SB Audigy / DMX 6fire, ''rack'n'roll''

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
24 janvier 2002 à 15h16
0
0096000000051803-photo-creative-terratec-un-duel-de-rack.jpg
Creative est incontestablement le leader de la carte son sur PC et cela depuis un bon moment maintenant. Aujourd'hui, la plupart des constructeurs ne jure que par le standard Sound Blaster et il est parfois difficile "d'aller voir ailleurs". Aussi dominateur soit-il, tout leader se doit de renouveler ses gammes afin de maintenir sa position. Il y a quelques semaines, Creative a donc présenté sa série "Audigy", destinée à faire face à la nouvelle concurrence.

Cette nouvelle concurrence est visible sur plusieurs plans. Du côté de l'entrée de gamme, Hercules connaît un succès certain avec ses Muse et Fortissimo, alors qu'en milieu de gamme ce sont plutôt Philips et Videologic qui font parler d'eux. Pour ce comparatif nous ne nous attacherons qu'aux produits haut de gamme, ceux disposant d'accessoires nombreux et variés, avec en particulier la présence d'un boîtier de connexions. Sur ce terrain, Terratec, avec sa DMX 6fire 24/96, est l'une des compagnies les plus concurrentielles pour Creative.


La gamme Audigy de Creative

0082000000051794-photo-processeur-audigy.jpg
Creative a créé trois modèles d'Audigy et deux d'entre eux disposent d'une innovation incorporée avec la Live! Platinum : un rack de connexions. Ce petit boîtier a l'avantage de déporter la plupart des entrées / sorties de la carte sur la face avant du PC. On gagne alors en confort ce qu'on perd en esthétique. Le succès de ce premier essai a évidemment amené le fabricant à reconduire l'expérience avec ses Audigy Platinum et Platinum Ex.

Nous ne nous préoccuperons dans notre comparatif que de ces deux modèles richement dotés, mais il faut tout de même connaître l'existence du troisième produit : l'Audigy Player. Dépourvue de logiciels avancés, de rack de connexions et de , cette carte se destine plus volontiers à l'amateur fortuné de Jeux Vidéo ou de DVD. Celui-ci pourra profiter des avantages techniques de la nouvelle gamme sans avoir à payer le surcoût engendré par les "accessoires".

Les deux autres cartes, Platinum et Platinum Ex donc, sont plus entourées. Les boîtes sont même pleines à craquer de câbles en tous genres. Cet attirail, et la présence du rack de connecteurs, les destinent plus volontiers à des amateurs de musique ou de traitement du son, même si, comme nous le verrons lors de l'analyse détaillée, elles peuvent convaincre d'autres utilisateurs.

00CE000000028702-photo-carte-son-creative-sound-blaster-audigy-player.jpg
00D6000000028703-photo-carte-son-creative-sound-blaster-audigy-platinum.jpg
00D4000000028704-photo-carte-son-creative-sound-blaster-audigy-platinum-ex.jpg

La gamme au complet : Audigy Player, Platinum et Platinum eX

Malgré cette richesse, le coeur de ses produits restent tout de même la carte son dont il faudra voir les innovations technologiques. Il ne faut en effet pas oublier que ce processeur Audigy est la première véritable innovation technique de Creative depuis l'apparition des Live! et de leur excellent Emu101.


Terratec, notre cousin germain ?

00A5000000027846-photo-carte-son-terratec-dmx-xfire-1024.jpg
Peu connu en France, l'allemand Terratec remporte un vif succès outre-Rhin. Succès qui l'a donc amené il y a encore peu de temps à tenter sa chance de notre côté de la frontière avec une gamme de cartes son relativement complète et, au moins sur le papier, tout à fait compétitive.

De la carte la plus simple (128i PCI) au modèle le plus riche (les EWS), il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Pour ne pas nous disperser nous avons choisi de nous concentrer sur le modèle le plus directement comparable aux nouvelles Audigy de Creative : la DMX 6fire 24/96.

Cette carte présente de nombreuses similitudes avec les Audigy Platinum. Elle dispose également d'un rack de connexions interne, propose une reproduction du son sur six canaux et une compatibilité pour le moins conséquente avec les standards actuels. Enfin comme nous le verrons plus tard le DSP qu'elle embarque permet réellement un traitement du son en 24bits et 96kHz.

