NVIDIA Personal Cinema 2 - MSI GeForce FX 5200 VTD128

08 septembre 2003 à 12h25
0

00B4000000059748-photo-logo-nvidia-personal-cinema.jpg
En matière de Cartes Graphiques, il n'y a pas que les performances qui comptent... Pour beaucoup d'utilisateurs décrocher le framerate ultime n'a que peu d'importance face aux fonctionnalités multimédia offertes par certaines cartes dotées de fonction d'acquisition vidéo et d'un tuner TV intégré, etc. ATI l'a bien compris et propose depuis belles lurettes une gamme de cartes graphiques répondant à ce besoin : la série All In Wonder. Si le volume des ventes de cartes graphiques multifonctions reste somme toute marginal, l'essor des mini PC et l'arrivée des systèmes de type Media Center devrait rendre ce type de produits plus populaire.

Par le passé, NVIDIA avait déjà tenté de contrer ATI en proposant le Personal Cinema premier du nom. Cette première mouture n'avait connu qu'un succès d'estime à cause de quelques lacunes criantes... Les constructeurs ne s'étaient d'ailleurs pas bousculés au portillon pour proposer des cartes Personal Cinema, qui étaient en conséquence quasiment introuvables dans l'hexagone... NVIDIA remet aujourd'hui le couvert avec le Personal Cinema 2 et c'est MSI qui s'y colle en présentant sa GeForce FX 5200 VT128 édition Personal Cinema.


01F4000000059747-photo-msi-personal-cinema-2.jpg

Présentation

Le but de cette carte MSI Personal Cinema est d'offrir un tuner TV, des fonctionnalités de capture vidéo, un magnétoscope numérique et un lecteur DVD, le tout en un seul et même produit contrôlable au doigt et à l'oeil grâce à une télécommande radio. Idéal par exemple pour se confectionner un mini PC multimédia trônant dans votre salon à côté du téléviseur. Au déballage on trouve outre la carte, une télécommande radio et son récepteur USB, ainsi que la toute nouvelle breakout box de NVIDIA déportant simplement les connecteurs d'entrée et sortie audio/vidéo. Ce Pod externe regroupe deux entrées vidéos et deux sorties vidéos chacune aux formats S-Vidéo et composite, ainsi qu'une entrée et une sortie audio au format RCA. Il se raccorde à la carte graphique via un connecteur propriétaire muni de deux mini-jacks se reliant à la carte son pour faire transiter le son dans les deux sens (entrée/sortie).

Pour cette seconde édition du Personal Cinema NVIDIA a tiré les enseignements du premier produit, aussi le tuner TV est intégré directement à la carte graphique comme nous le verrons plus loin.

01F4000000056201-photo-nvidia-personal-cinema-2.jpg


Une télécommande aux allures de déjà-vu...

Avec le premier Personal Cinema, NVIDIA livrait une télécommande infrarouge fort peu commode. La firme américaine corrige ici le tir en livrant une télécommande radio qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la fameuse Remote Wonder d'ATI. En fait il s'agit de la même télécommande puisque NVIDIA a confié sa fabrication à la société déjà sélectionnée par ATI. Le design est toutefois quelque peu différent, les boutons étant revêtus de vert et de noir. Exigeant rien de moins que quatre piles LR03 pour fonctionner, la télécommande est assez imposante et lourde : elle ne saurait donc pas rivaliser avec une luxueuse télécommande signée Bang & Olufsen par exemple. Il est vrai que le prix est différent...

Si l'esthétique de la télécommande ne fera pas l'unanimité, ses fonctions devraient séduire tout le monde. On trouve donc un pavé de touches numériques, les touches lecture/stop/pause/enregistrement/précédent/suivant, les classiques touches de zapping et de réglage du volume ainsi qu'une touche 'mute'. Un bloc de touches directionnelles avec un bouton OK en son centre permet de se balader dans les menus, alors qu'un énorme bouton circulaire est censé remplacer la souris. Si l'idée est bonne, le fonctionnement est assez délicat et l'on aurait préféré l'inclusion d'un mini trackball ou touchpad qui se serait avéré plus précis et convivial. Enfin une rangée de cinq boutons verts en tête de la télécommande permet de passer d'une activité à l'autre (DVR, DVD, Photo, Musique, Web, etc).

