Intel Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz et i925XE

31 octobre 2004 à 21h00
0
000000B400060183-photo-logo-intel-pentium-4-ee.jpg
Annus horibilis ! C'est par cette célèbre citation latine et néanmoins royale que l'on pourrait qualifier l'année 2004 pour Intel. Le fondeur a rarement été aussi malmené allant de retards en abandons et comme un malheur n'arrive jamais seul il lui a aussi fallu faire avec des échecs cuisants et des atermoiements quant à la technologie 64 bits. 64 bits qui est au passage officiellement présent dans les derniers Processeurs Pentium 4, mais dont la presse n'a toujours pas vu la couleur. Au-delà du 64 bits ce sont bien sûr les prestations très moyennes du Prescott qui ont cristallisé les critiques contre un Intel impuissant dont les choix stratégiques ont été sévèrement remis en question. A trop vouloir favoriser la fréquence brute à l'efficience de l'architecture, Intel s'est tiré une balle dans le pied qui l'a conduit à annuler encore tout récemment le Pentium 4 4 GHz que beaucoup attendaient pourtant avec impatience.

Du coup AMD, avec son Athlon 64, parade en tête depuis plusieurs mois déjà, et alors qu'Intel annonçait une fois de plus un sévère retard sur sa série 600 de processeurs Pentium 4, AMD lançait tranquillement ses Athlon 64 4000+ et Athlon 64 FX-55 qui, sans révolutionner le genre, relevaient une fois de plus la barre des performances. La réplique d'Intel ne se sera pas faite attendre trop longtemps et quelques semaines plus tard, la firme de Santa Clara revient sur le devant de la scène avec le lancement du Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz. Il s'agit ici du premier processeur Intel à exploiter un Front Side Bus de 1066 MHz. Revers de la médaille, ce Pentium 4 nécessite un nouveau chipset, en l'occurrence l'Intel i925XE... Une simple montée en fréquence du FSB suffira-t-elle à redorer le blason quelque peu terni d'Intel ?

0000014000058028-photo-intel-pentium-4-vu-par-blueman-group.jpg

Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz

Venant compléter la famille des Extreme Edition, le nouveau Pentium 4 que nous propose aujourd'hui Intel affiche une fréquence de 3,46 GHz ce qui reste au final assez modeste. En effet, Intel, tout comme AMD, éprouve aujourd'hui le plus grand mal à monter en fréquence tant l'échauffement des transistors pose un réel problème de refroidissement. Si la fréquence brute du Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz ne fera pas fantasmer les foules, il n'en va pas de même de son FSB. Il s'agit en effet du premier processeur Intel Pentium 4 à utiliser un FSB1066 en lieu et place du FSB800. Il sera donc intéressant de voir quel impact peut avoir cette montée en puissance du FSB.

Le passage de 200 à 266 MHz permet dans un premier temps de réduire quelque peu le coefficient multiplicateur du processeur. Celui-ci tombe à 13x pour le modèle 3.46 GHz au lieu de 17x pour un Pentium 4 3.4 GHz. En outre, si traditionnellement une montée en FSB n'a qu'un impact limité sur les performances, l'arrivée du FSB 1066 permet aux derniers Pentium 4 d'offrir une bande passante qui équivaut enfin à celle offerte par la DDR2 PC4300. Au lancement des chipsets i915 et i925, Intel annonçait le support de la DDR2 à 533 MHz (PC4200 ou PC4300 selon le constructeur) alors même que ses Processeurs restaient limités à un FSB de 800 MHz. Cela posait problème, car si la mémoire offrait une bande passante effective de 8.5 Go/s, le processeur était limité à seulement 6.4 Go/s, l'apport supplémentaire s'avérait donc inutile ou presque. Avec un FSB1066, qui correspond à une fréquence réelle de 266 MHz, la bande passante processeur grimpe à 8.5 Go/s de quoi exploiter à fond les dernières mémoires DDR2. Voilà donc le principal attrait de ce Pentium 4 Extreme Edition qui est hélas toujours gravé en 0.13 µ et basé sur un core Northwood doté de la technologie HyperThreading.

