Comparatif navigateur Internet : quel est le meilleur en 2021 ?

02 septembre 2020 à 11h53
139

Quel est le meilleur navigateur pour votre profil ? Qu'il s'agisse de consulter ses emails, de lire les actualités, de regarder des vidéos en streaming ou simplement d'effectuer une recherche en ligne, le navigateur est aujourd'hui l'application la plus utilisée sur nos machines.  Initialement mené par Netscape dès 1994, le marché des navigateurs Web a ensuite été dominé par Microsoft et Internet Explorer. Mais depuis une dizaine d'années, c'est Google qui mène la danse avec Chrome adopté par près de deux tiers des internautes. 

Choix de la rédac

Brave

Choix de la rédac

  • Respect et protection de la vie privée
  • Interface et ergonomie soignée
  • Le plus rapide du marché
Le plus populaire

Google Chrome

Le plus populaire

  • Très bonnes performances
  • Simple et agréable à utiliser
  • Un navigateur bien sécurisé
L'alternative

Mozilla Firefox

L'alternative

  • Un des plus innovants du marché
  • Fonctionnalités pour optimiser l'UX
  • Gère les derniers standards vidéo AV1

Mais la course n'a pas de fin. Malgré une situation de quasi monopole, la concurrence, bien qu'étant presque entièrement rationalisée autour de Chromium, multiplie les innovations et les travaux visant à optimiser les performances. Mozilla, Microsoft, Opera Software mais également Brave ou Vivaldi ne sont pas prêts à jeter l'éponge.

Comment choisir le meilleur navigateur ? En fonction de votre profil, et en fonction des fonctionnalités recherchées. A partir des tests réalisés, ce comparatif analyse les performances des 6 meilleurs navigateurs :

  • 1. Google Chrome : le plus consensuel
  • 2. Mozilla Firefox : l'alternative à Chromium
  • 3. Brave : Vie privée et sécurité accrue
  • 4. Edge : le retour de Microsoft
  • 5. Opera : une recette maîtrisée et innovante
  • 6. Vivaldi : confidentialité et personnalisation

1. Google Chrome : le plus consensuel

Google Chrome Le plus populaire
  • Très bonnes performances
  • Simple et agréable à utiliser
  • Un navigateur bien sécurisé
Notre avis

Chrome est définitivement le choix par défaut pour beaucoup d'internautes de par sa simplicité d'usage et ses performances. Hélas, le navigateur demeure l'un des principaux outils de récolte de données de Google après son moteur de recherche Web. Pour cette raison, nous lui préférons des navigateurs comme Brave ou Firefox plus respectueux de la vie privée.

Notre avis

Chrome est définitivement le choix par défaut pour beaucoup d'internautes de par sa simplicité d'usage et ses performances. Hélas, le navigateur demeure l'un des principaux outils de récolte de données de Google après son moteur de recherche Web. Pour cette raison, nous lui préférons des navigateurs comme Brave ou Firefox plus respectueux de la vie privée.

Lorsque Google est entré sur le marché des navigateurs en septembre 2008, la société a d'emblée changé la donne en introduisant un moteur de rendu basé sur Webkit ainsi qu'un moteur d'exécution Javascript très performant. Mais plutôt que de s'imposer avec une solution propriétaire, Google a joué la carte de la finesse et a d'emblée su conquérir les sympathisants de Firefox en proposant son projet open source Chromium. Rapidité, innovation et ouverture étaient alors devenues les notions-clés pour une recette à succès. Google affinera plus tard ses travaux en proposant son propre moteur de rendu Blink.

Avec Chrome, Google a aussi introduit un cycle de mises à jour rapide et régulier. Le navigateur reçoit en effet une nouvelle version stable majeure toutes les 6 semaines et une version stable mineure toutes les deux à trois semaines. Mozilla choisira par la suite de calquer son rythme de développement sur ce modèle.

Ergonomie

Google Chrome est sans aucun doute un navigateur consensuel. Avec 66,12% de part de marché selon les derniers chiffres du mois d'octobre, Google doit répondre aux usages et aux besoins du plus grand nombre. On retrouve alors une navigation par onglets classique. Sa prise en main est rapide et son interface est simple, notamment parce que l'éditeur a été le premier à ne proposer qu'un seul champ - l'omnibox - mélangeant la barre d'adresse et le moteur de recherche.

L'interface de Chrome est pensée au pixel prêt, précisément dans le but de convenir à la fois aux surfeurs novices et aguerris. Les onglets, par exemple, ne sont ni trop grands au risque d'être gênants, ni trop petits pour être incorrectement manipulés. L'onglet actif est d'emblée mis en avant et les diverses options sont regroupées au sein d'un menu unique.

L'ergonomie est également facilitée par un module de synchronisation directement rattaché à son compte Google. Le navigateur prend en charge plusieurs profils utilisateur, ce qui facilite largement le partage d'un même ordinateur au sein d'un foyer. Mais surtout, si comme 75% des utilisateurs vous disposez d'un smartphone Android, vous serez en mesure de retrouver vos favoris, vos onglets ouverts, vos mots de passe ou encore votre historique de navigation d'un appareil à l'autre.

Fonctionnalités

Cependant, simple ne veut pas dire simpliste. Le navigateur dispose d'un très vaste écosystème d'extensions comblant certaines lacunes ou répondant à des usages avancés voire professionnels. Nous retrouvons par ailleurs des paramètres masqués accessibles pour les surfeurs les plus expérimentés.

Au sein du Chrome Web Store, nous retrouvons des dizaines d'extensions. C'est d'ailleurs la plateforme de choix pour les développeurs. Notons que Google a d'ailleurs récemment renforcé aa sécurité de ce répertoire de téléchargements. Le Chrome Web Store embarque aussi toute une série de thèmes dont certains ont été conçus par Google. Plusieurs outils en ligne permettent également de concevoir sa propre interface en quelques clics seulement pour avoir une version de Chrome à son image.

Parmi les derniers travaux de Google portés sur Chrome, notons une meilleure gestion de la consommation d'énergie pour la lecture des vidéos ou pour les onglets en tâche de fond. Au fil des années, Chrome s'est effectivement alourdi, consommant toujours plus de mémoire vive et réduisant par la même occasion l'autonomie des ordinateurs portables. Toutefois, Google continue toujours de plancher sur la rapidité de chargement des pages et annonçait notamment des performances en hausse de 10% sur Windows et Mac pour Chrome 85. Chrome 87 offre pour sa part le gain de performances le plus élevé de ces cinq dernières années.

Chrome propose aussi une gestion plus complète de onglets avec la possibilité de les classer dans des groupes thématiques. L'internaute peut aussi envoyer une page via un clic droit vers un autre appareil disposant de Chrome et connecté au même compte Google.

Sécurité

Chrome n'échappe pas à sa popularité. Puisqu'il est très largement adopté à travers le monde, le navigateur est donc l'une des cibles privilégiées pour les hackers malintentionnés.

Outre un mode de navigation privée ne conservant ni l'historique de navigation ni les cookies à la fin de la session, Chrome analyse la sécurité des pages visitées notamment en s'assurant d'une connexion HTTPS. L'équipe a également renforcé la sécurité au niveau de la gestion des cookies, mais aussi sur le gestionnaire de mots passe. Ce dernier est capable de déterminer si l'un d'entre eux est listé dans une base piratée et vous invite à le modifier.

Google a un programme de chasse aux bugs par lequel il récompense les chercheurs ayant discerné des failles plus ou moins dangereuses. Le navigateur est également passé au crible lors de certains concours de type Pwn2own. Grâce à son rythme de développement rapide, Google est en mesure de combler une faille découverte avant qu'elle ne soit exploitée. Plus précisément, un correctif est déployé au sein de Chromium et les autres navigateurs en profiteront donc eux-aussi.

Il n'empêche que Chrome présente un problème fondamental : il est édité par Google, une société dont une très vaste majorité des revenus est basée sur la publicité, quelque 37 milliards de dollars rien qu'au troisième trimestre 2020. Et cette publicité est toujours plus ciblée en collectant des informations, notamment relatives à votre surf sur Internet.

Notre avis

Aussi remarquable que puisse être la compatibilité avec les dernières technologies du Web, nous avions toutefois boudé le navigateur de Google par sa lourdeur et sa consommation excessive en ressources matérielle. Force est de constater que les travaux des ingénieurs portent leurs fruits et Google Chrome est depuis quelques temps redevenu un navigateur très agréable de prise en main.

Cependant, on ne peut s'empêcher de souligner le manque de transparence de la société sur les données personnelles récoltées lors des sessions de surf. C'est le prix à payer pour une expérience véritablement homogène entre votre ordinateur et votre smartphone.

CHrome

2. Mozilla Firefox : l'alternative à Chromium

Mozilla Firefox L'alternative
  • Un des plus innovants du marché
  • Fonctionnalités pour optimiser l'UX
  • Gère les derniers standards vidéo AV1
Avis de la rédaction

Firefox est sans nul doute l'un des navigateurs les plus innovants du marché, et le seul vraiment capable de concurrencer Chrome sur tous les fronts. Bien que pêchant un peu du côté des performances comparé à ses concurrents sous Chromium, l'indépendance du navigateur de Mozilla vis-à-vis du projet open-source de Google reste l'un de ses plus gros atouts, lui permettant d'innover et d'expérimenter.

Avis de la rédaction

Firefox est sans nul doute l'un des navigateurs les plus innovants du marché, et le seul vraiment capable de concurrencer Chrome sur tous les fronts. Bien que pêchant un peu du côté des performances comparé à ses concurrents sous Chromium, l'indépendance du navigateur de Mozilla vis-à-vis du projet open-source de Google reste l'un de ses plus gros atouts, lui permettant d'innover et d'expérimenter.

Lancé en 2002 sous le nom de code Phoenix, Firefox est issu des travaux portés sur le navigateur tout-en-un Mozilla contrôlé par Netscape et embarquant un nombre grandissant de fonctionnalités (client mail, éditeur html, module d'IRC...). L'équipe de développement n'aura qu'un objectif : faire de Firefox un navigateur simple et rapide.

Et rapidement, la communauté open source greffée autour de Firefox devra faire face à la concurrence de Microsoft et Internet Explorer. Mais à force d'innovations et au regard des accès Internet qui se multiplient à travers le monde à cette époque, Firefox finit par truster près de 30% de parts de marché vers la fin des années 2000.

L'arrivée de Chrome en 2008 change la donne pour Firefox et, selon Statcounter, son taux d'adoption est redescendu sous la barre des 4%. Pourtant le navigateur a plusieurs atouts non négligeables, notamment depuis la publication de la version Quantum en novembre 2017. Pour cette dernière, Mozilla a revu de fond en comble son application.

Ergonomie

Parce qu'il est pensé et développé par toute une communauté de développeurs, Firefox a la capacité de s'adapter à divers usages. Il présente alors une interface personnalisable sans pour autant la surcharger.

Pendant longtemps, Firefox ressemblait à s'y méprendre à Google Chrome. Toutefois, la fondation a revu l'interface du navigateur pour la rendre plus minimaliste : exit les onglets arrondis. En outre l'utilisateur dispose de quelques options pour obtenir une interface plus compacte. Dans cette configuration, l'apparence de Firefox se rapproche alors davantage de Safari sur macOS.

Firefox a toujours laissé le choix sur la fusion du moteur de recherche et de la barre d'adresse. Si vous n'êtes pas adepte de l'Omnibox de Chrome, vous serez en mesure de configurer un champ de recherche dédié.

Il est possible d'ouvrir gratuitement un compte Firefox et d'activer un module de synchronisation. D'une machine à l'autre, il sera possible de retrouver ses favoris, son historique, ses onglets ouverts, ses combinaisons identifiants et mots de passe mais également les cartes de crédits enregistrées ou encore les extensions installées.

