ATI Radeon X1800 : Le R520 débarque enfin !

le 05 octobre 2005
 0

Shader Model 3.0 : un passage obligé...



000000D200088275-photo-boxshot-far-cry.jpg
Lorsque NVIDIA lançait son GeForce 6, la firme au caméléon nous expliquait, à grand renfort de marketing, que le Shader Model 3.0 allait s'imposer de lui-même. Seulement voilà, à trop vouloir en faire en publiant notamment des captures d'écrans trafiquées et en concoctant un patch spécifique pour Far Cry, NVIDIA a en partie décrédibilisé son discours. Vouloir faire croire qu'un jeu est plus beau parce qu'il est programmé en Shader Model 3.0 est une erreur monumentale et Splinter Cell : Chaos Theory en est un très bon exemple. Non, le Shader Model 3.0 ne rend ni beau, ni riche, ni intelligent. Par contre, il donne effectivement plus de flexibilité aux développeurs en leur permettant d'écrire des shaders plus longs. Rappelons qu'un shader est un mini programme qui agit sur les pixels pour effectuer une tâche bien précise. Alors qu'autrefois les développeurs de jeux devaient se contenter des fonctions matérielles précâblées dans le processeur graphique, l'avènement des shaders leur a offert une liberté considérablement plus importante en leur permettant de créer leurs propres effets. Aujourd'hui, les jeux ont quasiment tous recours aux shaders et il est fréquent qu'une scène recourt à plusieurs shaders à la fois : l'un d'entre eux gérera par exemple le rendu de l'eau alors que l'autre s'occupera des cheveux du personnage principal.

En extrapolant, on peut admettre que plus les shaders sont longs, plus les effets qu'ils produisent sont complexes et donc, réalistes. Avec le Shader Model 3.0, les développeurs peuvent d'ailleurs regrouper plusieurs de leurs shaders précédents en un seul, ce qui est censé, dans la théorie, accélérer les performances 3D en évitant au processeur de constamment basculer d'un shader à l'autre. Cantonné au Shader Model 2.0, qui lui a plutôt bien réussi il est vrai, ATI a dû se résoudre à embrasser le Shader Model 3.0. À cause de NVIDIA ? Pas tout à fait non, la véritable cause serait plutôt à chercher du côté de Microsoft. En effet, le géant du logiciel a souhaité mettre un terme à l'utilisation du Shader Model 2.0 et des modes de calcul en FP16 et FP24, pour passer au FP32 jugé plus précis. Mais outre la compatibilité avec DirectX 9.0c, le Shader Model 3.0 devenait une nécessité impérieuse pour ATI : les consoles de nouvelle génération que ce soit la Xbox 360, d'ailleurs équipée par ses soins, ou la Playstation 3 font toutes appel au Shader Model 3.0 et, plus important encore, Windows Vista, la prochaine version de Windows, sera dotée d'une version évoluée de DirectX 9.0 qui se basera largement sur le Shader Model 3.0. Enfin, et ce n'est pas négligeable, les développeurs de jeux ont finalement adopté assez rapidement le Shader Model 3.0, la plupart des titres du moment exploitant les subtilités de cette version. Ceci d'ailleurs de plus en plus souvent au détriment des puces ATI de type Radeon X800.

000000F000123589-photo-splinter-cell-chaos-theory.jpg
000000F000123590-photo-splinter-cell-chaos-theory.jpg

Splinter Cell: Chaos Theory : Sur ATI Radeon X800 à gauche sur NVIDIA GeForce 7 à droite

Devenu peu à peu indispensable, même si son intérêt n'est pas évident pour le commun des mortels, le Shader Model 3.0 fait donc partie intégrante de ce fameux R520, nom de code Fudo, qui équipe la nouvelle gamme Radeon d'ATI. L'intégration de ce support a demandé une refonte complète de l'architecture de la puce, par rapport à celle finalement très proche des R3xx et R4xx, respectivement Radeon 9700/9800 et X800/X850. À l'instar de NVIDIA et de ses GeForce 6 et 7, le R520 accomplit tous ses traitements internes en 32 bits. Et si nous évoquions précédemment que le mode de calcul FP32 offre une plus grande précision au niveau du traitement des couleurs, ce n'est pas la motivation première du Canadien. Au-delà de la fidélité, ATI souhaite avant tout offrir aux développeurs plus de possibilités. Mais alors quid des programmes 3D existants utilisant des shaders en FP16 ou FP24 ? Le R520 les traite en FP32 nativement sans aucune pénalité sur les performances le passage d'un format à l'autre, dans le sens ascendant, n'ayant strictement aucune incidence.

