Veni, Vidi, Venice : le nouveau core Athlon 64

0
00054645-photo-logo-amd.jpg
Le succès de l'Athlon 64 ne se dément pas, et en attendant l'arrivée de l'Athlon 64 X2, le premier processeur grand public dual-core d'AMD, la firme de SunnyVale nous a fait parvenir son dernier processeur en date qui est pourvu d'un tout nouveau core baptisé pour l'occasion Venice.

Avec ce nouveau core, AMD vise à faire évoluer en douceur ses Processeurs tout en les maintenant au goût du jour. Il n'est pas ici question de révolution technologique, mais bien d'améliorations diverses et variées. C'est ainsi qu'on notera l'apparition du jeu d'instructions SSE3, une optimisation du contrôleur mémoire ou bien encore une évolution du procédé de fabrication. Nous nous proposons ici de faire le point sur les changements apportés par les Athlon 64 3800+ Venice.

0000011800104117-photo-processeur-amd-athlon-64-4000.jpg

Un nouveau core pour l'Athlon 64

Précisons tout d'abord que le nouveau core proposé par AMD est décliné en deux versions différentes avec pour les Processeurs intégrant 1 Mo de mémoire cache L2, le core San Diego (E4) et pour les processeurs dotés de 512 Ko, comme l'Athlon 64 3800+ qui nous intéresse aujourd'hui, le core Venice (E3). Avant de nous attarder sur les nouveautés fonctionnelles, identiques pour les deux cores, il nous faut évoquer les changements apportés au processus de fabrication. Il y a plus d'un an AMD a en effet entamé la migration de son processus de fabrication du 0,13 µ au 0,09 µ. Les premiers processeurs Athlon 64 à bénéficier de cette nouvelle finesse de gravure étaient dotés du core Winchester alors réservé aux seuls processeurs d'entrée de gamme (du 3000+ au 3500+). Avec les cores Venice et San Diego, AMD vulgarise le 90 nm à l'ensemble de ses processeurs Athlon 64. Il s'agit essentiellement pour AMD de permettre à son processeur vedette de monter en fréquence à plus ou moins long terme. Le dégagement thermique ne semble pas s'améliorer du moins si l'on en croit les spécifications officielles d'AMD qui font toujours état d'un TDP de 89W pour l'Athlon 3800+ qu'il soit muni d'un core NewCastle ou Venice. Non content de passer au 90 nm, AMD introduit la technologie DSL, ou Dual Stress Liner, qui a été mise au point avec et s'ajoute au SOI (Silicon-On-Insulator). Assez similaire au Strained Silicon d'Intel, cette technologie est censée accélérer le temps de réponse des transistors d'un facteur de 24 % tout en diminuant leur échauffement, et ce, en agissant sur les atomes de silicium.

Au-delà du processus de fabrication, le core Venice et le core San-Diego profitent des instructions SSE3. Mises au point par Intel, ces instructions sont originalement au nombre de treize mais seules onze d'entre elles ont été retenues par AMD, les deux manquantes concernant uniquement la gestion de l'HyperThreading absent des processeurs de la compagnie. En pratique et même si elles constituent un plus appréciable, les instructions SSE3 ne devraient pas chambouler les performances des Athlon 64 vu le faible nombre d'applications qui savent les exploiter. Mais le changement le plus intéressant avec ce nouveau core, du moins sur le papier, est sans aucun doute à chercher du côté du contrôleur mémoire. Celui-ci profiterait en effet d'améliorations plutôt tangibles : si jusqu'à présent le mode 1T n'était opérationnel qu'avec deux barrettes de DDR, il fonctionnerait dorénavant avec quatre barrettes permettant ainsi de booster la bande passante mémoire dans tous les cas de figure. Hélas sur notre carte mère de référence, une Asus A8N SLI Deluxe, le mode 1T n'a pas daigné fonctionner avec quatre barrettes Corsair de DDR3200LL... Autre changement annoncé, si vous possédez quatre barrettes de DDR400 double face celles-ci opéreront bien à 400 MHz et non à 333 MHz comme précédemment même si le timing restera en 2T.

