NVIDIA nForce 790i SLI: nouveau chipset

18 avril 2008 à 08h19
0
000000AA00403962-photo-logo-nvidia-nforce.jpg
Il y a quelques semaines, la firme au caméléon profitait du lancement de son GeForce 9800 GX2 pour lever le voile sur le nForce 790i Ultra SLI, son dernier chipset en date pour la plate-forme Intel. Tout nouveau, tout beau, le nForce 790i Ultra SLI est le premier jeu de composants de NVIDIA à prendre en charge la mémoire DDR3 alors qu'il profite d'une gestion native du bus PCI-Express de seconde génération.

Plus élaboré que le récent nForce 780i SLI (voir notre dossier), un chipset qui ne nous avait pas franchement emballé, le nForce 790i Ultra SLI se veut être la nouvelle référence ultra haut de gamme en matière de chipset pour plate-forme Intel chez NVIDIA. Nous vous proposons dans les pages qui suivent un tour d'horizon des fonctionnalités, performances et capacités de ce nouveau nForce.

0000016300972516-photo-carte-m-re-nvidia-nforce-790i-ultra-sli.jpg

NVIDIA nForce 790i Ultra SLI : le chipset

0000008201283746-photo-nvidia-nforce-790i-ultra-sli-spp.jpg
Avec le précédent nForce 780i SLI, NVIDIA nous proposait un jeu de composants un rien hétéroclite constitué d'un northbridge, le même que celui du nForce 680i, d'un southbridge et d'une troisième puce baptisée nForce 200 en charge du PCI-Express de seconde génération. Avec le nForce 790i, la firme de Santa-Clara revoit sensiblement sa copie pour proposer un jeu de composants bien plus traditionnel fait d'un northbridge et d'un southbridge. Pour la première fois depuis de longs mois, nous sommes donc en présence d'un tout nouveau northbrige qui intègre, et c'est une première pour NVIDIA, un contrôleur mémoire DDR3. De fait le nForce 780i SLI perdurera dans le catalogue de NVIDIA comme chipset Intel haut de gamme avec gestion de la DDR2.

Mais revenons-en au northbridge, ou SPP, un composant qui a été conçu pour gérer nativement les processeurs Intel Penryn gravés en 45 nm ainsi que le FSB1600 d'Intel utilisé notamment par le dernier Core 2 Extreme QX9770. Penryn oblige, le nForce 790i Ultra SLI prend en charge les demi coefficients multiplicateurs alors que l'utilisateur peut ajuster, via le BIOS, le voltage GTLVRef, afin de compenser les chutes de tension qui peuvent parfois se produire avec les processeurs quadri-cœurs.

Nous le disions dès l'introduction, l'une des caractéristiques principales du nForce 790i Ultra SLI vient de son contrôleur mémoire DDR3. Celui-ci est de type double-canal et il gère l'EPP2 ou NVIDIA SLI Memory. Rappelons que la technologie SLI Memory, initiée par NVIDIA, et imitée par Intel sur son X38 avec l'Intel Extreme Memory, consiste en une série de profils embarqués directement sur la barrette mémoire. Ces profils contiennent des réglages prédéfinis qui permettent, d'un simple clic, de tirer le meilleur parti de ses barrettes mémoire. Mieux, les profils peuvent être utilisés en conjonction avec des paramètres d'overclocking préétablis : on sélectionne le niveau d'overclocking souhaité (1, 2, 5 %, etc.) et le BIOS se charge du reste des réglages tant au niveau du processeur que de la mémoire.