En termes d'ergonomie, le point faible de Firefox, c'est son incapacité à gérer facilement et efficacement plusieurs profils utilisateurs. Si vous partagez un même ordinateur avec une seule session sur Windows, macOS ou Linux, saisissez "about:profiles" dans la barre d'adresse de Firefox et créer un nouvel utilisateur. Il faudra manuellement choisir un dossier sur l'ordinateur pour stocker les données relatives à ce nouveau profil. À moins d’installer une extension, Firefox ne propose pas de passer rapidement d'un profil à un autre. Globalement, l'expérience reste donc chaotique.

Firefox

Fonctionnalités

Dès ses débuts, Firefox a lancé une petite révolution sur le secteur des navigateurs : c'est le premier à avoir introduit la prise en charge des fameux add-ons, ces extensions optionnelles venant enrichir les fonctionnalités. On en trouve pour tous les usages et s'il fut un temps où ces dernières finissaient par alourdir le navigateur, le passage aux WebExtensions a changé la donne.

Avec Firefox, Mozilla fait figure d'exception en développant ses propres moteurs de rendu Gecko et d'exécution Javascript SpiderMonkey. Il n'en reste pas moins que Mozilla implémente régulièrement les derniers standards du Web et continue de travailler sur les performances globales de l'application. Au sein de Firefox 83 (novembre 2020), une mise à jour de SpiderMonkey se traduit par des gains de performances de 15 % sur le chargement des pages et de 12 % pour la réactivité de ces dernières.

Par ailleurs, Mozilla a récemment introduit la prise en charge du pinch-to-zoom pour les ordinateurs disposant d'un touchpad multipoint. Firefox profite en outre d'une amélioration concernant le mode Picture-in-Picture pour la lecture des vidéos miniaturisées au bas d'une page web.

Sécurité

Sécurité et vie privée sont devenues le credo de Mozilla au fil des années. Il est en effet important de noter que Firefox est éditée non pas par une société mais par une fondation et repose sur un modèle non seulement open source mais également de logiciel libre. Son code est donc passé en revue régulièrement par les développeurs.

Firefox embarque des outils permettant de bloquer les trackers des publicités en ligne. On y retrouve également des modules de détection des mineurs de crypto-monnaies. Mozilla édite aussi des services de sécurité disponibles à tous et implémentés au sein de Firefox. C'est par exemple le cas de Firefox Monitor permettant de déterminer si une adresse email a été trouvée au sein d'une base de donnée piratée.

Récemment, Mozilla a aussi remplacé une partie du moteur JavaScript afin d'offrir une amélioration sur la sécurité et de la maintenance du moteur. Par ailleurs, un mode HTTPS-Only permet de forcer le chargement d'une page web de manière sécurisée.

Mozilla ne collecte aucune donnée de Firefox à des fins publicitaires. L'utilisateur peut choisir quelles informations envoyées dans le but d'améliorer l'ergonomie et les performances de l'application.

Notre avis

Après plus de 6 millions de lignes de codes, Firefox Quantum a permis à la fondation Mozilla de redorer le blason de Firefox. Et c'est une bonne chose puisque le navigateur offre une véritable alternative avec ses propres technologies maison.

Mais tous ces efforts ont un prix et Mozilla le paie au prix fort. Mis à mal par la concurrence sur le marché des navigateurs, la fondation a récemment effectué une vague de licenciements et souhaite restructurer son modèle économique jusqu'alors presqu'entièrement basé sur les commissions des moteurs de recherche.

Pour rester compétitif et redoubler d'innovations, il est alors possible que certaines fonctionnalités passent en mode premium. La fondation s'y est d'ailleurs déjà essayée . Et ce n'est peut-être pas une mauvaise nouvelle. S'il y a bien un navigateur que l'on souhaiterait voir concurrencer Google Chrome plus tout, et notamment en matière de vie privée, c'est bien Firefox.

Firefox securité 1

3. Brave : Vie privée et sécurité accrue

Brave Choix de la rédac
  • Respect et protection de la vie privée
  • Interface et ergonomie soignée
  • Le plus rapide du marché
Avis de la rédaction

Rapide et agréable à utiliser, Brave se démarque également par sa philosophie particulière en termes de rémunération des éditeurs du web via les fameux BAT, la cryptomonnaie collectés par les utilisateur en naviguant avec des publicités dites acceptables. Contrairement à Vivaldi, Brave ne se démarque que peu de Chrome d'un point de vue esthétique ou ergonomique. Nous mettrons le manque d'options de personnalisation et les quelques bugs sur le compte de la jeunesse du logiciel.

Avis de la rédaction

Rapide et agréable à utiliser, Brave se démarque également par sa philosophie particulière en termes de rémunération des éditeurs du web via les fameux BAT, la cryptomonnaie collectés par les utilisateur en naviguant avec des publicités dites acceptables. Contrairement à Vivaldi, Brave ne se démarque que peu de Chrome d'un point de vue esthétique ou ergonomique. Nous mettrons le manque d'options de personnalisation et les quelques bugs sur le compte de la jeunesse du logiciel.

Dès son annonce en janvier 2016, Brave a suscité l'intérêt. Il faut dire que son fondateur Brendan Eich a été le co-fondateur, directeur technique et PDG de Firefox. Mais surtout, c'est tout simplement lui qui a inventé le langage Javascript, la technologie au cœur du Web moderne.

Articulé sur Chromium, Brave affiche d'emblée ses ambitions en gros sur son site : "Surfez 3x plus rapidement qu'avec Chrome". Et Brave multiplie également les fonctionnalités de sécurité et de vie privée. En somme, Brave entend être l'alternative ultime au navigateur de Google.

Ergonomie

Puisqu'il se base sur Chromium, Brave affiche une ergonomie assez similaire à celle de Google Chrome. On retrouve quelques ajustement cosmétiques comme une personnalisation de la section des préférences ou des onglets à angle droit. Toutefois, Brave reprend globalement les bases comme la gestion multi-utilisateur ou un menu unique positionné à droite de la barre d'adresse.

Le navigateur embarque également un moteur de synchronisation permettant de transférer les données classiques tels que les favoris, les onglets ouverts, l'historique navigation, les mots de passe mais aussi les extensions, les applications et même les paramètres. Notez que contrairement aux autres navigateurs, l'avantage ici est qu'il n'est pas nécessaire de se créer un compte utilisateur. Il suffira en effet de lire un code QR ou de copier-coller un code composé d'une suite de mots.

La nouvelle page d'onglet est personnalisable avec un fond d'écran. On peut également y ajouter un affichage des statistiques sur le nombre de trackers bloqués ou les sites les plus fréquemment visités. Mais sur cette page, Brave met surtout en avant son crypto-wallet.

Brave tor nav privée

Performances

Brave étonne tout d'abord par sa rapidité. En mettant de côté les benchmarks assez révélateurs, à l'usage, le chargement des pages est véritablement plus rapide que chez la concurrence. Par le passé, une dizaine d'onglets ouverts suffisait pour mettre à mal les performances globales de l'application. Désormais tout est stable et le surf est vraiment agréable.

Fonctionnalités

Brave se distingue en effet par un système de récompenses baptisé BAT (ou Basic Attention Token). L'objectif de ce programme est de récompenser les utilisateurs qui acceptent de visionner des publicités sélectionnées au préalable par Brave. Ces pubs sont basées sur les intérêts des internautes mais ne nécessitent aucun transfert d'informations personnelles.

Pour participer à Brave Rewards, il sera nécessaire d'ouvrir un crypto wallet fourni par le partenaire Uphold. Les internautes intéressés sont ainsi rémunérés en crypto-jetons. Il ne s'agit pas de gagner de l'argent mais plutôt de le reverser aux créateurs de contenus. Ce dispositif pour le moins original vise donc à trouver un compromis satisfaisant à la fois les internautes, les éditeurs et les annonceurs.

Pour le reste Brave a passé ces dernières années à rattraper la concurrence en termes de fonctionnalités mais également en implémentant par défaut des services phares. Le navigateur embarque par exemple un bloqueur de publicité, nul besoin donc d'installer une extension dédiée.

L'équipe a également finalisé l'intégration de Jitsi pour la fonctionnalité Brave Together. Jitsi propose une technologie open source multiplateforme de messagerie instantanée, de VoIP et de visioconférence. Il est d'ores et déjà possible d'effectuer des échanges à partir du site . Brave Together est 100% chiffré et, au-delà de la visio, permet le partage d'écran.

Au passage, Brave prend en charge les extensions disponibles au sein du Chrome Web Store.

Brave

Sécurité

Brave fait figure de référence en matière de sécurité. En plus d'avoir nativement intégré un bloqueur de publicités, l'équipe a également implémenté l'extension HTTPS Everywhere afin de forcer les connexions chiffrées. On retrouve également Script Blocking pour éviter d'éventuelles attaques de type cross scripting.

Directement depuis une icône placée à droite de la barre d'adresse, l'internaute peut contrôler plus finement chacun des éléments proposés par Brave pour la page en cours de lecture. Cela permet d'éviter par exemple un dysfonctionnement dû à un blocage des publicités ou des scripts. L'idée est plutôt bien pensée puisque d'ordinaire il faut jongler entre différentes extensions afin de déterminer la nature d'un problème.

Brave embarque une option de navigation privée un peu spéciale puisqu'elle est basée sur Tor. Concrètement, à l'instar du mode Incognito de Chrome, toutes les données personnelles ou l'historique de navigation seront automatiquement effacées à la fin de la session. Mais surtout, le trafic est rendu anonyme puisqu'il transite au travers d'une chaîne connectant trois ordinateurs différents. En utilisant cette option, Tor dissimule à la fois l'adresse IP des utilisateurs et celle des sites qu'ils visitent à leur fournisseur d'accès. Si un site traditionnel dispose d'un équivalent sur le Dark Web, Brave proposera automatiquement de l'ouvrir.

Notre avis

Plus qu'un navigateur, Brave tente de repenser notre usage du Web et la monétisation des contenus

Toutefois, l'éditeur pousse un peu trop à notre goût son programme BAT. Certes, le dispositif est original mais il ne s'adresse finalement qu'à une poignée d'utilisateurs avertis et on apprécie la possibilité de pouvoir enfin le désactiver complètement. Et lorsque c'est le cas, on obtient un navigateur minimaliste ultra rapide.

On apprécie par ailleurs les divers outils de sécurité embarqués par défaut, et notamment l'intégration de Tor. L'implémentation est efficace et simple de prise en main. Brave reste la référence en matière de sécurité. Cette année, les efforts portés sur les performances et la stabilité le font remonter sur le podium. C'est notre préféré de cette sélection.

brave menu

4. Edge : le retour de Microsoft

Microsoft Edge
  • Performances correctes
  • Plus léger, rapide et moderne
  • L'intégration à l'écosystème Windows/Microsoft...
Avis de la rédaction

Le nouveau Microsoft Edge est une vraie bonne nouvelle pour les utilisateurs ! Facile d'utilisation, fluide et enfin proche des standards des navigateurs modernes, on ne saurait que trop vous en recommander l'essai.

Avis de la rédaction

Le nouveau Microsoft Edge est une vraie bonne nouvelle pour les utilisateurs ! Facile d'utilisation, fluide et enfin proche des standards des navigateurs modernes, on ne saurait que trop vous en recommander l'essai.

Non sans mal, Microsoft est enfin reparti dans la course effrénée des navigateurs. Après avoir imposé Internet Explorer auprès du plus grand nombre par le biais de Windows, la concurrence, les critiques des développeurs Web et l'émergence des standards du Web ont finalement eu raison du navigateur. Alors en 2015, en profitant du lancement de Windows 10, Microsoft a introduit un nouveau navigateur à la fois plus léger, rapide et moderne et qui soit surtout capable de tourner sur les terminaux mobiles.