0000011800127871-photo-cpu-z-venice.jpg

AMD Athlon 64 3800+ core Venice vu par CPU-Z

Enfin, les ingénieurs d'AMD se seraient livrés à quelques optimisations des algorithmes du contrôleur mémoire pour améliorer le prefetching alors que le nombre de tampons en écriture combinée serait passé de deux à quatre. Hélas, ces modifications ne semblent pas avoir d'impact sur les performances, du moins en ce qui concerne la bande passante pure. Il ressort en effet de nos tests une efficacité moindre du Venice face au NewCastle lorsqu'il s'agit de transferts mémoire.

000000DC00127874-photo-amd-athlon-64-3800-newcastle-rmaa.jpg
000000DC00127873-photo-amd-athlon-64-3800-venice-rmaa.jpg

Etude de la bande passante mémoire sous RightMark Memory Analyser : A gauche le core NewCastle, à droite le Venice


Le processeur et l'overclocking

Physiquement et hormis le changement de core, l'AMD Athlon 64 3800+ Venice se présente de manière identique à son prédécesseur basé sur le core NewCastle. Au format Socket 939, le processeur intègre donc toujours 512 Ko de mémoire cache de second niveau et sa fréquence de fonctionnement est toujours fixée à 2,4 GHz. Côté compatibilité, le processeur a été immédiatement reconnu par notre carte mère de référence, en l'occurrence une Asus A8N SLI Deluxe. Il est à noter qu'avec l'arrivée de ce nouveau core on passe à un VCore variable, compris entre 1,35 et 1,4 volt.

0000011800127893-photo-amd-athlon-64-3800-venice.jpg

Processeur AMD Athlon 64 3800+ Venice

En fonctionnement et en pleine charge le dégagement thermique du Venice reste satisfaisant puisque nous avons mesuré une température de 40 °C alors que notre Athlon 64 3800+ NewCastle s'approchait des 45 °C. Pour ce qui est de l'overclocking, le core Venice semble plutôt bien armé. Nous avons en effet pu passer le FSB de notre processeur de test de 200 MHz à 225 MHz sans le moindre souci et sans même réduire le coefficient multiplicateur de telle façon que notre Athlon 64 fonctionnait sans broncher à 2,7 GHz contre 2,4 GHz pour sa fréquence d'origine. Compte tenu du caractère peu représentatif d'un processeur fourni directement par le fabricant, nous ne sommes pas allé plus loin, mais cette expérience permet malgré tout d'être très confiant. Enfin, si la transition vers le core Venice devrait à l'avenir permettre à AMD de poursuivre sa montée en fréquence il n'en est rien aujourd'hui, le fondeur se contentant d'adapter ce nouveau core à son offre actuelle.
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester les performances du nouveau core Venice, nous avons utilisé la configuration de référence suivante :
  • Asus A8N SLI-Deluxe (BIOS 1007),
  • 2x512Mo Corsair PC3200 LL,
  • Carte graphique Gigabyte GeForce 6800 GT PCI-Express,
  • Disque dur Western Digital 36 Go SATA
Notre configuration était naturellement équipée des derniers Drivers disponibles à la date du test avec les pilotes nForce 6.53, les pilotes ForceWare 71.89 et le Service Pack 2 de Windows XP Professionnel. Nous opposerons ici le nouveau venu à l'Athlon 64 3800+ Newcastle mais aussi au Pentium 4 560.

CPUMark 99

00127900-photo-amd-venice-cpumark.jpg

Nous commençons par CPUMark 99 qui donne un avantage certain au nouveau core Venice. Ici, le gain à fréquence égale est de 3 %.

PCMark 2004

00127915-photo-amd-venice-pcmark-04.jpg

Restons dans le domaine des benchmarks synthétiques avec PCMark 2004 qui teste le processeur et le sous-système mémoire. Du côté des performances processeur, le Pentium 4 560 est en tête alors que le core Venice semble apporter un petit gain de performance de l'ordre de 3 %. À l'inverse, le score mémoire de l'Athlon 64 3800+ Venice est très légèrement en retrait de celui de son prédécesseur le NewCastle.