0000011D00971296-photo-nvidia-nforce-790i-ultra-sli.jpg

Northbridge du chipset NVIDIA nForce 790i Ultra SLI

Contrairement aux chipsets Intel, le nForce 790i Ultra SLI se distingue par son fonctionnement désynchronisé, un fonctionnement qui permet de faire fonctionner le bus processeur à une fréquence donnée sans aucun impact sur la fréquence du bus mémoire qui peut être définie de manière tout à fait indépendante. Côté fréquences de fonctionnement et alors que le nForce 790i SLI gère au mieux la DDR3-1333 MHz, le modèle Ultra SLI qui nous intéresse aujourd'hui grimpe à 2000 MHz. NVIDIA indique par ailleurs que son contrôleur mémoire dispose de diverses optimisations avec des algorithmes conçus pour des temps de latence très faibles alors que de nouveaux algorithmes de mise en cache prédictive des données font leur apparition. De plus, si le chipset est annoncé officiellement comme supportant la DDR3-1600, il est déjà compatible avec les mémoires DDR3-1800 et DDR3-2000. Avec ce type de mémoire à très haute vitesse il est conseillé d'utiliser, sur les cartes mères XFX et eVGA, les emplacements mémoire de couleur noire (configuration 0101) alors que NVIDIA a fait le nécessaire pour que ce type de mémoire fonctionne avec une tension relativement basse de 1,9 volt.

0000014500971298-photo-nvidia-nforce-790i-ultra-sli-block-diagram.jpg

Schéma des interconnexions du nForce 790i Ultra SLI

Tout comme le nForce 780i SLI, le nForce 790i Ultra SLI gère le bus PCI-Express de seconde génération. Mais à la différence de son prédécesseur, la gestion PCI-Express 2.0 est ici native. Exit donc la puce nForce 200 additionnelle du nForce 780i SLI. Quant à la technologie de rendu multi-GPU SLI, elle est bien sûr d'actualité avec 60 lignes soit la possibilité de disposer de trois connecteurs PCI-Express, chacun câblé sur 16x ce qui convient parfaitement à la prise en charge de la technologie 3-Way SLI gérée par ce nouveau nForce. A l'instar du composant nForce 200 accompagnant le nForce 780i SLI, le contrôleur PCI-Express 2.0 du nForce 790i intègre deux nouvelles technologies censées optimiser la communication de puce graphique à puce graphique, ce qui est particulièrement utile en SLI. Il s'agit du PW Short ou Posted-write shortcut qui permet à un processeur graphique de transmettre un message directement à un autre processeur graphique sans quitter le chipset : en ne repassant pas par le bus processeur, le message arrive logiquement plus vite à destination. La technologie de Broadcast permet quant à elle de diffuser une seule commande sur le bus système qui sera ensuite répliquée aux diverses puces graphiques par le biais du chipset : cela évite les transmissions en série.

000000B401281994-photo-nvidia-nforce-7-technologie-sli-1.jpg
000000B401281996-photo-nvidia-nforce-7-technologie-sli-2.jpg

Technologies PW Short et Broadcast du chipset nForce 790i Ultra SLI


Un southbridge un peu trop ancien

Bien que le nForce 790i Ultra SLI soit doté d'un tout nouveau northbridge, son southbridge reste ancien puisqu'il s'agit du même composant qui équipait déjà les nForce 570 il y a quelques années ! Nous sommes donc en présence d'une puce connectée au northbridge par un lien HyperTransport et gérant au mieux six ports Serial-ATA de seconde génération avec compatibilité NCQ et prise en charge des modes RAID 0, RAID 1, RAID 0+1 et RAID 5.

000000F001281992-photo-nvidia-nforce-790i-ultra-sli-drivers-6.jpg

Vue d'une pile RAID5 depuis le panneau de contrôle NVIDIA

Alors que l'AHCI est toujours aux abonnés absents, le southbridge intègre un double contrôleur réseau de type Gigabit Ethernet avec des fonctions avancées comme FirstPacket, pour optimiser le ping, ou DualNet qui permet de faire une seule connexion de vos deux contrôleurs réseau Ethernet. Le bus IDE est toujours de la partie, sur un seul canal, alors que NVIDIA propose bien entendu une gestion de ce bon vieux bus PCI sans oublier l'USB 2.0 avec un total de 10 ports gérés. Et terminons en évoquant le support HDA ou High Definition Audio pour la compatibilité avec les contrôleurs audios de type Azalia.

