 Mo de mémoire vidéo. Côté fréquences de fonctionnement, la puce graphique opère à 475 MHz alors que la mémoire tourne à 400 MHz. En face, le VPU du Radeon Mobility X1600 tourne à la même fréquence, alors que la mémoire qui l'accompagne est cadencée à 380 MHz.

Les Performances 3D

Pour tester les performances du Radeon Mobility X1700 face au Radeon Mobility X1600, nous avons utilisé nos deux portables Asus, l'A8JA et l'A8JP en les dotant du même processeur, un Core Duo T2600 (2,16 GHz). Les pilotes employés sont les derniers disponibles à la date du test, mais n'intègrent pas encore les optimisations des CATALYST 6.8. Petite subtilité, nous relions ici un écran externe aux deux portables afin de les tester dans des résolutions à peu près standard.

3DMark 06

00356035-photo-intel-core-2-duo-merom-ati-x1700-mob-3dmark06.jpg


Far Cry v1.33

00356036-photo-intel-core-2-duo-merom-ati-x1700-mob-farcry.jpg


Half-Life 2 Lost Coast

00356039-photo-intel-core-2-duo-merom-ati-x1700-mob-hl2.jpg


F.E.A.R. v1.06

00356037-photo-intel-core-2-duo-merom-ati-x1700-mob-fear.jpg


Quake 4 - v1.02

00356040-photo-intel-core-2-duo-merom-ati-x1700-mob-quake-4.jpg


Ces cinq tests jeux montrent, chacun à leur niveau, qu'à configuration équivalente le Radeon Mobility X1700 égale son prédécesseur, le Radeon Mobility X1600. Les performances sont bien souvent identiques entre les deux puces, et lorsque le Radeon Mobility X1700 l'emporte sur son rival c'est sans aucun doute à cause de sa fréquence mémoire légèrement supérieure. Résultat le plus positif pour le Radeon Mobility X1700 : des performances 3 % supérieures au Radeon Mobility X1600 sous 3DMark 06 en 1024x768.
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Afin de tester les performances du Merom, nous avons employé deux Ordinateurs Portables Asus de la série A8. L'un était équipé d'un processeur Core Duo T2500 à 2 GHz (Yonah), l'autre d'un Core 2 Duo T7200 à 2 GHz (Merom). L'intérêt est qu'ici les deux Processeurs fonctionnent à la même fréquence ce qui permet d'établir une comparaison valable sur l'apport de l'architecture Intel Core face à l'actuel Core Duo. D'autant plus valable que nous nous sommes assurés d'utiliser des composants identiques sur les deux portables dont le détail figure ci-dessous :
  • Asus A8JA,
  • Processeurs Intel Core Duo T2500 2 GHz & Core Duo T2600 2,16 GHz (Yonah),
  • 2x1 Go mémoire DDR2 667,
  • Carte graphique ATI Radeon Mobility X1600,
  • Disque dur Hitachi 120 Go Ultra-ATA 4200 rpm


  • Asus A8JP,
  • Processeur Intel Core 2 Duo T7200 2 GHz (Merom),
  • 2x1 Go mémoire DDR2 667,
  • Carte graphique ATI Radeon Mobility X1700,
  • Disque dur Hitachi 160 Go Serial-ATA 5400 rpm
Pour corser l'exercice, nous avons changé le processeur de notre A8JA pour un Core Duo T2600 (Yonah) cadencé à 2,16 GHz. Nos deux portables tournaient sous Windows XP Professionnel Service Pack 2 et utilisaient les derniers pilotes, patchs et BIOS disponibles à la date du test. Enfin, nous opposerons les trois systèmes mobiles à une configuration de bureau d'entrée de gamme, elle aussi à base de Core 2 Duo, dont le détail figure ci-dessous :
  • Asus P5B Deluxe,
  • Intel Core 2 Duo E6300 (1.86 GHz),
  • 2x1 Go mémoire Corsair Twin2X 5400C4 (DDR2 667),
  • Carte graphique ATI Radeon X1600 Pro,
  • Disque dur Hitachi 80 Go Serial-ATA 150
Cette machine utilisait également Windows XP Professionnel Service Pack 2 ainsi que les derniers pilotes et BIOS disponibles à la date du test.

