ATI Radeon X1800 : Le R520 débarque enfin !

le 05 octobre 2005
 0

Un nouveau contrôleur mémoire inspiré... du Cell !



L'autre grande nouveauté du R520 est à chercher du côté de son contrôleur mémoire dont la mutation est radicale par rapport aux Radeon X800 ou même aux GeForce 6/7. ATI adopte en effet la technologie de bus mémoire circulaire de type « Memory Ring Bus » inaugurée sous une forme quelque peu différente dans le processeur Cell d'IBM. Placé au centre du VPU, ce nouveau contrôleur mémoire doit son nom au fait que les données circulent dans la périphérie de la puce pour permettre un accès plus rapide. L'avantage physique premier est de réduire la complexité des interconnexions du contrôleur mémoire au sein de la puce graphique permettant ainsi de monter plus facilement en fréquence. L'interface mémoire se décompose ainsi en deux voies de 256 bits chacune, dont l'une est réservée à la lecture et l'autre à l'écriture ce qui minimise les temps de latence. Ceci couplé au fait que les interconnexions sont moins nombreuses permet à ATI de monter facilement en fréquence mémoire, quitte à utiliser des puces mémoires dont les temps de latence sont élevés. L'architecture du Ring Bus étant capable de les masquer, cela ne pose au final pas de problème. Les opérations d'écriture en mémoire utilisent toujours un switch Crossbar et l'on distingue sur chaque paire de canal mémoire des points d'arrêt dit « Ring Stop ». Il s'agit ici de connecter le bus aux puces mémoires ; du coup lorsqu'un client effectue une requête, le contrôleur mémoire détermine quelle puce DRAM peut y répondre, oriente la requête vers la DRAM concernée, puis les données issues de la puce sont placées sur le bus pour atteindre le point d'arrêt le plus proche du client à l'origine de la requête.

0000015400146903-photo-ati-radeon-x1800-contr-leur-m-moire.jpg

Schéma du contrôleur mémoire Ring

Grâce à ce nouvel agencement, le contrôleur mémoire est capable de prioriser les demandes en fonction de l'impact qu'elles auront sur les performances, le comportement du bus étant prédictible. Pour ses arbitrages, le contrôleur mémoire se base notamment sur le poids des clients, que l'on peut paramétrer via l'application, afin de savoir qui sera servi en premier. Avec la précédente génération de puces Radeon, une toute petite partie du contrôleur mémoire pouvait être mise à jour via les pilotes. Grâce à sa nouvelle architecture, ATI a pris soin de se ménager une marge de manœuvre confortable puisque l'intégralité des algorithmes en charge de l'arbitration du contrôleur mémoire peut être mis à jour par le seul biais des pilotes, sans changement de BIOS donc. En parallèle, ATI a également amélioré ses algorithmes Hyper Z avec une compression plus efficace et un HSR amélioré. Rappelons que le HSR, ou Hidden Surface Removal, consiste à déterminer quels éléments d'une scène pourraient être cachés par d'éventuels objets au premier plan afin de ne pas s'embêter avec leur rendu et gagner en performance. Ici, ATI utilise une nouvelle technique en virgule flottante pour plus de précision et annonce un gain de 60 % face au Radeon X850. Les Drivers caches ont également fait l'objet d'attentions particulières de la part d'ATI, puisqu'ils sont dorénavant totalement associatifs et peuvent accéder à n'importe quelle partie de la mémoire, alors qu'ils devaient jusqu'alors se contenter d'accéder à certaines portions bien délimitées de la mémoire. Comme si tout cela ne suffisait pas, le contrôleur mémoire du R520 est déjà prêt pour la DDR4 et affiche une bande passante théorique maximale de 48 Go/s.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Cartes graphiques AMD