Tout savoir de son PC : NVIDIA ESA

0000005001281968-photo-logo-nvidia-esa.jpg
Parmi les technologies offertes par le nForce 790i Ultra SLI, il nous faut signaler la prise en charge de la technologie ESA. Standard ouvert défini par NVIDIA et récemment adopté par l'USB IF, l'ESA ou Entusiast System Architecture vise à collecter des informations sur des périphériques qui jusqu'alors ne pouvaient communiquer avec le reste du système. Il s'agit notamment de rendre les alimentations, boîtiers et autres systèmes de refroidissement capables de communiquer certaines informations au système via le bus USB. Charge ensuite à un logiciel, en l'occurrence un utilitaire NVIDIA, d'afficher les diverses informations transmises par le périphérique en question. Dans le cas d'une alimentation par exemple, l'utilitaire NVIDIA affiche en temps réel les tensions pour chacun des rails 5V et 12V du bloc alors que la vitesse du ventilateur est contrôlable. Pour le boîtier, le logiciel permet de régler la vitesse de rotation des ventilateurs mais aussi de surveiller la température des diverses sondes.

000000DC01281808-photo-nvidia-nforce-790i-ultra-sli-drivers-2.jpg
000000DC01281810-photo-nvidia-nforce-790i-ultra-sli-drivers-3.jpg

Les réglages offerts par la technologie ESA depuis les pilotes NVIDIA

Afin de tester en pratique la technologie ESA nous avons eu recours à un boîtier Cosmos de CoolerMaster équipé de la technologie ESA, mais aussi à une alimentation kilowatt de CoolerMaster, elle aussi compatible ESA. Les deux éléments en question doivent être reliés chacun à la carte mère via un connecteur 4 broches qui se branche sur les broches USB. Problème, en reliant les deux connecteurs ESA, on se prive d'un connecteur USB de la carte mère et l'on ne pourra pas relier les quatre ports USB 2.0 offert en façade du boîtier mais seulement deux. Dommage ! Sous Windows Vista, les circuits ESA du boîtier et de l'alimentation sont vus comme des périphériques USB d'interface utilisateur.

000000DC01283560-photo-carte-m-re-esa-nvidia.jpg

Circuit électronique avec puce USB pour l'envoi des informations ESA

Pour visualiser les données communiquées par les éléments ESA il suffit d'installer les outils système nForce. L'installation de ce package est un rien pénible puisque le programme d'installation va successivement lancer trois installateurs différents, NVIDIA n'ayant pas cru bon d'uniformiser le tout. Qui plus est, à l'issue de l'installation aucun message ne vous indique que l'ensemble des logiciels a bien été déployé. Cependant vous devriez trouver sur votre bureau divers raccourcis dont le plus intéressant reste celui intitulé NVIDIA System Monitor. Dans une incrustation 3D en transparence sur votre bureau, l'utilitaire NVIDIA affiche les divers composants constituant votre système avec pour chacun d'entre eux des informations précises sur leur état. Toutes les informations en question ne sont pas nécessairement transmises par ESA puisqu'ESA concerne exclusivement le boîtier, l'alimentation et l'éventuel système de refroidissement liquide. Enfin, en passant par le panneau de configuration NVIDIA il est possible d'ajuster certains paramètres concernant ce type de périphériques comme par exemple la vitesse des ventilateurs du boîtier.

000000F501281818-photo-nvidia-nforce-790i-ultra-sli-esa-2.jpg
000000F501281816-photo-nvidia-nforce-790i-ultra-sli-esa-1.jpg

Vue en 3D de certaines informations avec le moniteur NVIDIA, dont les informations ESA à droite

