Quand le calcul intensif s'invite à la maison

Frédéric Cuvelier
23 juillet 2008 à 17h35
0

Quelques tests pour en savoir plus

Nous avons vu qu'il existait plusieurs éléments capables d'effectuer calcul distribué : un CPU classique, une carte graphique ou une console de jeux sont trois possibilités différentes dont un projet comme Folding@Home a su tirer partie. Cette application possède en effet quatre clients distincts : le premier est destiné aux processeurs que vous connaissez, le second a été développé pour la Playstation 3 et son processeur Cell et deux autres versions concernent certaines cartes graphiques NVIDIA et AMD. C'est donc Folding@Home qui va nous permettre de voir de quoi sont capables les différents éléments. Ne vous méprenez pas toutefois : si les chiffres que nous allons vous apporter sont intéressants, ils restent incomparables pour la simple raison que le client est différent dans chaque cas.

A chacun son client

Les clients pour CPU () ou pour GPU () sont disponibles dans notre logithèque. Les pilotes Catalyst se trouvent dans notre base de pilotes tandis que les Forceware de NVIDIA se trouvent quant à eux sur le site du constructeur (seuls les versions 174.55 et 177.35 sont compatibles avec CUDA à l'heure actuelle).

Pour la Playstation 3 de Sony, vous pouvez trouver l'icône Folding@Home dans la colonne Réseau du menu de la console.

Quel résultat pour quel matériel ?

Sans vouloir, nous le répétons, comparer les performances de chacun, nous avons répertorié les scores réalisés par quatre éléments différents : un Core 2 Extreme QX9650 d'Intel (accompagné de 2 Go de DDR3 PC14400), une Radeon HD 4870 d'AMD, une GeForce GTX280 de NVIDIA et la Playstation 3 et son processeur Cell. Après avoir laissé tourner le programme 30 minutes, voici les scores réalisés par nos différents éléments :

MatérielIntel Core 2 Extreme QX9650AMD Radeon
HD 4870
NVIDIA GeForce
GTX 280
Playstation 3
Score3 492 (4 x 873)1 7306 582Environ 900


Premier enseignement : la version graphique du client Folding@Home n'est pas conçue pour faire fonctionner des processeurs multicœurs. Nous avons donc du installer la version console de cette application et lancer quatre fois le processus en définissant une affinité spécifique de chaque processus avec un cœur différent. Ce n'est pas forcément ce qu'il y a de plus simple...

Pour comprendre ces résultats, il faut savoir comment ils sont calculés. Lorsque vous exécutez le client Folding@Home, vous travailler sur des unités de calcul. Chacune d'entre elles rapporte un certain nombre de points et on peut juger de la faculté d'un élément à apporter une large contribution au projet en fonction du nombre de points par jour (PPD, Points Per Day). Le logiciel FAHMon estime ce nombre, même pour un temps effectif de calcul relativement court.

Comme nous le voyons dans le tableau, la carte graphique de NVIDIA est extrêmement doué pour ce client de calcul distribué. Notez par ailleurs que le client Folding@Home pour GPU ATI n'est pas encore complètement optimisé pour bénéficier de l'ensemble de possibilités de la carte graphique. Enfin les quatre cœurs de notre Core 2 Extreme QX9650 font mieux que le processeur Cell de la Playstation 3 (la valeur indiquée est celle communément admise pour la console de Sony). Notez toutefois que ce dernier est aussi puissant qu'un seul des coeurs de notre CPU Intel (qui réalise 873 PPD). Si 30 000 utilisateurs de la console de Sony avaient suffi à tripler la puissance (voir cette actualité : Folding@Home : la Playstation 3 impressionne) dédiée au projet, imaginez quels résultats seraient obtenus avec la mise à disposition du même nombre de GeForce GTX 280...

0190000001485958-photo-gtx-280.jpg
Comme vous pouvez le voir, le CPU n'est presque pas utilisé avec la version GPU de Folding@Home


Quelques informations supplémentaires sur Folding@Home

Les détracteurs du calcul distribué évoqueront sans doute la sécurité du système et le vieillissement prématuré du processeur s'il est constamment sollicité. Nous ne pouvons pas leur donner de mesure pour les rassurer dans ce domaine, même si le dernier argument semble assez fantaisiste, un processeur étant fabriqué pour fonctionner et non pour être au repos. En revanche, la consommation de mémoire vive en dehors des périodes de calcul, la bande passante utilisée lors des échanges et le surplus de consommation électrique sont trois inquiétudes que nous pouvons ici chiffrer. Évidemment, les valeurs que nous avançons sont spécifiques à notre machine d'une part, et au client (ici, Folding@Home) d'autre part.

Lors de nos tests, nous avons relevé une consommation de mémoire vive hors période de calcul de 30 Mo pour le client graphique, valeur par ailleurs identique que lorsque les calculs s'effectuent. Cette occupation n'est pas excessive, inférieure à bien des logiciels tournant en tâche de fond. Folding@Home est donc une application relativement légère, à l'image de la plupart des autres clients de calcul distribué.
0096000001431846-photo-wattm-tre.jpg

En ce qui concerne la consommation de bande passante, elle est quasiment invisible noyée dans une navigation classique. Enfin, la consommation électrique est également une donnée intéressante. Grâce à notre wattmètre, nous avons observé un accroissement de consommation 36 Watts (170 Watts durant les calculs avec notre QX9650 contre 125 Watts au repos). Un rapide calcul prenant en compte quatre heures d'utilisation par jour toute l'année durant et un tarif de 10,85 centimes le kilowatt-heure (en heures pleines) nous amène à un surcoût d'environ 7 euros sur votre facture d'électricité annuelle.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un démantèlement des GAFA ?
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top