Présentation

Nous avons déjà dit que la gamme Audigy se déclinait en trois versions aux tarifs et aux objectifs évidemment bien différents. Il faut cependant avoir à l'esprit que les cartes en elles-mêmes sont absolument identiques, les différences se faisant au niveau du contenu de la boîte, de l'accompagnement des-dites cartes. La version Player fait l'impasse sur ses accessoires et se limite donc à proposer la carte de base, son extension port MIDI/joystick et divers logiciels : la suite Creative (Diagnostic, PlayCenter, Recorder, Task Bar, WaveStudio), Oozic Reactor, Vienna SF Studio, iM Tuner, Storm, MixMeister, FireNet et le jeu Giants d'Interplay.

015E000000051914-photo-creative-sound-blaster-audigy.jpg

0046000000051807-photo-audigy-platinum-les-t-l-commandes.jpg
Les Platinum et Platinum eX sont bien plus complètes. Il n'y a que peu de différences entre les deux produits, différences induites par la présentation interne/externe du rack de connexions. Le modèle eX dispose effectivement d'un rack externe se connectant au PC via un gros câble alors que la Platinum simple embarquant un rack interne se logeant dans un emplacement 5"1/4, les connections se font à l'intérieur du PC. En dehors de ça aucune différence notable n'est à signaler. Les deux modèles proposent les mêmes câbles, les mêmes adaptateurs, les télécommandes et les racks sont identiques (exception faite de la couleur), même le contenu logiciel diffère assez peu.

La plupart des programmes de la version Player sont à nouveau présents mais quelques changements ont tout de même été fait et nous trouvons donc sur les différents CD : la suite Creative (Diagnostic, PlayCenter, Recorder, Task Bar, WaveStudio), Oozic Reactor, Vienna SF Studio, Cubasis VST, Recycle Lie, WaveLab Lite, Storm, MixMeister, VideoStudio SE Basic, et FireNet. En plus la version eX propose les softs Fruity Loops et Acid DJ.

Avant de procéder à l'installation de la carte voici un tableau récapitulatif des données techniques des Sound Blaster Audigy.

01AF000000051777-photo-creative-audigy-platinum-tableau-de-caract-ristiques.jpg

01F4000000051913-photo-creative-audigy-un-rack-externe-pour-la-platinum-ex.jpg


Installation

La mise en place des nouvelles Audigy n'est pas des plus aisée, en grande partie à cause de la présence du rack. En effet qu'il soit interne ou externe celui-ci implique l'ajout de nombreux câbles de connexion. La photo ci-dessous vous montre la carte son et sa carte d'extension avec tous leurs fils. Le modèle externe est relié par un gros câble noir relativement disgracieux mais le modèle interne n'est pas vraiment plus agréable dans la mesure où il rajoute encore du désordre dans nos PC qui n'en ont pas vraiment besoin !

01F4000000051805-photo-audigy-platinum-ex-des-c-bles-volont.jpg

Audigy Platinum eX : des câbles à volonté !

Après quelques vérifications, de nombreux regards sur la fiche (très claire soit-dit en passant) d'installation rapide et plusieurs maladresses, la carte est en place et parfaitement fonctionnelle : encore faut-il qu'elle soit reconnue par Windows. Même le dernier XP ne reconnaîtra pas l'Audigy et il faudra obligatoirement passer par le CD de pilotes livré. Celui-ci ne sera d'ailleurs pas suffisant pour le dernier système de Microsoft et il est vivement conseillé de vous munir et d'installer le patch adéquat avant de redémarrer la machine.

En dehors de cette mise à jour indispensable, tout s'est parfaitement bien passé et après le redémarrage de rigueur, l'Audigy était prête à fonctionner. Les applications fournit avec la carte permettront d'en exploiter la plupart des possibilités, en revanche un avertissement important : l'Audigy n'est pas une réelle carte 24bits / 96kHz comme la présente Creative. Elle ne peut ni enregistrer, ni lire du son à ce format et encore moins le retravailler. En fait, il n'est possible que de relier un périphérique via l'entrée SPDIF mais la carte ne pourra pas travailler autre chose que du 16bits / 48kHz.