SiSoft Sandra 2005 - Test processeur

00127908-photo-amd-venice-sisoft-cpu.jpg

D'après les résultats du test processeur de SiSoft Sandra, l'Athlon 64 3800+ Venice est légèrement en retrait par rapport à son prédécesseur, le NewCastle.

SiSoft Sandra 2005 - Test mémoire

00127909-photo-amd-venice-sisoft-m-moire.jpg

Comme nous le constations précédemment, le score mémoire est bel et bien en baisse avec le core Venice. À fréquence égale, la bande passante mémoire diminue d'un maximum de 200 Mo/s.

ScienceMark : Primordia

00127907-photo-amd-venice-sciencemark.jpg

Pour ScienceMark, le core Venice délivre des performances très légèrement inférieures à celles du core NewCastle et il n'y a pas lieu de s'attarder sur le résultat qui demeure d'ailleurs bien supérieur à celui du Pentium 4 560.

3DMark 2005 - Test processeur

00127898-photo-amd-venice-3dmark-2005-cpu.jpg

Le test processeur de 3DMark 2005 met en lumière les apports du core Venice. Alors que notre Athlon 64 3800+ NewCastle fait jeu égal avec le Pentium 4 560, l'arrivée du Venice redonne l'avantage à AMD. À fréquence égale, le gain de performances engendré par le changement de core est de 5 %... joli !

Return To Castle Wolfenstein - Enemy Territory

00127917-photo-amd-venice-rtcw.jpg

Rentrons dans le vif du sujet pour nous pencher sur le comportement de ce nouveau core dans le domaine de prédilection des Athlon 64, le jeu. Vieux titre OpenGL, Return To Castle Wolfenstein nous permet de voir le core Venice 2 % plus rapide que le NewCastle de notre Athlon 64 3800+ de référence. Face au Pentium 4 560 le gain atteint les 13 %...

Unreal Tournament 2003 - Botmatch Antalus

00127922-photo-amd-venice-ut2003.jpg

Le gain engendré par le passage du NewCastle au Venice est moins probant sous Unreal Tournament 2003 puisqu'il n'excède pas 1 %. Cela reste toutefois suffisant pour que nos deux Athlon 64 3800+ aient des performances supérieures au Pentium 4 560.

Doom 3

00127901-photo-amd-venice-doom-3.jpg

Sur Doom 3, le core Venice se comporte de la même manière que son prédécesseur et le 0,3 FPS de gratté n'est guère convaincant. Face au Pentium 4 560, l'Athlon 64 3800+ est ici 12 % plus rapide.

FarCry v1.3

00127902-photo-amd-venice-farcry.jpg

À l'inverse de Doom 3, FarCry est un plébiscite pour le core Venice. Ici le gain de performances atteint pratiquement 7 % laissant le Pentium 4 560 loin derrière.

Cinebench 2003

00127899-photo-amd-venice-cinebench.jpg

Les améliorations apportées par AMD au core Venice ne changent en rien les performances de l'Athlon 64 3800+ sur Cinebench 2003. Sur ce test, il reste largement dominé par le Pentium 4 560.

Windows Media Encoder 9

00127924-photo-amd-venice-wme9.jpg

Avant de commenter le résultat obtenu, rappelons que le test du Windows Media Encoder 9 consiste à mesurer le temps mis en secondes par un système pour convertir une vidéo de référence AVI au format WMV. Ici les résultats semblent indiquer un très léger gain de performances, de l'ordre de six secondes en faveur du core Venice. Les quelques secondes ainsi grappillées ne permettent toutefois pas à l'Athlon 64 3800+ de tenir tête au Pentium 4 qui accomplit la même tâche en presque une minute de moins.

Lame MP3

00127914-photo-amd-venice-lame.jpg

Circuler il n'y a rien à voir ! C'est ainsi que l'on pourrait résumer le test de compression MP3 qui s'exécute aussi rapidement que nous utilisions un Athlon 64 3800+ Venice ou NewCastle.