Toutefois, les objectifs de Microsoft pour faire face à son éternel concurrent Google se sont avérés difficiles à concrétiser. Il faut dire que les développeurs avaient désormais pris l'habitude d'optimiser leurs sites pour Google Chrome. Alors quand la firme de Redmond a annoncé qu'elle troquerait le moteur EdgeHTML par Blink, celui de Chromium, on a senti qu'elle ravalait sa fierté. Mais cette décision était parfaitement calculée et Microsoft a réussi à concevoir un navigateur véritablement compétitif. Surtout, deux des plus grand nom de la tech travaillent désormais main dans la main pour la mise en œuvre d'une plateforme Web moderne. En effet, en améliorant Edge , Microsoft aide aussi au développement de Chromium.

edge

Ergonomie

À l'instar de Google, pour Microsoft, Edge est un moyen d'attirer de nouveaux utilisateurs au sein de son écosystème de services. La société tente alors de proposer une transition douce depuis Chrome et cela se traduit tout d'abord par une interface qui ne détonne pas. N'importe quel utilisateur habitué à Chrome retrouvera une expérience très similaire. Microsoft regroupe par exemple toutes les options dans un menu unique placé à droite de la barre d'adresse.

Au fil des évolutions du navigateur, on sent que Microsoft tente de se démarquer tout en restant très consensuel et en répondant aux besoins du plus grand nombre. À l'ouverture d'un nouvel onglet on retrouve le moteur de recherche Bing configuré par défaut sur une page qu'il est toutefois possible de personnaliser en affichant une image, une liste de sites fréquemment consultée ainsi que des actualités.

Si vous disposez de plusieurs machines et souhaitez une expérience uniformisée, Edge propose une option de synchronisation des données. Cette fois, pour en profiter, il faudra disposer d'un compte Microsoft. Edge, devenu un composant à part entière de Windows 10 est donc placé au cœur de l'écosystème de Microsoft. En somme, si vous êtes déjà adepte des services et produits de la société, Edge est un maillon qui vous rendra la vie plus facile.

Microsoft Edge smart screen

Fonctionnalités

En optant pour Chromium, Microsoft a choisi de baser ses travaux sur une solution clé-en-main particulièrement performante. Cela permet à la société de dégager des efforts pour rendre Edge plus unique et surtout, pour le démarquer des autres forks reposant eux-aussi sur Chromium.

Pour Edge, Microsoft n'a pas choisi d'activer les groupes d'onglets. La société met en avant sa fonctionnalité baptisée Collections. Le principe n'est pas si différent : l'objectif reste de créer des ensembles thématiques de page Web. Ces Collections sont organisées au sein d'un volet latéral positionnés à droite. Recherches, actualités, shopping, liste d'idées... les usages sont nombreux. Récemment Microsoft a intégré un comparateur de prix basé sur Bing Shopping directement au sein des Collections.

Avec l'outil Web Capture, Microsoft propose d'effectuer des captures d'écran personnalisées qu'il est possible d'annoter sans devoir installer une extension dédiée. Cette fonctionnalité est accessible via un clic droit sur n'importe quelle page ou via un raccourci clavier.

Si Google Chrome dispose d'un lecteur audio, ce dernier est relativement basique puisqu'il s'interface avec celui du système d'exploitation. Celui proposé au sein de Microsoft Edge est bien plus performant. La fonctionnalité Read Aloud permet en effet de sélectionner une voix, de choisir la rapidité de la diction et offre des contrôles de lecture accessibles au premier plan pour obtenir sans effort une version audio de vos articles.

D'autres fonctionnalités de Google Chrome ont également été améliorées au sein de Edge. C'est par exemple le cas de la traduction. Alors que Chrome propose de traduire à la volée toute une page, avec Edge, il est possible de ne sélectionner qu'un paragraphe.

Ajoutons enfin que le navigateur de Microsoft profite de l'écosystème de Google Chrome et, directement depuis le Chrome Web Store, il est possible d'installer n'importe quelle extension.

Sécurité

En termes de sécurité, Edge se positionne à mi-chemin entre Google Chrome et Brave. On retrouve d'une part un mode de navigation privé baptisé InPrivate qui s'apparente à Incognito. Toutefois Microsoft propose également un outil anti-tracking.

Au travers des paramètres on retrouve trois modes : basique, moyen et strict. Il est possible de déterminer ce niveau pour chacune des pages visitées depuis une icône à gauche de l’URL. Notons aussi qu’ il est possible de passer automatiquement au niveau strict lorsque le mode InPrivate est activé.

Edge profite par ailleurs de la technologie Microsoft Defender SmartScreen permettant d'identifier les pages Web ou les fichiers téléchargés présentant un potentiel danger. Microsoft a donc jugé SmartScreen plus pertinent que le dispositif Google Safe Browsing. D'ailleurs, Microsoft propose son mécanisme de défense gratuitement aux autres navigateurs Chromium via une extension baptisée Microsoft Defender Browser Protection.

Quelques options sont toutefois encore absentes, c'est pas exemple le cas de l'outil permettant de déterminer si l'un des mots de passe utilisés a été trouvé dans une base de donnée piratée. Microsoft explique qu'il sera bientôt disponible.

Notons également qu'avec le moteur de recherche Bing installé par défaut, Microsoft enregistre toutes les informations saisies dans la barre de recherche pour affiner les suggestions. Il est toutefois possible de configurer un autre moteur dans les paramètres.

Notre avis

Le moins qu'on puisse, c'est qu'avec Edge, Microsoft revient de loin et entend bien faire oublier les erreurs du passé (oui, c'est de toi qu'on parle Internet Explorer 6 ! ). Le navigateur est résolument moderne et Microsoft enterre définitivement le problème de compatibilité et de rendu des pages Web.

On apprécie particulièrement les efforts de Microsoft pour proposer un équilibre entre une ergonomie familière mais des fonctionnalités originales permettant de distinguer le navigateur de la concurrence. De toute évidence, la société entend montrer qu'elle peut encore innover et implémenter des nouveautés très rapidement.

On regrette cependant qu'Edge soit si strictement articulé autour de l'écosystème de Microsoft, au point de forcer la présence d'un menu listant ses services à l'ouverture de chaque nouvel onglet. Cependant, c'est de bonne guerre puisque Google ne s'empêche pas également de promouvoir ses services au sein de Chrome.

microsoft chromium version dev

5. Opera : une recette maîtrisée et innovante

Opera
  • Stable et performant
  • Débits rapides
  • Sécurité accrue avec outils de chiffrement efficaces
Avis de la rédaction

Basé sur le projet open source Chromium, Opera parvient à innover et à se démarquer de Chrome et des autres navigateurs en proposant notamment un VPN gratuit et illimité. Il est aujourd'hui stable, performant, simple d'emploi, riche en fonctionnalités et en options de personnalisation.

Avis de la rédaction

Basé sur le projet open source Chromium, Opera parvient à innover et à se démarquer de Chrome et des autres navigateurs en proposant notamment un VPN gratuit et illimité. Il est aujourd'hui stable, performant, simple d'emploi, riche en fonctionnalités et en options de personnalisation.

En 2013, après des années d'efforts pour assurer la compatibilité des pages Web sur son moteur de rendu Presto, Opera Software avait finalement jeté l'éponge en adoptant le projet Chromium. Opera ciblant historiquement les utilisateurs avancés, cette migration n'a pas toujours été perçue d'un très bon œil. Encore aujourd'hui, le navigateur n'est pas aussi personnalisable qu'auparavant.

Toutefois, l'éditeur norvégien Opera Software a su se montrer extrêmement créatif en implémentant tout un lot de fonctionnalités.

opera

Ergonomie

En apparence, Opera est relativement minimaliste. L'éditeur a procédé à quelques ajustements cosmétiques pour rationaliser un peu l'interface par défaut de Chromium mais on s'y retrouve plutôt aisément.

L'éditeur a pris la peine d'enrichir le menu des options avec des accès directs à certains paramètres comme l'activation du mode sombre, la personnalisation de la page d'accueil, le fameux Speed Dial, ou les fonctionnalités de sécurité.

De prime abord, Opera joue plutôt finement une balance entre une interface minimaliste sobre et fonctionnelle cachant toutefois une multitude de fonctionnalités que nous allons passer en revue

Concernant la synchronisation, rappelons déjà qu'Opera propose plusieurs navigateurs sur mobile. Il y a tout d'abord Opera, puis Opera Mini et aussi Opera Touch. Opera peut synchroniser vos favoris à la lecture d'un code QR ou en se connectant à un compte utilisateur. Seule cette dernière option est proposée sur Opera Mini. Enfin, Opera Touch n'a pas (encore ?) implémenté un dispositif de synchronisation.

À l'instar des autres navigateurs basés sur Chromium, Opera peut accueillir des extensions issues du Chrome Web Store. Le processus n'est toutefois pas aussi simple puisque par défaut le navigateur bloque son exécution. Il faut donc manuellement activer l'extension au sein des paramètres.

Fonctionnalités

Chrome ou Firefox proposent d'envoyer des pages Web vers d'autres terminaux et Opera en fait de même avec la fonctionnalité My Flow. Deux appareils peuvent une fois encore être reliés via la lecture d'un code QR et le dispositif est sans doute le plus efficace de tous. My Flow se présente sous la forme d'un flux de contenus et collecte chacune des pages transférées. Opera met également en avant les médias avec la possibilité de lire une vidéo de YouTube directement dans My Flow plutôt que de devoir ouvrir la page dans un onglet. Il est également possible de sécuriser l'accès à ce flux.

Opera intègre une barre latérale redoutable qu'il est possible d'afficher en mode condensé à gauche du navigateur. Au sein de cette dernière, il est possible d'y greffer des services Web qui s'ouvriront dans un volet en mode d'affichage mobile, comme Twitter. Opera permet en outre d'y ajouter des applications de messagerie tel que WhatsApp, Instagram, ou Messenger. On y retrouve des raccourcis vers les paramètres du navigateur, les téléchargements, les extensions ou les favoris. C'est également ici que l'on peut consulter My Flow. Opera y a récemment ajouté un lecteur multimédia. Concrètement il est possible de jouer dans ce volet des morceaux de Spotify, Apple Music ou YouTube Music et d'en prendre le contrôle de la lecture.

Le navigateur embarque aussi nativement un cryptowallet reposant sur les interfaces de programmation d'Ethereum. Il est possible de le connecter à un smartphone Android et d'effectuer des paiements directement depuis le navigateur mobile. On retrouve également la possibilité de recevoir de l'argent en partageant, via un code QR, l'adresse de son portefeuille virtuel.

Si vous utilisez un ordinateur portable, Opera a implémenté sa célèbre technologie de compression des pages dans une option baptisée Battery Saver. Cette dernière est capable de déterminer si l'appareil est branché sur secteur ou non.

Au passage, tout comme Edge, Opera dispose d'un outil de capture. Ce dernier est cependant plus avancé avec plusieurs outils d'annotation, de floutage ou encore la possibilité de capturer une photo depuis la webcam et de l'intégrer pour faire des montages. Notons enfin l'intégration des gestes de la souris pour effectuer certaines actions tels qu'ouvrir/fermer un onglet, recharger la page, ouvrir le lien dans un nouvel onglet...

Sécurité

Côté sécurité, Opera se distingue en proposant un VPN gratuit et illimité. Lorsqu'il est activé, une icône apparaît à gauche de la barre d'adresse permettant de mettre en route ou de désactiver ce service. Notons en outre qu'il est possible de choisir une localisation virtuelle (Europe, Amériques ou Asie) et de voir la quantité de trafic transféré. L'ajout de cette fonctionnalité permet de sécuriser sa connexion, masquer son adresse IP et contourner les blocages géographiques de certains services. La société Opera Software précise qu'elle n'enregistre ni les logs, ni l'historique de navigation ni les adresses IP de ses utilisateurs. Toutefois elle reste en mesure de le faire pour répondre, le cas échéant, aux demandes des autorités.

Un bloqueur de publicité est également de la partie et directement accessible depuis la barre de menu. Pour chaque site il est possible de le désactiver en cas de problème. Pas besoin donc d'installer une extension dédiée. Enfin Opera procède également au blocage des trackers publicitaires et retourne une liste de ceux présents sur la page en cours de lecture.

Pour ces deux derniers outils, Opera propose de gérer une liste personnalisée, par exemple pour refuser les trackers publicitaires mais tout de même permettre aux éditeurs de site Web d'obtenir des statistiques de visites dans Analytics.