XFX nForce 790i Ultra SLI

Nous pensions vous présenter pour ce test la dernière carte mère d'Asus, la Striker Extreme II. Hélas, celle-ci s'est montrée par trop instable pour que nous puissions en tirer quelque chose de positif. Malgré diverses mises à jour du BIOS, le système n'était franchement pas stable. Retour donc sur la carte mère XFX à base de nForce 790i Ultra SLI et utilisant le design de référence de NVIDIA. Avec un PCB noir, elle se présente au format ATX et embarque logiquement le chipset nForce 790i Ultra SLI. Munie d'un Socket LGA775, elle est dotée de quatre emplacements mémoire en DDR3 alors que le refroidissement du chipset est assuré de manière passive par divers radiateurs reliés entre eux par un caloduc circulaire. Les MOSFET sont eux aussi recouverts de radiateurs, et NVIDIA continue de proposer un ventilateur optionnel qui se fixe sur le radiateur principal recouvrant le northbridge afin d'assurer un meilleur refroidissement de l'ensemble. Côté alimentation électrique, nous retrouvons un connecteur ATX 24 broches ainsi qu'un connecteur ATX 2x 12 volts tandis que l'étage électrique est composé de six phases.

En terme de connectiques internes, la carte offre trois connecteurs PCI-Express 16x de seconde génération, compatibles avec les cartes graphiques de première génération ainsi que deux ports PCI et deux connecteurs PCI-Express 1x. Embarquant six ports Serial-ATA, toujours agencés de manière curieuse, la carte de XFX comporte un port IDE et un connecteur pour le lecteur de disquettes. Si les connecteurs Serial-ATA sont répartis de manière curieuse, l'installation de longues cartes graphiques ne devrait pas venir les culbuter, un bon point donc. Comme sur les premières cartes mères nForce 680i, NVIDIA pense aux utilisateurs avancés avec un écran affichant les codes de diagnostic au démarrage du PC, pratique pour rapidement savoir d'où vient une panne (à condition d'avoir le manuel avec la signification des codes sous le coude) et deux boutons permettant de mettre en route le PC ou de le redémarrer sans relier au préalable les câbles du boîtier. A ce sujet, les connecteurs pour le raccordement des câbles ATX du boîtier sont maintenant situés en bas à droite de la carte mère ce qui est bien plus pratique lors du montage du système. Signalons au passage que la carte comporte deux connecteurs pour des ports USB additionnels et un connecteur pour des ports FireWire additionnels.

0000012C01283572-photo-carte-m-re-xfx-nforce-790i-ultra-sli.jpg
0000012C01283576-photo-carte-m-re-xfx-nforce-790i-ultra-sli-2.jpg

Carte mère XFX nForce 790i Ultra SLI

Pour compléter les fonctionnalités du nForce 790i Ultra SLI, XFX dispose sur sa carte mère un contrôleur Texas Instruments pour la gestion du FireWire ainsi qu'une puce Realtek pour la prise en charge du son sur huit canaux. XFX ajoute par ailleurs un contrôleur JMicron AHCI dont le rôle est de prendre en charge deux ports Serial-ATA supplémentaires, l'un d'eux se matérialisant sous la forme d'un connecteur eSATA. Et puisque nous évoquons la connectique externe soulignons la présence de deux ports PS2 (encore), six connecteurs USB, deux connecteurs RJ45 pour le réseau, un connecteur eSATA, une prise Firewire, une rampe de six connecteurs audio au format mini-jack, et deux sorties audio numériques l'une coaxiale, l'autre optique. On retrouvera sur al carte mère sept connecteurs pour relier les ventilateurs du boîtier dont un réservé au processeur mais aussi diverses diodes témoignant du fonctionnement du système et la bonne alimentation de la mémoire ou du processeur. De plus, une diode baptisée CPU_Hot s'illumine de rouge lorsque la température du processeur dépassé les 100° C.

000000AA01283584-photo-d-tail-xfx-nforce-790i-ultra-sli-1.jpg
000000AA01283586-photo-d-tail-xfx-nforce-790i-ultra-sli-2.jpg
000000AA01283594-photo-d-tail-xfx-nforce-790i-ultra-sli-3.jpg

