Le multi-VPU par ATI : ATI CrossFire

26 septembre 2005 à 15h00
0
000000C800131273-photo-logo-ati-crossfire.jpg
Que le temps passe vite ! Cela fait en effet un petit peu plus d'un an que NVIDIA déterrait une technologie que l'on imaginait dépassée en donnant un second souffle au SLI, SLI qui avait fait les beaux jours de feu 3DFX. Rappelons, pour ceux qui ne le sauraient pas encore, que le SLI, tel que nous le connaissons aujourd'hui, s'appuie sur la souplesse du bus PCI-Express pour permettre l'utilisation de deux Cartes Graphiques en parallèle afin de combiner leur puissance respective et donc d'augmenter les performances graphiques brutes. Annoncé durant l'été 2004 et disponible pour le grand public courant décembre, le SLI a réalisé un joli parcours en s'imposant peu à peu comme la plate-forme de référence pour les configurations haut de gamme, il est vrai grâce à un chipset de qualité, le nForce 4 pour ne pas le citer.

L'arrivée du nForce 4 Intel Edition, en avril de cette année, à d'ailleurs permis au SLI de ne plus être réservé à la seule plate-forme AMD, NVIDIA mettant enfin un pied dans le monde Intel. Pourtant et malgré les quelques deux millions de chipsets SLI écoulés, tout n'est pas rose avec cette technologie, loin s'en faut ! Outre les limitations et problèmes initiaux rencontrés avec les Cartes mères SLI plus abordables grâce à un tarif inférieur à 100 euros.

Face à ce succès croissant, ATI qui avait initialement dénigré publiquement le SLI en rappelant, à juste titre d'ailleurs, qu'une telle solution n'était pas très élégante en terme de consommation énergétique et de nuisance sonore, a bien dû se résigner à concocter sa propre solution alternative. Baptisée CrossFire, en hommage à la voiture ou à la chanson des Scorpions (au choix), la technologie d'ATI fut annoncée, vraisemblablement quelque peu prématurément, en mai dernier pour ne finalement faire ses vrais débuts qu'en cette fin septembre avec le lancement officiel du chipset Radeon Xpress 200 CrossFire Edition. Le but poursuivi par ATI est semblable à celui de NVIDIA puisqu'il s'agit avant tout d'augmenter les performances graphiques en combinant la puissance de deux puces graphiques. Si le concept est le même, la mise en œuvre diffère ATI ayant fait des choix technologiques bien souvent à l'opposé de ceux opérés par son concurrent. Un point sur la plate-forme CrossFire et ses performances s'imposait donc.

0000015400131275-photo-carte-m-re-ati-crossfire.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
scroll top