Enfin un mode de navigation privée est aussi disponible tout comme le mécanisme de protection Google Safe Browsing.

Notre avis

Par bien des aspects Opera fait figure d'alternative ultime à Google Chrome. Il est rapide, stable et toujours plus compatible avec les standards du Web. Toutefois quelques bugs d'affichage en passant d'un onglet à l'autre finissent par affecter la qualité de sa prise en main.

Au fil des années Opera a su se réinventer sur Chromium en proposant un navigateur à la fois simple de prise en main tout en étant particulièrement riche en fonctionnalités. On apprécie tout particulièrement la barre latérale et My Flow. Quant au VPN gratuit et illimité, si son financement reste un peu opaque, il peut être utile dans le cadre d'une utilisation prudente et ponctuelle.

Le point noir ? La société s'évertue à imposer sa page de démarrage à chaque nouvel onglet sans aucune option de la désactiver. On trouve dans le Chrome Web Store plusieurs extensions pouvant potentiellement la remplacer. Cependant, une fois installées, ces dernières ne sont tout simplement pas fonctionnelles.

opera extensions

6. Vivaldi : confidentialité et personnalisation

Vivaldi
  • Bonne alternative aux navigateurs du marché
  • Niveau de personnalisation
  • Fonctionnalités intuitives et originales
Avis de la rédaction

Pari réussi pour le cofondateur d'Opera qui a réussi à créer une véritable alternative aux navigateurs du marché. Vivaldi offre non seulement un niveau de personnalisation supérieur à tous les autres navigateurs, mais également des fonctionnalités vraiment originales et très pratiques au quotidien. Il pêche surtout au niveau de l'accès aux réglages qui se révèle moins intuitif que sur Chrome, Firefox ou Opera.

Avis de la rédaction

Pari réussi pour le cofondateur d'Opera qui a réussi à créer une véritable alternative aux navigateurs du marché. Vivaldi offre non seulement un niveau de personnalisation supérieur à tous les autres navigateurs, mais également des fonctionnalités vraiment originales et très pratiques au quotidien. Il pêche surtout au niveau de l'accès aux réglages qui se révèle moins intuitif que sur Chrome, Firefox ou Opera.

Jon Stephenson von Tetzchner, le fondateur et ancien PDG d'Opera Software, n'a pas vraiment apprécié le passage de son navigateur à Chromium. Alors il a entrepris de lancer son propre navigateur Vivaldi ... basé sur Chromium ! Mais l'homme a un objectif en tête : proposer un navigateur au moins aussi riche et aussi flexible qu'avant.

Il s'adresse ainsi aux aficionados d'Opera 12 alors encore articulé sur le moteur de rendu Presto et le moteur d'exécution JavaScript Carakan.

Ergonomie

De prime abord, c'est comme si Vivaldi le criait haut et fort : ce navigateur est fait pour les internautes ayant des usages avancés. Et la société ne s'en cache pas. En fait, elle souhaite tellement mettre en avant la richesse de son navigateur et toutes ses fonctionnalités qu'elle n'a tout simplement pas la place de les présenter de manière traditionnelle.

Par défaut on retrouve une barre latérale, mais également une barre d'état fourmillant d'options afin de prendre le contrôle de la page Web. Loin d'une interface épurée, Vivaldi a même pris le parti de dissocier par défaut le moteur de recherche de la barre d'adresse.

D'emblée, Vivaldi pourra donc en dérouter plus d'un. Contrairement aux autres navigateurs sur Chromium, on ne retrouve pas les options centralisées dans un menu unique. Côté ergonomie on a vu mieux et Vivaldi requiert un certain apprentissage.

Au passage, Vivaldi aura mis un peu de temps mais le navigateur peut désormais accueillir des extensions au sein du Chrome Web Store. Bonne nouvelle donc.

Vivaldi menu vie privée

Fonctionnalités

Opera 12 se distinguait par les Web Panels et Opera Software en a repris l'idée au sein de son navigateur actuel. De son côté, Vivaldi en fait de même en étant un peu plus fidèle à la version historique. Positionnée à gauche avec une option de la déplacer à droite, cette barre latérale présente tout d'abord des accès classiques : historique, téléchargements, favoris, et listes d'onglets. Vivaldi y a toutefois repris l'idée d'un bloc-notes. Il est alors possible de cliquer droit sur un texte sélectionné pour créer une note. Vivaldi permet en outre de créer un nouveau panneau à la volée simplement en saisissant l'adresse Web d'un site ou d'un service en ligne. Plutôt pratique pour afficher Twitter ou ses différentes messageries. Notons toutefois que contrairement à Opera on ne retrouve pas de lecteur multimédia.

Une fonctionnalité particulièrement bien pensée concerne le Tab Tiling ou la possibilité d'ajuster deux pages Web côte à côte ou l'une au-dessus de l'autre au sein d'un même onglet. En parlant d'onglet, Vivaldi reprend la souplesse historique d'Opera en permettant de les positionner en bas de l'écran mais également de les empiler à droite ou à gauche. Edge devrait d'ailleurs introduire une fonctionnalité similaire à l'avenir.

Vivaldi se distingue également par les Quick Actions, une fonctionnalité qui n'est pas sans rappeler Alfred app sur macOS. En pressant la touche F2, un moteur de recherche apparait permettant de saisir une requête sur le moteur de recherche configuré (Bing par défaut) ou d'effectuer une action.

Dans la barre de status Vivaldi permet en outre de masquer les images, d'effectuer une capture d'écran annotée ou de zoomer sur une page

Mais il faut bien le dire : on a parfois l'impression que plusieurs fonctionnalités ont été rendues visibles simplement pour rajouter des boutons. C'est par exemple le cas de Take a break, un bouton se contentant d'afficher un écran noir pour... simplement faire une pause. On s'interroge également sur l'utilité d'appliquer un filtre sépia ou noir et blanc sur une page tout comme d'y activer des effets morphiques via CSS. Et si votre ordinateur est incapable de donner l'heure (?), vous retrouverez une horloge en bas à droite. Bon, sur ce point l'alarme et le compte à rebours peuvent éventuellement être utile.

En tout cas les adeptes de l'ancienne version d'Opera pourront bientôt profiter d'un client mail directement intégré au navigateur. À l'heure actuelle, ce dernier est proposé en version expérimentale.

Sécurité

Vivaldi a développé un service de synchronisation nécessitant la création d'un compte et d'une adresse email « vivaldi.net » et de deux mots de passe. Le premier permet de se connecter au service Sync et le second est utilisé pour chiffrer toutes les données synchronisées.

Au sein de la section « Vie Privée », des paramètres, Vivaldi propose de déconnecter totalement les services de Google. C'est par exemple le cas de l'autocomplétion de formulaire ou son service DNS permettant d'aider à résoudre les erreurs de navigation. Il est également possible, mais fortement déconseillé, de désactiver la protection contre les phishing et les malwares de Google qui est fournie par Eset.

Vivaldi propose également trois niveaux de protection pour bloquer les publicités ou les trackers avec la possibilité de saisir des exceptions et de gérer les sources (par défaut celles de EasyPrivacy et de DuckDuckGo). Pour chacune des pages il est possible d'affiner le blocage et de prendre connaissance des trackers via un bouton à gauche de la barre d'adresse.

Vivaldi dispose d'un mode de navigation privée et depuis le premier écran d'accueil, propose de configurer facilement le moteur de recherche DuckDuckGo à la place de Bing. La société précise qu'elle ne stocke aucune donnée personnelle.

Notre avis

Vivaldi regorge de fonctionnalités et cible résolument les internautes aguerris n'ayant pas peur de jouer avec les paramètres et recherchant les options de personnalisation avancée. C'est tout simplement le meilleur en la matière. Pari réussi donc, pour le cofondateur d'Opera !

On regrette toutefois que l'interface soit bien trop surchargée. Le plein de fonctionnalités ne devrait pas se traduire par un manque d'ergonomie. Si déjà Vivaldi avait opté pour un menu centralisé, cela aurait permis d'ôter cette barre de statut datant d'une autre époque.

On apprécie également les efforts de la société sur le contrôle de la vie privée.

vivaldi

Quelques extensions à installer

L'ensemble des navigateurs prend en charge les extensions. Après un restriction initiale de la part de Google, les navigateurs Chromium peuvent désormais accueillir celles du Chrome Web Store. De son coté Firefox a revu l'architecture des ces add-ons historique pour se baser sur la même technologie. Toutefois, pour les installer il faudra passer par le site de Mozilla.

Pour renforcer votre vie privée

On l'a vu, plusieurs navigateurs embarquent désormais par défaut des bloqueurs de trackers. Certains vont plus loin en proposant l'intégration de Tor comme Brave ou un VPN, comme Opera. La vie privée peut cependant être protégée par d'autres aspects

FlowCrypt : si vous utilisez Gmail alors n'hésitez plus, installez FlowCrypt ! Cette extension permet de chiffrer les messages avec une gestion des clés publiques/privées. Mais aussi, à l'instar de ProtonMail, il est possible de sécuriser le message avec un mot de passe. Le destinataire n'utilisant pas le chiffrement PGP n'aura qu'à saisir ce dernier pour déchiffrer l'email. Cerise sur le gâteau, il y a une app sur Android. Et le service gère les emails alias.
- Téléchargez FlowCrypt pour Chromium
- Téléchargez FlowCrypt pour Firefox

Privacy Badger : éditée par l'Electronic Frontier Foundation, c'est la référence des outils anti-tracking pour un surf plus sécurisé. Si certains navigateurs embarque des outils similaires, ce n'est pas le cas de Google Chrome.
- Téléchargez Privacy Badger pour Chromium
- Téléchargez Privacy Badger pour Firefox

Pour davantage de productivité

Chez Clubic, on passe la plupart du temps dans un navigateur, alors autant rendre ce dernier optimisé aux petits oignons pour être davantage productif au quotidien.

Navigation gestuelle : si vous contrôlez votre navigateur avec une souris plutôt qu'un trackpad alors il peut être pratique d'utiliser la navigation gestuelle. Cela permet d'effectuer diverses actions en maintenant le bouton droit enfoncé et en traçant divers gestes.
- Téléchargez CrxMouse pour Chromium
- Téléchargez Gesturefy pour Firefox

Nouvelle page d'onglet : Un navigateur, c'est personnel ! Alors la première chose que l'on personnalise, c'est la page de nouvel onglet. Mais pourquoi se contenter de celle livrée par défaut ? Infinity New Tab offre une multitude d'options pour parfaire cette page. Et pour les plus aguerris, développez votre propre page, hébergez-là sur un serveur et configurez-là par défaut. Le hic ? Opera, qui continue de forcer son Speed Dial….

- Téléchargez Infinity New Tab pour Chromium
- Téléchargez Infinity New Tab pour Firefox
- Téléchargez New Tab Redirect pour Chromium
- Téléchargez New Tab Override pour Firefox

Pour les développeurs et les designers

Stylish : Cette extension permet de transformer n'importe quelle page Web en modifiant le code CSS de cette dernière. Masquez des sections, optimisez l'agencement à votre goût et sauvegardez vos modifications pour les importer dans un autre navigateur.
- Téléchargez Stylish pour Chromium
- Téléchargez Stylish Firefox

Web developer : le nom parle de lui-même ! Cet outil propose non seulement de vérifier le comportement du site dans un agencement responsive, il permet en outre de retrouver une palette d'outils pour désactiver les plugins, les Javascripts ou retrouver les images sans texte alternatifs.
- Téléchargez Web developer pour Chromium
- Téléchargez Web developer Firefox

UserSnap : cet outil permet de commenter plus facilement les bugs d'affichage sur certains sites Web en y ajoutant des annotations. Surtout, UserSnap s'intègre avec plus d'une cinquantaine d'outils comme le logiciel de bugtracking Jira mais aussi Slack, Wordpress ou Intercom.
- Téléchargez UserSnap pour Chromium
- Téléchargez UserSnap Firefox

Une course lancée il y a près de 30 ans

À ses tous premiers balbutiements, le Web était dominé par Netscape dès le milieu des années 90. Microsoft a toutefois réussi à imposer Internet Explorer dans le courant des années 2000. Mais c'était sans compter sur l'arrivée de Google en septembre 2008. Deux ans seulement plus tard, le géant du web avait redistribué les cartes du marché en se distinguant d'emblée par un navigateur à la fois rapide, sécurisé et plus respectueux des standards.