Détails carte mère XFX nForce 790i Ultra SLI

Terminons en évoquant le BIOS, un BIOS Award identique à celui que l'on connaît depuis le nForce 680i SLI. Nous retrouvons donc des options assez poussées pour modifier la fréquence du bus système, jusqu'à un FSB de 2800 MHz, et celle de la mémoire avec un maximum de 2500 MHz alors que les deux fonctionnent à des fréquences indépendantes. Les demi-coefficients multiplicateurs sont pris en charge et NVIDIA propose le réglage de la fréquence du bus PCI-Express. Les tensions des divers éléments du système peuvent être ajustées avec un maximum de 2 Volts pour le processeur et 2,275 Volts pour la mémoire. Carton rouge en revanche pour la définition des ports Serial-ATA recevant des unités RAID puisque celle-ci se fait toujours au petit bonheur la chance, les ports Serial-ATA de la carte mère n'étant pas numérotés en rapport avec leur ordre d'affichage dans le BIOS.
00310184-photo-ordinateur-de-bureau-dell-dimension-3100c.jpg
Pour tester les performances du nForce 790i Ultra SLI, nous avons eu recours à trois plate-formes distinctes. Nous commencerons par une carte mère eVGA pour comparer les performances du nForce 790i Ultra SLI à son prédécesseur le nForce 780i SLI alors que nous avons testé une plate-forme X48 d'Intel toujours avec une configuration identique. Voici le détail de nos configurations :
  • Carte mère eVGA nForce 780i SLI (BIOS P04),
  • Processeur Intel Core 2 Extreme QX9650 (3 GHz),
  • 2 Go OCZ DDR2 PC10000 @ 1066,
  • Carte graphique Point Of View GeForce 9800 GTX,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go - Serial-ATA 150
  • Carte mère XFX nForce 790i Ultra SLI (BIOS P03),
  • Processeur Intel Core 2 Extreme QX9650 (3 GHz),
  • 2 Go Crucial Balistix DDR3 @ 2000 MHz,
  • Carte graphique Point Of View GeForce 9800 GTX,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go - Serial-ATA 150
  • Carte mère Asus P5E3 Premium Wi-Fi AP@n (BIOS 0204),
  • Processeur Intel Core 2 Extreme QX9650 (3 GHz),
  • 2 Go Crucial Balistix DDR3 2000,
  • Carte graphique Point Of View GeForce 9800 GTX,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go - Serial-ATA 150
Tous nos systèmes étaient équipés de Windows Vista Edition Intégrale avec Service Pack 1 et des derniers pilotes et BIOS disponibles à la date du test. Pour la carte graphique nous avons utilisé les pilotes Forceware 174.74. Partant du constat que le chipset Intel X48 ne peut pas fonctionner de manière désynchronisée, ce qui avec un Core 2 Extreme QX9650 nous limite à une fréquence maximale de 1333 MHz pour la DDR3, nous avons testé notre plate-forme X48 selon deux configurations. La première, classique, avec notre Core 2 Extreme QX9650, son FSB1333 et sa mémoire DDR3 à 1333 MHz. La seconde où nous passons le bus système de 1333 MHz à 1600 MHz, tout en ramenant le coefficient multiplicateur à la baise pour conserver une fréquence de 3 GHz pour le processeur, ce qui nous permet de régler la fréquence mémoire DDR3 à 1600 MHz. Dans tous les cas, nous conservons des réglages identiques pour les temps de latence mémoire et activons pour le X48 et pour le nForce 790i Ultra SLI le mode de commande mémoire 1T.

3DMark 06 - Test processeur

01283860-photo-test-nf790i-sli-ultra-3dmark-06.jpg

On démarre avec le très classique test processeur de 3DMark 06. Comme on pouvait l'imaginer les systèmes Intel X48 et nForce 790i Ultra SLI sont quasiment à égalité. Le X48 d'Intel conserve toutefois un petit avantage sur le dernier chipset de NVIDIA. Face au nForce 780i SLI, le nForce 790i SLI s'affiche ici comme 4 % plus rapide, un chiffre qu'il convient de relativiser les deux plate-formes n'utilisant pas le même type de mémoire.

