La banque en ligne Egg réduit sa dette

pulmo
25 février 2002 à 00h00
0
Egg, la banque britannique sur Internet, qui a racheté ZeBank, a reduit sa perte de 43% en 2001 et souhaite s'implanter au Japon et aux Etats-Unis

La première banque 100% internet en Europe sur le chemin de la rentabilité ?
Egg, filiale à 80 % de l'assureur britannique Prudential, a réduit considérablement sa perte sur l'année passée, après avoir annoncé symboliquement un quatrième trimestre 2001 bénéficiaire.

Ainsi, la cyberbanque a enregistré pour l'exercice 2001 une perte avant impôts de 87,8 millions de livres sterling (126 millions de dollars), contre 155 millions l'année précédente.

Le bénéfice d'exploitation s'est établi, pour sa part, à 189,4 millions de livres contre 93,2 millions en 2000.

La banque en ligne qui a racheté son homologue français ZeBank, co-détenue par Bernard Arnault (via son fond d'investissement Europ@web) et Dexia à la fin du mois de janvier, a acquis 600.000 nouveaux clients en 2001, et 82.000 clients depuis le 1er janvier 2002, ce qui porte sa base de clientèle à plus de 2 millions.

Son directeur général Paul Gratton a indiqué vouloir investir largement sur les marchés où Egg commence à entrer afin de devenir une compagnie internationale, précisant qu'il songeait également à une expansion sur les marchés japonais et nord américain.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top