À en juger par les chiffres de Statcounter portant sur les plateformes desktop pour le mois d'octobre 2020, Google Chrome truste pas moins de 70,3% de parts de marché. Uniquement disponible sur macOS, Safari se trouve loin derrière en seconde position à 8,87% devant Firefox à 7,69%. Edge est en quatrième place avec un taux d'adoption de 5,83%. Il est pourtant livré par défaut avec Windows 10. Comme quoi les habitudes ont la vie dure ! Au sixième rang nous retrouvons Opera à 2,43% de parts de marché.

Si nous comptabilisons en plus les plateformes mobiles (smartphones et tablettes). Safari empiète largement sur Chrome grâce à iOS avec 17,25% de part de marché contre 66,16% chez Google. Le navigateur de Mozilla tombe à 3,99% et celui de Samsung fait soudainement son apparition (3,18%). Il se place d'ailleurs devant Edge et Opera

Comparatif Navigateurs 2019 © Shutterstock.com x Clubic.com

Pour Microsoft, il ne suffit donc plus de proposer Edge par défaut sur Windows. Google n'hésite pas à faire la promotion de Chrome sur son moteur de recherche et avec quelque 90% de parts de marché sur ce secteur, sa base d'utilisateur a vite augmenté. Plus personne, donc, n’hésite à installer son navigateur favoris. Et ils sont même de plus en plus nombreux à utiliser, deux, voire trois ou quatre navigateurs web en fonction de leurs besoins et de leurs terminaux. Sécurité, légèreté, rapidité, synchronisation des données, ils offrent des usages variés selon leurs points forts.

Pour en mesurer leurs performances, nous avons réalisé un ensemble de test avec des outils de benchmark disponibles à tous en ligne. Speedometer teste les performances générales. Basemark analyse le degré de prise en charge des nouveaux standards du web. Jetstream2 les met à mal en déterminant leur capacité à gérer les applications Web les plus riches. Mais bien évidemment, il ne s’agit ici que d’indicateurs. Selon votre configuration matérielle, votre système d’exploitation, la quantité de mémoire disponible à l’instant T et vos usages au quotidiens, un navigateur pourra réagir différemment.

Pourquoi autant de navigateurs basés sur Chromium ?

Cela ne vous aura certainement pas échappé, cette sélection présente un nombre impressionnant de navigateurs articulés autour du projet open source Chromium. Ce dernier a été publié par Google en parallèle de Google Chrome dès 2008. La firme de Mountain View implémente d’abord les nouveautés au sein de Chromium avant de les déployer dans Chrome. Elle invite par ailleurs les éditeurs tiers à en faire usage et, nous l’avons vu, à le personnaliser. Libre à eux donc d'activer ou non certaines options et d’en rajouter d’autres. Pour Chrome, Google a par exemple ajouté le codec H.264.

D’un côté Chromium permet aux éditeurs de ne pas réécrire complètement les technologies sous-jacentes à un navigateur, et notamment le moteur de rendu Blink et le moteur d’exécution Javascript V8. Puisqu’il est respectueux des standards du Web, Chromium fait donc figure de référence. Cela simplifie grandement les travaux et c’est la principale raison poussant un éditeur à en faire usage. Au travers de HTML5test.com on observe qu’ils assurent tous plus au moins le même score sur la prise en charge des standards aux alentours de 475/555.

D’un autre côté, la quasi-omniprésence de Chromium se traduit par des sites spécifiquement optimisés pour ces navigateurs. Certains risquent de ne pas être fonctionnels chez Firefox et, dans une certaine mesure, Safari (même si Blink est un dérivé de WebKit). Microsoft avait pointé ces pratiques pour son moteur EdgeHTML avant d’opter, lui-aussi, pour Chromium.

Reste à savoir si la donne changera au cours de la prochaine décennie.

Guillaume Belfiore

Sur Clubic, je traite de l'actualité web et mobile au sens large. Je m'intéresse aux entrailles des navigateurs web, aux nouveaux smartphone...

Sur Clubic, je traite de l'act...

