Place à l'Intel Pentium Extreme Edition 955 !

27 décembre 2005 à 17h00
0

Intel i975X : où l'on a failli avoir un nouveau chipset

Succédant à l'Intel i955X, l'i975X incarne la dernière génération de chipsets chez Intel. Autant le dire tout de go, les nouveautés ne sont pas flagrantes, le 975X étant très proche de son prédécesseur. On retrouve donc ici une architecture classique faites d'un northbridge et d'un southbridge. Le northbridge, un composant 82975X, offre la prise en charge de 16 lignes PCI-Express, avec la possibilité de fonctionner en mode 8x + 8x ce qui pourrait ouvrir la voie à un support futur des technologies ATI CrossFire et NVIDIA SLI. Nous avons bien sûr souhaité vérifier durant nos tests si l'i975X était capable de supporter l'une ou l'autre des technologies. Avec deux GeForce 6800 GT, la réponse est négative, malgré l'essai de diverses versions des pilotes NVIDIA, aucun ne nous ayant finalement permis d'accéder aux options SLI. Quant au CrossFire d'ATI, si les CATALYST 5.13 proposaient bien une case à cocher pour activer le mode CrossFire, celle-ci se décochait aussi vite que nous la cochions.

000000F000213268-photo-intel-pee-955-ati-crossfire.jpg

ATI CrossFire : oui mais non...


Supportant au choix les FSB 800 ou 1 066 MHz, l'i975X prend naturellement en charge les Processeurs Pentium 4, Pentium D, Pentium 4 Extreme Edition et Pentium Extreme Edition en Socket T tout en demeurant compatible avec les processeurs Celeron D. Le chipset profite d'un contrôleur mémoire DDR2 double canal opérant en mode 667 MHz, soit une bande passante maximale théorique de 10,7 Go/s. Chipset haut de gamme oblige, Intel supporte ici un maximum de 8 Go de mémoire avec correction d'erreurs (ECC) s'il vous plaît. Intel nous propose toujours sa technologie MPT, ou Memory Pipeline Technology, censée maximiser l'utilisation de chacun des canaux mémoire pour des performances et des taux de transferts toujours plus élevés. En outre, le contrôleur mémoire profite du Flex Memory Technology, une technologie bien sympathique qui permet d'installer des modules mémoire de taille différente tout en profitant d'un fonctionnement en double canal.

000000F000213244-photo-intel-pee955-diagramme-i975x.jpg

Diagramme des interconnexions du i975X


Côté southbridge, Intel ne propose rien de neuf, l'i975X étant tout simplement accompagné d'un ICH7R. Interconnecté avec le northbridge via un lien DMI à 2 GB/s, le southbridge gère un total de six ports PCI et six ports PCI-Express 1x, mais n'intègre toujours qu'un seul contrôleur IDE en ATA 100. La partie stockage fait la part belle au Serial-ATA, avec la gestion de quatre ports Serial-ATA 3.0 Gb/s et le support du NCQ. Intel n'oublie pas les fonctions RAID avec la technologie Intel Matrix Storage qui offre notamment le support des modes RAID 0, RAID 5 et RAID 10. On retrouve également dans l'ICH7R des fonctions éprouvées comme la gestion d'un maximum de huit ports USB 2.0 ou bien la prise en charge de l'Intel High Definition Audio. Nous en profitons ici pour ouvrir une parenthèse en pointant du doigt la procédure d'installation des Cartes mères auront donc l'obligation de sélectionner un composant additionnel de leur choix.

Plate-forme Intel i975X : D975XBX

Pour accompagner son Pentium Extreme Edition 955, Intel nous a livré sa dernière production en matière de carte mère sous les traits de la D975XBX. Résolument haut de gamme, cette carte mère au format ATX adopte logiquement un Socket LGA775 et revêt le PCB noir cher à Intel depuis quelques années déjà. Animée par le chipset i975X et le southbridge IHC7R, la carte comporte quatre emplacements mémoire DDR2 et son alimentation passe par un connecteur ATX 24 broches ainsi qu'un double connecteur ATX 12 volts sur huit broches. Rappelons en effet qu'avec les Pentium D, chacun des coeurs nécessite une ligne ATX 12 volts dédiée, d'où la présence de ce double connecteur autrefois réservé au monde du serveur. Côté refroidissement du chipset, si Intel fait dans le silencieux, le radiateur recouvrant le northbridge est pour le moins volumineux surtout lorsqu'on le compare au tout petit radiateur à ailettes du southbridge. Petite touche inattendue d'originalité, Intel a recouvert les MOSFET de la carte de cinq radiateurs couleur or en forme de flammes. Au chipset i975X s'ajoutent un circuit Texas Instruments pour la gestion du FireWire, un contrôleur Silicon Image Sil3114 portant le support total du nombre d'unités Serial-ATA gérés à huit, un contrôleur réseau Gigabit Ethernet Intel 82573L en PCI-Express et un codec HD Audio signé Sigmatel.

Concernant les connecteurs d'extension, la carte se distingue par la présence de trois ports PCI-Express 16x, rien que ça ! Le premier port PCI-Express est réservé à la carte graphique et opère en mode 16x. Si d'aventure vous en ajoutez une seconde, la configuration électrique du bus PCI-Express basculera automatiquement en mode 8x pour chacun des deux ports PCI-Express 16x tandis que le troisième slot est tout simplement câblé en 4x. La carte abrite également deux slots PCI et il faudra faire avec un seul canal IDE et un connecteur pour lecteur de disquettes. Au niveau de la connectique extérieure, Intel fait dans le très classique avec deux ports PS/2, un connecteur série et un connecteur parallèle, quatre ports USB 2.0, un connecteur RJ45, une prise FireWire et une double rampe de connecteurs audio au format mini-jack. Intel oblige, le BIOS reste assez succinct, et s'il est possible de changer quelques paramètres de tension et d'ajuster les fréquences du bus PCI-Express ou du bus mémoire, ne comptez pas avoir accès au réglage du FSB. Dommage !

0000014000213242-photo-intel-pee955-la-carte-m-re.jpg

Intel D975XBX : une carte mère bien singulière !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top