VIA EPIA-M9000

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
18 mars 2003 à 15h30
0
00FA000000057206-photo-via-epia-m9000.jpg

EPIA-M : un modèle d'intégration

Les trois puces que nous venons de décrire constituent le coeur de la machine, mais VIA se devait bien sûr d'intégrer d'autres composants afin de proposer une machine complète. Le VT6307S est le premier d'entre eux et il autorise l'utilisation des périphériques FireWire et de leur excellente vitesse de transfert (400 Mo/s). Il faudra toutefois utiliser l'équerre fournie dans la boîte car la carte mère n'intègre aucun port de ce type. Afin de gérer le son multicanal, VIA a choisi d'intégrer en plus de son southbridge VT8235, un petit composant baptisé VT1616. Il s'accompagne d'un grand nombre de connecteurs qui permettront un branchement en analogique (via trois connecteurs jack) ou en numérique (via un connecteur coaxial). Si la qualité n'est évidemment pas du même niveau que celle produite par une Terratec DMX6fire, par exemple, elle n'en demeure pas moins tout à fait satisfaisante et devrait donc contenter une très grande majorité d'utilisateurs.

Une carte mère comme l'EPIA-M se devait d'être capable de diffuser de la vidéo sur une télévision. VIA n'a pas oublié cette fonction et à intégré le VT1622 à cet effet. La puce est capable de restituer une image de qualité tout à fait étonnante, très proche de ce que propose les beaucoup plus onéreuses cartes du fabricant ATI. La résolution peut atteindre un réjouissant 1024x768, les normes PAL et NTSC sont acceptées (pas le SECAM) et le Macrovision est reconnu. L'EPIA-M dispose d'une sortie composite et d'une sortie S-Video afin de profiter de toutes ces fonctionnalités. En ce qui concerne la sortie moniteur c'est en revanche un tout petit peu plus décevant puisque l'EPIA-M ne possède que la traditionnelle et vieillissante sortie DB15, aucune prise DVI n'est au programme.

00D2000000057207-photo-via-epia-m9000-le-vt1622.jpg
00D2000000057208-photo-via-epia-m9000-le-vt6307s.jpg
00D2000000057209-photo-via-epia-m9000-le-vt1616.jpg

Trois des "petits" composants intégrés sur la carte mère.

Terminons enfin sur la partie la plus pauvre de cette carte mère : l'évolutivité. Il faut dire qu'en si peu d'espace il n'était pas question d'intégrer autant de possibilités que sur une carte ATX et les utilisateurs des EPIA-M devront faire avec ce qui leur est proposé. Si la mémoire vive est théoriquement limitée à 2 Go, il faudra toutefois consentir quelques sacrifices car les EPIA-M ne sont dotées que d'un seul et unique connecteur DIMM. De la même manière, toutes les fonctions qui manqueraient à l'appel (Tuner-TV, contrôleur SCSI...) ne pourront trouver place simultanément sur l'EPIA-M qui ne propose qu'un seul port PCI et, bien sûr, aucun port AGP. Enfin, nous n'avons pas précisé que le processeur C3 est soudé à la carte et ne pourra donc pas être remplacé par un modèle plus puissant.

01F4000000057210-photo-via-epia-m9000-les-connecteurs.jpg

Malgré sa petite taille, l'EPIA-M9000 possède tous les connecteurs utiles : même un port série et un parallèle !


Installation et configuration

S'il m'est impossible de parler du montage de la carte en tant que tel du fait de l'absence de boîtier, il est par contre intéressant de se pencher sur la configuration et l'installation logicielle de l'EPIA-M. VIA fourni à cet effet un petit CD contenant tout ce dont Windows aura besoin. La plupart des fonctions sont pilotés par les bien connus VIA 4en1 et on regrettera bien sûr que seule la version 4.43 soit livrée sur le CD. On regrettera également la nécessité de redémarrer plusieurs fois la machine pour mener à bien l'installation de tous les pilotes.

Après les 4en1, il faut en effet redémarrer avant de pouvoir installer les pilotes du contrôleur graphique, puis un nouveau redémarrage est nécessaire avant de pouvoir s'attaquer à la solution audio, au contrôleur USB2 et au contrôleur réseau. En tout ce ne sont pas moins de cinq redémarrages qui sont nécessaires pour en finir avec la phase d'installation... On est loin de la simplicité des pilotes nforce par exemple ! La gêne est d'autant plus importante que les pilotes fournis ne sont pas toujours très récents. Cela ne pose pas vraiment de problème pour la plupart des composants sauf en ce qui concerne le son. Avec les pilotes par défaut il n'existe aucune option permettant de permuter le canal des basses avec celui de la voix centrale : résultat en analogique les sons étaient inversés ! Ce problème est réglé en allant faire un tour du côté de chez VIA mais ce n'est pas ce que l'on peut appeler une installation "pépère" !

00D2000000057196-photo-via-epia-m9000-flashport.jpg
00D2000000057197-photo-via-epia-m9000-missioncontrol.jpg
00D2000000057198-photo-via-epia-m9000-sysprobe.jpg

Le FliteDesk regreoupe trois logiciels bien pratiques : FlashPort, MissionControl et SysProbe.

Au niveau des logiciels livrés, VIA semble un peu pingre mais il faut aussi reconnaître que le placement tarifaire de l'EPIA-M ne permettait pas de lui offrir un accompagnement très luxueux. Pour autant les petits programmes fournis rendront quelques services bien pratiques. Le logiciel de mise à jour du BIOS (directement sous Windows) sait rester simple tout en étant très efficace. Un programme de surveillance système permet de se tenir au courant de la température du PC, des tensions de fonctionnement et de la vitesse de rotation du ventilateurs. Enfin, SysProbe permet d'obtenir de nombreuses informations techniques sur sa machine : une sorte de SiSoft Sandra 2003 version "light" !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

En Allemagne, Tesla condamnée pour
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Flight Simulator sortira en version physique en Europe... en 10 DVD
Nokia annonce pouvoir passer 3 millions d’émetteurs 4G à la 5G via une mise à jour logicielle
Apple : la justice européenne donne raison à la firme et à l'Irlande, l'amende de 13 milliards annulée
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
Apple anticiperait une forte hausse des achats de MacBook Pro
Nissan Ariya : le crossover électrique se dévoile et promet jusqu'à 500 km d'autonomie
Voiture électrique : quelles sont les habitudes de roulage et de recharge des Français ?
scroll top