WinRar

00127923-photo-amd-venice-winrar.jpg

Même constat sous WinRar pour ce qui est de la compression pure de fichiers : le core Venice n'est pas plus efficace que son ancêtre, le NewCastle.

Adobe Photoshop CS

00127916-photo-amd-venice-photoshop-cs.jpg

Notre test sous Photoshop consiste à mesurer le temps mis par le système pour l'application du filtre « flou de l'objectif » sur une image de référence au format PhotoCD. Le passage du NewCastle au Venice permet de gagner une seconde sur le temps d'application du filtre, probablement grâce au support du jeu d'instructions SSE3.

Pinnacle Studio 9

00127921-photo-amd-venice-studio.jpg

Terminons par Studio 9 où le test consiste à mesurer le temps mis par chaque système à effectuer le rendu d'un projet vidéo complexe (transitions, titres, musique et compression) au format MPEG2. Le résultat est ici décevant, le projet étant compilé dans les mêmes délais que ce soit avec notre Athlon 64 3800+ Venice ou NewCastle. Dommage !

Conclusion

Avec le core Venice, AMD n'avait pas pour ambition de chambouler le petit monde du processeur, mais bien de faire évoluer en douceur son processeur vedette. En conséquence, les nouveautés apportées sont peu nombreuses et les gains de performances, s'ils sont effectivement là, ne se situent pas nécessairement où on les attendait. Alors que les performances globales du processeur progressent modestement, celles du contrôleur mémoire intégré repartent très légèrement à la baisse, du moins sur notre configuration de référence. À fréquence égale on enregistre une baisse sensible de la bande passante sans toutefois que cela ait un impact sur les performances générales. Côté overclocking, le core Venice est plutôt satisfaisant puisqu'il se prête facilement à l'exercice, du moins beaucoup plus facilement que notre vénérable Athlon 64 3800+ NewCastle.

Pour qui possède déjà un Athlon 64 3800+ NewCastle le passage à un modèle Venice ne rime évidemment à rien du tout vu que le gain constaté n'excède pas, en pratique, les 3 %. En revanche, le core Venice est un produit de choix pour quiconque souhaiterait acquérir une nouvelle machine à base d'Athlon 64. En attendant, pourquoi pas, le dual-core façon AMD, ce processeur s'impose de lui-même sur le marché... Dommage toutefois qu'AMD n'en ai pas déjà profité pour grimper en fréquence... Pour finir, il est important de préciser que les modèles Athlon 64 Socket 939 3000+ (512 Ko), Athlon 64 Socket 939 3200+ (512 Ko),- Athlon 64 Socket 939 3700+ (1 Mo), Athlon 64 Socket 939 3800+ (512 Ko) et Athlon 64 Socket 939 4000+ (1 Mo) seront désormais équipés, en sortie d'usine, des nouveaux Core Venice et San-Diego.

AMD Athlon 64 3800+ Venice

6

Les plus

  • Arrivée des instructions SSE3
  • Finesse de gravure 0,09µ
  • Aptitudes en overclocking

Les moins

  • Bande passante mémoire en baisse
  • 1T non fonctionnel avec 4 barrettes

0

Performances8

Innovation7

Rapport qualité/prix7


Ce processeur vous intéresse ? Retrouvez-le dans le comparateur de prix de Clubic.com
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de l'Athlon 64 3800+ d'AMD
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Athlon64 « Venice » : parfum de gondole sur Clubic
Kylotonn illustre ses deux prochains titres
Unreal Tournament 2006 : images et preview
Shattered Union : la stratégie selon PopTop
Insolite : Firefox mise sur le marketing viral
Athlon64 « Venice » : parfum de gondole sur Clubic
Avec ses résultats, Activision annonce Quake 4
Fable : enfin quelques images supplémentaires
Site officiel et vidéo pour Singles 2
Trois nouveaux « Point and shoot » chez Kodak
Haut de page