ATI Radeon 9800 XT et Radeon 9600 XT

le 15 octobre 2003 à 16:00
 0

ATI Radeon 9800 XT : on prend les mêmes et on recommence



01E0000000060298-photo-logo-ati-radeon-9800-xt.jpg
Pour concevoir le R360 les ingénieurs d'ATI sont partis d'un constat simple : c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes. Aussi ont-ils repris l'intégralité de l'architecture du R350 en se penchant sur les optimisations éventuelles qui pouvaient encore être apportées pour délivrer des performances toujours plus élevées. En sus des quelques améliorations ajoutées de ci de là grâce à une rationalisation de l'utilisation des transistors, le R360 voit avant tout sa fréquence de fonctionnement brute portée à 412 MHz. La vitesse du VPU sonne bizarrement et cela se comprend lorsque l'on sait que la puce est toujours gravée en 0.15µ. ATI pousse ici dans ses derniers retranchements le procédé de fabrication en 0.15µ et il était difficile au fabricant de proposer une vitesse de fonctionnement plus attractive tout en conservant un yield raisonnable. Par rapport aux 380 MHz du Radeon 9800 Pro, le Radeon 9800 XT affiche une fréquence brute 8% plus élevée.

La mémoire est également un peu plus rapide avec une fréquence de 365 MHz (soit 730 MHz DDR) et sa quantité est fixée à 256 Mo. Le Radeon 9800 XT délivre donc une bande passante théorique approximative de 24 Go par seconde. On note au passage qu'ATI laisse tomber la DDR-II introduite avec la version 256 Mo du Radeon 9800 Pro, pour revenir à une mémoire plus conventionnelle, en l'occurrence de la DDR, qui chauffe moins et offre des performances similaires à la DDR-II pour un prix inférieur.

02ED000000060311-photo-tableau-des-vpu-haut-de-gamme.jpg

Tableau comparatif des Processeurs graphique haut de gamme

Dans les grandes lignes l'architecture du Radeon 9800 XT reste identique à ce que l'on connaît depuis le R350 puisqu'elle est constituée de huit pixel pipelines disposant d'une TMU chacun. La puce comporte quatre vertex units et utilise une interface mémoire sur 256 bits. ATI profite du Radeon 9800XT pour introduire une innovation pour le moins inattendue... Le constructeur propose en effet une fonction OverDrive. Cette fonction, qui n'a rien à voir avec certains processeurs vendus il fut un temps par Intel, permet d'overclocker dynamiquement le VPU selon les besoins de l'application 3D et la température dégagée. La fonction OverDrive est implémentée directement au niveau des Drivers et est désactivée par défaut. Afin de prévenir tout dommage les ingénieurs d'ATI ont ajouté une sonde thermique sur la carte graphique ce qui permet au système de savoir s'il peut ou non overclocker le VPU sans risque. La fréquence maximale que peut atteindre le VPU est vraisemblablement de l'ordre de 440MHz.

Précisons que la partie 2D de la puce n'évolue pas non plus et on retrouve deux RAMDAC à 400 MHz supportant une profondeur de couleur de 10 bits et un TMDS de 165 MHz. Le Radeon 9800 XT peut donc afficher vos images dans une résolution maximale de 2048x1536 à 85 Hz. Bien sûr la puce intègre le fameux décodeur MPEG2 matériel qui a fait la réputation d'ATI et la technologie VideoShader permettant d'augmenter la qualité graphique des vidéos. Enfin, la sortie TV de la carte offre une résolution maximale de 1024x768.


Un design de carte inhabituel



Pour ce test, ATI nous a fourni sa carte de référence à base de Radeon 9800 XT. Celle-ci est peu banale du fait d'un design totalement inédit, du moins chez le constructeur canadien. En vérité on pourrait croire que le Radeon 9800 XT a été conçu par NVIDIA ! Bien que la carte soit toujours de dimension convenable avec un traditionnel PCB rouge, elle est anormalement lourde : pesant dans les 500 grammes, son embonpoint se justifie par la présence d'un imposant système de dissipation thermique. L'agencement des composants sur la carte a été revu et on note la présence d'un nombre plus important de condensateurs et autres transistors. Les 256Mo de mémoire sont répartis sur huit puces au format FBGA de marque Hynix dont le temps d'accès est de 2.5ns.

017C000000060301-photo-carte-ati-radeon-9800-xt-design-de-r-f-rence.jpg
017C000000060303-photo-carte-ati-radeon-9800-xt-design-de-r-f-rence-de-dos.jpg

Carte ATI Radeon 9800 XT (design de référence)