PCMark 05 - Test processeur

01283868-photo-test-nf790i-sli-ultra-pcmark-05-cpu.jpg

Du même éditeur, PCMark 05 dispose lui aussi d'un test processeur. Celui-ci semble beaucoup moins sensible à l'environnement extérieur puisque nos trois systèmes sont à égalité. Du reste, si la configuration Intel X48 est en tête il est intéressant de noter que cela se fait avec la mémoire DDR3-1333 et le FSB1333 plutôt qu'avec la combinaison FSB1600 et DDR3-1600.

PCMark 05 - Test mémoire

01283870-photo-test-nf790i-sli-ultra-pcmark-05-mem.jpg

Côté performances mémoire, PCMark donne ici logiquement sa préférence aux plate-formes DDR3. On notera que sur nForce 7, le passage de la DDR2 1066 à la DDR3-2000 augmente les performances de 6 % à processeur identique. Logiquement le couple nForce 790i Ultra SLI et DDR3-2000 fait mieux que la plate-forme X48 et DDR3-1333 (avantage de l'ordre de 3 %). En revanche, le couple X48 et mémoire DDR3-1600 fait légèrement mieux que la plate-forme nForce 790i Ultra. Il faut dire que la différence de fréquence du bus système joue certainement en faveur du X48.

Sandra 12 SP2a - Test processeur

01283872-photo-test-nf790i-sli-ultra-sandra-cpu.jpg

On reste dans les tests synthétiques avec Sandra. Sans grande surprise, les performances processeur de nos quatre systèmes s'affichent comme strictement identiques.

Sandra 12 SP2a - Test mémoire

01283874-photo-test-nf790i-sli-ultra-sandra-mem.jpg

Quant au test mémoire de Sandra 12, il offre heureusement plus de contraste. Le nForce 790i Ultra SLI et sa mémoire DDR3-2000 affiche logiquement des performances mémoires supérieures au couple Intel X48 et DDR3-1333, de l'ordre de 6 %, alors que le gain face au nForce 780i SLI et sa DDR2-1066 atteint 7,5 %. Comme PCMark 05 le laissait entrevoir, Sandra donne sa préférence au X48 d'Intel lorsqu'il est utilisé avec de la DDR3-1600. Dans ce cas de figure, et avec une fréquence de bus rappelons-le supérieure à celle du nForce 790i Ultra SLI, le X48 termine premier et affiche des performances mémoire 5 % plus élevées.

Cinebench 10

01283862-photo-test-nf790i-sli-ultra-cinebench-10.jpg

Nous refermons cette page avec Cinebench 10. Rappelons que le test consiste à évaluer les performances d'un système au travers du rendu d'une scène 3D complexe. En tête, nous retrouvons sur la première marche du podium le nForce 790i Ultra SLI et sa DDR3-2000 alors que la seconde place revient à un nForce 780i SLI quasiment à égalité. Les deux systèmes X48 sont légèrement en retrait et étrangement le passage à une fréquence de bus système supérieure et à de la DDR3 1600 pénalise ici les performances.

Call Of Duty 4 - 1.5 - 1024x768x32

01283864-photo-test-nf790i-sli-ultra-call-of-duty-4.jpg

Sous Call Of Duty 4, nous utilisons notre propre démo. Ici les résultats semblent limités par la carte graphique alors que l'avantage du nForce 790i Ultra SLI sur le nForce 780i SLI ne dépasse pas 0,3 %.

Crysis - 1.2 - 1024x768x32

01283866-photo-test-nf790i-sli-ultra-crysis.jpg

Sous Crysis, nos divers systèmes affichent heureusement des performances un peu plus contrastées. Nous retrouvons une fois encore le nForce 790i Ultra SLI en tête, devant nos deux configurations Intel X48. Face à son prédécesseur, le nForce 780i SLI, le nForce 790i Ultra SLI est ici 4 % plus performant. Un écart qui s'explique essentiellement par la fréquence mémoire supérieure de la DDR3.

Les Performances USB 2.0 - PCMark 05

01283878-photo-test-nf790i-sli-ultra-performances-usb.jpg

Test chipset oblige, nous nous attardons sur les performances en entrée/sortie du chipset. On démarre avec l'USB 2.0, ici testé avec un disque dur externe Maxtor. La plate-forme la plus performante en la matière demeure le nForce 790i Ultra SLI alors que le X48 d'Intel se situe très légèrement devant le nForce 780i SLI. Bien que nos deux chipsets nForce 7 utilisent le même southbridge, le petit dernier affiche tout de même des performances USB 3 % supérieures.

