Retour au Convention Center : dossier E3 2008

Nerces Contributeur
05 août 2008 à 14h00
0

Stormrise (c) Sega

Après trois ans et demi de développement, Creative Assembly était enfin en mesure de nous présenter une version pré-alpha de leur ambitieux RTS. Ambitieux, car, de l'aveu des développeurs, quatre-vingt dix neuf pour cent des commandes ne sollicitent qu'un bouton et l'usage des sticks analogiques. Concrètement, le joueur se retrouve à naviguer ses troupes à raz le sol via une zone de sélection en trois dimensions. Adoptant la formation du régiment sélectionné, cette dernière peut ensuite être modifiée selon plusieurs configurations. Il ne reste alors plus qu'à désigner un ordre de positionnement. Voilà pour la méthode de déplacement basique. Mais si Stormrise n'avait que cela à proposer, les ambitions de Creative Assembly paraîtraient bien présomptueuses.

00F0000001458068-photo-stormrise.jpg
00F0000001458066-photo-stormrise.jpg

En effet, vient forcément le moment où le joueur dispose de plusieurs régiments de troupes et s'impose donc un premier choix délicat de game design. Alors, plutôt que de tenter une énième transposition infructueuse des mécaniques PC sur console, les petits gars de Creative Assembly ont imaginé un système ingénieux et intuitif, le Whip Select : afin de sélectionner plusieurs régiments en même temps, une zone circulaire, toujours en trois dimensions, apparaît à l'écran et, telle une aiguille sur un cadran se promenant d'heure en heure, un faisceau vient passer en revue les troupes en présence. Dirigeant ce dernier via un stick analogique, le joueur n'a plus qu'à valider la sélection d'une simple touche ou, au contraire à diriger le faisceau sur la suivante. Pour les joueurs aguerris, il est également possible de passer directement au suivant en pressant le stick analogique. Simple, mais il fallait y penser. Si nous n'avons pu évaluer la réactivité du système, la démonstration qui nous en a été faite s'est avérée convaincante.



Une fois assimilé ce deuxième niveau de sélection, il est temps de déplacer nos troupes. Ici aussi, Creative Assembly introduit une petite trouvaille. Dans le feu de l'action, plutôt que de désigner une destination précise à un régiment il est possible, en usant simplement de la touche X et du stick droit, d'imprimer une simple direction. Celle-ci s'affiche d'ailleurs sous la forme d'une flèche colorée offrant une meilleure lisibilité à l'action. Une bonne idée, dans la mesure où le joueur s'épargne les lourdeurs de la méthode classique : sélection du régiment, défilement de la carte, sélection du point d'arrivée. Un gain de temps non négligeable lorsque la bataille fait rage. Mais, bien que très porté vers la micro-gestion, le gameplay mis en place par Creative Assembly ne pourrait se passer d'un minimum de verticalité. C'est ici qu'intervient un type d'unité essentiel : l'Infiltrator.

00D2000001458062-photo-stormrise.jpg
Postée en hauteur, cette unité offre au joueur un point de vue quasi-omniscient sur la bataille. Elle lui permet ainsi de repérer les positions ennemies en s'en approchant au plus près grâce à son camouflage optique et donc de passer de la micro à la macro-gestion. A noter que le joueur incarne l'Infiltrator dans ses déplacements à la manière d'un Third Person Shooter. En parlant de macro-gestion, le joueur peut également compter sur une carte holographique lui offrant une vue globale de la bataille. L'appareillage tactique de Stormrise s'organise ainsi selon ces trois niveaux de gestion. Un système cohérent sur le papier et à l'écran, mais qu'il est difficile de juger en tant que simple spectateur. Il faut donc en partie s'en remettre à la bonne foi de Creative Assembly qui semble, pour le coup, très confiant sur le potentiel séduction de son nouveau projet. Nous verrons quant à nous le résultat manette en mains.

00D2000001458064-photo-stormrise.jpg
Reste enfin à aborder le contenu annoncé. Le système d'évolution des troupes s'appuiera sur la distribution contextuelle de bonus. Plus simplement, selon le type d'unité et l'action réalisée le nombre de points sera plus ou moins élevé. Un système encore un flou sur lequel nous ne nous prononcerons donc pas. Quant à l'évolution technologique elle passera par la capture d'installations adverses afin de se nourrir de leurs connaissances. Ici aussi, seulement un principe de jeu mais pas de détails sur son application concrète. Finissons avec les promesses en abordant le multijoueurs. Plusieurs modes nous ont été annoncés, comme la possibilité de réunir huit joueurs en ligne dans une même bataille en quatre contre quatre. Une partie pourra d'ailleurs accueillir un nouveau joueur à n'importe quel moment. Enfin, la campagne principale (dont la durée de vie est à l'heure actuelle évaluée entre vingt et trente heures de jeu) pourra se jouer à deux joueurs en coopératif, en ligne et hors ligne.

Si l'on se fie à la présentation que nous a proposé Creative Assembly, Stormrise dispose de sérieux arguments pour imposer un nouveau genre de RTS sur consoles. Tirant avantageusement parti des spécificités de la manette (ici, Xbox 360), le titre édité par Sega pourrait, on l'espère, rompre la malédiction qui frappe le genre sur consoles. Mais voilà, même si nous n'avons relevé aucune grosse incohérence ni de lourdeur évidente dans la gestion des troupes, il s'agissait là d'une démonstration parfaitement rodée. Nous jugerons donc sur pièce, lors d'une première session de jeu que l'on espère très prochaine.

00D2000001467708-photo-stormrise.jpg
00D2000001467702-photo-stormrise.jpg
00D2000001467700-photo-stormrise.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h31
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Tesla Cybertruck, l’impressionnant pick-up électrique venu d’ailleurs
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Droit voisin : des éditeurs de presse français portent plainte
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top