Le récepteur radio livré par NVIDIA se connecte sur votre système à un port USB libre et nécessite l'installation des pilotes NVIDIA baptisés NVRemote. Une fois NVRemote installé, une petite icône représentant la télécommande NVIDIA apparaît près de l'horloge Windows. Les propriétés avancées vous permettent de définir quelle application sera lancée par les touches d'activité de la télécommande et vous pouvez également définir la sensibilité de la pseudo souris. Notez que vous pouvez parfaitement utilisé la télécommande avec les Drivers ATI offrant la prise en charge de plug-ins.

012C000000059750-photo-nvidia-personal-cinema-2-la-t-l-commande-radio.jpg

Une télécommande fort sympathique mais perfectible...



Une carte graphique simplette ?

La carte graphique contrôlant le Personal Cinema 2 est basée sur un processeur GeForce FX 5200 supportant DirectX 9.0. Ce processeur graphique d'entrée de gamme offre de modestes performances 3D qui sont largement suffisantes pour regarder la télévision et des DVD ou jouer de temps à autre. Précisons d'ailleurs que le GeForce FX 5200 intègre un décodeur MPEG2 100% hardware ce qui garantit une lecture fluide de vos films préférés. Question fréquence le GeForce FX 5200 est cadencé à 250MHz avec une mémoire tournant à 400MHz.

Le design de la carte est assez rustique : il s'agit tout bonnement du design de référence NVIDIA, MSI ne s'étant pas aventuré à développer son propre design. AGP, la carte est munie d'un PCB vert, et le GPU est recouvert d'un simple radiateur passif ce qui ravira les amateurs de silence. MSI a dotée sa carte de 128Mo de mémoire vidéo répartie sur huit puces Samsung (au format TSOP) dont le temps d'accès est de 5ns. Un petit capot métallique renferme le tuner TV numérique. Là où ATI est repassé à un tuner analogique sur ses dernières All-In-Wonder, NVIDIA a choisi d'intégrer un tuner numérique plus compact et en général un brin meilleur au niveau de la qualité visuelle. La taille ne fait pas tout puisque ce tuner numérique est multi-standard et Stéréo NICAM : il fonctionne donc en PAL/SECAM/NTSC.

Les fonctions de capture vidéo de la carte ainsi que la sortie vidéo sont gérées par un composant Philips SAA7174HD. La connectique de la carte est pour sa part assez sommaire avec un port VGA DB15, la prise pour l'antenne TV (dont le connecteur central est plaqué or) et le connecteur propriétaire sur lequel vous connecterez la breakout box. Exit donc le connecteur DVI...

015E000000059757-photo-msi-personal-cinema-2-la-carte-1.jpg
015E000000059758-photo-msi-personal-cinema-2-la-carte-2.jpg

Carte MSI GeForce FX 5200 VTD128 Personal Cinema 2


Notez qu'à l'heure où nous écrivons ces lignes, le Personal Cinema 2 de NVIDIA est disponible soit avec le GeForce FX 5200 soit avec le GeForce FX 5600. La firme au caméléon ne prévoit pour l'instant pas, du moins à notre connaissance, d'adapter le Personal Cinema à ces Processeurs graphiques haut de gamme de classe GeForce FX 5900 et GeForce FX 5900 Ultra.

Une suite logicielle fort décousue...

Ce Personal Cinema 2, s'il s'est largement bonifié au niveau hardware comme nous l'avons vu plus haut, pèche toujours au niveau logiciel. En effet NVIDIA ne propose hélas pas de vraie suite logicielle intégrée, du moins pour le moment. La lecture des DVD s'effectuant par exemple avec NVDVD 2.47 (livré par MSI) alors qu'il faudra lancer InterVideo WinDVR 2.0 pour regarder la télévision. Dommage !