Pilotes

0096000000051796-photo-creative-audigy-audiohq.jpg
Pour terminer cette présentation de l'Audigy, voici quelques captures des écrans de configuration de la carte. Creative a fait un certain effort dans le design de ces différentes fenêtres mais a choisit d'adopter un style qui ne plaira pas à tout le monde. Pour ma part je préférais la précédente présentation, mais c'est une question de goûts.

La gestion de la norme MIDI ne présente aucune nouveauté par rapport à ce que Creative faisait déjà avec les Sound Blaster Live!. Il est cependant utile de s'y arrêter un moment tant la différence est grande avec ce que propose Terratec. La norme General MIDI est de mise et c'est la technique des SoundFonts qui a été employée par Creative. Il suffit d'allouer une portion de la mémoire de votre PC (jusqu'à 50%) et d'y charger des "soundfonts", sorte de bibliothèques d'instruments de qualité variable.

00B0000000051797-photo-creative-audigy-soundfonts.jpg
0103000000051798-photo-creative-audigy-surround-mixer.jpg
00CF000000051799-photo-creative-audigy-contr-le-de-l-eax.jpg

Outils de configuration : SoundFonts, SurroundMixer et EAX

Dernière remarque enfin pour signaler l'intéressante idée de Creative : avoir intégré un port FireWire (ici rebaptisé SB1394) à sa carte. Accessible à l'arrière de la machine ou déporté par l'intermédiaire du rack, ce connecteur permettra de brancher très facilement de nombreux périphériques (disques durs, appareils photos, caméscopes...). Il est alors possible de profiter d'un taux de transfert remarquable puisque de l'ordre de 400Mb/s.. L'installation sous Windows XP de ce composant ne nécessite d'ailleurs même pas que la carte en elle-même soit reconnu par le système et en reliant deux PC via cette interface, un véritable réseau local sera mis en place. Un LAN exploitant évidemment la bande passante extraordinaire du FireWire !

Présentation

La DMX 6fire 24/96 est architecturée autour d'un DSP Envy 24 de marque IC Ensemble. Il s'agit d'un tout autre processeur que ceux équipant les modèles financièrement plus accessibles de Terratec et cette différence est bien mis en avant par l'allemand qui insiste nettement sur le 24/96. Il s'agit effectivement de la caractéristique la plus évidente de ce produit. La DMX6fire est, au contraire des Audigy, une carte son véritablement capable de travailler des sons 24bits/96kHz. Toute la carte a été élaborée pour supporter cet échantillonnage et il sera dès lors possible d'acquérir le son, de le travailler et de le faire sortir en préservant cette qualité optimale.

015E000000051915-photo-terratec-dmx-6fire.jpg

A côté de cela la carte impressionne par son nombre de connexions et surtout par son rack. Terratec n'a pas choisi de fournir une version interne et externe de ce périphérique et il faudra donc obligatoirement lui trouver une petite place dans votre PC. D'un point de vue esthétique il est aussi réussi que possible compte tenu du nombre de connecteurs dont il dispose.

Le fabricant n'en oublie pas pour autant l'environnement logiciel et s'il est moins fournit que celui de Creative, il y aura cependant de quoi faire. On trouve donc dans la boîte : le panneau de contrôle de la carte, Sonic Laundry Terratec Edition, WaveLab Lite et PowerDVD. Enfin, comme nous l'avions proposé précédemment pour les Audigy, voici un tableau récapitulatif des principales données techniques de la DMX 6fire 24/96.

01AF000000053696-photo-terratec-dmx-6fire-tableau-de-caract-ristiques.jpg

01F4000000051912-photo-terratec-dmx-6fire-un-rack-interne.jpg


Installation et configuration

Terratec ne dispose pas à son catalogue de produit avec rack externe. Il faudra donc obligatoirement, au contraire de Creative, trouver de la place dans votre PC pour loger ce fameux périphérique. En revanche le confort d'installation est nettement à l'avantage de l'allemand : les fils sont beaucoup moins nombreux ! En outre le fait que la carte n'ait pas besoin de petite soeur pour "porter" une partie des connecteurs allège d'autant la mise en place. Enfin, Terratec s'est arrangé pour que le rack n'ait pas besoin d'alimentation.