Cinebench 9.5

00356034-photo-intel-core-2-duo-merom-cinebench.jpg

On démarre avec Cinebench 9.5 qui effectue le rendu d'une scène 3D en plusieurs passes. Basé sur le moteur de l'application professionnelle Cinema4D, le logiciel tire logiquement parti des processeurs double-coeur et de leur capacité à traiter deux threads à la fois. D'après ce test, le Merom, alias Core 2 Duo T7200, est le processeur le plus rapide. Face à son prédécesseur, le Yonah, le gain de performances à fréquence identique s'établit à 13 %. On note toutefois que le Core Duo cadencé à 2,16 GHz s'approche des performances du nouveau venu, alors que le Merom bat ici son équivalent pour PC de bureau il est vrai cadencé à seulement 1,86 GHz.

PCMark05 - Test processeur

00356421-photo-intel-core-2-duo-merom-pcmark-05-cpu.jpg

Le test synthétique de PCMark 05 évalue ici les performances brutes de nos processeurs. Résultat, le Merom est en tête, mais avec un très léger avantage sur le Yonah à 2,16 GHz. Face au Core Duo T2500, le Core 2 Duo T7200, lui aussi cadencé à 2 GHz, est ici 9 % plus performant.

PCMark05 - Test mémoire

00356426-photo-intel-core-2-duo-merom-pcmark-05-mem.jpg

On continue avec PCMark 05 mais cette fois-ci avec le test mémoire. PCMark05 prime ici la fréquence et le Core Duo T2600 est en tête.Le Core 2 Duo T7200 surpasse d'une très courte tête le Core Duo T2500 alors que le Core 2 Duo de bureau, le modèle E6300, l'emporte grâce à son bus système supérieur (1066 MHz contre 667 MHz).

ScienceMark 2.0 - Primordia

00356025-photo-intel-core-2-duo-merom-sciencemark-2.jpg

ScienceMark teste les performances en calcul de nos divers processeurs. La fréquence pure semble ici l'emporter sur le cache ou sur l'efficacité de l'architecture, puisque le Core Duo T2600 à 2,16 GHz bat le petit dernier d'Intel, en l'occurrence le Core 2 Duo T7200 cadencé à 2 GHz. On note toutefois que face au Yonah 2 GHz (Core Duo T2500), le nouveau processeur d'Intel est 7 % plus rapide à fréquence équivalente.

Mathematica 5.1

00356033-photo-intel-core-2-duo-merom-mathematica.jpg

Dans la même veine que ScienceMark, Mathematica teste les performances de nos processeurs en matière de calcul mathématique. Petite nuance toutefois, les résultats sont exprimés en secondes, le graphique doit donc être lu à l'envers : la barre la plus longue représentant le CPU le plus lent. Le tout nouveau Core 2 Duo T7200 s'affiche ici comme le processeur le plus rapide, devançant le Core Duo T2600, il est vrai de peu de chose. À fréquence de fonctionnement identique, le Core 2 Duo T7200 est ici plus rapide que son auguste prédécesseur avec un avantage d'environ 10 %.

Test de compression - Winrar 3.60

00356446-photo-intel-core-2-duo-merom-winrar.jpg

Nous n'oublions pas les tests applicatifs, avec WinRAR. Ici utilisé dans sa dernière version le célèbre petit logiciel de compression est mis en situation et doit compresser quelques 250 Mo de données. Les résultats sont exprimés en secondes puisque nous mesurons, chronomètre en main, le temps pris par chaque plateforme pour générer notre fichier RAR. Ici notre Merom ou Core 2 Duo T7200 fait aussi bien que le Core 2 Duo de bureau, le modèle E6300, qui pourtant est handicapé par sa fréquence de fonctionnement inférieure et un cache deux fois moindre. Mais le Core 2 Duo E6300 peut compter sur un FSB supérieur et sur un disque dur 7200 tours/minute. Face au Core Duo T2500, le nouveau Core 2 Duo T7200 est ici 12,5 % plus performant. Dans les faits le Merom nous permet de gagner 9 secondes sur notre compression.