Lire d'autres articles
Lire d'autres articles
Modifié le 22/10/2021 à 20h51
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
139
104
bmustang
firefox n’en serait pas là si la version x64 était sortie comme d’autres de ce dossier ex. chrome, IE… il c’est écoulé + d’un an sans celle-ci ? Watefox est né de cela d’ailleurs<br /> C’est certainement la plus grosse erreur de mozilla ! ?
Blap
Chrome le plus complet ?? Alors qu’a coté il y a Opera et Vivaldi et autres qui ont exactement la meme base mais avec des trucs en plus ? C’est n’imp
Blap
Osef de la version 64 bits, les versions 64 bits ont pendant longtemps été un gros soucis pour tous les navigateurs, ils etaient dispo mais pas pratique a utiliser.<br /> Pour les gens ca ne changeait absolument rien a part peut-etre quelques emmerdes.
cerberussoul
Chrome le plus stable ???<br /> Pour ma part, je ne l’utilise que pour le développement (c’est le nouveau IE6,consigne “Pro”), et bien c’est pas ça… Edge est presque plus stable,et Opéra (même moteur de rendu, même si, Edge fait de même), j’en parle même pas…
cerberussoul
Opéra était le must en terme de fonctionnalités jusqu’à la version 12… Puis gros changement dans l’équipe…Puis Chromium, et malgré ça, ça reste un navigateur au top, qui n’a pas besoin de 16 Go de RAM pour fonctionner en utilisation intensive…<br /> J’ai essayé Vivaldi à ses début,mais ils souffrait de MA comparaison en terme de fonctionnalités… Peut être que plus tard…
cerberussoul
Cela fait une demi douzaine d’années que le 64 bits est généralisé… Dans mon boulot,je dois encore le gérer, mais ça ne va pas durer… il est peut être temps de tourner la page, d’autant plus que les consommations de mémoire augmentent…
TofVW
Attendez, vous mettez “Intégration de l’écosystème Google” dans les “Plus” de Chrome? C’est plutôt une raison de plus de fuir ce truc, c’est ça que vous vouliez dire, non?
nrik_1584
Vivaldi a déjà bien évolué depuis sa version 1. Après tout dépend ce que t’en attends.
fg03
J’utilise Forefox depuis longtemps et ce qui me pèse le plus c’est la RAM qu’il te bouffe. J’utilise des extensions AdBlock, Gesturefy, Ecosia… quelques unes pas des masses, mais quand je vois que Firefox me bouffe plus de 10Go de RAM faut arretez de déconner ! J’étais à 8Go, je suis passé à 16Go et la encore c’est pas suffisant pour ma machine. Je suis en train de tester Brave ca bug un peu le chargement des pages et notamment les captcha et certains trucs d’identifications… ça flickering comme dirait les anglais, donc je vais ptet tester Opera si c’est trop la misère car Google c’est hors de question. C’est pas le 64 bit qui pose probleme c’est la gestion de la RAM !
le-tof
Chrome, bien sécurisé ? j’ai du gros doute vu que tout fonctionne bien et vite sans messages d’alertes
blokdev
Vous avez oublié un ancêtre: SEAMONKEY, même s’il se cherche un peu ces derniers mois, ce couteau suisse du net (c’est une petite suite navigateur+mail+editor+chat) est toujours très fonctionnel et confortable. J’utilise toutes sorte de navigateurs en perso et au boulot. Mais pour le confort d’utilisation seamonkey est vraiment devant les autres. Il faut juste espérer que sa communauté de développeurs, aujourd’hui a la croisé des chemins, retrouve des ressources pour continuer ce beau projet.
nomdediu
Et sinon, la question à cent balles dans le titre, quel est le meilleur ?
leibide
“Scores benchmark Chrome Speedomeeter : 38,83<br /> Scores benchmark Firefox Speedomeeter : 89.1<br /> Scores benchmark Brave Speedomeeter : 131<br /> Scores benchmark Vivaldi Speedomeeter : 69.9”<br /> Comment ça? J’ai pris le temps de vérifier, tellement cela m’a surpris. Vous avez testé depuis plusieurs appareils? Sinon, je ne vois pas comment vous êtes arrivé à ces résultats. Il faut préciser les conditions de test. Sinon, on frôle le risque de raconter du n’importe quoi. Voici les résultats sur mon propre ordi.<br /> Speedometer 2.0, ping 8ms, téléchargement 366.43 Mbps<br /> Desktop Vivaldi 75.3 (parmi 14 autres onglets mais les autres mis en hibernation)<br /> Mozilla Firefox 57.3<br /> Brave 73.0<br /> Google Chrome 70.0<br /> système: Intel Pentium G4560, 2*4 Go memoire vive, carte graphique GeForce GTX 1050<br /> GNU Linux Ubuntu 18.04
leibide
Et en titre de comparaison, voici les résultats sur un smartphone Google Android (8.1 à l’époque) qui remonte de quelques mois :<br /> vitesse internet (chez moi aussi mais en WiFi cette fois) : ping 11ms, descendant 210.3Mbps<br /> BQ Aquaris X2, Qualcomm Snapdragon 636, 3Go mémoire vive<br /> Speedometer 2.0<br /> Brave 26,3<br /> Chrome 27,57<br /> Chrome Beta 27,14<br /> Firefox 14,6<br /> Firefox Beta 13,4<br /> Puffin 36,5<br /> Trop de pubs sur Puffin, donc désinstallé depuis. Écran cassé donc en réparation actuellement. Brave est le plus vite sur smartphone en réalité à cause des pubs.
Blap
Je n’ai jamais dit le contraire, juste que ca n’a eu aucun impact comme l’affirmait le posteur originel.
kiwi5
c’est peut etre un de tes add ons, moi il n’est pas aussi gourmand<br /> je ne peux changer de firefox que j’utilise depuis 2004(?) trop habitue aux addons, a l’icone .<br /> je n’ai pas un pc de course non plus
ramses_deux
Le père de tous les navigateurs est MOSAIC.<br /> Intéressant de commencer l’article en citant Netscape
lejeferson
il est marqué dans les points négatifs de Vivaldi qu’il ne supporte pas les extensions … et bien si en fait il les supporte plutôt bien <br /> il suffit d’aller sur le store de chrome pour les installer <br /> je l’utilise en navigateur principal depuis la version 2 et il est extrêmement stable et évolue régulièrement
kiwi5
dire que netscape etait probablement mort avant la naissance de pas mal de lecteurs de clubic
CALIJO
Bonjour, perso, après tous les avoir essayés, je suis tombé sur Cent Browser, un clône<br /> de Chrome que j’aime bien.<br /> Autrement, Baidu Spark browser est nettement le plus rapide mais il bug sans arrêts<br /> chez moi sous win10 et je n’ai jamais trouvé pourquoi.
bmustang
OUI ! mais n’empêche que les autres on pris un pas d’avance sur firefox qui trônait en tête du tableau des navigateurs. Chrome est passé par là avec sa version x64 et se retrouve en tête du tableau aujourd’hui à tel point, qu’il est recommandé par les DEV et occupe 70% du surf des français sans comprendre comment cela s’utilise et fonctionne.
Rabou_66
Dite moi vous avez testé quel version de Vivaldi ? car pas d’extension ??? ce dernier est compatible avec toute les extensions de chrome !!!<br /> remarque si ce test s’appui sur les page de téléchargement de chaque browser…. Ce n’est pas étonnant , la page de Vivaldi est bloqué sur le 1.7 hors nous somme déj a la 2.6
renard38
Opera GX pour ma part.Tous les autres go poubelle
obyoneone
nettoie le cache, les cookies et l’historique de ton firefox et retour à 300 Mo
Feunoir
firefox 43 de fin 2015 a marqué le changement d’idée de mozilla sur le 64bits en ayant une version x64 en + de la 32bits<br /> C’est même la version fournit par défaut désormais sur OS 64bits. (Si C:\Program Files\Mozilla Firefox sur OS 64bits c’est firefox X64 sinon ce serait dans C:\Program Files (x86)\ )<br /> dans Aide/A propos de Firefox on a en ce moment : 68.0.1 (64 bits)<br /> (Monter a 10Go d’utilisé comme l’a dit qq1 ce ne serait probablement pas possible en version 32bits, même si j’imagine mal combien d’onglet il faut pour en arriver là (je depasse rarement les 7, j’utilise la barre verticale des marques pages))<br /> (edit : Compris après coup que tu parlais en fait de leur refus du 64bits d’avant 2015, donc oui c’etait une boulette d’accord avec toi)
Matttt17
les extension également ?
playAnth95
C est surtout les outils de dev et le mode debeuger qui fait le succès de chrome chez les développeurs, nativement ces outils explosent n’importe quel navigateurs, en commençant par Mozilla.
sami17220
J’avais aussi noté le soi-disant non-support des extensions il n’y a qu’une chose qui me dérange chez Vivaldi c’est la remise à 100% du grossissement des fenêtres.<br /> Je suis un fidèle d’Opéra depuis le début et j’ai regretté la fin de la première mouture à Opera 12, c’est un peu pour cela que j’utilise Vivaldi comme second navigateur, notamment sur un MSI 100 (1,8Ghz et 2 Mo de Ram) sur lequel il fonctionne parfaitement et rapidement.
Gaby22200
10 Go de RAM !!! À mon avis le problème est ailleurs que sur firefox. J’ai une bonne dizaine d’onglets ouverts et je suis encore loin du gigaoctet. Il m’arrive très régulièrement d’avoir une trentaine d’onglets ouverts et je n’ai aucun problème de surconsommation de RAM. Faudrait que tu fasses le test avec un autre navigateur et avec un firefox clean réinstallé à neuf et sans extension pour voir la différence (avec la version dev par exemple, ça évite d’avoir à désinstaller ta version). Parce que 10 GO c’est soit un pb à un autre niveau, soit une extension qui génère une fuite de RAM (ou alors tu as 300 onglets ouverts mais dans ce cas tout est normal).
Gaby22200
Perso je préfère largement les outils de firefox pour le débug.
Urleur
simple firefox avec ses modules pour aller n’importe où et google pour le sérieux.
juju251
Urleur:<br /> simple firefox avec ses modules pour aller n’importe où et google pour le sérieux.<br /> Sinon, perso, revenu sous Firefox, depuis la version 57.<br /> Pour tout ou presque.<br /> Je garde un Vivaldi sous le coude, pour les rares sites récalcitrants sous Firefox.<br /> P.S. : Firefox adopté aussi sous Android.
juju251
fg03:<br /> J’utilise Forefox depuis longtemps et ce qui me pèse le plus c’est la RAM qu’il te bouffe. J’utilise des extensions AdBlock, Gesturefy, Ecosia… quelques unes pas des masses, mais quand je vois que Firefox me bouffe plus de 10Go de RAM faut arretez de déconner ! J’étais à 8Go, je suis passé à 16Go et la encore c’est pas suffisant pour ma machine. Je suis en train de tester Brave ca bug un peu le chargement des pages et notamment les captcha et certains trucs d’identifications… ça flickering comme dirait les anglais, donc je vais ptet tester Opera si c’est trop la misère car Google c’est hors de question. C’est pas le 64 bit qui pose probleme c’est la gestion de la RAM !<br /> C’est surtout qu’en fait, plus tu as de la RAM, plus les softs en utilisent …<br /> Sinon, AdBlock était réputé (je ne sais pas si c’est encore le cas) pour bien consommer des ressources …<br /> En moins consommateur, tu as µBlock Origin qui fait très bien son boulot (et perso,n je n’ai jamais constaté de consommation de ressources délirante).
ctalpaert42
Dans les plus de Firefox, j’aurais mis qu’il est 100% libre (contrairement à Chrome) et Mozilla porte une attention particulière à la preservation de la vie privée.<br /> De plus Firefox convient tout à fait aux configuration modestes. Après évidement cela dépend de l’usage que l’on en fait.<br /> Alors certe Chrome est sans doute le meilleur dans beaucoup de domaines mais Firefox est pour moi la meilleure alternative.
notolik
Et donc rien sur Safari!?<br /> Ce choix n’a rien à voir avec une histoire de taux d’utilisation car ce navigateur est devant Brave et Mozilla…(Même avec Mac OS X)<br /> A mon avis, le rédacteur de cette news est sous Windows.
Orkahn
et UR Browser ? qui en plus a l’air super léger rapide et prend les extensions de chrome
louchi
Perso j’utilise Lynx Browser.
Elrix
Chrome s’est imposé principalement par le bourrage de crâne de la part de Google.<br /> Tu crois vraiment que la version x64 a poussé madame michu a installer cette bouse ?
nirgal76
Aucun, ça dépends de tes attentes, c’est un jugement perso, il n’y a pas de “meilleur”.
LeLapinou64
C’est curieux quand même, je l’utilise avec une vieille machine Dell D630 de 2007 avec 4Go de ram, et il ne sature jamais (sur une machine Linux par contre).
HunterAlex
Edge est mort. Et tant mieux…
Al_Jardine
J’utilise firefox sur GNU/linux sur une machine domestique et depuis quelques temps j’avais des blocages de tout le système avec le voyant SSD allumé en permanence… parfois l’OS arrivait à se récupérer au bout de quelques minutes… parfois je devais faire un ‘hard reset’ de la machine. J’ai fini par réussir à me connecter via ssh (un genre de telnet) à partir d’une autre machine et j’ai pu voir que non seulement toute la RAM était utilisée (normal sur linux) mais qu’une partition swap de 16Go était également utilisée à 100% ce qui l’est beaucoup moins ! J’utilise alors la commande kill pour ‘tuer’ firefox (un peu au hasard) et quelques secondes plus tard tout remarche sur la machine cible et le ventilateur arrête de hurler… Je constate alors que j’avais libéré 50% de la RAM et la quasi-totalité de la swap. Il y a donc à mon avis un magnifique ‘memory leak’ (ou une extension) sur la version linux de FF dans la mesure où après l’avoir relancé et recupéré sa trentaine d’onglets ouverts il ne m’a mangé que 1,5 Go de RAM et zéro de swap. Depuis, je m’astreins à fermer firefox (CTRL+Q) tous les soirs avant d’aller dormir et je garde un œil sur l’utilisation mémoire pendant la journée. Problème non résolu mais je n’ai pas trop de temps à perdre avec le support FF en ce moment. Avec un peu d’auto-discipline je peux vivre avec le problème dans la mesure où je n’ai plus eu un seul blocage depuis. Évidemment cela ne se produit que dans la mesure où cette machine est sous debian/stable et qu’elle n’est que rarement ‘rebootée’ — ≤1 fois par mois en moyenne. Ce qui a toutes les chances de ne pas correspondre à votre cas d’utilisation.
