Quatre failles pour Internet Explorer et Firefox ?

Alexandre Laurent
06 juin 2007 à 11h30
0
00C8000000478851-photo-firefox-publicit-pr-servatif.jpg
Un spécialiste polonais de la sécurité informatique signalait en début de semaine la découverte de quatre vulnérabilités concernant les navigateurs Internet Explorer (Microsoft) et Firefox (Mozilla) - deux pour chacun des logiciels. Window Snyder, responsable de la sécurité au sein de Firefox, a d'ores et déjà répondu à l'annonce de ces deux failles, en indiquant que les développeurs du logiciel en avaient pris connaissance et que la menace n'était pas jugée élevée. Chez Microsoft, on explique - comme toujours - que les éventuelles vulnérabilités sont à l'étude, et que les mesures adéquates seront rapidement prises si le danger de ces failles potentielles est avéré. On précise toutefois qu'aucune attaque relative à cette annonce n'a encore été constatée.

D'après Michal Zalewski, qui a découvert ces vulnérabilités, la plus sévère pourrait être exploitée pour forcer l'exécution d'un code JavaScript issu d'une première page sur une seconde. Il serait ainsi possible de récupérer les informations contenues dans les cookies de navigation, voire de détourner le contenu d'une page ou de provoquer une corruption de mémoire. Celle-ci affecterait Internet Explorer, versions 6 et 7, même si les dernières mises à jour de sécurité sont installées.

La seconde, en termes d'importance, concerne Firefox. Relative à la gestion des iFrames, elle permettrait à un attaquant d'injecter du contenu en provenance de son propre site sur un site cible afin de procéder par exemple à du vol d'information personnelle. D'après Windows Snyder, il ne serait cependant pas possible d'exécuter du code à distance au moyen de cette faille. Des pirates amateurs de phishing trouveraient toutefois un intérêt certain dans l'exploitation d'une telle vulnérabilité.

La troisième autoriserait quant à elle - sous Firefox - le téléchargement ou l'exécution de fichiers sans le consentement de l'utilisateur, en contournant les opérations de confirmation habituellement requises dans ce genre de cas. Enfin, la quatrième et dernière, qui ne touche qu'Internet Explorer 6, est censée permettre à un pirate d'usurper une URL dans la barre d'adresses du navigateur.
Modifié le 18/09/2018 à 15h09
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Crysis Remastered revient en vidéo et annonce déjà son report
scroll top