L'installation des divers logiciels et pilotes du Personal Cinema est heureusement unifiée, mais il faudra venir à bout de deux CD pour que la suite soit opérationnelle. Le premier CD se contente d'installer les pilotes de la carte ce qui nécessitera au passage un reboot, alors que le second CD contient les divers applicatifs livrés par MSI. L'installation bien qu'automatique prend tout de même un certain temps et une fois tout ce petit monde installé, de nouvelles icônes apparaissent sur votre bureau. Notez que les Drivers de capture vidéo sont tous compatibles WDM (Windows Driver Model). Il est donc possible d'utiliser le Personal Cinema avec n'importe quelle application de montage vidéo ce que nous avons pu vérifier lors de nos tests.

InterVideo WinDVR est toujours fidèle au poste et vous permet de regarder la télévision. Alors que la dernière version disponible du logiciel est la 3.0, MSI et NVIDIA se contentent de livrer l'ancienne version 2.0. Doté d'une interface assez sympathique, le programme affiche au premier démarrage un assistant dont le rôle est de configurer les divers paramétrages avant de rechercher les chaînes disponibles. Il vous faudra donc spécifier le pays dans lequel vous résidez, le standard TV (Secam, Pal, etc.), le type de liaison (antenne, câble, etc.). Une fois ces divers renseignements recueillis, le logiciel scanne automatiquement les chaînes disponibles. Le processus est incroyablement long même si WinDVR est capable d'éviter les doublons tout en activant le Nicam pour les chaînes utilisant ce standard.

La fenêtre TV est redimensionnable et peut occuper tout l'écran ou disparaître au profit d'une incrustation de la TV sur votre bureau, en lieu de place du papier peint. La fonction zoom permet de grossir l'image alors qu'InterVideo a même prévu une fonction de capture d'image fixe avec une librairie intégrée. Le télétexte est également géré par le logiciel qui utilise pour ce faire un petit programme développé par Philips. Sympathique mais hélas le logiciel n'a jamais réussi à afficher la moindre page télétexte, du moins sur notre machine de test. MSI ou NVIDIA devrait prochainement publier une mise à jour du logiciel corrigeant ce problème. Outre le support du TimeShifting et la possibilité d'enregistrer vos émissions TV favorites en MPEG2, WinDVR prend en charge l'EPG ou Electronic Program Guide. Ainsi il est possible de programmer l'enregistrement d'un film directement depuis le programme : fait assez rare pour le signaler l'EPG fonctionne même dans l'hexagone ! Ne nous emballons toutefois pas puisque le logiciel fait appel à TVTV dont le fonctionnement est assez chaotique et fort peu convivial.

0118000000059751-photo-msi-personal-cinema-2-windvr-1.jpg
0118000000059752-photo-msi-personal-cinema-2-windvr-2.jpg
0118000000059754-photo-msi-personal-cinema-2-windvr-3.jpg

Logiciel WinDVR


La lecture des DVD et autres MP3 est confiée au logiciel NVDVD 2.0. Cette nouvelle version du player DVD de NVIDIA n'apporte pas de grandes nouveautés. On retiendra le support du son Dolby Digital 5.1/Dolby Pro Logic II, les fonctions de capture d'images fixes, la possibilité de créer des BookMarks et la fonction 'Video on desktop' qui permet de regarder votre film en incrustation sur le bureau Windows. Si NVDVD est assez agréable à utiliser il nous faut signaler qu'il est incompatible avec tout autre player DVD. Aussi si un lecteur DVD est déjà installé sur votre système, NVDVD est simplement inutilisable.


