Plus de quatre consommateurs sur 10 tournent encore avec un OS obsolète ou en fin de vie

Alexandre Boero Contributeur
02 septembre 2019 à 07h03
0
Windows 7
(© g0d4ather / Shutterstock.com)

De nombreux utilisateurs, particuliers ou professionnels, continuent d'utiliser des systèmes d'exploitation en fin de vie ou qui ne bénéficient plus de support.

Par insouciance, par nostalgie ou par impossibilité de faire autrement, beaucoup de consommateurs et entreprises font toujours confiance à des systèmes d'exploitation désuets. Selon une récente étude réalisée par Kaspersky, l'un des leaders de la protection informatique, 41 % des consommateurs utilisent encore un OS qui ne jouit plus d'aucun support ou qui va le perdre prochainement. Instantanément, on pense à Windows XP et à Windows 7. Des vieux de la vieille, comme on dit.

Les utilisateurs d'OS dépassés plus exposés aux attaques que les autres


Si plus de quatre consommateurs sur 10 font le choix de conserver un système d'exploitation obsolète, cette proportion est semblable, voire plus importante encore, chez les professionnels. 40 % des TPE et 48 % des PME et grandes entreprises tournent encore sous des systèmes qui ne sont plus vraiment pris en charge.

2 % des PC des particuliers et 1 % des postes de travail issus des TPE utilisent encore Windows XP, dont le support fut stoppé il y a dix ans. Windows Vista survit encore en équipant 0,3 % des consommateurs et 0,2 % des TPE, alors que l'OS ne bénéficie plus de support depuis sept ans.

Les utilisateurs sont peut-être moins nombreux qu'il y a quelques années à les utiliser, mais ils ne sont pas à l'abri d'une cyberattaque. Les hackers savent bien que des vulnérabilités peuvent être découvertes sur certains OS qui ne sont plus du tout protégés par un support technique.

OS-windows.png
(© Kaspersky)

Une transition manquée


Microsoft a proposé dans le passé une mise à jour gratuite de Windows 8 vers Windows 8.1, dont le support est assuré jusqu'en janvier 2023. Kaspersky a constaté qu'un certain nombre d'utilisateurs (1 % des consommateurs, 0,6 % des TPE et 0,4 % des PME et grandes entreprises) ont loupé cette transition et restent cantonnés aujourd'hui à Windows 8, alors même que la société américaine a mis fin à son support depuis bientôt quatre ans (janvier 2016).

Si son support ne court que jusqu'en janvier 2020, Windows 7 demeure toujours aussi populaire, puisque 38 % des particuliers et TPE et 47 % des PME et grandes entreprises l'utilisent encore. Du côté des grandes sociétés et des PME, Windows 7 fait même jeu égal avec Windows 10 (47 % des PC équipés pour les deux).

« Les raisons de ce retard pris dans les mises à jour vont de la nature des logiciels installés, qui peuvent être incompatibles avec les plus récentes versions du système, à des motifs économiques, voire à de simples habitudes », constate Tanguy de Coatpont, directeur général France de Kaspersky.

Et vous, quel système d'exploitation équipe votre ordinateur ?

Source : Communiqué Kaspersky
50 réponses
34 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top