0000010400105718-photo-intel-pentium-4-ee-3-46-ghz.jpg

Processeurs Intel Pentium 4 Extreme Edition 3.4 GHz et 3.46 GHz

Car hormis la fréquence FSB, le Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz est strictement identique au modèle 3.4 GHz. Il s'agit donc d'un processeur au format LGA775 qui dispose de 512 Ko de mémoire cache de second niveau et de 2 Mo de mémoire cache L3. Aucun changement n'intervient au niveau des temps de latence du cache et Intel annonce un TDP de 110.7 Watts pour un voltage processeur de 1.525 V. Pour supporter ce nouveau processeur, et plus particulièrement le bus FSB1066 qui est appelé à se répandre, Intel lance un nouveau chipset l'i925XE.

000000C800105614-photo-intel-p4ee-3-46ghz-cpuz.jpg

Intel Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz vu par CPU-Z


Nouveau chipset obligatoire : Intel i925XE

00106061-photo-logo-chipset-intel-i925xe.jpg
Inutile de vous le cacher plus longtemps, votre carte mère i925X actuelle sera malheureusement bien incapable de faire fonctionner le dernier bébé d'Intel. Nous avons pu en faire la triste expérience puisque notre Abit AA8 Duramax tout comme notre Gigabyte 8ANXP-D refusaient catégoriquement de démarrer avec le Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz. Il faudra donc impérativement changer de carte mère, pour un modèle doté du chipset i925XE. Ce dernier n'apporte aucune nouvelle fonctionnalité par rapport au i925X puisqu'il s'agit d'un simple stepping qui offre le support du FSB1066 et corrige vraisemblablement quelques anomalies de son prédécesseur. Le contrôleur mémoire du i82925XE demeure inchangé et supporte jusqu'à 4 Go de DDR2 400/533 avec une prise en charge des latences CL3. Du côté du support PCI-Express on parle toujours d'une compatibilité avec les spécifications 1.0a. Notons tout de même qu'Intel a fait en sorte que son i925XE offre un minimum d'évolutivité puisqu'il supportera bien heureusement les futurs processeurs Pentium 4 dotés d'un FSB1066 et non les seuls Pentium 4 Extreme Edition. Les documentations techniques d'Intel font également référence à la capacité du chipset à gérer l'EM64T, la technologie 64 bits d'Intel qui était déjà supportée par l'i925X. Les amateurs d'overclocking retiendrons du i925XE que son support officiel d'un FSB266 devrait permettre d'atteindre beaucoup plus facilement les 300 MHz de Front Side Bus, qu'auparavant.


De nouvelles cartes mères... pas franchement nouvelles ( ! )

L'arrivée du i925XE est synonyme de renouvellement des gammes de cartes mères proposées par les différents constructeurs. Pour ce test Intel n'a pas manqué de nous faire parvenir sa nouvelle D925XECV2, tout comme Asus et MSI qui en profitent tous deux pour faire souffler un vent de fraîcheur dans leurs gammes. En vérité, comme nous le verrons très vite, peu de choses changent par rapport aux premières cartes mères i925X, les divers fabricants ayant décidé de conserver le même design.