Capture vidéo

Pour la partie vidéo, NVIDIA complique encore les choses en livrant deux logiciels distincts signés Ulead : Ulead DVD MovieFactory 2 SE et Ulead VideoStudio 6 SE DVD. Le premier logiciel permet de créer des menus et d'agencer vos chapitres avant de graver un DVD vidéo, alors que VideoStudio permet de capturer vos vidéos et de les monter. VideoStudio est relativement agréable à utiliser grâce à une interface ergonomique et intuitive bien qu'un peu invasive. La capture depuis le Personal Cinema peut se faire en AVI ou en MPEG 2, le périphérique fonctionnant en PAL/SECAM/NTSC avec une résolution maximale en capture de 720x576. Il est bien sûr possible de capturer la télévision mais aussi toute source vidéo externe reliée au boîtier du Personal Cinema. Une fois votre clip capturé vous le ferez glisser sur la timeline avant de le découper, d'ajouter des transitions et autres titres. Simple le logiciel ne peut toutefois rivaliser avec un Pinnacle Studio 8 qui dispose de beaucoup plus de fonctions...

015E000000059796-photo-msi-personal-cinema-2-ulead-videostudio.jpg
012C000000059797-photo-msi-personal-cinema-2-ulead-dvd-moviefactory.jpg

Des logiciels complets mais peu homogènes


Ulead DVD MovieFactory 2 SE permet de concevoir vos DVD à partir des vidéos que vous avez déjà capturées (au format AVI, QuickTime, Mpeg 2). Pour ce faire, MovieFactory vous guide pas à pas à travers les étapes du processus de création d'un DVD grâce à un assistant assez bien conçu. Tout est pris en charge par MovieFactory de la création de chapitres et de menus jusqu'à la gravure sur DVD+R/RW ou DVD-R/RW. Notez d'ailleurs que le logiciel propose également un support des disques VCD et SVCD. Mieux le logiciel peut même capturer les vidéos que vous souhaiteriez graver sur DVD (en PAL ou NTSC uniquement). La fenêtre de capture est remarquablement agencée et permet d'opérer un dérushage en quelques clics de souris. Quelques options, bien cachées, permettent de changer le format, la taille, et le taux de compression de la vidéo que vous vous apprêtez à capturer. MovieFactory permet également de faire de la gravure directe sur disque en fonction de votre configuration : soit le logiciel capture vos vidéos puis les grave sur DVD, soit le logiciel grave les vidéos à la volée directement sur le disque. DVD MovieFactory est également capable de créer des diaporamas de vos Photos de famille préférées afin de rendre leur consultation beaucoup plus conviviale. Enfin il demeure possible de régler divers paramètres concernant la gravure: formatage des médias réinscriptibles, activation de la technologie Burn Proof, inclusion d'un player DVD sur le disque, j'en passe et des meilleurs.


Qualité

Lors de nos tests nous avons bien entendu vérifié la qualité du tuner TV mais aussi de la sortie TV de la GeForce FX 5200. Première bonne surprise, en reliant notre téléviseur au Pod de connexions du Personal Cinema, l'affichage bascule instantanément sur le téléviseur et ce sans rien avoir à configurer : un bon point qui permet de suivre la mise en route du système depuis le BIOS jusqu'à l'apparition du bureau Windows. Précisons que la résolution TV est limitée à 800x600 ou 1024x768 ce qui est de toute façon suffisant. La qualité de la sortie TV est tout à fait acceptable : face à une Radeon 9700 Pro l'image nous a semblée plus nette mais les couleurs étaient peut être un peu trop criardes. Un tour dans les paramètres nView s'imposera dans tous les cas pour régler finement les paramètres de luminosité, contraste, netteté et saturation.

Du côté de la réception TV il n'y a pas grand-chose à redire et le tuner TV sélectionné par NVIDIA s'avère de très bonne facture. On ne peut hélas pas en dire autant de la qualité sonore : sur notre système de test muni d'une banale Sound Blaster Live ! le son avait une nette tendance à grésiller alors que de temps à autre, sur les chaînes émettant en stéréo, des variations sensibles se produisait entre le volume du canal gauche et droit. La capture de vidéos en provenance de sources analogiques est satisfaisante et il est particulièrement appréciable de voir que le Personal Cinema fonctionne aussi bien en PAL, NTSC ou Secam.
00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester les performances 3D de cette GeForce FX 5200, nous avons utilisé la configuration dont le détail figure ci-dessous :

  • Abit NF7S rev. 2.0
  • AMD Athlon XP 2700+
  • 2x256Mo Corsair DDR333 CAS 2
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA 100
Le système d'exploitation était bien entendu Windows XP Service Pack 1 Professionnel et nous avons utilisé les derniers pilotes Detonator 45.23.