Highmac
L’auteur de l’article est un extra-terrestre qui ne sait pas qu’il y a une petite entreprise qui s’appelle Apple et qui conçoit des appareils appelés ordinateurs et smartphones. Et qui produit aussi des logiciels dont un navigateur internet appelé Safari !
lejeferson
je suis sur Vivaldi depuis le début pour remplacer Opera 12, et je m’y retrouve bien<br /> j’ai chrome en backup pour certains très rares sites ou ça passe mal<br /> dans l’ensemble j’en suis super satisfait
thunderboy
“Firefox nécessite une configuration moyenne ou haut de gamme”<br /> Ah bon ?<br /> J’utilise ce navigateur sur un vieux PC de 10 ans, ainsi que sur un netbook Celeron, et jamais aucun problème de plantage.<br /> La combinaison Firefox + ublock origin + Ghostery est redoutable d’efficacité.<br /> Internet Explorer / Edge est une punition à coté !<br /> Chrome, l’outil de Google, je ne veux pas en entendre parler.
Gregouille
Chrome, c’est pas mal mais il manqué des fonctionnalités de base comme les onglets sur plusieurs lignes! Incroyable.<br /> Edge c’est pas terrible mais c’est bien intégré à Windows 10 et donc bien géré par le contrôle parental. Et c’est le seul, hélas…
epodotcom
Opera avait deja la navigation par onglet quand d’autres n’existaient meme pas. VPN inclus, stop pub inclus, navigation privée et meme modula whatsapp PC inclus… Bref, de la balle
jeanlucesi
Pour moi le meilleur est Vivaldi .
samourai17
Essaye Firemin 6, un petit bonheur pour la gestion de la RAM. (Marche très bien avec Firefox 70.0.1 (64 bits))
omar44
j’utilisais firefox puis à chrome, chrome commence réellement à me casser les noix, restriction sur restriction, moi j’en prend un autre.
sami17220
Désolé mais on peut installer les extensions chrome sur Vivaldi.
accordeon_n_1
J’étais pareil, le changement complet de direction d’opera m’avais incroyablement déçu (sinon énervé). Les dernières mises à jour d’opera cette année montre une bonne reprise de cap, mais on reste très loin d’opera 12.<br /> j’avais testé vivaldi dès sa première release,il est resté comme navigateur backup pendant deux an voir plus, testant chaque nouvelle maj, toujours avec opera 12 en principal.<br /> Vivaldi est mon navigateur principal depuis 1 an maintenant, les fonctionnalités que j’attendais ayant été implémentés et opera 12 ne pouvant plus tenir sur beaucoup de sites. très satisfait. Si vous avez le temps de retester et de paramétrer selon vos envies, je vous le conseille.
Giani
Conseiller Chrome qui est un navigateur nocif… C’est un programme qui passe outre toutes les conventions de sécurité informatique, qui passe outre les contrôles parentaux, qui passe outre les droits admin… c’est irresponsable.
Cybercafe_Mohamamed_Chaari
Sans quelques bonnes extensions pour bloquer les cookies indésirables et pour anonymiser et sécuriser les connections, l’actuel « Chrome » serait, à mon avis, inutilisable. Personnellement, j’utilise « Brave », « Opera », « Vivaldi », « Epic » et bien sur « Tor » que j’adore malgré qu’il n’a pas, jusqu’à présent, un VPN intégré à l’instar d’Opera. J’essaie, de temps en temps, d’autres bons navigateurs juste pour le plaisir du savoir et comparaison, comme « Avast », « Waterfox », « Cliqz » et « Lunascape ». Les alternatives sont nombreuses, diverses et très satisfaisantes. Je ne trouve, donc, aucune raison de me tourner quotidiennement vers « Chrome » ou de trop y penser. « Chromium » est, certes, une grande histoire de succès, mais « Chrome » est, actuellement, une escroquerie en matière de vie privée de ses utilisateurs. Espérons que les usages de cette technologie avancée et sophistiquée soient, moralement, à la hauteur de cette évolution permanente et de plus en plus accélérée. C’est une question d’utilité pour les moyens d’internet et de responsabilité sociale pour les objectifs des internautes. Voici, en tout cas, dix petites solutions disponibles sur ( Chrome web store ) pour que cet outil (« Chrome ») soit ou devienne moins bête :<br /> 1 - AdGuard AdBlocker<br /> 2 - Adblock Plus<br /> 3 - HTTPS partout<br /> 4 – Ghostery<br /> 5 - Dr.Web Link Checker<br /> 6 – DotVPN<br /> 7 - DuckDuckGo Privacy Essentials<br /> 8 - IObit Surfing Protection &amp; Ads Removal<br /> 9 - Qwant<br /> 10 – Startpage
xryl
Je ne comprends pas. J’ai Firefox, 112 onglets ouverts, et la consommation mémoire est de 610 Mo (494 Mo compressée) d’après le gestionnaire de tâches. Chrome, dès une vingtaine d’onglets, prend au moins 4x plus. J’ai pas des masses d’extensions (uBlock Origin, Grammalecte, Archive, Bitwarden) mais pour moi, Firefox est, de loin, le moins gourmand en ressources et hyper stable.
Doss
+1 de plus FF fait tout mieux que chrome aujourd’hui surtout au niveau de la gestion mémoire et des outils pour développeur, je me suis remis sur FF cette année et je peux que constaté les progrès qu’ils ont fait après la claque que leur a mis Chrome.
Catstom
Ce que je déplore avec Chrome c’est cette sale manie qu’ils ont de l’installer dans le profil de l’utilisateur et non dans program files ou alleurs au choix de l’utilisateur.<br /> Le répertoire du profil n’est pas fait pour installer des programmes…
TofVW
Firefox fait pareil…
juju251
J’ai encore installé un Firefox (en version beta certes) il y a peu et il m’a bien proposé de s’installer dans Program Files.
TofVW
Ah, bizarre… Bon, moi c’était au boulot, sur un poste non-admin, c’est peut-être pour ça.
mrassol
faut prendre les package MSI de chrome : https://support.google.com/chrome/a/answer/7650032?hl=fr
greg3395
Pourquoi prendre Google Chrome en n°1 sachant qu’il y a Chromium ou des alternative respecte mieux les données des utilisateurs.<br /> Il y a de la publicité dans l’air sur cet article.<br /> Mon navigateur c’est maintenant Opera GX , je limite la consommation de ram à 2GO et en CPU 15%
smover
« Microsoft abandonne Edge »<br /> C’est absolument faux, ou alors citez vous sources. Microsoft change de moteur pour leur navigateur et devient contributeur de Chromium au passage, mais il n’a jamais été question que EDGE disparaisse.
bmustang
stabilité de chrome (rire) 8 onglets seulement ouverts et + 40 processus ouverts dans windows ?? Et je ne parle pas de Go de ram consommées ?
chaton51
je suis toujours avec firefox… je l’ai jamais laché.
Furax
Perso je fonctionne depuis quelques semaines avec Edge Chromium, en déjà en beta il fonctionne carrément mieux que la version classique.
fox-idcom
edge « chromium » sans hésiter une seule seconde , je me souviens l’avoir essayé pour voir quand il était dispo au mois de décembre puis adopté complétement que ce soit sur mes PCs ou sur mes Smartphones Android.
obyoneone
le même article qu’en 2019 avec 2 caractères modifiés 20 à la place de 19<br /> (et oui, je nettoie pas mes cookies )
Yannick2k
il fallu attendre demain que le nouveau Edge soit sorti non ?
Ouar
On ne peut pas faire beaucoup mieux qu’Opéra.<br /> Synchronisation des favoris, onglet etc…<br /> Possibilité d’intégrer une page de news sélective.<br /> VPN offert, le flow permettant une parfaite interaction avec son téléphone.<br /> Intégration totale des apps Chrome…<br /> Blocage de pubs ou tracking intégré.<br /> Opéra GX qui se paie même le luxe de tourner sur des machines digne d’un minitel grâce aux limiteurs RAM/CPU…<br /> Dictionnaire intégré, j’en passe et des meilleures.<br /> Je n’ai pas testé le nouvel Edge mais je pense qu’il sera un bon complément à Opéra.<br /> Seul bémol à noter : Qwant n’a pas d’accès direct et par défaut à la barre de recherche (incompréhensible).
orionb1
Le VPN passe-t-il par la Chine ? Parce que ce serait rédhibitoire pour moi
Ouar
Il y a 3 lieux au choix pour le VPN.<br /> Europe (Allemagne il me semble), USA et Asie (Singapour il me semble).<br /> Le choix appartient à l’utilisateur.
zeebix
Arrêtez de mettre en avant ce comparatif sans le mettre à jour
mazou31
Bonne présentation mais des absents de marque ! Safari et Cliqz, deux performants qui méritaient leurs commentaires.
salim73
Bonjour, je reste fidèle à opéra, après avoir essayer chrome et mozilla. il reste pour le plus simple et le plus innovant.
Xlsium
Après quinze ans de fidélité chez Firefox je suis parti à cause de leur salo… de Quantum, la moitié de mes extension ne marchaient plus est impossible d’en trouver de satisfaisante. Hélas pour moi je n’aimais pas Chromium et ses forks, trop peu personnalisable et comme les versions Quantum de FF beaucoup de mal à rapatrier l’ensemble de mes réglages et données de mon vieux FF 56.0.2.<br /> Et puis j’ai découvert Vivaldi, c’est bien simple je le préfère même aux anciennes versions FF.<br /> Là il est difficile de comprendre l’avis de Clubic et de ce Jérôme Cartegini.
Blap
Étant donné que la plupart des développeurs optimisent leurs sites web pour le leader du marché Chrome, il peut arriver que certains sites (administration, réservation de billets de transport…) ne fonctionnent pas bien sur Opera, mais c’est de plus en rare.<br /> Opera etant un Chromium, pour qu’un site soit compatible avec Chrome mais pas avec Opera il faut le faire… disons plutot que le site BLOQUE d’autres navigateurs que Chrome, je vous invite a faire de meme avec ce site
shibany69
Safari, évidemment.
Numto
edge chromium le meilleur. le meilleur de deux mondes
Kx2000
Ca dépend des usages, pour moi qui ait constamment des centaines de pages ouvertes dans des onglets, Mozilla est le meilleur parti…<br /> Google Chrome, considéré comme le meilleur en 2019 est incapable d’ouvrir toutes mes pages sans saturer mes 31Go de ram… quand Firefox ne dépasse pas les 4Go de consommés… Sans parler de l’interface, google Chrome avec une centaine de page, la barre d’onglets est illisible…
rafidukk
Sinon il y a aussi YANDEX BROWSER (Yandex est le ‹ Google › Russe), ils ont une suite Yandex avec équivalent de Gmail etc.<br /> Franchement Yandex Browser est très performant et l’interface est originale, extrêmement épurée.<br /> Finalement au quotidien j’utile davantage Opéra et Brave, mais Yandex est une grosse mention honorable !<br /> Merci pour ce comparatif !
orionb1
Je préfère éviter ce qui est russe et chinois
lejeferson
pourquoi pour Vivaldi toujours arquer qu’il n’est pas compatible avec les extension alors que celle de chrome s’installent sans problème ??
lejeferson
et pourquoi ne pas avoir testé le nouveau Edge à la place de l’ancien ?
loracle
Brave.
c_planet
C’est fin nul ces sujets de 2019 qui remontent en news . Qui arrive en un coup d’oeil à séparer l’update de la vieille info, le commentaire fossilisé du commentaire du jour ?
c_planet
si je dois quand même donner mon avis, pour mon activité de trader, je pousse les browsers dans leur derniers retranchement, et je conserve leur état sans jamais les fermer durant des mois via le mode veille de mon pc bureau ou portable surface. Le seul qui au final ne sature pas la ram de ma vieille surface 3 pro c’est BRAVE.<br /> Mais ils ont tous un point faible : les onglets. si vous avez une chiée d’url ouvertes et actives, et que ça vous mini freeze quand vous switchez entre les onglet, dispatchez toutes les url dans des nouvelles fenêtres, ça fluidifie tout … !!!
jeanlucesi
La meilleur alternative à chrome c’est Vivaldi.
ra-mon
Salut sami17220,<br /> Si Vivaldi ne mémorise pas le facteur de zoom des onglets, c’est qu’il est par défaut configuré pour permettre de zoomer n’importe quel onglet de manière indépendante, même sur le même site. Si tu veux qu’il mémorise le facteur de zoom, il faut le configurer en «&nbsp;zoom par site&nbsp;». Il se comportera comme les autres navigateurs. Voir https://fr.vivaldi.net/de-la-subtilite-du-zoom-donglet/
ra-mon
C’est surtout une alternative à n’importe quel navigateur pour un utilisateur qui veut en faire plus (gestion d’onglet, personnalisation d’interface, des raccourcis clavier/souris…) avec moins d’extensions.<br /> Et, surtout, en étant écouté par l’équipe de développeurs !
ra-mon
@Clubic (Jérôme) : Qu’y a-t-il de peu intuitif dans l’accès aux réglages de Vivaldi ?<br /> L’accès se fait, comme les autres brouteurs, via le menu ou un raccourci clavier. Il y a même une petite icône «&nbsp;engrenage&nbsp;» en bas à gauche de l’interface pour un accès en UN clic !<br /> Un champ de recherche permet d’accéder rapidement au paramètre qu’on souhaite modifier, sans parcourir toutes les rubriques, classées par thèmes.<br /> Il est aussi possible de passer par les commandes rapides (F2) pour modifier un réglage comme «&nbsp;Masquer la barre d’onglet par exemple&nbsp;» ou «&nbsp;Désactiver tous les raccourcis clavier&nbsp;» par exemple<br /> @Clubic (Jérôme) : Je lis bien «&nbsp;absence de versions mobiles&nbsp;» pour la conclusion de ce qui pêche pour Vivaldi ? C’est une erreur, je pense, sinon, voir et tester d’urgence https://vivaldi.com/android/ &lt;:o)
sami17220
Merci Ra-mon <br /> Ceci dit, maintenant il conserve le ratio du grossissement mais c’est récent je pense, car je l’aurais vu
lejeferson