En début de semaine, sans en faire de publicité particulière en occident, AMD a lancé sa Radeon RX 560 XT, une puce milieu de gamme exclusivement commercialisée en Chine. Cette nouvelle venue s’intercale entre les Radeon RX 570 et 560 sur ce marché, explique le site spécialisé AnandTech.
De nouvelles informations glanées par WCCFtech laissent entendre que les GPU Navi de AMD, gravés en 7 nm, pourraient être lancés un mois à peine après les CPU Ryzen 3.
Le dernier rapport de l’institut Jon Peddie Research nous apprend que NVIDIA a surperformé au dernier trimestre 2018. Et là où l’équipe verte caracole, AMD piétine.
Comme tous les trimestres, le spécialiste des études de marché du secteur informatique Jon Peddie Research, publie son Market Watch concernant les expéditions de GPU. Pour le quatrième et dernier trimestre de 2018, seul Intel s’en sort assez bien grâce à ses iGPU puisque les ventes d’ordinateurs ont progressé, mais la chanson est bien différente pour NVIDIA et AMD.
La Radeon VII ne restera pas longtemps sans support UEFI, AMD était sur le coup. La marque a d'ores et déjà indiqué avoir mis à disposition de ses partenaires un Bios vidéo UEFI pour sa dernière carte graphique. La mise à jour devrait aussi pouvoir se faire très facilement depuis le site officiel d'AMD.
Malgré un calendrier fixant la sortie des nouvelles cartes graphiques sur Navi à l’été 2019, le carnet de commandes trop chargé des fondeurs pourrait pousser AMD à repousser leur sortie au dernier trimestre.
AMD lance, en ce 7 février, sa Radeon VII. Nouveauté importante pour le constructeur, ce GPU s'arme de l'une des premières puces en 7 nm gravées par TSMC. Pourtant, et comme le suggéraient les premiers rapports, les rouges comptent bel et bien vendre leur nouvelle carte graphique haut de gamme au compte-goutte.
AMD ne traîne pas. Après avoir lancé ses drivers Adrenalin 2019 Edition 19.1.2, la firme enchaîne sans faiblir avec le déploiement de ses pilotes Adrenaline 2019 19.2.1, disponibles dès à présent.
À une grosse semaine de la sortie des Radeon VII de AMD, un premier benchmark vient confirmer une hausse des performances de près de 30% par rapport à Vega 64.
AMD a publié la nouvelle version de ses drivers Radeon (ou le Radeon Software Adrenalin 2019 Edition 19.1.2 pour les amateurs de tournures alambiquées), elle apporte notamment le support pour Resident Evil 2, Anthem, mais aussi Tropico 6, tout en corrigeant quelques bugs listés ici par AMD.
Des versions… de référence. En effet, et comme nous le supposions dès les rumeurs de faible stock en provenance de AMD, les partenaires AIB ne semblent pas autorisés à proposer des versions custom de la future Radeon VII.
La prochaine carte graphique d’AMD profitera de pilotes adaptés dès le lancement prévu au mois de février. Le constructeur souhaite ne pas négliger les utilisateurs Linux, peu nombreux mais prescripteurs.
Une fois n'est pas coutume, c'est en décortiquant les lignes de code d'une mise à jour de MacOS, que les projets d'Apple à moyen terme apparaissent en filigrane. On apprend en effet de VideoCardz, que la firme à la pomme prévoirait d'ajouter des puces AMD "Navi" à certains appareils de son futur lineup, continuant ainsi à laisser Nvidia de côté.
Intel s'apprête à lancer un NUC équipé d'un Core i3-8121U de génération Crimson Canyon. Premier Intel Core gravé en 10 nm, note TechPowerUp, il sera couplé à 8 Go de RAM ainsi qu'à une puce vidéo Radeon RX 540 "Polaris" pour donner vie à un PC ultra compact pensé avant tout pour une utilisation bureautique/multimédia et du gaming occasionnel. L'appareil devrait compter parmi les premiers à profiter d'une puce gravée selon le nouveau protocole d'Intel, dévoilé il y a quelques semaines.
21/01 | Mini-PC
Si AMD n’avance aucun chiffre, l’équipe rouge se veut rassurante en déclarant que l’offre s’ajustera à la demande de Radeon VII qui, de plus, aura bel et bien droit à des modèles partenaires.
scroll top