Asus P5AD2-E Premium

0000002800054969-photo-logo-asus.jpg
On ne change pas une recette qui gagne et Asus l'a bien compris avec sa P5AD2-E qui est en tout point identique à la précédente P5AD2 si ce n'est pour le chipset employé. Asus propose ici une carte mère bâtie autour d'un magnifique PCB noir aux embouts arrondis. Très bien finie, la carte en surprendra plus d'un par son revêtement « Stack Cool » : il s'agit d'une fine plaque bleue soudée sur le dos de la carte mère, derrière le socket processeur, dans le but d'extraire la chaleur vers l'arrière du système. Pour ce faire le « Stack Cool » comporte un fluide qui va étaler la chaleur afin de mieux la dissiper. Dotée de quatre emplacements mémoire DDR2 chacun muni d'un code couleur pour faciliter l'insertion des barrettes, la carte dispose d'une alimentation quadriphasée qui n'est pas sans originalité. En effet, Asus a ici recouvert ses MOSFET d'un épais radiateur passif en cuivre pour un meilleur refroidissement des composants ceci dans le but de séduire les overclockers, mais aussi de prolonger la durée de vie des composants en question. Le chipset i925XE voit son northbridge surmonté d'un épais radiateur métallique tout aussi silencieux que celui des MOSFET et frappé du logo de la marque. Le southbridge adopte le même genre de refroidissement, à ceci près que son radiateur est beaucoup moins épais. Niveau connectique, la carte fait dans l'opulence avec trois ports PCI, un connecteur PCI-Express 16x et deux connecteurs PCI-Express 1x. Le tout est complété par un connecteur ATX 24 broches et un connecteur ATX12 volts d'ailleurs assez mal placé puisque curieusement collé contre le port parallèle.

0000011800105719-photo-asus-p5ad2e.jpg
0000011800105741-photo-asus-p5ad2e-le-stack-cool.jpg

Asus P5AD2-E Premium et son dispositif Stack Cool

Asus ajoute à cela un port IDE bleu, un connecteur floppy et pas moins de huit connecteurs Serial-ATA ainsi que deux connecteurs IDE rouge dédiés au RAID. Trouvant visiblement que les quatre ports SATA gérés nativement par l'ICH6R étaient insuffisants, les ingénieurs d'Asus ont rajouté un contrôleur Silicon Image Sil3114 capable de gérer jusqu'à quatre périphériques SATA supplémentaires tout en offrant des fonctions RAID 0, 1, 10 & JBOD. Asus complète l'excellente prise en charge des périphériques de stockage par une puce ITE 8212F qui supporte le RAID 0, 1, 0+1 sur deux canaux ATA133 ! L'avalanche de fonctionnalités ne s'arrête pas en si bon chemin et le constructeur propose également un contrôleur FireWire 800 de marque Texas Instruments ainsi qu'un double contrôleur Gigabit Ethernet. Celui-ci se base sur deux puces Marvell qui exploitent l'interface PCI-Express pour des performances de haut vol. Les aficionados du réseau seront également ravis d'apprendre qu'un circuit WiFi en i802.11g est présent sur la P5AD2-E Premium. Soulignons ici que la solution retenue par Asus est d'intégrer physiquement les composants WiFi à la carte mère et non de les déporter sur une carte fille PCI... Asus utilise là encore un composant Marvell qui offre un débit maximal de 54 Mbps et peut fonctionner en mode point d'accès ou en mode standard comme n'importe quelle carte WiFi. Pour ce qui est du son, le codec audio retenu est un CMedia 9880 compatible Intel High Definition Audio.

0000010E00105729-photo-asus-p5ad2e-refroidissement-des-mosfet.jpg
0000010E00105731-photo-asus-p5ad2e-wifi.jpg

Refroidissement des MOSFET de la P5AD2-E Premium et circuit WiFi

Assurément très complète, la P5AD2E-Premium se distingue également par les fonctions de son BIOS et par ce qu'Asus appelle les fonctionnalités « ai ». Le constructeur propose ainsi l'AI NOS (ou Non delay Overclocking System) qui overclocke dynamiquement le processeur lorsque celui-ci est à 100% de charge. Un mode d'overclocking manuel est bien sûr disponible dans le BIOS où vous pourrez régler séparément les fréquences du FSB, de la mémoire, du bus PCI-Express et activer le PCI lock. L'AI Net2 est une fonction d'analyse des câbles réseau qui s'appuie sur un micro-logiciel dédié pour faciliter le diagnostic des pannes, et Asus y va aussi de la fameuse fonction PEG qui consiste à overclocker la fréquence du bus PCI-Express. Toujours à propos d'overclocking il faut savoir que la carte propose un mode DDR2-711 et que tous les paramètres de voltage sont réglables depuis le BIOS. Le CrashFree BIOS2 est également de la partie et nous offre un mode de réinstallation automatique du BIOS depuis un CD dans l'éventualité où le BIOS est endommagé. Enfin, le QFAN2 permet une modulation de la vitesse des ventilateurs en fonction de la température du système. La carte dispose d'ailleurs de quatre prises pour brancher divers ventilateurs et on retrouve des connecteurs optionnels pour des ports supplémentaires au format USB, série, MIDI et FireWire .