L'installation logicielle est au moins aussi simple que celle de la carte proprement dite. Une fois la machine allumée et Windows XP démarré, le système reconnaît tout seul la présence d'un nouveau périphérique et, pourvu que le CD de pilotes soit dans le lecteur, il ira chercher, sans l'aide de personne, les fichiers appropriés. Il n'y a vraiment rien à redire ! Il faudra ensuite installer le Panneau de Contrôle de la carte qui permettra bien sûr de paramétrer les différentes options de la DMX 6fire.


Pilotes

Nous terminons la présentation de la DMX 6fire de la même manière que celle de l'Audigy : avec des captures d'écran des outils de configuration de la carte. Encore une fois tout est affaire de goût mais pour ma part l'interface mise au point par Terratec a bien meilleure allure que celle de son concurrent. Affichant un aspect plus "pro", ce design est en outre plus agréable à utiliser.

00B0000000051800-photo-terratec-dmx-6fire-panneau-de-contr-le.jpg
00B0000000051801-photo-terratec-dmx-6fire-gestion-des-hauts-parleurs.jpg
00B0000000051802-photo-terratec-dmx-6fire-configuration.jpg

Les trois parties du panneau de contrôles Terratec

On regrettera pas contre le choix de Terratec en matière de compatbilité MIDI : une simple synthèse FM. Bien sûr la DMX 6fire ne prétend pas jouer sur tous les plans, mais il faut avouer qu'une gestion plus évoluée de ce standard n'aurait pas fait de mal. Après tout même les "petites" Live! de Creative s'en sortent mieux. Les amateurs devront donc investir quelques deniers supplémentaires pour profiter du MIDI avec cette carte.

Benchmarks

00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Les outils de mesure destinés aux cartes son ne sont assurément pas aussi nombreux que ce qu'il est possible de trouver dans le domaine graphique. On dispose cependant largement de quoi faire et nous avons donc choisi de restreindre notre sélection à quelques uns des logiciels les plus démonstratifs : Audio WinBench 99 et Right Mark Audio Analyser v3.2 pour les indicateurs de bases, Quake3 et Half Life pour l'impact sur les jeux et un petit test d'occupation processeur pendant l'écoute de MP3 afin de juger des capacités respectives de nos cobayes lors de l'écoute de ce genre de fichiers.

Notre configuration de référence pour l'ensemble de ces tests n'a rien de révolutionnaire.
- Asus A7M266
- Athlon 1.33GHz
- 256Mo de mémoire DDR CAS2.5
- Disque dur 60GXP 40Go
- Windows XP

Nous avons évidemment utilisé cette configuration avec les cartes son de ce comparatif mais également avec une Sound Blaster Live! afin d'avoir une référence. Les tests d'écoute ont pour leur part mis à contribution un kit Altec Lansing 621 (2.1), un Creative FPS1000 (4.1), Creative Inspire 5300 (5.1) et un Creative DTT3500 (5.1).

0230000000051779-photo-audigy-dmx-6fire-audio-winbench-99.jpg

Les Ziff Davis sont célèbres pour leurs WinStone et WinMark mais un peu moins pour leur programme de mesure de l'occupation processeur. Ce soft se propose de vérifier cette charge processeur lors de l'utilisation du DirectSound de Microsoft et rend un résultat selon le nombre de voies simultanées ainsi que la fréquence. Pour comparer nos candidates et bien mettre en avant leurs différences, nous avons évidemment privilégié les paramètres les plus gourmands.

Creative était déjà bien connu pour les remarquables performances de ses dans ce domaine. Malgré le niveau de qualité atteint avec la série des Live! il semble bien que les Audigy soient encore un cran au-dessus réduisant à pas grand chose l'occupation processeur sous DirectSound. Sans pouvoir égaler le niveau des dernières cartes du fabricant de Singapour, le DMX 6fire s'en sort très bien et rivalise même avec les Live!.

