Trend Micro conteste les mises à jour pour Security Essentials

08 novembre 2010 à 16h06
0
Certains éditeurs voient d'un mauvais œil la politique de mise à jour mise en place par Microsoft au sujet de sa solution de sécurité, Security Essentials. La firme a décidé depuis le mois d'octobre d'inclure l'antivirus dans le programme Microsoft Update. Une pratique jugée clairement anticoncurrentielle.

00A0000003035284-photo-microsoft-security-essentials.jpg
Précisément, si Windows ne détecte pas de logiciel de sécurité installé sur un PC, Microsoft ajoute Security Essentials dans la rubrique des mises à jour optionnelles. Cette possibilité est disponible en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Ces choix exaspèrent notamment Trend Micro. Interrogée par Computerworld, Carol Carpenter, responsable de la division consommateurs et PME explique : « Windows Update est une extension de facto de Windows, délivrer des logiciels via des mises à jour nous concerne. Windows Update n'est pas un choix pour les utilisateurs, et nous pensons qu'il ne devrait pas être utilisé ainsi ».

De son côté, Microsoft a répondu à cette critique en rappelant que sa solution de sécurité est totalement optionnelle et n'est pas activée par défaut. Elle n'est donc pas imposée via le système de mises à jour. Un coup d'épée dans l'eau ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top