000000C800105733-photo-connecteurs-asus-p5ad2e.jpg

Connecteurs de l'Asus P5AD2-E Premium

Terminons par quelques mots sur le bundle et les connecteurs présents à l'arrière de la P5AD2-E Premium. On retrouve donc deux ports PS/2 placés non pas l'un sur l'autre, mais côte à côte, un port parallèle, quatre ports USB 2.0, un connecteur Ethernet, un connecteur FireWire, une sortie SPDIF coaxiale et une sortie SPDIF optique. Exit donc le port série, et Asus de rajouter deux rampes de trois connecteurs audio au format mini-jack ainsi qu'une prise dédiée à la connexion de l'antenne WiFi et une diode témoignant de l'activité du réseau sans-fil. Côté bundle, Asus est généreux avec 8 nappes SATA, des adaptateurs d'alimentation Molex vers SATA en quantité suffisante, deux nappes IDE, une nappe floppy, un IO-Shield et trois T-Bracket. Nous avons droit à un T-Bracket avec un port série, un T-Bracket avec un port MIDI et deux ports USB 2.0 ainsi qu'un dernier T-Bracket regroupant deux connecteurs FireWire 800 et le second connecteur RJ45 pour le réseau. En prime, Asus livre son adaptateur propriétaire qui permet de relier des périphériques SATA à l'extérieur de la machine ainsi qu'une minuscule antenne WiFi. Cette dernière est d'ailleurs un peu sous-dimensionnée et devrait avoir une portée assez limitée. Asus livre également quelques manuels et l'offre logicielle qui accompagne la carte mère tourne autour de WinDVD Platinum 5, WinDVD Creator Platinum 2 et WinRIP 2. Si Asus livre bien un CD de pilotes, aucune disquette avec les pilotes RAID n'est hélas fournie...

Intel D925XECV2

000000C800106064-photo-intel-d925xecv2-bo-te.jpg
Intel profite naturellement du lancement de son nouveau chipset pour proposer sa propre carte-mère i925XE. Il s'agit du modèle D925XECV2 qui diffère finalement assez peu du précédent design que l'on connaissait sous le nom de D925XCV. On retrouve donc un PCB noir aux embouts... anguleux avec un minimum de fioritures. Pas question pour Intel de rajouter des radiateurs à ses étages MOSFET dont certains composants sont en position verticale et non horizontale. Outre ce détail la carte se distingue par les deux radiateurs métalliques qui surplombent le northbridge et le southbridge. Si le radiateur du southbridge est d'apparence conventionnelle, son équivalent pour le northbridge est tout simplement massif. Pourvue de quatre emplacements mémoire DDR2 fort mal découpés (l'insertion des barrettes nécessite pratiquement l'utilisation d'un marteau), la carte est dotée de quatre ports PCI, deux ports PCI-Express 1x et un slot PCI-Express 16x. On retrouve également un connecteur IDE, un connecteur floppy, quatre prises SATA et les habituels connecteurs d'alimentation ATX. Proposant un support FireWire via une puce Agere, Intel a recours à un contrôleur Gigabit Ethernet signé Marvell et à un codec audio Realtek ALC880. Avec trois connecteurs pour ventilateurs la D925XECV2 propose en sortie deux prises PS/2, un port parallèle, un port série, quatre ports USB 2.0, un connecteur RJ45, une prise FireWire ainsi que deux sorties SPDIF l'une en coaxial, l'autre au format optique.

