VIA EPIA-M9000

18 mars 2003 à 15h30
0
00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
La plate-forme EPIA n'est évidemment pas destinée à concurrencer les machines que nous avons l'habitude d'utiliser. Elle se place dans une optique bien différente et vise bien davantage à faire office de machine destinée à la bureautique, de serveur ou bien encore de station multimédia. Afin d'avoir une idée précise de ce à quoi s'attendre nous avons malgré tout décidé de procéder à notre classique série de tests.

Notre traditionnel trio (Sandra 2003, PC Mark 2002 et 3D Mark 2001 SE) s'est donc retrouvé installé sur le disque dur et nous avons comparé les résultats obtenus par la carte mère EPIA-M9000 à ceux que nous avions pu relever sur le Bleu Jour B1 et son EPIA 800. Nous avons également choisi de faire figurer à titre de comparaison ceux d'un Shuttle SS51G et ceux d'un PC Pentium 4 plus conventionnel. Mis à part les composants intégrés aux différentes cartes, nous avons bien sûr pris soin de conserver la même configuration, dont voici d'ailleurs le détail.
- VIA C3 800 MHz (EPIA 800)
- VIA C3 933 MHz (EPIA-M9000)
- Intel Pentium 4 1.6A GHz (Shuttle SS51G et Pentium 4 de référence)
- 256 Mo SDRAM PC133 CAS2.5 (EPIA 800)
- 256 Mo DDR266 CAS2.5 (EPIA-M9000)
- 512 Mo DDR266 CAS2.5 (Shuttle SS51G et Pentium 4 de référence)
- Disque dur Western Digital 20 Go UDMA100


Sandra 2003, PC Mark 2002 et 3D Mark 2001 SE



022F000000057199-photo-via-epia-m9000-sisoft-sandra-2003.jpg

022F000000057200-photo-via-epia-m9000-futuremark-pc-mark-2002.jpg

Dotée d'une technologie plus récente, d'un chipset plus puissant et d'un processeur beaucoup plus costaud, l'EPIA-M9000 se retrouve fort logiquement devant sa petite soeur qui équipait notre Bleu Jour B1. L'accroissement des performances ne permet évidemment pas de venir concurrencer le moins du monde un Shuttle SS51G et son Pentium 4 1.6 GHz mais permet tout de même de travailler plus confortablement sur des applications plus lourdes. L'utilisation de mémoire DDR permet en particulier de gagner nettement lors des tests spécifiques que ce soit avec Sandra 2003 ou avec PC Mark 2002. Notons enfin que les performances disques profitent elles-aussi de ce surcroît de puissance et même si le gain reste faible, il permet à l'EPIA-M de se rapprocher encore de notre SS51G.

022F000000057201-photo-via-epia-m9000-futuremark-3d-mark-2001-se.jpg

3D Mark 2001 SE est évidemment le test le plus délicat pour ces petites stations que sont les EPIA. Les Mini-PC sont déjà bien incapables de faire bonne figure avec la seule solution graphique intégrée à leur chipset, mais le cas des EPIA est encore plus caractéristique. Il faut dire qu'en plus de devoir faire avec une solution graphique vraiment dépassée, il faut se contenter des faibles performances du C3 lorsqu'il s'agit de calculs en virgule flottante (le fameux test FPU de Sandra 2003). Il faut toutefois reconnaître que le jeu n'est bien sûr pas la destination première d'une telle carte mère et mis à part quelques titres plutôt anciens, il ne faut pas espérer faire tourner le moindre titre là-dessus à moins de trouver une carte graphique PCI.


Lecture multimédia



Nos tests de performances ne pouvaient s'achever sans quelques petites vérifications de lecture multimédia. Au niveau de la gestion audio, il n'y a pas de problème à signaler au moins en ce qui concerner les capacités de la bête. Il faudra hélas faire avec le bug que nous mentionnions précédemment. Il n'est en effet pas possible d'inverser le canal de voix central et celui des basses pour obtenir un son correct. Il sera nécessaire d'aller chercher sur le site de VIA un petit correctif... Espérons que les versions futures soient débarrassées de ce défaut.

La partie vidéo était la plus intéressante dans la mesure où les EPIA 800 ne permettaient pas une lecture DivX parfaitement fluide avec les outils les plus utilisés (Windows Media Player par exemple). Ce problème est maintenant oublié et nous avons pu regarder plusieurs films sans qu'aucune saccade ne survienne. L'occupation processeur tournait en moyenne autour de 75% - 80% (avec Windows Media Player 9) mais sans jamais poser le moindre problème. Du côté des DVD, il n'y avait pas de soucis avec l'EPIA 800 et, c'est assez logique, il n'y en a pas plus avec l'EPIA-M9000. L'occupation processeur est ici un petit peu plus faible qu'avec les DivX puisqu'elle tourne cette fois autour de 60% - 70% avec notre logiciel de test, PowerDVD 4.


Bilan : un EPIA-M, pour quoi faire ?



De nos quelques tests, il est possible de déterminer ce pourquoi les EPIA-M seront doués et, au contraire, ce qui ne leur conviendra pas du tout. Les résultats catastrophiques relevés avec 3D Mark 2001 SE éliminent d'emblée le domaine du jeu de son potentiel, à moins de dénicher une des nouvelles Cartes Graphiques PCI mais là encore il ne faudra pas s'attendre à des merveilles, le C3 933 MHz montrant rapidement ses limites. A contrario, la station multimédia semble être un usage tout indiqué pour une telle carte. La partie audio est bien équipée et la lecture de DVD ou de DivX se fait sans accroc, seuls la relative difficulté à trouver un boîtier réussi et le léger bruit (environ 43dB pris à 30 cm hors boîtier) produit par l'unique ventilateur pourrait éloigner l'EPIA-M de votre salon.

01C2000000057211-photo-via-epia-m9000-sch-ma-des-caract-ristiques-principales.jpg

Au dos de la boîte, cette photo récapitule les fonctions principales de l'EPIA-M9000.

Il est également possible de transformer les EPIA-M en petits serveurs multifonctions. Elles pourront devenir sans aucun problème de parfaits petits Routeurs ou des firewalls auxquels on peut ajouter divers fonctions comme celles de serveur de fichiers, de serveur DNS ou bien encore de serveur mail. Les possibilités ne sont en définitive limitées que par votre imagination et l'importante communauté qui s'est déjà développée a permis de voir certaines trouvailles assez remarquables comme un EPIA dans une voiture pour lire les cartes routières par exemple ! Pour ceux qui ne bricolent pas du tout, la principale limitation sera vraisemblablement le boîtier, mais gageons que très prochainement de nombreux fabricants mettent au point des boîtiers vraiment originaux tenant compte des mensurations très réduites de l'EPIA.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
Une
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Google admet écouter certaines de vos requêtes vocales pour améliorer ses services
scroll top