3DMark 2001 SE

0243000000059765-photo-msi-personal-cinema-2-3dmark-2001se.jpg

Avec 3DMark 2001 SE, la GeForce FX 5200 de MSI se classe en milieu de tableau, surclassant sensiblement le Radeon 9200 d'ATI et l'ancienne GeForce 4 MX460. Toutefois le Radeon 9000 Pro ainsi que le GeForce FX 5200 Ultra se montrent nettement plus véloces. Ainsi en 1280x1024 le GeForce FX 5200 est 4% plus véloce que le Radeon 9200 mais reste 10% moins rapide que le GeForce FX 5200 Ultra.


Quake III Arena

0245000000059766-photo-msi-personal-cinema-2-quake-iii-arena.jpg

Sous Quake III le GeForce FX 5200 Ultra de Gainward se montre dominateur, alors que le GeForce 4 MX460 affiche de beaux restes avec des performances sensiblement supérieures à celles atteintes par la GeForce FX 5200 VTD128 de MSI. Les Radeon 9200 et 9000 Pro chutent ici en bas de classement. En 1600x1200 le GeForce 4 MX460 est jusqu'à 18% plus rapide que le GeForce FX 5200 qui nous préoccupe. La carte de MSI est pour sa part 33% plus performante que le récent Radeon 9200.


Serious Sam II : The Second Encounter

0248000000059790-photo-msi-personal-cinema-2-serious-sam-ii.jpg

Avec Serious Sam II, le GeForce FX 5200 Ultra mène la danse, mais est suivi de très près par le Radeon 9000 Pro, particulièrement en hautes résolutions. Le Radeon 9200 est une fois de plus, plus lent que son aîné, et parvient tout de même à tenir la dragée haute au GeForce FX 5200 de MSI et à notre antique GeForce 4 MX460.


Aquamark 2.3

0246000000059791-photo-msi-personal-cinema-2-aquamark-2-3.jpg

Aquamark met en avant l'excellence de l'architecture des puces ATI lorsqu'il s'agit de traiter des Pixel Shaders. En effet le Radeon 9000 Pro fait ici aussi bien, si ce n'est mieux que le GeForce FX 5200 ou 5200 Ultra. Le Radeon 9200 est également plus performant que le GeForce FX 5200 de MSI, alors que le GeForce 4 MX460 termine naturellement dernier, celui-ci ne gérant pas les Pixel Shaders. En 1280x1024, le GeForce FX 5200 Ultra se montre 20% plus rapide que le GeForce FX 5200.


CodeCreatures

0247000000059792-photo-msi-personal-cinema-2-codecreatures.jpg

Avec CodeCreatures les GeForce FX 5200 reprennent l'avantage et dominent la mélée. Le Radeon 9200 se montre également plus rapide que son prédécesseur le Radeon 9000. Enfin le GeForce 4 MX460 ne figure pas dans ce graphique, puisque la carte ne supporte pas les Pixel Shaders utilisés par CodeCreatures, DirectX 7 oblige. En 1280x1024, le GeForce FX 5200 est 6% plus rapide que le Radeon 9200.


Comanche 4

0248000000059793-photo-msi-personal-cinema-2-comanche-4.jpg

Sous Comanche 4 en 1024x768 et 1280x1024 il est pratiquement impossible de départager les Radeon 9200/9000 et le GeForce 4 MX460 qui obtiennent des résultats pour le moins similaires, les GeForce FX 5200 étant relégués aux tréfonds du classement. En 1600x1200, le Radeon 9200 termine premier suivi du GeForce FX 5200 de MSI et du Radeon 9000 Pro. Curieusement le GeForce FX 5200 Ultra ne brille guère alors que le GeForce 4 MX460 ferme la marche.


