PowerColor Radeon X800 XT PCI-Express

Julien
08 octobre 2004 à 17h53
0

ATI Radeon X800 XT PCI-Express : des petits changements

000000C800085674-photo-logo-ati-x800-xt.jpg
Connu sous le nom de code R423, le Radeon X800 XT PCI-Express reprend à son compte l'architecture du R420 à ceci près qu'ATI a ici remplacé l'unité de connexion AGP présente au sein même de la puce par une unité PCI-Express 16x. Ce simple changement a nécessité un re-développement complet de la puce puisque contrairement à NVIDIA, ATI ne passe pas par un bridge externe, ce qui permet en théorie de n'induire aucun temps de latence supplémentaire. Le X800 XT PCI-Express dispose par ailleurs de 6 vertex pipelines et de 16 pixel pipelines. C'est là son principal atout face à un Radeon X800 Pro qui ne comportait que 12 pixel pipelines. Ce seul avantage devrait permettre au Radeon X800 XT de lutter plus équitablement que son petit frère le Radeon X800 Pro face au GeForce 6800 GT, d'autant que les fréquences de la bête sont au rendez-vous. Gravé en 0,13µ « low-k » par TSMC et comptant quelques 180 millions de transistors, le Radeon X800 XT est cadencé à 500 MHz et fait appel à de la mémoire DDR3 qui tourne elle aussi à 500 MHz et est interfacée sur 256 bits. Certaines mauvaises langues diront que c'était les fréquences initialement prévues par ATI pour son Radeon X800 XT qui s'est subitement transformé en Radeon X800 XT Platinum Edition mais qu'importe, le principal est que le modèle X800 XT arrive enfin et en version PCI-Express s'il vous plaît... Par rapport au X800 Pro dont la bande passante mémoire est de 29,5 Go par seconde, le X800 XT affiche une bande passante mémoire logiquement supérieure de 32,7 Go par seconde ce qui équivaut à la bande passante d'un GeForce 6800 GT.

00102324-photo-powercolor-x800xt-pcie-tableau.jpg

Comparaison des spécifications techniques des divers GPU



PowerColor Radeon X800 XT PCI-Express

Bien qu'étant l'un des premiers constructeurs à livrer des Radeon X800 XT en version PCI-Express, on ne peut pas dire que la carte de PowerColor soit originale. Il s'agit en effet d'un simple design de référence ATI qui arbore en conséquence un PCB rouge. Dotée d'un connecteur PCI-Express 16x, la carte dispose fort logiquement d'un connecteur d'alimentation PCI-Express et d'une sortie S-Vidéo interne (la prise jaune sur le visuel de la carte). Muni de 256Mo de mémoire DDR3, le dernier-né de PowerColor fait appel à des puces Samsung dont le temps d'accès est de 2.0ns. A l'instar des X800 Pro et autres X800 XT PE, le système de refroidissement de la carte est simple et discret puisque composé d'un socle en cuivre dont le large ventilateur positionné du côté gauche souffle sur un radiateur à ailettes recouvert d'un gainage de plastique translucide. L'air chaud est donc expulsé à l'extérieur du dispositif et la seule critique que l'on peut formuler à l'encontre de ce dispositif vient du fait qu'il ne recouvre pas les puces mémoire. Mais est-ce vraiment nécessaire lorsque l'on sait que la DDR3 chauffe finalement peu ? PowerColor a tout de même ajouté sa petite touche en recouvrant le système de refroidissement d'un autocollant représentant le célèbre Hitman. Notez que le ventilateur est également affublé, en son centre, d'un autocollant aux couleurs de PowerColor.

000000DC00102129-photo-powercolor-x800xt-pcie-1.jpg
000000DC00102130-photo-powercolor-x800xt-pcie-2.jpg

Le Radeon X800 XT PCI-Express de PowerColor


Le fabricant asiatique décline son Radeon X800 XT PCI-Express en deux versions distinctes, l'une que nous qualifierons de standard, l'autre étant dotée de fonctions VIVO. C'est ce dernier modèle que nous avons reçu et c'est naturellement une puce ATI Rage Theater, de première génération hélas, qui a été retenue pour gérer les entrées/sorties vidéos de la carte. Pour la connectique la carte offre une sortie DVI, un connecteur VGA DB15 ainsi qu'une prise mini-DIN propriétaire pour le raccordement des sources vidéo externes. La carte dispose de l'électronique nécessaire pour que la fonction OverDrive d'ATI soit disponible dans les Drivers, ce qui permet un overclocking dynamique et transparent de la puce.

000000DC00102302-photo-x800xt-pcie-driver-2.jpg
000000B400102301-photo-x800xt-pcie-driver-1.jpg

Le X800 XT PCI-Express vu par les pilotes CATALYST


Question bundle, et vu le positionnement du X800 XT PCI-Express, PowerColor se montre plutôt généreux en livrant plusieurs accessoires. C'est ainsi que l'on retrouve dans la boîte un câble transormant une alimentation Molex en PCI-Express, un adaptateur DVI/VGA (rouge translucide s'il vous plaît), un câble S-Vidéo, un adaptateur offrant une sortie composante ainsi qu'un câble VIVO regroupant les entrées/sorties au format S-Vidéo & composite. Le constructeur livre par ailleurs le très classique manuel de l'utilisateur aux côtés d'un disque de pilotes et des jeux Hitman Contracts & Counter Strike Condition Zero en versions complètes. PowerColor propose également un DVD contenant des versions OEM de la plupart des logiciels Cyberlink avec PowerDirector SE+, MediaShow SE, PowerDVD, PowerProducer et Power2Go.

Terminons par l'overclocking. La carte n'est clairement pas une bête dans ce domaine, la faute tout d'abord à des puces mémoires quelque peu limitées au niveau de leur latence. De fait l'overclocking mémoire reste minimal, et du côté du GPU nous n'avons pu dépasser les 525 MHz avec le système de refroidissement standard, pas franchement de quoi pavoiser.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Apple lance Apple Music TV, sa chaîne musicale à la sauce MTV
Salto : vous abonnerez-vous à la nouvelle plateforme de streaming française ?
Test Ring Video Doorbell 3 : l’interphone connecté qui fait mieux, sans être parfait
The Mandalorian, saison 2 : un nouveau trailer diffusé
La Russie va limiter les achats de cryptomonnaies à 6 500 euros par an
En Chine, le OnePlus 8T a généré 13,8 millions d'euros 1 minute après sa mise en vente
On a testé Sensei sur Mac : une application de nettoyage prometteuse mais encore jeune
Gigabyte a 4 nouvelles RTX 3070 dans les cartons !
Microsoft déploie la nouvelle version d'Outlook sur macOS
Ne l'appelez plus Bing, mais Microsoft Bing (et il semblerait que ce soit un changement majeur)
scroll top