Les Performances Serial-ATA - PCMark 05

01283876-photo-test-nf790i-sli-ultra-performances-sata.jpg

Voyons maintenant les performances de l'interface Serial-ATA. Nous utilisons ici un second disque dur Western Digital Raptor 150. Le nForce 780i SLI termine ici en première position légèrement devant le nForce 790i Ultra SLI. Toutefois les deux chipsets nForce offrent des performances 5 % supérieures avec le même disque que la plate-forme Intel X48.

Les Performances RAID5 - PCMark 05

01284138-photo-test-nf790i-sli-ultra-raid5.jpg

Nous en profitons également pour vérifier les performances en RAID 5 de nos divers systèmes. Pour cela, nous avons constitué une pile de trois disques durs Hitachi Desktar de 320 Go chacun en Serial-ATA. On note que les machines nForce 780i SLI et nForce 790i Ultra SLI affichent des performances identiques alors que le système X48 est en tête. Le dernier chipset d'Intel affiche en la matière des performances 2 % supérieures au nForce 790i Ultra SLI.

Les Performances PCI-Express 2.0 - 3DMark 06 - 2560x1600 AA 4x

01284076-photo-test-nf790i-sli-ultra-performances-pcie2.jpg

Le nForce 790i Ultra SLI intégrant un contrôleur PCI-Express de seconde génération de manière native, nous avons voulu comparer les performances du système graphique avec celles obtenues sur un système nForce 780i SLI. Surprise, les performances des deux machines sont quasi identiques alors que le X48 est lui en tête avec un avantage toutefois très modeste de 0,4% sur le nForce 790i Ultra SLI.

Consommation

L'architecture des chipsets nForce 780i SLI et nForce 790i Ultra SLI étant différente, nous avons souhaité vérifier leur consommation électrique à configuration identique. Pour cela nous utilisons un wattmètre qui mesure la consommation globale du système alors que nous lançons quatre instances simultanées de Prime95 pour occuper les quatre coeurs de notre Core 2 Extreme QX9650.

 nForce 780i SLInForce 790i Ultra SLIIntel X48
Système en charge239 Watts228 Watts220 Watts


Les résultats parlent d'eux-même, et la consommation électrique en charge de notre système nForce 790i Ultra SLI est tout de même en baisse face au nForce 780i SLI. A configuration équivalente, le dernier chipset de NVIDIA permet de récupérer une dizaine de watts alors que le système X48 d'Intel reste le plus économique en la matière.

Overclocking

Le dernier chipset nForce en date, le nForce 780i SLI, n'avait pas laissé un souvenir impérissable en ce qui concerne l'overclocking. Il faut dire qu'une fois de plus NVIDIA avait cédé à la facilité puisqu'identique à celui du nForce 680i SLI, le northbridge du nForce 780i SLI ne pouvait guère faire de miracle en la matière. Avec le nForce 790i Ultra SLI, NVIDIA nous propose un nouveau northbridge, il était donc raisonnable d'espérer des progrès en matière d'overclocking. Nous nous sommes donc adonné à quelques essais en la matière. Première bonne surprise, que nous avons pu valider dès le début de nos tests, la possibilité de faire fonctionner la mémoire DDR3 à 2000 MHz de manière désynchronisée et sans aucun problème de stabilité.

Ces bons résultats se sont confirmés lorsque nous avons passé la fréquence du FSB à 400 MHz (FSB 1600) pour monter le coefficient multiplicateur du processeur à 10x afin de changer la fréquence de fonctionnement de notre Core 2 Extreme QX9650 pour passer de 3 GHz à 4 GHz. Pour réussir cet overclocking nous avons passé la fréquence mémoire à 1600 MHz tout en augmentant les tensions : celle du FSB à 1,35 v, celle du processeur à 1,4 v ou encore celle du northbridge à 1,4 v. Le résultat fut concluant alors que sur le système X48 nous n'avons pas réussi à dépasser les 3,8 GHz.