Attardons maintenant quelques instants sur le nouveau système de refroidissement de la carte. Depuis le Radeon 9700 Pro, ATI n'a pas revu son procédé de fabrication et si à l'époque du R300, la gravure 0.15µ ne posait pas de problème, il en va tout autrement aujourd'hui. Les fréquences de fonctionnement sont nettement plus élévées et le dégagement de chaleur est de fait plus important. Jusqu'alors ATI nous avait épargné mais avec le Radeon 9800 XT il lui faut en venir à des solutions plus draconiennes et le nouveau VPU se voit affublé d'un imposant système de refroidissement. Le VPU et les puces mémoire sont recouvertes d'un large bloc en cuivre massif doté d'ailettes sur lequel souffle un ventilateur de marque PSC Select. Le système est caréné dans une coque en plastique visant à assurer l'étanchéité du refroidissement. Le ventilateur souffle donc sur les ailettes cuivrées pour expulser l'air chaud à l'extérieur de la carte. La particularité première de ce système réside dans la taille inhabituelle du ventilateur à treize pales : celui est très large afin d'être le plus silencieux possible. En outre et contrairement à ce que l'on retrouve sur les GeForce FX le système de ventilation ne monopolise pas un emplacement PCI : un très bon point donc ! Précisons enfin qu'on retrouve au dos de la carte une plaque cuivrée qui recouvre les divers composants mémoire. En fonctionnement le nouveau système de refroidissement se montre discret et il ne s'agit nullement d'un aspirateur déguisé.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Cartes graphiques AMD

En début de semaine, sans en faire de publicité particulière en occident, AMD a lancé sa Radeon RX 560 XT, une puce milieu de gamme exclusivement commercialisée en Chine. Cette nouvelle venue s’intercale entre les Radeon RX 570 et 560 sur ce marché, explique le site spécialisé AnandTech.
De nouvelles informations glanées par WCCFtech laissent entendre que les GPU Navi de AMD, gravés en 7 nm, pourraient être lancés un mois à peine après les CPU Ryzen 3.
Le dernier rapport de l’institut Jon Peddie Research nous apprend que NVIDIA a surperformé au dernier trimestre 2018. Et là où l’équipe verte caracole, AMD piétine.
Comme tous les trimestres, le spécialiste des études de marché du secteur informatique Jon Peddie Research, publie son Market Watch concernant les expéditions de GPU. Pour le quatrième et dernier trimestre de 2018, seul Intel s’en sort assez bien grâce à ses iGPU puisque les ventes d’ordinateurs ont progressé, mais la chanson est bien différente pour NVIDIA et AMD.
La Radeon VII ne restera pas longtemps sans support UEFI, AMD était sur le coup. La marque a d'ores et déjà indiqué avoir mis à disposition de ses partenaires un Bios vidéo UEFI pour sa dernière carte graphique. La mise à jour devrait aussi pouvoir se faire très facilement depuis le site officiel d'AMD.
Malgré un calendrier fixant la sortie des nouvelles cartes graphiques sur Navi à l’été 2019, le carnet de commandes trop chargé des fondeurs pourrait pousser AMD à repousser leur sortie au dernier trimestre.
AMD ne traîne pas. Après avoir lancé ses drivers Adrenalin 2019 Edition 19.1.2, la firme enchaîne sans faiblir avec le déploiement de ses pilotes Adrenaline 2019 19.2.1, disponibles dès à présent.
À une grosse semaine de la sortie des Radeon VII de AMD, un premier benchmark vient confirmer une hausse des performances de près de 30% par rapport à Vega 64.
AMD a publié la nouvelle version de ses drivers Radeon (ou le Radeon Software Adrenalin 2019 Edition 19.1.2 pour les amateurs de tournures alambiquées), elle apporte notamment le support pour Resident Evil 2, Anthem, mais aussi Tropico 6, tout en corrigeant quelques bugs listés ici par AMD.
Des versions… de référence. En effet, et comme nous le supposions dès les rumeurs de faible stock en provenance de AMD, les partenaires AIB ne semblent pas autorisés à proposer des versions custom de la future Radeon VII.
La prochaine carte graphique d’AMD profitera de pilotes adaptés dès le lancement prévu au mois de février. Le constructeur souhaite ne pas négliger les utilisateurs Linux, peu nombreux mais prescripteurs.
Une fois n'est pas coutume, c'est en décortiquant les lignes de code d'une mise à jour de MacOS, que les projets d'Apple à moyen terme apparaissent en filigrane. On apprend en effet de VideoCardz, que la firme à la pomme prévoirait d'ajouter des puces AMD "Navi" à certains appareils de son futur lineup, continuant ainsi à laisser Nvidia de côté.
Intel s'apprête à lancer un NUC équipé d'un Core i3-8121U de génération Crimson Canyon. Premier Intel Core gravé en 10 nm, note TechPowerUp, il sera couplé à 8 Go de RAM ainsi qu'à une puce vidéo Radeon RX 540 "Polaris" pour donner vie à un PC ultra compact pensé avant tout pour une utilisation bureautique/multimédia et du gaming occasionnel. L'appareil devrait compter parmi les premiers à profiter d'une puce gravée selon le nouveau protocole d'Intel, dévoilé il y a quelques semaines.
21/01 | Mini-PC
Si AMD n’avance aucun chiffre, l’équipe rouge se veut rassurante en déclarant que l’offre s’ajustera à la demande de Radeon VII qui, de plus, aura bel et bien droit à des modèles partenaires.
Attaqué pour son manque d’ambition avec une Radeon VII pas forcément très attrayante, AMD riposte, et avance même que sa future carte graphique pourrait bénéficier d’une technologie se rapprochant du DLSS des cartes RTX de Nvidia.
scroll top