@ra-mon<br /> merci pour tes précisions toujours précieuses sur Vivaldi (et avant pour Opera )<br /> perso le seul truc qui me dérange depuis 2-3 MAJ c’est que je ne peux plus déplacer les favoris de la «&nbsp;personal bar&nbsp;» quand elle es affichée (ça fonctionne dans le panneau signets et à l’intérieur des dossiers de la barre)<br /> si tu as une idée
ra-mon
Oui @lejeferson, une idée, j’ai !<br /> Il te faut maintenir la touche MAJ lors du glisser/déposer.<br /> Les dev’ ont uniformisé ce genre de déplacement d’objets sur l’interface de Vivaldi (bouton de barre d’outils, boutons d’extensions, bouton de panneaux latéraux, et donc bouton de signets sur la barre de signets). Ça évite les déplacements par erreur, en fait.
lejeferson
tu as toujours réponse à tout !!!<br /> merci encore une fois … ça fonctionne évidemment <br /> ça m’embêtait car je mets dans la barre puis classe dans les dossiers si je garde le site une fois lu, là il fallait que je refasse glisser l’onglet ouvert dans le dossier puis virer le lien de la barre (pas bien compliqué mais ça change mes petites habitudes ^^ )
Thoach
Il serait temps de mettre ce comparatif à jour. Je pense notamment à Microsoft Edge désormais très bien implanté depuis sa nouvelle version, et qui est encore ici décrit comme «&nbsp;en cours d’abandon&nbsp;».
David_VANDEVELDE
Franchement bluffé par Opéra, particulièrement : la barre latérale avec Messenger et WhatsApp, le VPN gratuit pour avoir tous les netflix du monde et la version iOS. Maintenant, la validation des mots de passe par Apple Watch est un gros gros plus pour Safari.
tux.le.vrai
Brave a été pris dans les mains dans la confiture des données personnelles.<br /> PhonAndroid – 9 Jun 20<br /> Brave : le navigateur pris la main dans le sac à faire de l’affiliation vers...<br /> Brave, le navigateur open source et indépendant, est au cœur d’une polémique. Un internaute a en effet remarqué que le logiciel ajoutait des liens d’affiliation à l’insu de l’utilisateurs.<br /> cryptoos.fr – 14 Jun 20<br /> Le créateur de Brave Browser s’excuse d’avoir ajouté un lien d’affiliation à...<br /> Brave Browser, le navigateur axé sur la protection de la vie privée, a été exposé la semaine dernière après que des utilisateurs aux yeux d'aigle ont remarqué que les propriétaires de Brave avaient inséré leur propre lien d'affiliation lorsqu'un util<br /> Donc, pour moi, c’est réglé<br /> =&gt; Firefox sous linux mageia<br /> https://distrowatch.com/table.php?distribution=mageia<br /> https://www.mageialinux-online.org/mlo/<br /> Firefox est a son code source ouvert, il respecte les standard du web, il est efficace et pratique. Je peux le paramétrer facilement pour protéger ma vie privée.<br /> Le top.<br /> Installé sous linux, je peux surfer tranquille sur tous les sites, mêmes des malveillants
tux.le.vrai
Google chrome.<br /> Déjà avec le nom, on a compris que l’on sera pisté.<br /> Le problème était encore plus important et d’un autre ordre à sa sortie : Google chrome s’arrogeait le droit de modifier le contenu des pages internet que l’on visite.<br /> Super ! on croit consulter un site, en fait non, on consulte ce que google chrome nous montre.<br /> A fuir bien évidemment.
Zakalwe
FF :<br /> "Ergonomie<br /> Parce qu’il est pensé et développé par toute une communauté de développeurs, Firefox a la capacité de s’adapter à divers usages. Il présente alors une interface personnalisable sans pour autant la surcharger."<br /> Ben non, disparition des flux RSS en direct, etc. Je suis resté à la version 56.0b9.
Wifi93
Firefox pour le boulot depuis des années et je n’ai qu’à m’en félicité. Excellent à tous les niveaux. Edge à titre perso, excellent navigateur et surtout très rapide. Parfaitement intégré à W10 et bénéficiant au passage de la protection Defender maison, rien à dire. Parfait.<br /> Chrome, j’ai surtout l’impression qu’il s’agit d’un phénomène dû au fait des flagships sous Android. Mais côté confidentialité, j’ai des doutes.
jeanlucesi
Pour ma part j’utilise Vivaldi et parfois Firefox .<br /> Pas question de faire un cadeau quel qu’il soit aux gafam.<br /> Moteur de recherche Duckduckgo.
lolobis
Google chrome depuis des années , rien à redire , rapide , résultats de recherche pertinents ,rien à cacher , jamais embêter par des pubs intempestives ou autres mails bizarre … il collecte mes infos ? et alors ? je m’en fou , il collecte quoi ? mon nom , prénom , adresse , mes habitudes de navigation , pas de problème avec ca … mes mots de passe ? non … ma carte bancaire ? , non … suffit de bien le paramétrer au dépars et roule… pourquoi je changerais ? j’en suis très satisfait et je conseille…
cirdan
(Opera)<br /> «&nbsp;Le point noir ? La société s’évertue à imposer sa page de démarrage à chaque nouvel onglet sans aucune option de la désactiver.&nbsp;»<br /> Là je comprends pas, la mienne est complètement personnalisable et sans utiliser la moindre extension.
Yahren
«&nbsp;J’ai rien a cacher&nbsp;» C’est la phrase préférée de ceux qui n’ont pas pris concience des enjeux de la recolte de données personnelles. Dans ce cas on peut nous retirer la liberté d’expression puisqu’on a rien a dire. C’est un sujet très important qu’on ne peut pas résumer a cette simple phrase. Je pense que Snowden en a assez dit, il suffit de le lire ou de l’écouter.
yatto
Je te propose d’utiliser une extension comme Livemark ou FeedBro pour gérer les flux RSS. Ca vaut vraiment le coup de mettre à jour Firefox vers la dernière version. Y’a toujours une bonne quantité d’extensions et on trouve toujours moyen de faire ce qu’on veut. Je reviens toujours à Firefox parce qu’il est performant et que j’en fais ce que j’en veux.
quinoace
Il n’y a plus de bon navigateur depuis longtemps, ne cherchez même pas.
fg03
J’ai déjà vu cet article y a plusieurs semaines…<br /> La conclusion c’est que ce sont des gouffres à RAM<br /> Perso j’ai changé pour Safari sur le dernier M1<br /> Coté performance et RAM ils bat tout le monde…<br /> par contre coté extension… c’est pas encore ça.
_DARKWOLF_1_1
J’étais comme toi, je suis même resté jusqu’à cet été sur la version 52, tant ils ont fait le ménage avec la version Quantum, que je retrouvais plus rien du tout (sans compter le sacrifice des extensions XUL). Ce qui m’a poussé à migrer vers Vivaldi, où j’ai retrouvé tout ce qui me manquait, voire plus encore. Et ils viennent d’annoncer l’apport des flux RSS dans la prochaine version, car eux, contrairement à Mozilla, sont à l’écoute de leur utilsateurs.
libero78
Idem <br /> Avec parfois du Brave ou Opera, pour des tests ou autre. Vivaldi se montre très puissant quand on sait l’utiliser. Dommage qu’il y ait quelques bugs d’affichage parfois.
libero78
Pareil, depuis un certain temps jusqu’à l’actuelle version, la 72, c’est personnalisable.
mickasun
opera dépasse tous les autres dans tous les domaines et je me demande bien ou le testeur a bien pu trouver l’imagination à donner ces points négatifs qui n’existent pas !
Zakalwe
yatto:<br /> FeedBro<br /> Merci. Mais j’ai pas fait toute la liste : les sites les plus visités en direct, un moteur de recherche dans la barre d’adresse et un autre au choix dans la barre de recherche, les onglet en dessous de la barre d’adresse.
GuillaumeB
@mickasun Désolé de ma réponse tardive.<br /> Opera m’a un peu frustré parce qu’il constituait à la base une alternative parfaite à Chrome. Flow est incroyablement ingénieux. Ça fait des années que je veux migrer dessus mais ce Speed Dial imposé est contre productif. Bien sûr il est personnalisable mais je veux tout simplement le supplanter. Or il n’y a pas moyen de l’enlever complètement. Même en mappant un CTRL+T ou CMD+T avec une app tierce vers une page spécifique (Better Touch Tool dans mon cas), le Speed Dial s’ouvre quand même en tâche de fond. Et c’est normal, j’imagine que les news et les raccourcis sponsorisés sont une source de revenus pour Opera Software. J’ai longtemps hésité avec Brave. Et je me suis rendu compte que j’avais quelques soucis d’affichage en passant d’un onglet à l’autre. Les pages étaient juste blanches (genre about:blank). Je suis peut être tombé sur un bug corrigé depuis.
Eths25
je suis sur Edge en ce moment, et j’en suis satisfait, il est rapide, ressemble énormément à chrome…
BBlake
S’il vous plaît sortez de Google, prenez un Vivaldi, Brave ou Firefox avec un Startpage, Qwant, Ecosia etc. Mais je comprend pas pourquoi Google sois un standard dans la tête des gens, il y a 15 ans je comprend mais en 2020 tu as mieux avec presque n’importe quel concurrent ^^
BBlake
Opera c’est a éviter pour une question de performance et sécurité sans parler qu’ils vendent tes data aux tierces. Des personnes à mon boulot l’ont demandé , sa a été vite refusé après analyse, Firefox est mieux.<br /> Dis toi que Opera s’installait avec des virus au début, c’est pas anodin x)
bmustang
Edge chromium est parfait et devrait gagner du terrain, mais je garde FFirefox par défaut
yabadabado
Firefox pour ma part depuis 20 ans je crois. il y a eu un probleme de conso Ram il y a quelques années mais depuis, tout roule.
fredmc
pour moi firefox sur pc et safari sur tout ce qui est ios mac os
RM59
Effectivement, mon test speedometer sur edge est de 131…
newseven
Firefox pour la meilleur sécuriser légendaire avec bien sur Adblock Plus que sans lui la sécurité est pratiquement impossible .<br /> Chrome et Edge sont de vrai passoire à virus .<br /> Aussi si vous avez chromium qui a apparu sur votre pc c’est qui reste une seule solution qui est le formatage complet du disque-dur " malware extrêmement tenaces "
dante0891
Pour le personnel, j’utilise Firefox depuis une 15aines d’année maintenant. Pour mon utilisation, il est et reste suffisant.<br /> J’utilise Edge également de temps en temps quand j’ai un soucis de site avec mon bloqueur de pub.<br /> Ca me permet de ne pas installer un autre navigateur.
glouric
brave à les 2 caractéristiques préféré de certains virus , les pubs ciblés et le mining. installé 30s et desinstallé aussitot.<br /> difficile de comprendre la hype pour ce navigateur.
Urleur
simple firefox pour ses addons, aucun danger sa bloque tout ! et au vu du nombres de spam popup, etc qui s’affiche c’est effarant. donc firefox.
yabadabado
firefox reste a mes yeux le meilleur
GeorgesC
clubic, pourquoi ne pas traiter des navigateurs open source vraiment axés privacy ? comme par exemple SeaMonkey, ou Otter Browser.<br /> On peut aussi évoquer icecat et ungoogled chromium pour linux.<br /> lien utile :<br /> https://spyware.neocities.org/articles/browsers.html<br /> c’est ici que l’expertise de clubic pourrait aider!
negus56
Je reste fidèle à Firefox, j’utilise Edge si certaines fonctionnalités ne permettent pas de débloquer la situation.<br /> J’avais bien aimé Opéra à l’époque, mais comme je m’accomode parfaitement de Firefox, je n’ai pas l’utilité de changer. Peut-être en remplacement d’Edge.<br /> EN page d’accueil, j’utilise FVD speed dial sur FIrefox, que je trouve très personnalisable et agréable déjà dans sa version gratuite.<br /> Bon surf à tous !
tux.le.vrai
tout à fait !
TofVW
@tux.le.vrai approuve ce que dit @tux.le.vrai.
tux.le.vrai
bah oui. Heureusement.<br /> Sinon, on pourrait me reprocher qu’un coup je dis blanc, un coup je dis noir !<br />
Wifi93
Firefox pour le boulot sans la moindre concession, cela fait des années que je l’utilise et EDGE pour mon utilisation perso. Chrome, certainement pas !!!
bmustang
ce qui est populaire n’est selon les gouts et les modes pas toujours meilleur que l’autre.
bmustang
la popularité est souvent un choix par dépit, d’une méconnaissance… elle est donc subite.
kiwi5
«&nbsp;est souvent&nbsp;» t’as des preuves de ce que tu avances? surtout en 2021, j’aurais imagine que la popularite est plutot recherchee (ne serait ce que pour des fins mercantiles)
ypapanoel
Y’a pas de «&nbsp;meilleur&nbsp;»<br /> Y’a celui qui sera le mieux adapté à tes besoins/ton envie de bidouiller/ton besoin de plugin/l’importance des donnée privées/l’ergonomie etc…<br /> lis les comparatifs, renseigne toi et fais ton choix.
ld9474
Je trouve très étonnant qu’on parle encore en 2021 d’IE6 !! Je trouve encore plus étonnant que l’on parle d’erreur de la part de MS sur ce navigateur:<br /> Il n’y avait (2001 ou 2002) aucune alternative crédible !<br /> J’ai fait des choses avec IE6 (même IE5.5) que je n’aurai pu faire avec d’autres navigateurs à l’époque (glisser déposer d’éléments du DOM par exemple)<br /> Alors oui on peut dire en 2021 qu’IE6 n’était pas top mais à l’époque vous utilisiez quoi? Sur Windows bien sur.<br />
kiwi5
2001-2002 mais c’etait une eternite, bien possible que c’etait IE mais de memoire on faisait pas encore grand chose sur les navigateurs. etait ce encore pingoo, caramail, chat et cie?<br /> je ne sais pas si on est passe tout de suite a firefox avec xp
LeGrosWinnie
Ca serait bien de savoir en quoi l’article a été mis à jour…<br /> Honnêtement à moins d’avoir des tâches supers spécifiques à réaliser, tous les navigateurs se valent.<br /> Un utilisateur lambda tu lui mets n’importe quel navigateur en mode plein écran avec son site préféré il ne verra aucune différence.<br /> Conclusion : ils se valent tous…
kiwi5
non y’a des extensions qui changent l’experience (antipub, tineye, ranger les favoris), meme si de nos jours ca doit se democratiser
Voir tous les messages sur le forum
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page