0118000000051783-photo-frequency-response-audigy.jpg
0118000000051784-photo-frequency-response-dmx-6fire.jpg

Creative Audigy Platinum - Terratec DMX 6fire 24/96

Le logiciel Right Mark Audio Analyser a été développé par le site Ixbt.com et permet d'afficher sous forme de graphiques des tests d'enregistrement. Il ne s'agit donc plus ici de voir la puissance des cartes mais plutôt la qualité de son qu'elles seront capables d'atteindre lorsque vous les utiliserez comme "studio" d'enregistrement. Nous avons déjà indiqué que la DMX 6fire permettait d'atteindre le 24bits/96kHz au contraire de l'Audigy, nous avons donc, par soucis d'égalité, limité les tests au 16bits/44kHz.

Le test de réponse en fonction de la fréquence du son est nettement en faveur la carte Terratec qui se hisse à des niveaux jamais sur des modèles dans cette gamme de prix. L'Audigy est donc nettement en retrait, mais il ne faut pas pour autant la dénigrer car elle se sort déjà très bien de ce test.

0118000000051786-photo-noise-spectrum-audigy.jpg
0118000000051785-photo-noise-spectrum-dmx-6fire-jpg.jpg

Creative Audigy Platinum - Terratec DMX 6fire 24/96

Nous ne passerons pas en revue l'ensemble des résultats donnés par cet outil très complet et ne prendrons donc qu'un deuxième exemple de la supériorité allemande. La DMX 6fire offre ainsi un niveau de "bruit de fond" bien plus faible que se concurrente. Mais là encore, ce que nous procure l'Audigy est déjà très satisfaisant.

0230000000051780-photo-audigy-dmx-6fire-quake3-et-half-life.jpg

Les conclusions que l'on peut tirer des tests sous Quake3 et Half Life sont finalement très similaires. Le plus souvent, les Audigy sont légèrement au-dessus mais les différences restent extrêmement faibles. Le test EAX sous Half Life permet cependant de voir un écart un petit peu plus conséquent, preuve que la carte Terratec est un peu moins à l'aise que sa consoeur. Rien de dramatique, mais cet écart, pas vraiment surprenant puisque la DMX 6fire travaille de manière logicielle, reste malgré tout significatif.


Enfin, pour finir, nous avons testé le comportement des cartes face à ce que nombre d'entre nous fait tous les jours : écouter des MP3 en utilisant l'ordinateur. Nous avons donc lancé notre Winamp et regardé le graphique d'occupation processeur de Windows XP. Aussi peu scientifique soit-elle, cette méthode ne laisse cependant aucun doute possible sur la supériorité des Augidy (en général 2-3% d'occupation) sur la DMX 6fire (plus proche de 4-5%) dans ce domaine. L'écart est encore une fois bien mince, mais, encore une fois également, il est réel.
0096000000002978-photo-american-mcgee-s-alice.jpg
La deuxième partie de nos tests est beaucoup moins rigoureuse dans la mesure où nous avons simplement écouté les sons produits par les deux cartes. Nous avons utilisés différents jeux, quelques DVD et plusieurs CD audio pour avoir un panel le plus large possible. De la même manière, nous avons procédé à des écoutes avec des systèmes 2.1, 4.1 et 5.1.

Les jeux

La compatibilité avec les jeux 3D du moment est assurée par les deux cartes puisqu'elles sont toutes deux capables d'exploiter les modes les plus répandus (A3D, EAX 1.0/2.0). L'Audigy possède toutefois un léger avantage qui sera peut-être déterminant à l'avenir, sa compatibilité avec le nouveau standard mis au point par Creative l'EAX HD, mais en l'état actuel des choses, seules les démos technologiques du constructeur permettent d'en tirer partie.

0096000000049210-photo-max-payne-un-passage-des-plus-chaud.jpg
Les jeux les plus à même de mettre à l'épreuve ce type de cartes sont évidemment les plus gourmand et en premier lieu, les doomlikes. Il sera effectivement assez délicat de faire des différences avec un titre comme Europa Universalis. Nous avons donc porté notre choix sur les mêmes softs qui nous ont déjà permis d'évaluer les performances des cartes : Quake3 et Half Life. A ces deux softs nous avons ajoutez quelques "petites merveilles" d'ambiance sonore pour diposer de plus de points de comparaison. Alice, F1 2001 ou encore Max Payne ont ainsi rejoint les deux vedettes.