Test d'encodage vidéo - Windows Media Encoder 9.0

00356448-photo-intel-core-2-duo-merom-wme9.jpg

Le test d'encodage vidéo consiste, comme son nom le suggère, à mesurer le temps nécessaire pour convertir un fichier AVI en une vidéo au format WMV9. Les résultats sont toujours exprimés en secondes et notre Core 2 Duo T7200 est ici en tête. Bien qu'a priori handicapé par son FSB et dans une moindre mesure par le disque dur, il termine devant le Core 2 Duo E6300 réservé lui aux PC de bureau, mais fonctionnement à seulement 1,86 GHz et doté de 2 Mo de mémoire cache. Face au Core Duo T2500, alias Yonah, le dernier poulain d'Intel effectue la compression en une minute de moins !

Test de compression MP3 - LAME

00356447-photo-intel-core-2-duo-merom-lame.jpg

Avec LAME nous mesurons le temps nécessaire pour encoder 14 fichiers WAVE au format MP3. Les résultats sont exprimés en secondes, et ici Core Duo T2600 à 2,16 GHz et Core 2 Duo T7200 à 2 GHz sont pour ainsi dire à égalité. Le Core Duo T2500 termine dernier juste derrière le Core 2 Duo E6300 qui ne semble pas à son aise. Encore une fois, le gain de performances entre Yonah (Core Duo T2500) et Merom (Core 2 Duo T7200) est bien réel : il faut 18 secondes de moins au dernier processeur d'Intel pour encoder nos fichiers WAVE.

Sandra 2007 - SP1 - Test processeur

00356542-photo-intel-core-2-duo-merom-sisoft-cpu.jpg

Une fois n'est pas coutume, nous terminons nos pages de performances avec un test synthétique en l'occurrence Sandra 2007. Le test processeur de ce bon vieux Sandra donne ses faveurs au Core 2 Duo T7200, alias Merom, mais le Core 2 Duo E6300, notre processeur de bureau, n'est vraiment pas loin ! Face au Core Duo T2500 (Yonah), le nouveau modèle d'Intel, également connu sous le nom de code Merom, est 26 % plus performant !

Sandra 2007 - SP1 - Test mémoire

00356541-photo-intel-core-2-duo-merom-sisoft-memoire.jpg

On termine avec le test mémoire de Sandra qui mesure la bande passante effective. Notre Core 2 Duo 6300 est ici en tête même si nous ne l'avons pas trop poussé, nous contentant de DDR2 667 comme sur les portables. Portables qui, utilisant tous la même mémoire affiche ici des performances identiques d'un processeur à l'autre.

Consommation et autonomie

0000005000059368-photo-logo-power-nergie-puissance-batterie.jpg
Notre test du Merom ne serait pas complet sans un coup d'oeil à la consommation électrique du nouveau processeur. Nous avons effectué ici un relevé de consommation des deux portables Asus, l'A8JA avec son Core Duo T2500 et l'A8JP avec son Core 2 Duo E7200. La mesure est réalisée en plein Torture Test sous Prime et les deux portables utilisant une dalle d'écran différente, nous avons désactivé le panneau LCD pour les relier à un écran externe. Bilan :

 Consommation électrique
Asus A8JA - Intel Core Duo T2500 2 GHz (Yonah)70 Watts
Asus A8JP - Intel Core 2 Duo E7200 2 GHz (Merom)75 Watts

On le voit, à fréquence égale, le Merom semble consommer un peu plus que son prédécesseur. L'augmentation de la consommation électrique reste toutefois assez contenue. Du côté de l'autonomie, nous avons utilisé ce bon vieux BatteryMark après une charge complète des Batteries et en prenant soin d'utiliser l'utilitaire Asus Power4Gear. Ce dernier optimise la consommation électrique de la machine (luminosité écran, performances CPU, etc.) en fonction de la charge batterie restante.

