Matrox Millenium G450

Par
Le 30 novembre 2000
 0
00043514-photo-matrox-logo-long.jpg
Matrox base une grande partie de sa publicité sur les nombreuses récompenses qu'il a obtenu tout au long de son existence. Mais il faut bien avouer qu'il a complètement raté le virage de la 3D. A l'époque de la 3DFX, il n'avait aucune alternative à proposer, et depuis les différents modèles ont souvent accusé un retard qui leur a été très préjudiciable.

La compagnie canadienne revient aujourd'hui avec la G450, carte qui se veut polyvalente et avant tout destinée aux utilisateurs dont les besoins en fonctions 3D sont limités.

Présentation


00c8000000046646-photo-matrox-millenium-g450.jpg
Une fois sortie de sa boîte, la G450 paraît vraiment très petite. Un bel effort d'intégration a été fait et on ne voit pas comment la carte pourrait être encore réduite.

La Millenium G450 est architecturée autour du processeur du même nom. Ce processeur n'est qu'un dérivé du G400 et n'apporte donc pas de différence notable. Il est tout de même étonnant de voir Matrox nous sortir un nouveau produit basé sur un chip vieux de plus d'un an. D'autant qu'il a en plus été décidé de réduire la largeur du bus mémoire de 128bits à 64bits. Comme c'est ce qui définit en grande partie la vitesse d'accès à la mémoire par le chip graphique, les ingénieurs de Matrox ont choisi de mettre de la DDR pour ne pas trop pénaliser les performances (la DDR sur 64bits est à peu près équivalente à de la SDRAM sur 128bits).

Les fréquences choisies sont les mêmes que pour le G400 (et non pas le G400 Max), soit 120MHz pour le core et 166MHz pour la mémoire. Il est dommage que le core n'aie pas eu une cadence supérieure alors que sa gravure s'est affinée (passage en 0.18 pour le G450).

Enfin la carte est également dotée de deux connecteurs VGA permettant l'utilisation du DualHead. Attention cependant, il existe une limitation que Matrox ne cache pas : le deuxième port VGA ne supporte pas d'écran numérique. Toutes les combinaisons sont donc possible à l'exception du branchement de deux écrans numériques.

En plus de la carte, la boîte contient un petit manuel traduit en français, le précieux câble pour relier la carte à une télé et un CD contenant les Drivers, différentes démos de logiciels exploitants les fonctions de la carte et la version complète du lecteur DVD maison. A noter que ce dernier n'est pas ce qui se fait de mieux dans le genre puisqu'il est basé sur le moteur du Cinemaster de Ravisent. Même si les avis sont très partagé je lui préfère nettement PowerDVD ou WinDVD.

Des drivers impeccables


Après trois jours d'utilisation et de nombreux tests, il faut bien reconnaître que les drivers Matrox sont excellents. Très stables, ils ne m'ont jamais planté la machine et leur ergonomie est très agréable.

0095000000046641-photo-configuration-du-moniteur.jpg
0095000000046642-photo-gestion-des-couleurs.jpg
0095000000046644-photo-informations.jpg

Extrêmement complets, ils permettent de gérer toutes les fonctions de la carte simplement et rapidement. Pourtant résumer de manière claire les nombreuses possibilités du DualHead n'était pas chose aisée.

0095000000046643-photo-param-trage-du-dualhead.jpg
0095000000046645-photo-options.jpg

Le seul reproche que l'on peut faire à ces drivers est de ne pas proposer de fonctions d'overclocking. Il m'a d'ailleurs été impossible de passer cette carte à des fréquences supérieures puisque même Powerstrip (un tweaker gérant un très grand nombre de carte) ne le permet pas.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités DDR

scroll top