000000F000146898-photo-ati-radeon-x1800-dxcap.jpg
0000011800146480-photo-ati-r5xx-toy-shop-1.jpg

Aperçu des capacités du R520 sous DirectX 9.0c et démo ATI ToyShop
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Cartes graphiques AMD

En début de semaine, sans en faire de publicité particulière en occident, AMD a lancé sa Radeon RX 560 XT, une puce milieu de gamme exclusivement commercialisée en Chine. Cette nouvelle venue s’intercale entre les Radeon RX 570 et 560 sur ce marché, explique le site spécialisé AnandTech.
De nouvelles informations glanées par WCCFtech laissent entendre que les GPU Navi de AMD, gravés en 7 nm, pourraient être lancés un mois à peine après les CPU Ryzen 3.
Le dernier rapport de l’institut Jon Peddie Research nous apprend que NVIDIA a surperformé au dernier trimestre 2018. Et là où l’équipe verte caracole, AMD piétine.
Comme tous les trimestres, le spécialiste des études de marché du secteur informatique Jon Peddie Research, publie son Market Watch concernant les expéditions de GPU. Pour le quatrième et dernier trimestre de 2018, seul Intel s’en sort assez bien grâce à ses iGPU puisque les ventes d’ordinateurs ont progressé, mais la chanson est bien différente pour NVIDIA et AMD.
La Radeon VII ne restera pas longtemps sans support UEFI, AMD était sur le coup. La marque a d'ores et déjà indiqué avoir mis à disposition de ses partenaires un Bios vidéo UEFI pour sa dernière carte graphique. La mise à jour devrait aussi pouvoir se faire très facilement depuis le site officiel d'AMD.
Malgré un calendrier fixant la sortie des nouvelles cartes graphiques sur Navi à l’été 2019, le carnet de commandes trop chargé des fondeurs pourrait pousser AMD à repousser leur sortie au dernier trimestre.
AMD lance, en ce 7 février, sa Radeon VII. Nouveauté importante pour le constructeur, ce GPU s'arme de l'une des premières puces en 7 nm gravées par TSMC. Pourtant, et comme le suggéraient les premiers rapports, les rouges comptent bel et bien vendre leur nouvelle carte graphique haut de gamme au compte-goutte.
AMD ne traîne pas. Après avoir lancé ses drivers Adrenalin 2019 Edition 19.1.2, la firme enchaîne sans faiblir avec le déploiement de ses pilotes Adrenaline 2019 19.2.1, disponibles dès à présent.
À une grosse semaine de la sortie des Radeon VII de AMD, un premier benchmark vient confirmer une hausse des performances de près de 30% par rapport à Vega 64.
AMD a publié la nouvelle version de ses drivers Radeon (ou le Radeon Software Adrenalin 2019 Edition 19.1.2 pour les amateurs de tournures alambiquées), elle apporte notamment le support pour Resident Evil 2, Anthem, mais aussi Tropico 6, tout en corrigeant quelques bugs listés ici par AMD.
Des versions… de référence. En effet, et comme nous le supposions dès les rumeurs de faible stock en provenance de AMD, les partenaires AIB ne semblent pas autorisés à proposer des versions custom de la future Radeon VII.
La prochaine carte graphique d’AMD profitera de pilotes adaptés dès le lancement prévu au mois de février. Le constructeur souhaite ne pas négliger les utilisateurs Linux, peu nombreux mais prescripteurs.
Une fois n'est pas coutume, c'est en décortiquant les lignes de code d'une mise à jour de MacOS, que les projets d'Apple à moyen terme apparaissent en filigrane. On apprend en effet de VideoCardz, que la firme à la pomme prévoirait d'ajouter des puces AMD "Navi" à certains appareils de son futur lineup, continuant ainsi à laisser Nvidia de côté.
Intel s'apprête à lancer un NUC équipé d'un Core i3-8121U de génération Crimson Canyon. Premier Intel Core gravé en 10 nm, note TechPowerUp, il sera couplé à 8 Go de RAM ainsi qu'à une puce vidéo Radeon RX 540 "Polaris" pour donner vie à un PC ultra compact pensé avant tout pour une utilisation bureautique/multimédia et du gaming occasionnel. L'appareil devrait compter parmi les premiers à profiter d'une puce gravée selon le nouveau protocole d'Intel, dévoilé il y a quelques semaines.
21/01 | Mini-PC
Si AMD n’avance aucun chiffre, l’équipe rouge se veut rassurante en déclarant que l’offre s’ajustera à la demande de Radeon VII qui, de plus, aura bel et bien droit à des modèles partenaires.
scroll top