Unreal Tournament 2003

024A000000059794-photo-msi-personal-cinema-2-unreal-tournament-2003.jpg

Unreal Tournament 2003 permet aux GeForce FX 5200 de reprendre l'avantage, ainsi la carte de Gainward à base de GeForce FX 5200 Ultra termine en première position suivie du GeForce FX 5200 de MSI. Petite surprise : le GeForce 4 MX460 parvient à s'intercaller entre nos deux GeForce FX, montrant qu'il a de beaux restes. Sans surprise le Radeon 9000 Pro surclasse le Radeon 9200 qui est bien entendu à la traîne.


3DMark 2003

0249000000059795-photo-msi-personal-cinema-2-3dmark-2003.jpg

Avec 3DMark 2003 les GeForce FX 5200 se retrouvent propulsées en tête, vu que sont les seules puces compatibles DirectX 9.0. On remarque que les deux VPU d'ATI décrochent des performances pour ainsi dire identique, alors que le GeForce 4 MX 460 obtient un score très faible vu qu'il ne peut effectuer qu'un seul des divers tests de 3DMark 2003. Son score n'est donc pas particulièrement représentatif. Si on en croit 3DMark 2003 le GeForce FX 5200 Ultra est 33% plus rapide que le GeForce FX 5200 standard, alors que l'écart avec le Radeon 9200 serait de 64% ! Un chiffre fort peu réaliste au vu des écarts précédemment constatés au fil de nos divers tests...

Conclusion

Avec ce nouveau Personal Cinema, il est évident que NVIDIA a accompli de sérieux progrès, toutefois le résultat n'est hélas pas encore entièrement satisfaisant. Si cette fois la partie matérielle ne déçoit pas avec un tuner numérique multistandard intégré à la carte graphique et une télécommande radio de qualité, la suite logicielle n'est clairement pas à la hauteur des prétentions du produit.

En effet là où ATI développe une suite de logiciels plus ou moins intégrée (l'ATI Multimedia Center), NVIDIA se contente d'empiler divers logiciels peu homogènes effectuant chacun une tâche particulière. Il aurait été par exemple particulièrement appréciable que NVDVD regroupe toutes les fonctionnalités multimédia du produit avec notamment la possibilité de regarder la télévision, de graver directement les vidéos sauvegardées sur DVD, etc. Heureusement NVIDIA serait actuellement en train de développer une toute nouvelle suite logicielle censée exaucer notre voeu.

En attendant la sortie de ce nouveau logiciel, le GeForce FX 5200 Personal Cinema de MSI reste une solution perfectible mais viable pour qui veut transformer à moindre coût son ordinateur en un téléviseur perfectionné. Face à une All-In-Wonder 9000 vendue généralement entre 150€ et 200€ selon le modèle (avec ou sans télécommande, etc), ce Personal Cinema 2 a quelques arguments à faire valoir pour un prix à peine supérieur tournant autour des 190€.


MSI GeForce FX 5200 VTD128 Personal Cinema 2

4

Les plus

  • Prix attractif
  • GPU DirectX 9.0
  • Radio télécommande
  • Tuner TV de bonne facture
  • Système de refroidissement passif

Les moins

  • Suite logicielle à revoir de A à Z
  • Performances assez faibles

Note globale0

Performances6

Fonctionnalités8

Confort d'utilisation5

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

NVIDIA Personal Cinema 2 en test sur Clubic
Le 7.1 chez vous avec Creative Inspire 7.1 T7700
Comment doper son Duron avec 256Ko de L2
SiS lance ses chipsets pour Pentium M
Le satellite (TPS) par l'ADSL !
Du neuf chez Cyberlink...
Pas d'activation pour le Norton Antivirus français
Monte Cristo annonce Desert Rats Vs. Afrika Korps
Google souffle sa cinquième bougie
Un magnétoscope Memory Stick
Haut de page