Clair, le BIOS de la carte mère Intel est cependant limité, le fondeur préférant se contenter d'un minimum d'options. Il est ainsi tout juste possible de modifier les temps de latence mémoire et l'overclocking se résume à une seule option basée sur la sélection d'un pourcentage prédéfini. Mieux vaudra recourir au logiciel propriétaire Intel, le Desktop Control Center, pour tenter d'overclocker quelque peu son système depuis Windows. Pas question ici non plus de régler le FSB, la fréquence du bus PCI-Express ou quelque autre fantaisie, le maître mot d'Intel étant la fiabilité. Difficile pour nous de nous attarder sur le bundle accompagnant la carte mère vu qu'Intel nous l'a livrée nue. Précisons tout au plus que la pauvreté du BIOS est compensée par la richesse de l'offre logicielle qui intègre notamment l'Intel Audio Studio, Norton Internet Security 2004, CD Maker, Musicmatch Jukebox ainsi que divers logiciels Intervideo.

0000011800105736-photo-intel-d925xecv2.jpg

Carte mère Intel D925XECV2


MSI 925XE Neo Platinum

00054840-photo-logo-msi.jpg
MSI, tout comme Asus, fait partie des tous premiers constructeurs à avoir pu nous faire parvenir une carte mère à base d'i925XE. Il s'agit en l'occurrence du modèle 925XE Neo Platinum pour lequel MSI s'est contenté de reprendre le design de sa précédente carte mère i925X. On est donc en présence d'un PCB mat de couleur noire aux embouts arrondis avec à peu de choses près le même système de refroidissement du chipset que celui retenu par Intel. Northbridge et southbridge sont donc affublés de radiateurs métalliques passifs de tailles différentes alors que l'alimentation triphasée de la carte est elle aussi refroidie, de manière passive, par des radiateurs à ailettes. Les quatre emplacements mémoire sont habillés d'un mélange orange / vert fluo et, sur ce modèle, MSI compte bien de gauche à droite. Armée d'un port PCI-Express 16x et de deux connecteurs PCI-Express 1x, la carte est également munie de trois ports PCI. Globalement bien agencée, elle héberge quelques composants additionnels complétant les fonctions offertes par l'ICH6. On a donc droit à un VIA VT6410 pour la gestion RAID en PATA, un contrôleur réseau Gigabit Ethernet Broadcom qui se voit complété par un composant réseau Intel 10/100 afin que la carte dispose d'un double contrôleur réseau. Le codec audio est ici un C-Media 9880 et MSI propose une prise en charge FireWire par l'entremise d'une classique puce VIA.

Côté SATA, le constructeur taiwanais est resté sage avec seulement quatre connecteurs qui viennent s'ajouter à l'unique port IDE présent sur la 925XE Neo Platinum. Celle-ci propose les fonctions CoreCell dont le but est de faciliter l'overclocking. Malheureusement, nous n'avons pu nous faire une opinion de l'étendue des fonctions offertes par le BIOS, l'exemplaire que nous avons reçu ayant un socket endommagé. Terminons par la connectique de la carte qui est constituée de deux ports PS2, un port parallèle, un connecteur série, quatre ports USB 2.0, deux prises RJ45, une prise FireWire deux sorties SPDIF ainsi que cinq connecteurs audio au format mini-jack. On dénombre seulement trois connecteurs dédiés aux ventilateurs et à l'instar d'Intel et d'Asus, MSI propose des pins ATX de couleur pour faciliter le câblage boîtier.