00356868-photo-yonah-vs-merom-autonomie.jpg

Le graphique est sans appel, la plate-forme dite Napa Refresh avec le nouveau Core 2 Duo semble offrir une autonomie réduite face à l'actuelle plate-forme Napa. Notez que nous avons pris soin d'installer les patchs Windows relatifs aux problèmes d'énergie et de mise en veille liés à l'USB. Pour être honnête vis-à-vis d'Intel, il faut également rappeler que la dalle équipant le portable A8JP est différente de celle de l'A8JA avec une résolution supérieure ce qui peut entraîner une surconsommation électrique.

Conclusion

0000007800355123-photo-laptop-sketch.jpg
Moins de neuf mois après le lancement du Core Duo et de la plate-forme Centrino Duo, l'arrivée du Core 2 Duo, alias Merom, ne révolutionne clairement pas le petit monde des Ordinateurs Portables. Il faut dire que contrairement à leurs équivalents de bureau, les Processeurs portables d'Intel sont depuis le Pentium M particulièrement convaincants. L'écart de performances entre le Core Duo et le Core 2 Duo est donc bien moins impressionnant que le gouffre qui sépare un Pentium D d'un Core 2 Duo de bureau par exemple. Comptez à peu près 10 % de performances en plus pour un Core 2 Duo à fréquence égale face au Core Duo.

Alors pourquoi Intel s'empresse-t-il de donner un successeur à un processeur qui n'en a visiblement pas franchement besoin ? Peut-être pour préparer le terrain en vue de l'arrivée de Windows Vista... Car l'un des arguments majeurs d'Intel avec son Core 2 Duo pour portables est la gestion des instructions 64 bits, chose qui faisait jusqu'à présent défaut aux puces mobiles d'Intel. Dès lors, il ne reste plus grand-chose à AMD pour vanter les mérites de ses Turion 64 X2 ! Et Intel devrait à nouveau enfoncer le clou début 2007 avec Santa-Rosa, sa nouvelle plateforme mobile. Au programme, un processeur Core 2 Duo lifté et surtout de nouvelles fonctions en vue de compléter la plateforme.

En ce qui concerne l'A8JP d'Asus, ici testé en version de présérie, on peut sans aucun doute affirmer que le constructeur signe une machine très homogène. L'allure générale de ce portable n'est certes pas son point fort, mais les fonctionnalités sont assurément au rendez-vous, tout comme les performances alors que l'écran de 14 pouces nous paraît très confortable notamment grâce à sa résolution de 1440x900 pixels. Asus ayant sélectionné un Radeon Mobility X1700 pour la partie graphique, nous avons pu comparer ce dernier à un Radeon Mobility X1600. Surprise : le test se résume à bonnet blanc ou blanc bonnet, les performances des deux puces étant pour ainsi dire identiques. Renseignements pris, et malgré la dénomination différente, les deux puces sont effectivement similaires ! Qu'ATI souhaite changer de crémerie pour la fabrication de ses puces mobiles n'est pas un problème en soi, c'est une question d'ordre purement industrielle, mais qu'il tente (volontairement ou pas) d'induire le consommateur en erreur avec une désignation ronflante est éminemment regrettable.

Intel Core 2 Duo T7200

6

Les plus

  • Apports de l'architecture Intel Core
  • Instructions 64 bits

Les moins

  • Consommation supérieure
  • Autonomie moindre
  • FSB limité

0

Performances9

Innovation8

Qualité prix8

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Pretec passe la SD Card à 8 Go
Intel Core 2 Duo (Merom) en test sur Clubic
Bientôt un Nero 7 Premium Reloaded
Insolite : un président 'sécurité' chez Sony
Chère, très chère mémoire : hausse de la DDR2
Microsoft Virtual Server : AMD aussi
Musique en ligne : Samsung aussi, pour son K5
Images et vidéo de  Warhammer : Mark Of Chaos
  Heart Of Eternity  , jeu de rôle cherche éditeur
7100 GS PCI-Express chez Galaxy et Inno3D
Haut de page