Au petit jeu de la meilleure immersion sonore, il semble que l'expérience de Creative fasse encore la différence. Ils ne sont pas les créateurs des standards EAX pour rien après tout. Sans que les différences soient très marquées, avec la Terratec apparaîssent toutefois quelques parasites, petits défauts peu gênants, mais cependant perceptibles. Les Audigy ne rencontrent pas ce léger problème et reproduisent les ambiances sonores à la perfection.


Musique et DVD

Nous avons ensuite testé ces deux cartes pour écouter des CD audio et des DVD. Alors que pour les jeux une petite différence pouvait se faire entendre, il me semble vraiment très délicat de ressentir la même chose avec ce type de source sonore. Que ce soit avec la Terratec ou avec la Creative, aucun défaut n'est à signaler et le confort sera maximal quel que soit votre choix. On regrettera par contre que Creative n'ait pas jugé utile de fournir un lecteur de DVD comme le PowerDVD fournit avec la DMX 6fire, ce n'est pas le plus important avec une carte son mais cela reste sympathique.

01E0000000051795-photo-la-cit-des-enfants-perdus.jpg

Il faut toutefois également remarquer que, comparé à une Sound Blaster Live! standard ou à une SonicFury, la qualité de restitution des CD audio ou des DVD n'est pas vraiment meilleure. On sent une légère différence mais sans pouvoir réellement dire ce qui change. A ce niveau, ce sera donc essentiellement la qualité de vos enceintes, voire de votre amplification externe, qui fera la différence.

Des clientèles différentes

Malgré la complexité et la richesse de ces deux cartes, la conclusion de ce comparatif sera d'une étonnante simplicité. Les deux cartes ne s'adressent finalement pas au même public et les départager n'est pas bien sorcier : il suffit de savoir ce que vous désirez finalement de votre carte son.

00FA000000051804-photo-terratec-dmx-6fire-un-vrai-petit-studio-personnel.jpg
Terratec propose une carte tout à fait incroyable pour tout amateur de traitement du son. Ses capacités d'enregistrement sont époustouflantes et même si pour le commun des mortels le 24bits/96Hz n'a que peu d'intérêt, on imagine aisément que pour d'autres ce soit un argument de poids. En revanche les aficionados du MIDI seront certainement un peu déçus, de même que les utilisateurs du vieux port 15 broches. Enfin si la carte se débrouille très bien avec les jeux actuels, elle le fait tout de même un peu moins bien que sa concurrente.

Creative Labs reste pour sa part fidèle à son excellente réputation et sa grande expérience lui permet d'offrir une nouvelle fois des modèles très polyvalents. Evidemment moins doués dans certains domaines, les Audigy permettront cependant de toucher un peu à tout. Jeux, MIDI, enregistrement à peu près tout est possible et avec une qualité très honorable. Ajoutez à cela la présence d'un port FireWire et d'une télécommande et vous obtenez la meilleure solution sonore à tout faire.

En définitive c'est bien en fonction de ce que vous voulez en faire qu'il faut choisir entre l'une de ces deux cartes. Il n'est pas vraiment question de supériorité de l'une ou de l'autre mais bien davantage de spécialisation : à vous de voir !

01A6000000051810-photo-creative-audigy-platinum-plus-et-moins.jpg

01A6000000051782-photo-terratec-dmx-6fire-plus-et-moins.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Télétravail : le TOP des bons plans pour s'équiper au meilleur prix
Alors, on regarde ? The Nevers S01E01
Belle promotion sur la barre de son Samsung HW-T420 à moins de 100€
La cybercriminalité, plus inquiétante pour l’économie mondiale que les crises financières ?
120€ de réduction sur la trottinette électrique Xiaomi Mi Electric Scooter 1S
Citroën C5 X hybride : le nouveau modèle de Citroën dévoilé en détails
Bon plan : nouvelle baisse de prix sur les écouteurs sans fil Apple AirPods 2
Uncharted : la sortie du film de nouveau repoussée (mais d’une semaine seulement)
Le chargeur à induction Samsung Pad est presque donné à ce prix (ODR)
Haut de page