0000012C00105737-photo-msi-925xe-neo-platinum.jpg

Carte mère MSI 925XE Neo Platinum
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester les performances de la nouvelle plate-forme haut de gamme d'Intel nous avons utilisé la configuration dont le détail figure ci-dessous :
  • Carte mère Intel D925XECV2,
  • Processeur Intel Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz,
  • 2x512Mo DDR2 PC4300 Corsair,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 6800 GT PCI-Express,
  • Disque dur Western Digital Raptor 36 Go - SATA150.
Notre machine de référence était munie de Windows XP Professionnel Service Pack 2 et des derniers Drivers disponibles à la date du test comme les ForceWare 66.81. Pour vérifier le comportement du Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz nous l'avons opposé au Pentium 4 Extreme Edition 3.4 GHz sur la même plate-forme, mais aussi au Pentium 4E 3.6 GHz ici monté sur une carte mère Abit AA8 Duramax. Bien sûr nous avons eu à coeur d'opposer le dernier-né d'Intel aux tous récents Athlon 64 4000+ & FX-55 d'AMD. Pour cela nous avons eu recours à un système nForce 4 Ultra dont voici le détail :
  • Carte mère NVIDIA CRB nForce 4 Ultra,
  • AMD Athlon 64 4000+ & FX-55,
  • 2x512Mo DDR PC3200XL,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 6800 GT PCI-Express,
  • Disque dur Western Digital Raptor 36 Go - SATA150.


CPUMark 99

00105744-photo-intel-p4ee-346-cpumark99.jpg

Premier test de notre série le CPUMark 99 de Ziff Davis place les Athlon 64 largement en tête, et ce n'est pas la venue du Pentium 4 Extreme Edition qui viendra inquiéter les Processeurs AMD. D'après CPUMark, l'apport du bus 1066 se mesure ici à 2.5 % face au Pentium 4 Extreme Edition à 3.4 GHz.

3DMark 2005 - Test processeur

00105746-photo-intel-p4ee-346-3dmark-2005.jpg

Le test processeur du tout nouveau 3DMark 2005 se montre relativement favorable aux processeurs Intel qui prennent ici la tête sur l'Athlon 64 4000+ en laissant toutefois le haut de gamme d'AMD, l'Athlon 64 FX-55, s'adjuger la première place, de peu il est vrai. L'écart de performance entre le Pentium 4 Extreme Edition 3.4 GHz et son successeur à 3.46 GHz atteint ici 2 % alors que face au Pentium 4E 3.6 GHz le dernier-né des Extreme Edition est 12 % plus rapide.

Return To Castle Wolfenstein - Enemy Teritory

00105745-photo-intel-p4ee-346-rtcw.jpg

Avec ce bon vieux RTCW, le Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz parvient à rattraper le retard de son prédécesseur sur l'Athlon 64 4000+, mais n'atteint hélas pas le niveau de performance de l'Athlon 64 FX-55. Contrairement aux précédents tests, le Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz affiche ici des performances 4 % supérieures à celles du 3.4 GHz, preuve que RTCW et son moteur graphique basé sur Quake III restent très sensibles à la bande passante mémoire.

Unreal Tournament 2003

00105747-photo-intel-p4ee-346-ut2003.jpg

L'arrivée du couple Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz et chipset i925XE ne change rien sous Unreal Tournament où la dernière plate-forme d'Intel reste impuissante face à la domination d'AMD. Les Athlon 64 sont ici largement en tête avec une avance de près de 35 % sur les Pentium 4 ! On note d'ailleurs qu'Unreal est totalement insensible au FSB 1066, la différence de performance entre le Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz et son petit frère étant quasiment nulle.

Cinebench 2003

00105748-photo-intel-p4ee-346-cinebench-2003.jpg

Heureusement pour Intel, sa technologie HyperThreading lui permet encore de sauver les meubles dans des cas bien précis. C'est ainsi que sous Cinebench 2003, les Pentium 4 reprennent la main et là où un Athlon 64 effectue un rendu 3D en une seule passe dans un temps donné, les processeurs Pentium 4 sont capables de traiter deux passes simultanément. Toute la famille Pentium 4 a donc ici l'avantage sur les Athlon 64 et, d'après Cinebench, l'apport du FSB1066 sur le FSB800 se monte à 2.4%.

Doom 3

00105752-photo-intel-p4ee-346-doom-3.jpg

Jeu ô combien attendu, Doom 3 semble lui aussi préférer les Athlon 64 qui s'imposent une fois de plus en tant que processeurs de choix pour le jeu. L'arrivée du Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz ne permet pas à Intel de renverser la vapeur et son Pentium 4 Extreme Edition, s'il s'approche de l'Athlon 64 4000+, reste en retrait face à l'Athlon 64 FX-55. Ici, l'apport du FSB1066 tourne autour des 4.6%.

