Quand Sony fait pression sur Netflix pour freiner l'usage des VPN

17 avril 2015 à 11h07
0
Des courriels issus du piratage de Sony Pictures viennent de refaire surface : on y découvre que le studio hollywoodien fait pression depuis plusieurs années sur Netflix pour que le service agisse contre les moyens détournés d'accéder à son catalogue.

Entre Sony et Netflix, tout n'est pas rose. C'est ce qu'indiquent des emails publiés jeudi par WikiLeaks : issus du piratage massif de Sony Pictures survenu fin 2014, ils mettent notamment en avant des messages de Keith Le Goy, président de la partie distribution du studio. Daté de novembre 2013, l'un des messages exprime la colère de Le Goy contre Netflix, qui n'agit pas pour empêcher les internautes des pays où le service n'est pas disponible, d'y accéder par l'intermédiaire d'un VPN. Pour mémoire, un VPN, ou réseau privé virtuel, permet de faire croire à des sites ou services que l'internaute se trouve dans un autre pays, pour accéder à du contenu localisé.

« Nous avons demandé à Netflix de prendre des mesures pour surveiller de plus près des sites Web permettant de contourner les restrictions, et de restreindre les méthodes de paiement pour éliminer les abonnés s'inscrivant illégalement sur le service. C'est, en effet, une autre forme de piratage, en partie validée par Netflix à partir du moment où ils acceptent les abonnés venant de pays dans lesquels ils n'ont pas le droit de vendre notre contenu » explique le mail. Sony et les autres distributeurs qui concluent des partenariats avec Netflix, délimitent la diffusion de leurs contenus dans certains catalogues locaux. On comprend donc en quoi la démarche du service de SVOD pose problème, puisqu'il ne paie pas les droits dans les pays où les internautes utilisent un VPN.

03E8000007936961-photo-netflix.jpg

L'Australie pointée du doigt



A l'époque, l'un des pays ciblés par les critiques de Sony était l'Australie, dans lequel le nombre d'abonnés « détournés » à Netflix a toujours été important. Le service est officiellement disponible sur le territoire depuis le mois de mars 2015. Pour le ministre de la Communication australien, Malcolm Turnbull, l'usage d'un VPN ne constitue pas une violation du droit d'auteur en vigueur dans le pays.

L'Afrique du Sud et l'Islande étaient également cités par Keith Le Goy. Dans ces pays, Netflix n'est pas encore présent. « Bien évidemment, Netflix continue de percevoir des revenus, ce qui dynamise son action en bourse. Ils ont toutes les raisons de continuer, même si c'est illégal ».

Reed Hastings, le patron de Netflix, s'est récemment exprimé sur l'utilisation des VPN. « L'usage d'un VPN, c'est un peu le petit astérisque par rapport au piratage. Le piratage reste le vrai problème à travers le monde. » En somme, pour lui, mieux vaut utiliser un moyen de contournement que de pirater : dans le premier cas, l'utilisateur paie l'abonnement.

Un catalogue sans frontières



La solution pour Netflix : mettre en place un catalogue international. En proposant la même chose partout, pas besoin d'utiliser un VPN. Une situation relativement complexe à mettre en place puisqu'elle nécessite que chaque partenaire de la plateforme propose le même contenu partout. De plus, une telle démarche ne règlera pas les problèmes dans les territoires où Netflix n'est pas (encore) accessible.

Sony Pictures est-il le seul studio à critiquer le laxisme de Netflix concernant l'usage des VPN ? Compte tenu des réflexions publiques de Reed Hastings et de la recherche de solutions, probablement pas. Ce qui semble acquis, cependant, c'est que Netflix ne compte pas mettre en place de mesures visant à empêcher les habitants d'un pays dans lequel le service n'est pas accessible de s'y abonner.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top