000000CD01282042-photo-nvidia-nforce-790i-ultra-sli-oc-4-ghz.jpg
000000CD01283916-photo-intel-x48-overclocking.jpg

Notre Core 2 Extreme QX9650 à 4 GHz sur plate-forme nForce 790i Ultra SLI contre 3,8 GHz pour le X48


Conclusion

Après un nForce 780i SLI franchement décevant, NVIDIA revient sur le devant de la scène avec un nouveau chipset pour la plate-forme Intel, un chipset qui ajoute la prise en charge de la mémoire DDR3 tout en permettant à la firme au caméléon de corriger certains errements. Non content d'être compatible avec la DDR3, et ce que jusqu'à la DDR3-2000, le nForce 790i Ultra SLI intègre nativement un contrôleur PCI-Express de seconde génération à l'inverse du nForce 780i SLI et de son nForce 200 additionnel. De plus, le nouveau chipset de NVIDIA présente visiblement de biens meilleures aptitudes en matière d'overclocking. Il faut dire que pour la première fois depuis de nombreux mois, la firme de Santa-Clara nous propose un tout nouveau northbridge. Parallèlement, le nForce 790i Ultra SLI offre une prise en charge complète de la technologie SLI et notamment le 3-Way SLI, ce qui constitue une certaine garantie d'évolutivité. Parallèlement, et outre la prise en charge des profils EPP pour la mémoire, le nForce 790i Ultra SLI gère la technologie ESA, une technologie intéressante mais réservée aux configurations les plus récentes puisqu'il faudra changer alimentation et boîtier pour en profiter.

Séduisant, le nForce 790i Ultra SLI n'est pourtant pas exempt de défauts. Le plus évident étant illustré sans conteste par le southbridge, un composant vieillissant qui n'a pas bougé d'un pouce depuis le nForce 5 ! Il serait peut être temps pour NVIDIA de se réveiller et de moderniser son southbridge pour y ajouter, par exemple, une prise en charge de l'AHCI ! Quant à la carte mère XFX, elle reprend trait pour trait le design de référence de NVIDIA et dispose de quelques améliorations de son design alors que pour la première fois on retrouve du eSATA sur une carte mère NVIDIA ! Mais un total de 7 ports Serial-ATA cela reste tout de même faible sur une carte mère haut de gamme. D'autant plus faible que XFX et NVIDIA facturent le nForce 790i Ultra SLI au prix fort, puisqu'il faudra débourser 280 euros pour se porter acquéreur de cette plate-forme, un tarif un rien trop élevé à notre goût surtout lorsque les cartes mères X48 se négocient dans les 220 euros TTC.

NVIDIA nForce 790i Ultra SLI

6

Les plus

  • Plate-forme DDR3 performante
  • Vrai nouveau northbridge
  • PCI-Express 2.0 natif

Les moins

  • Prix bien trop élevé
  • Southbridge antédiluvien

0

Performances8

Fonctionnalités7

Fiabilité8



  • Venez discuter de cet article dans le forum
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Une loi à New York force des FAI à proposer un abonnement à moins de 15$ aux familles à faibles revenus
Amazon annule son MMO sur Le Seigneur des Anneaux
Comparatif des meilleures chaises de bureau ergonomiques (2021)
Test Sony Bravia XR-55A90J : le téléviseur OLED qui en met plein la vue
Quel est le meilleur service de SVoD pour regarder votre film ou série du samedi soir ?
Resizable BAR : le point sur la technologie, les performances chez NVIDIA
D’ici fin 2021, on pourra utiliser Starlink en mobilité (avec une grosse antenne quand même)
Quel est le coût d’entretien d’une voiture électrique ?
Comparatif des meilleurs smartphones à - 300€ (2021)
Test ASUS ROG Flow X13 : quand RTX 3080 en perfusion rime avec frustration
Haut de page