FarCry v1.1

00105754-photo-intel-p4ee-346-farcry.jpg

Autre jeu emblématique du moment FarCry préfère aussi les Athlon 64 qui trustent une fois de plus les premières marches du podium. L'Athlon 64 FX-55 est ici 12 % plus véloce que le plus haut de gamme des Pentium 4 Extreme Edition... Face au Pentium 4 Extreme Edition 3.4 GHz, le modèle à 3.46 GHz se révèle 5 % plus performant.

PCMark 2004 - v1.2

00105756-photo-intel-p4ee-346-pcmark-2004.jpg

Pour PCMark 2004 tout comme nous avions déjà pu le constater sous 3DMark 2005, les Pentium 4 ont l'avantage sur les Processeurs AMD. En tête, le Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz se montre 3 % plus rapide que le modèle à 3.4 GHz ce qui lui permet de reprendre la main sur le Pentium 4E 3.6 GHz. D'après PCMark 2004, le dernier bébé d'Intel serait 6.7% plus performant que l'Athlon 64 FX55.

SiSoft 2004

00105761-photo-intel-p4ee-346-sisoft-m-moire.jpg
00105758-photo-intel-p4ee-346-sisoft-cpu.jpg

Pour SiSoft 2004, le test mémoire est sans appel et montre la supériorité du contrôleur mémoire des Athlon 64 qui affiche en mode 1T des performances supérieures à ce que les Pentium 4 peuvent faire avec de la DDR2. Pour Intel, l'arrivée du FSB1066 a un impact important puisqu'ici le score mémoire du Pentium 4 augmente de près de 15 %, sans toutefois rivaliser avec celui des Athlon 64.
Du côté du processeur, la balance de SiSoft penche en faveur des modèles Intel ou AMD selon que l'on considère le score MFLOPS ou MIPS. Dans tous les cas, le FSB1066 n'a que très peu d'impact sur ce test précis puisqu'il ne dépasse pas les 2 %.

Encodage MP3

00105762-photo-intel-p4ee-346-encodage-mp3.jpg

Pour mesurer les performances de nos divers systèmes en encodage MP3 nous utilisons le logiciel Lame ainsi que l'album de référence Dangerous de Michael Jackson. Il s'agit donc de convertir près de 14 fichiers Wave au format MP3 et de relever le temps mis par chaque machine pour s'acquitter de cette tâche. Les résultats sont exprimés en secondes. L'Athlon 64 FX-55 est tout juste une seconde plus rapide que le Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz dont le FSB 1066 augmente les performances de 2.7 %. Le Pentium 4E 3.6 GHz termine pour sa part dernier....

Compression de fichiers - Winrar 3.30

00105764-photo-intel-p4ee-346-winrar.jpg

Le test de compression de fichiers reste favorable à l'Athlon 64 FX-55 qui conserve sa couronne de processeur le plus rapide de l'ouest. L'arrivée du Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz permet à la famille Extreme Edition d'afficher des performances similaires au Pentium 4E et le passage du FSB800 au FSB1066 améliore les performances de 3%.

Windows Media Encoder 9.0

00105778-photo-intel-p4ee-346-wme9.jpg

Le test d'encodage vidéo prouve que le multimédia reste quoi qu'il arrive l'apanage des Pentium 4 qui dans un sursaut d'orgueil reprennent du poil de la bête sur les Athlon 64. C'est ainsi que le Pentium 4E 3.6 GHz est le plus rapide pour encoder une vidéo AVI au format WMV et le Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz n'est pas très loin. Toutefois entre les modèles à 3.46 et 3.4 GHz l'écart de performances ne dépasse toujours pas les 3%. Ici le dernier haut de gamme d'Intel est 22 secondes plus rapide que l'Athlon 64 FX-55.

SYSmark 2004

00105781-photo-intel-p4ee-346-sysmark-2004.jpg

Terminons par SYSMark 2004 Benchmark applicatif par excellence. Les Pentium 4 trustent le haut du podium, mais ici aucune différence ne distingue le Pentium 4 EE 3.46 GHz du modèle à 3.4 GHz ! L'avantage du dernier d'Intel sur l'Athlon 64 FX-55 se mesure ici à 3.8 %. On note d'ailleurs que le Pentium 4E 3.6 GHz affiche ici des performances similaires à l'Athlon 64 FX-55 alors que pour une fois l'Athlon 64 4000+ est dernier.

Conclusion

Malmené depuis quelques mois déjà, Intel ne devra vraisemblablement pas son salut au Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz dont le bilan est plus que mitigé. Offrant pour seule nouveauté une vitesse de bus accrue, le processeur ne restera hélas pas dans les annales. En effet et malgré les espoirs suscités par l'arrivée du FSB1066 les gains de performance observés restent minimes puisqu'ils ne dépassent généralement pas les 3% ! Et ce n'est pas la fréquence du processeur qui peut le sauver celle-ci n'évoluant hélas pas... Quel intérêt peut-on dès lors trouver à un Pentium 4 toujours gravé en 0,13µ et reposant sur ce bon vieux core Northwood ? Pas facile de répondre à la question d'autant que le prix prohibitif du processeur qui dépassera le millier d'euros est un lourd handicap. On ne peut même pas qualifier le nouveau venu de vitrine technologique faute de nouveauté majeure... Non le Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz n'est là que pour nous faire patienter avant l'arrivée d'un modèle plus costaud, le Pentium 4 3.73 GHz qui inaugurera de changements bien plus profonds. Du coup on se dit qu'Intel aurait pu faire l'économie de ce processeur d'autant qu'il ne parvient que très rarement à taquiner les derniers-nés d'AMD...

Du côté chipset, il n'y a pas grand-chose à dire puisque le i925XE n'est qu'une évolution mineure de son prédécesseur sans qu'aucune nouvelle fonctionnalité ne soit apparue... Il est vrai qu'il paraissait difficile pour Intel d'améliorer encore un chipset déjà fort complet qui inaugurait il y a quelques mois une floppée de nouveautés au rang desquelles la DDR2, le bus PCI-Express, l'Intel High Definition Audio et l'Intel RAID Matrix. L'arrivée du i925XE avec son support du FSB1066 confère d'office aux Cartes mères qui en seront dotées une plus grande pérennité puisqu'elles seront capables d'accueillir les prochains Processeurs Pentium 4 à FSB1066 qui devraient apparaître dans le courant de l'année 2005 et s'avérer on l'espère plus convaincants que l'actuel Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz.

Intel Pentium 4 Extreme Edition 3.46 GHz

2

Les plus

  • Arrivée du FSB1066
  • Bande passante en hausse

Les moins

  • Prix fantasmagorique
  • Architecture vieillissante
  • Intérêt douteux du FSB1066

0

Performances7

Innovation5

Rapport qualité/prix3



Intel i925XE

6

Les plus

  • Supposé pérenne
  • Support du FSB1066

Les moins

  • Simple stepping
  • Pas d'avancée majeure

0

Performances8

Fonctionnalités9

Fiabilité8

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Pentium 4 Extreme Edition 3.46GHz testé sur Clubic
P2P : 750 nouvelles plaintes de la RIAA
TomTom Mobile compatible avec le SPV C500 via la disponibilité de TomTom Traffic sur Smartphone
Le jeu Boulder Dash disponible sur Pocket PC
SmartScheme, Freeware pour changer les couleurs d'un thème d'accueil sur Smartphone MS
Pentium 4 Extreme Edition 3.46GHz testé sur Clubic
Elder Scrolls Oblivion, deuxième fournée d'images
KOTOR 2 : The Sith Lords a son site officiel
MoH : Batailles Du Pacifique, seconde démo jouable
Star Wars Battlefront en test sur Clubic
Haut de page